VOTEZ POUR NOUS.


www. top site top 50
www. top site perfect
www. top site best rpg
www. top site dreaming
www. top site obsession

La boîte à secrets

Les ragots de Lakeview ◗ voir le sujet

De ANONYMOUS
Je me demande souvent la logique de suivent les gens. Ils le savent pourtant qu'il est dangereux ce W alors pourquoi le provoquer avec leur réunion ?! C'est ma voisine qui m'en a parlé, elle a prévu d'y aller... Je pense vraiment que c'est une mauvaise idée. W risque de venir y faire un tour, c'est sûr !
De ANONYMOUS
A ce qu'on dit par chez moi, le jeune Foster aurait plusieurs petites amies. J'sais pas si c'est vrai mais c'est moche pour ces filles. Malgré tout, bien joué mon gars !
De JANE J. WELLINGTON
La petite nouvelle, Rebecca Hobbs, c'est un foutu spectacle à elle seule, bordel qu'elle me fait rire.
De MAXIMUS GOOD
D'abord il gifle les gamines, maintenant il hurle tout seul. Pas qu'entendre Tyee le sauvage brailler me dérange, mais ces espèces de grognements en russe, en finnois, je ne sais pas, ça commence à me les briser. S'il a le mal du pays qu'il rentre chez lui, ça fichera la paix à tout un quartier.
De TYEE H. L. DAENDELS
Ce que... C'est absurde ! Lizbeth est une amie, rien de plus, et je... Je voulais la voir. La nuit, en pleine rue. Il n'y a pas besoin d'un lieu pour trouver les gens à qui l'on tient.
De JOSH WILLIAMS
Si vous saviez tout ce que Anton entend et voit chez les Spencer. Le petit Chatwood il s'entend trop bien avec le nouveau locataire, ça l'air et il a vu des trucs dégueulasse, mais il a pas voulu m'en dire plus. Et c'est sans parler des engueulades entre la fille Spencer et ce sournois de Chatwood. Anton a du les séparer, mais il m'a dit qu'elle a une solide droite la fille de l’éleveur.
De MEREDITH LANDER
Si vous voulez mon avis, ils n'auraient pas du expédier la petite Chatwood chez les Spencer. Ils ont plus de 70 ans, c'est pas possible de laisser une telle furie chez de si braves gens. Rose voit tous les jours comment ils se font rabrouer par le fille.
De JOYCE RIPPER
Vous savez, celle qui se balade en limousine ? Ben je l'ai vu main dans la main avec le p'tit Chatwood. C'est quand même horrible, c'est la femme de l'autre Chatwood.
De HEATHER SPENCER
Quoi ? Comment ça je suis sexy en dessous érotique ? Non, j'ai rien fait de sexuel à Lizbeth... à part en parler...
De LINUS CHATWOOD
Quoi ? Lady en dessous affriolant ?

intrigue n°3



 
Rejoignez notre page facebook ♥️♥️

 

 -W s'impose chez Claire P. Garnier et Dany K. Joanson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

membres

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/01/2013
☇ MENSONGES : 148



MessageSujet: -W s'impose chez Claire P. Garnier et Dany K. Joanson Sam 12 Avr 2014 - 8:45

-W avança sur le perron et enfonça un clou dans le mur avant d'y accrocher une paire de menottes et un fouet. Il sonna ensuite avant de repartir tranquillement et disparaître, laissant juste un tapis au sol sur lequel on devinait les mots :

   
On échange ?
-W
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: -W s'impose chez Claire P. Garnier et Dany K. Joanson Mar 29 Avr 2014 - 13:46

-W s'impose chez nous ! ღ Viens à la maison, y'a le printemps qui chanteuh ! ♪ © Mzlle Alice.

J'étais tout seul à la maison, Claire ne devait pas tarder, j'en profitais pour faire un brin de ménage et la cuisine pour le soir. Comme ma princesse est enceinte, je fais encore plus de choses pour la soulager. Je ne suis pas homme à rechigner mais je mets les bouchées doubles ces temps-ci. Je me met aux fourneaux en écoutant à la radio un match bien animé et peste contre l'appareil alors que l'équipe dont je ne suis pas fan marque un but. Ce n'est pas acceptable pour moi ça ! Je n'entends pas tout de suite que l'on frappe. Je n'ai pas réaliser que c'était à ma porte – ou pas.

Terminant de préparer le repas, je nettoie quand on sonne à la porte. Claire ? Elle n'oublie pourtant pas ses clés d'ordinaire ! Je délaisse mes activités pour aller lui ouvrir, constatant que ses clé ne sont bel et bien pas dans le vide-poche de l'entrée. « Alors on oublie ses... » Personne. Encore des gamins farceurs sans doute ! Ah ces jeunes ! Ils n'ont rien de mieux à faire. Toutefois, je regarde un peu sur le perron, histoire de m'assurer que rien n'a bouger. C'est là que je les voit ! Ces objets accroché au mur. Qui a osé planter un clou dans notre façade !? Des menottes... Je me pose des questions. J'attrape le mot qui est accroché avec et l'ouvre. Oh non ! Pas encore celui-là ! Satané W ! je n'en reviens pas ! On échange ? Non mais je vais t'en donner moi de l'échange ! Je ne suis pas du genre à perdre mon calme naturel mais là je m'inquiète énormément. Est-il encore dans le coin à observer ma réaction ou s'est-il enfui vers un autre horizon ?
Je retire rapidement les objets du mur avant que quelqu'un ne les voit. Dois-je en parler à Claire ou non ? Elle n'est pas d'humeur à subir les attaques d'un tel personnages, ça lui mettrait les nerfs en pelote et c'est bien la dernière chose dont j'ai envie ! Mais je n'aime pas lui mentir, ni lui cacher des choses. Il faudra que je lui en parle quand elle rentrera, qu'on sache comment faire face à ça. Parce que oui, je sais de quoi il s'agit et si W est venu à ma porte, ce n'est pas anodin...
Revenir en haut Aller en bas

membres

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 24
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 29/10/1993
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 02/03/2014
☇ MENSONGES : 68
☇ JEU A LA : Première
☇ AVATAR : Natalie Portman




MessageSujet: Re: -W s'impose chez Claire P. Garnier et Dany K. Joanson Mar 29 Avr 2014 - 16:26

CLAIRE DANY
W
Toujours le même rituel. Toujours les mêmes chemins à emprunter, et les bouchons en ville à l'heure de la sortie du travail. Heureusement, le quartier de Pineapple est, en apparence, assez tranquille, en tout cas comparé au centre-ville. Aussi, quand j'insère les clés dans la serrure, je ne remarque pas tout de suite le trou situé juste à coté de la porte, plus préoccupée à m'affaler sur le sofa en attendant de passer à table. Fatalement, je finis par l'aperçevoir avant d'ouvrir, et, sur le coup, je n'en crois pas mes yeux. Sérieusement ? Qui avait osé défigurer ma maison ? Je râle sur le perron, et tourne la tête de tous les cotés. La rue est affreusement vide. Il a bien eu raison de déguerpir celui qui a fait ça, sinon c'est moi même qui l'aurait cloué à ma porte ! Je pousse la porte d'entrée en pestant, mais ma mauvaise humeur fonde d'un coup lorsque je sens des effluves de nourriture qui proviennent de la cuisine. Super, mon chéri à préparé à manger ! Je me débarasse vite fait de mon sac, de ma veste et de mes chaussures, en évitant de les laisser dans le passage et m'approche de la pièce à pas feutrés. Lorsque je rentre, Dany qui me tourne le dos est en train de passer un chiffon sur le plan de travail. Appuyée contre le chambranle, je le regarde faire en souriant, tandis que la radio crache les derniers scores de la saison. Il est beau mon fiancé, c'est toujours un plaisir pour moi de l'observer, surtout lorsqu'il semble aussi absorbé par sa tâche. « Tu en as oublié, là ! » je lui lance pour qu'il se tourne vers moi. Je m'avance dans la pièce jusqu'à lui et l'embrasse, puis mon attention se détourne vers les casseroles sur le feu. « Tu as fait, le diner ? Chouette, je meurs de fin ! ». Intérieurement je grimace. Il est là le problème. En ce moment, j'ai tout le temps faim. Mais je sais à quoi c'est dû, alors je ne me plaint pas ! Je peux d'ailleurs m'estimer heureuse de ne pas m'être fiancée à un adepte des hamburgers et de tous ces plats américains. Dany a beau en être un de pur souche, il a, semble t-il, appris à cuisiner des plats divers et variés, bien moins remplis de calories que tous ces trucs qui, la première année de notre installation, m'avait littéralement fait frissonner. J'avais pris le parti de ramener des livres de cuisine française, et il avait du en lire un sacré nombre, ce qui faisait que je n'étais jamais déçue de nos menus.

« Alors, quoi de neuf ? Coup de fil, courrier ? » le questionnais-je avant d'aller me laver les mains à l'évier. « Ah et, au fait, quelqu'un a fait un trou dans le mur devant ! Je suis sure que c'est un coup du voisin, il va entendre parler de moi ! » ajoutais-je en me rappelant de l'incident. Il aurait à me fournir une bonne explication.


♥️
I'm so in love with you
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: -W s'impose chez Claire P. Garnier et Dany K. Joanson Mer 30 Avr 2014 - 13:09

-W s'impose chez nous ! ღ Viens à la maison, y'a le printemps qui chanteuh ! ♪ © Mzlle Alice.

J'ai enlevé les objets du mur, personne ne les verra. Je ne sais pas où les mettre, je ne sais pas si Claire rentrera dans le salon en premier ou dans la chambre. Alors je prends le tout avec moi et le met dans un placard de la cuisine. Vu que je dois terminer de préparer le repas, elle n'aura pas le loisir de fouiller. Et je me remets à mes fourneaux. Ça peut paraître bizarre de voir un homme cuisiner, je sais que les gens voient cette tâche comme quelque chose de féminin et que l'on ne devrait pas mettre les pieds dans une cuisine sauf si on doit venir prendre une bière quand on est un mec, mais je ne suis pas comme ça, je ne l'ai jamais été. Petit, j'étais beaucoup avec ma maman, étant son seul enfant il allait bien m'occuper. Elle m'a très vite mit devant un épluche légumes afin de l'aider à préparer les dîners, que ce soit pour nous deux quand papa était en voyage d'affaire ou bien pour la famille. J'ai toujours mit la main à la pâte, bien que je n'avais pas la concentration nécessaire pour tout faire. Ma mère s'en arrachait les cheveux quand je préférais tremper les doigts dans les casseroles – même chaudes oui... -  plutôt que de faire à manger. J'ai pas été facile et je pense qu'elle doit être heureuse que je me sois calmé en grandissant. Ça m'amuse toujours autant. Et puis, Claire est Française ! Si je ne savais pas faire de la bonne cuisine, ça aurait été terrible ! La cuisine est un art en France, c'est quelque chose avec lequel on ne plaisante pas ! On a pas ça aux États-Unis, ça ne ressemble à rien en matière de cuisine je l'avoue, mais quand on sait faire un minimum de choses, on arrive à s'en sortir dans la vie.

Nous avons beaucoup de livres de recettes, je m'y plonge parfois quand une recette m'échappe, mais dans l'ensemble je maîtrise pas mal quand même, sans me vanter. Bon, le repas est pratiquement prêt, il ne reste plus qu'à ranger un peu ce qui traîne. Je ne peux pas m'empêcher de jeter un coup d’œil vers le placard en face de moi, mais je me concentre sur les résultat qu'annonce le commentateur sportif. Je suis absorbé par ça et peste même contre mon équipe préférée qui s'est fait battre de justesse par une autre. Je n'ai pas remarqué de suite la présence de Claire. D'ordinaire, je la sens arrivé, je guette comme si je ne l'avais pas vu depuis des mois ! Elle produit toujours le même effet sur moi qu'il y a dix ans, c'est dingue, je sais mais je me sens tellement amoureux ! Mais cette fois, entre W et les matchs, je suis un peu ailleurs et quand elle se met à parler, je ne peux m'empêcher de sursauter. « Claire ! Tu m'as fait peur. » fis-je en riant, le choc passé. Je l'attire doucement contre moi et dépose un tendre baiser sur ses lèvres, toujours aussi délicieuses. Je n'sais pas si c'est pareil dans tous les couples, mais moi je suis heureux et amoureux et ça semble ne jamais passer, j'adore ça ! J'ai une raison de vivre, je m'y tiens. Enfin, deux raisons maintenant, puisqu'un petit bout grandit dans le ventre de ma chérie. Rie nque d'y penser ça me met en joie !
Claire s'intéresse à la nourriture et je lui souris tendrement, j'ai préparé un eu plus pour ce soir, au cas où son appétit de femme enceinte soit fort. Dans le cas contraire, j'aurais une gamelle pour le lendemain ! Je prends ma fiancée dans es bras et la serre tout contre mon cœur, embrassant le dessus de sa tête. « C'est heureux que tu ai faim. Tu as passé une bonne journée ? » lui demandais-je alors.

La discussion tourna sur les nouveautés de la journée et je devais avouer qu'il n'y avait pas grand chose au courrier qui vaille la peine, à part des pubs, je lui fis un signe négatif de la tête. Puis, ma princesse me fit remarquer le trou dans le mur de devant. Mince ! Je n'avais pas retirer le clou qu'avait planté cet idiot de W !! « Mon ange... Les voisins n'y sont pour rien. » répondis-je alors. Je savais de quoi était capable Claire, notre maison c'est notre petit cocon et personne n'a le droit de s'y introduire ou de le dégrader, elle serait certainement déjà partit les agresser si elle était d'attaque. Il valait mieux lui dire ce qui s'était passé, de toute manière, j'ai horreur de mentir ! Je vois dans ses yeux qu'elle cherche une réponse. Poussant un soupir, je e dirige alors vers le placard et en sort la pair de menottes, le fouet, ainsi que le mot de W, lui tendant ce dernier. « Ne panique pas ok !? J'étais là quand ça s'est produit, personne n'a rien eu le temps de voir ! Personne n'est au courant ! Assis toi. » S'asseoir pour ne pas la voir flipper, mouais je sais mais bon. Au courant de quoi vous direz vous !? Et bien vous n'en saurez pas plus, mais ma fiancée sait de quoi il retourne et j'espère parvenir à la rassurer avec mes paroles.
Revenir en haut Aller en bas

membres

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 24
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 29/10/1993
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 02/03/2014
☇ MENSONGES : 68
☇ JEU A LA : Première
☇ AVATAR : Natalie Portman




MessageSujet: Re: -W s'impose chez Claire P. Garnier et Dany K. Joanson Mar 13 Mai 2014 - 18:45

CLAIRE DANY
W
Ce n'était pas chez soi qu'on devait se sentir le plus en sécurité ? A l'abri des regards, à l'abri du monde, loin des problèmes... Le soir, s'était un moment de repos, ou on rentrait du travail avec la seule hâte de lire le courrier assis sur un fauteuil, de manger, de passer une soirée en toute tranquillité seulement à deux ou avec un groupe d'amis. Les mauvaises nouvelles, jamais le soir ! Pas envie de recevoir des coups de fil de personnes qu'on avait pas envie d'entendre, de jeter un coup d'oeil aux factures ou même que le lave-vaisselle tombe en panne. Et c'était pas trop demander. Cela pouvait attendre le lendemain. Même si, paradoxalement, ce n'était pas le matin qu'on avait envie de savoir ce qu'on s'était caché la veille au soir. Somme toute, il n'y avait pas de bonne heure pour ça. Alors, évidemment, quand s'était quelque chose d'important, on avait envie de boucler l'affaire le plus vite possible pour avoir à en reparler encore et encore.

En appui contre le plan de travail, et après m'être plainte des voisins, je fis mine d'aller reprendre mes affaires pour mettre mon plan en exécution, mais Dany me stoppa. D'après lui, se n'était pas eux qui nous avaient fait ce coup là. Bon d'accord, mais c'était qui alors ? Qui était délibérément venu faire un trou dans notre façade ? Peu importe qui se serait d'ailleurs, il n'aurait pas à s'approcher encore une fois de chez nous ! Ce n'était pas le meilleur moment en plus pour venir m'énerver. J'avais faim, j'étais fatiguée, et étant enceinte, je crois bien que si je n'avais pas senti l'odeur de la nourriture, j'aurais fait une entrée un peu plus fracassante dans la cuisine. Heureusement, j'avais un fiancé super adorable qui, sans que je sache vraiment comment il arrivait à faire cela, semblait lire dans mes pensées à chaque fois. De l'écoute, l'envie de me faire plaisir, et beaucoup d'amour sans doute. Ce n'était pas la première fois que je rentrais le soir en me plaignant d'être affamée. Et comme j'étais une piètre cuisinière, si je ne voulais pas manger des plats tout faits tous les soirs, valait mieux avoir un bon chéri à la maison, qui aimait faire ce que moi je n'aimais pas. J'en avais oublié l'histoire du trou un moment, mais elle m'était revenue en tête rapidement, une fois que j'avais quitté l'emprise de ces bras. Soudainement, je fis attention au ton qu'il avait employé pour me dire que les voisins ne nous avaient pas fait cette mauvaise blague. Il semblait un peu inquiet, et je le regardais les sourcils froncés, en attente d'explications. Qu'il me conseille de m'assoir acheva de me déconcerter, mais ce ne fut rien par rapport au mot qu'il me glissa dans les mains tandis qu'il déposait sur la table à manger un fouet et une paire de menottes qu'il venait de sortir du placard. Immobile, je regardais les deux objets sans vraiment comprendre de quoi il en retournait. Mon regard dériva alors vers le bloc qu'il m'avait tendu, et sur lequel une simple phrase était inscrite en noir.

Je dus relire trois fois pour comprendre exactement le sens de ce qui était écrit. Mes yeux se posèrent alternativement sur les objets puis sur le mot, et je me sentis brusquement pâlir. Comme Dany me l'avait suggéré, je finis par tomber sur la chaise, la feuille encore en main. Je fermais les yeux pour ne plus la voir. Alors comme ça, W était venu chez nous, avait planté un clou dans la porte, et avait laissé ces trois trucs devant la maison, à la vue de tous ? Son intention était relativement claire, et cela m'énervait plus que cela ne m'inquiétait. Qu'il sache plus de choses qu'il ne le devrait passait encore, mais qu'il se permette d'en informer le moindre passant qui aurait eu la curiosité de savoir pourquoi un fouet et des menottes étaient accrochées sur le mur d'une des maisons du quartier, me mettait en rogne. Je redonnais le mot à mon fiancé. « Tiens. Brûle-le, passe la tondeuse dessus, je m'en moque, mais je ne veux pas que ce truc reste chez nous » lui dis-je d'une voix que je voulais calme, mais que je ne pouvais empêcher de trembler. A l'intérieur, je bouillonnais. Hors de question de garder les affaires de W dans la cuisine, ou même dans la maison. Je me relevais, et inconsciemment, je me mis à faire les cents pas dans la pièce. Dany m'assura que personne n'avait pu les voir, et sincèrement, j'avais envie de le croire, mais il aurait suffit d'un regard, d'un simple regard sur ces trucs pour récolter plus d'informations à notre sujet. Et c'était un coup à devenir parano tout ça. « Ca, on en fait quoi ? ». Je désignais les deux objets, qui trônaient au centre de la table, attendant qu'on décide de leur sort. « On ne peut pas les laisser ici, personne ne doit les voir ! On pourrait les jeter... Mais si quelqu'un fouillait les poubelles ? Les enterrer, dans le jardin ? Et si les voisins regardaient à ce moment là par la fenêtre ? Et puis, je ne foutrais jamais un pied dehors avec un fouet sous les bras ! On les garde alors ? Mais ou ? ». Mon ton se faisait plus oppressant, et mes yeux papillonnaient dans tous les sens, essayant d'éviter la vue des objets laissés par W. Il avait d'ailleurs fini par me couper l'appétit, et ce n'était pas peu dire.


♥️
I'm so in love with you
Revenir en haut Aller en bas




Je te regarde
Contenu sponsorisé
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: -W s'impose chez Claire P. Garnier et Dany K. Joanson

Revenir en haut Aller en bas
-W s'impose chez Claire P. Garnier et Dany K. Joanson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIARS :: Pineapple Lane :: 403-