VOTEZ POUR NOUS.


www. top site top 50
www. top site perfect
www. top site best rpg
www. top site dreaming
www. top site obsession

La boîte à secrets

Les ragots de Lakeview ◗ voir le sujet

De ANONYMOUS
Je me demande souvent la logique de suivent les gens. Ils le savent pourtant qu'il est dangereux ce W alors pourquoi le provoquer avec leur réunion ?! C'est ma voisine qui m'en a parlé, elle a prévu d'y aller... Je pense vraiment que c'est une mauvaise idée. W risque de venir y faire un tour, c'est sûr !
De ANONYMOUS
A ce qu'on dit par chez moi, le jeune Foster aurait plusieurs petites amies. J'sais pas si c'est vrai mais c'est moche pour ces filles. Malgré tout, bien joué mon gars !
De JANE J. WELLINGTON
La petite nouvelle, Rebecca Hobbs, c'est un foutu spectacle à elle seule, bordel qu'elle me fait rire.
De MAXIMUS GOOD
D'abord il gifle les gamines, maintenant il hurle tout seul. Pas qu'entendre Tyee le sauvage brailler me dérange, mais ces espèces de grognements en russe, en finnois, je ne sais pas, ça commence à me les briser. S'il a le mal du pays qu'il rentre chez lui, ça fichera la paix à tout un quartier.
De TYEE H. L. DAENDELS
Ce que... C'est absurde ! Lizbeth est une amie, rien de plus, et je... Je voulais la voir. La nuit, en pleine rue. Il n'y a pas besoin d'un lieu pour trouver les gens à qui l'on tient.
De JOSH WILLIAMS
Si vous saviez tout ce que Anton entend et voit chez les Spencer. Le petit Chatwood il s'entend trop bien avec le nouveau locataire, ça l'air et il a vu des trucs dégueulasse, mais il a pas voulu m'en dire plus. Et c'est sans parler des engueulades entre la fille Spencer et ce sournois de Chatwood. Anton a du les séparer, mais il m'a dit qu'elle a une solide droite la fille de l’éleveur.
De MEREDITH LANDER
Si vous voulez mon avis, ils n'auraient pas du expédier la petite Chatwood chez les Spencer. Ils ont plus de 70 ans, c'est pas possible de laisser une telle furie chez de si braves gens. Rose voit tous les jours comment ils se font rabrouer par le fille.
De JOYCE RIPPER
Vous savez, celle qui se balade en limousine ? Ben je l'ai vu main dans la main avec le p'tit Chatwood. C'est quand même horrible, c'est la femme de l'autre Chatwood.
De HEATHER SPENCER
Quoi ? Comment ça je suis sexy en dessous érotique ? Non, j'ai rien fait de sexuel à Lizbeth... à part en parler...
De LINUS CHATWOOD
Quoi ? Lady en dessous affriolant ?

intrigue n°3



 
Rejoignez notre page facebook ♥️♥️

 

 Les affaires ne sont plus ce qu'elles étaient (épisode2) - Rafael & Déborah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Déborah

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 27
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 15/05/1991
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 26/03/2013
☇ MENSONGES : 1336
☇ JEU A LA : Mixte
☇ AVATAR : Kristen Stewart




MessageSujet: Les affaires ne sont plus ce qu'elles étaient (épisode2) - Rafael & Déborah Sam 15 Mar 2014 - 17:12

Il avait fini par prendre la décision de me suivre, cela me faisait tellement plaisir que j'affichais un sourire franc sur le visage. J'ouvris ma porte plus grande pour nous permettre d'entrer, « Merci. » J'étais surprise par sa façon de parler mais, j'avais l'impression qu'il avait lâché ça en chercher ses mots et ça m'a plu. Les paroles précédentes étaient plus calculées, on avait tellement peu à ce dire que ce n'était pas naturel.
Nous sommes entrés chez moi, j'ai fermé la porte derrière nous. « Vous pouvez vous assoir dans le canapé... Vous voulez quelques chose à boire? » Bien que nous venions de quitter le bar, peut être qu'il avait encore soif après tout, je ne le connais que depuis une heure à peu prés. J'ai pris les quelques affaires qui trainaient un peu partout et j'ai tout déposé dans ma chambre que j'ai refermé juste après. L'appartement avait une apparence plus rangé, c'était plus présentable.
Je ne savais pas de quoi nous allions parler et même si nous allions parler mais, je me devais de donner des explications, non? Je ne savais pas si je le devais vraiment, après tout je ne le connais pas mais, à sa façon de réagir face à la situation... J'avais l'impression qu'il méritait des explications. Il avait peut être vu le sms que j'avais reçu, il faudra que je demande et là je donnerai un peu d'explications...
Je me suis assise sur l'un de mes fauteuils du salon, j'ai regardé Rafael : « Merci de m'avoir raccompagné, je crois que je n'aurai pas réussi à rentrer... même si j'habite pas très loin de là. » J'eus un sourire en coin, j'étais gênée. C'était une situation inhabituelle, de toute façon on ne pers un membre de sa famille tous les jours et encore moins deux en peu de temps... Donc, personne n'est prêt à être dans la situation actuelle. J'ai froncé les sourcils, je me posais la même question depuis deux minutes. « Est ce que... j'ai soupiré, est ce que vous avez vu le sms que j'ai reçu? » Toujours les sourcils froncés, je suis partie dans la cuisine pour prendre à boire. Je n'avais que du soda dans le frigo, les bières ne sont plus d'actualité depuis la mort de Zachary. Je suis revenue dans le salon en apportant deux canettes, j'en ouvris une pour moi. J'ai bu une gorgée avant de reposer la canette sur le bord de la table basse.


PERSONNAGE "MORT"


« Je suis venu ici ce soir parce que quand on se rend compte que l'on veut passer le reste de sa vie avec quelqu'un, on veut que le reste de sa vie commence le plus tôt possible. »

Se battre
Revenir en haut Aller en bas

membres

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 28
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 20/01/1990
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 08/01/2014
☇ MENSONGES : 97
☇ JEU A LA : troisième.
☇ AVATAR : jason momoa.




MessageSujet: Re: Les affaires ne sont plus ce qu'elles étaient (épisode2) - Rafael & Déborah Dim 16 Mar 2014 - 8:46

Rafael se tenait à présent dans l'entrée de la maison de Déborah. Les mains dans les poches, il détailla les lieux. Cet endroit lui rappelait un peu la maison de son enfance, mais vaguement. Il n'avait plus vraiment de souvenirs de ces moments et maintenant, quand il pensait "maison" c'est l'image d'un hôtel plus ou moins miteux qu'il avait en tête. Rien de très glamour, mais cela ne le dérangeait pas. Pensait-il parfois à se poser et à avoir une maison comme celle-ci ? Pas vraiment... En fait, c'était simple, Rafael ne pensait pas à l'avenir, mais ne pensait qu'au moment présent. Et la, tout de suite, il était chez une fille qu'il connaissait à peine... Vous pouvez vous asseoir dans le canapé... Vous voulez quelques chose à boire ? Il tourna les yeux vers la brune et l'écouta. Il se dirigea vers le canapé et répondit en même temps à sa question : Pourquoi pas ? Il lui fit un sourire, pour paraître poli tout de même. Elle l'invitait chez elle, c'était la moindre des choses ! Devant ses yeux, elle fit un peu de rangement. Il failli lui dire que ça ne le dérangeait pas, si elle voyait sa chambre d'hôtel ! Mais il ferma sa gueule. Assis sur le bord du canapé, il ne se sentait pas très à l'aise... comme si sa place n'était pas ici. En tout cas, il avait l'impression de faire tâche dans cet endroit. Ca ne lui correspondait pas... Et puis, Déborah revint vers lui et s'assit sur un fauteuil. Merci de m'avoir raccompagné, je crois que je n'aurai pas réussi à rentrer... même si j'habite pas très loin de là. Y'a pas de quoi. Il se souvint alors de ce qui s'était passé quelques minutes plus tôt. Il en avait presque oublié le message sur le téléphone de la demoiselle. En y réfléchissant, ça l'intriguait ce texto. Qu'est ce qu'il disait exactement ? De qui il venait ? Un certain W si il se rappelait bien. C'était un nom ça, W ? Tout en se perdant dans ses pensées, il pris une position plus confortable sur le canapé et s'enfonça carrément jusqu'au fond. Le fait qu'il soit si bien dans ce canap' et le fait que Déborah lui posa une question le fit sortir de ses réflexions. Est ce que... est ce que vous avez vu le sms que j'ai reçu? Rafael ne s'attendait pas à ce qu'elle lui pose cette question. Et pas de manière aussi directe ! Il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu'elle se leva. Il la suivit du regard et il la fixait toujours quand elle revint de la cuisine avec deux canettes de soda. Ce genre de boisson n'était pas sa tasse de thé mais bon... Il reproduisit les gestes de la fille et ouvrit sa canette et but une gorgée. Il en profita pour réfléchir à ce qu'il allait bien pouvoir lui répondre. Sans vraiment le vouloir... ouais. Il ne voulait pas se mêler de ce qui ne le regardait pas mais il était intrigué par cette affaire. C'est qui ce... W ? Il a pas l'air très sympa comme gars ! Il but une autre gorgée de soda. Ce n'était vraiment ce qu'il préférait comme boisson... mais il se forçait. Il reposa la canette sur la table basse. Et puis, pourquoi il t'envoie ce genre de message ? Déborah n'avait pas l'air d'une fille qui aurait ce genre de problème. Elle était gentille, plutôt du genre innocente. La preuve, elle invitait un inconnu chez elle !!! Elle devait être plutôt sociable et n'avoir que des amis, non ? Il ne voulait pas la blesser encore plus alors il préféra rajouter : T'es pas obligé de me répondre. Il resta alors silencieux en attendant de voir si elle voulait bien lui répondre... ou non.


- counting stars -
I feel something so right by doing the wrong thing and I feel something so wrong by doing the right thing. I could lie, could lie, could lie. Everything that kills me makes me feel alive
Revenir en haut Aller en bas

Déborah

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 27
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 15/05/1991
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 26/03/2013
☇ MENSONGES : 1336
☇ JEU A LA : Mixte
☇ AVATAR : Kristen Stewart




MessageSujet: Re: Les affaires ne sont plus ce qu'elles étaient (épisode2) - Rafael & Déborah Lun 17 Mar 2014 - 10:41

Peut être qu'il n'en avait rien à faire de ce qui m'arrivait que je mettais dit en posant ma question mais, quand il m'a répondu: J'avais visiblement tord. Il était assez curieux pour se poser la question du pourquoi j'avais réagi de cette manière. J'avais toujours une boule dans la gorge, un nœud dans l'estomac chaque fois que je pensais à Zachary, à l'incendie aussi. Je ne vivais plus dans la maison que nous avions acheté, je ne voulais pas la retaper et y vivre sans lui. Mais malgré ça chaque pas que je fais ici, j'ai l'impression de voir Zachary alors je me suis dit que c'est tout simplement dans ma tête et je fais avec. Cela n'enlève pourtant pas la douleur, le manque, l'amour que j'ai encore pour lui à ce jour: ça ne changera jamais ce dernier point.
J'ai regardé Rafael, l'air un peu triste. Il avait lu sans le vouloir le message que j'avais reçu et c'était bien qu'il me le dise au moins, je pouvais éclaircir quelques points qu'il se posait certainement. Il m'avait posé plusieurs questions et avait fini par dire que je n'étais pas obligé de répondre mais, c'est moi qui avait lancé le sujet alors je devais répondre. C'est comme proposer un morceau de sucre et finir par lui dire que c'était une blague et aller dans une autre pièce comme si de rien était : c'est débile et méchant. Je ne veux pas dire que je considère Rafael comme un chien, oh ça non! Je ne me le permettrait pas mais, je donne seulement un exemple.
Quoi qu'il en soit, j'ai soupiré avant de me mettre à donner des explications. Tout d'abord, W qui est-ce? « Je n'ai aucune idée de qui ça peut être, ça peut être n'importe qui... ça pourrait même être vous ou moi... On ne sais pas qui c'est, beaucoup cherche à savoir mais, jusque maintenant il est encore un mystère... En tout cas, il arrive à rentrer chez les gens, il sais tout sur tout le monde... ça fait peur ! » Je me suis arrêté là, est ce que je devais dire qu'il était rentré chez moi il y a peu? Après tout, je pouvais le dire...Au moins, de son coté Rafael se méfiera aussi de cet inconnu. « Il y a peu, il est entré chez moi et à tout fait pour me faire croire que mon... que... mon mari était revenu... » Je m'étais lancé dans les explications sans penser qu'il faudrait que je mentionne Zachary. J'ai mis ma tête entre mes mains jointes, coudes appuyés sur mes jambes. Les larmes montaient mais, il fallait que je sois forte alors j'ai relevé la tête pour regarder Rafael. « J'étais marié il y a encore un an... j'ai perdu mon mari dans un incendie qui... qui a également tué mon fils... » Les larmes se mirent à tomber, je n'arrivais pas à retenir ces fichues larmes. Il fallait tout le temps que je pleurs quand je me remémore cet instant de douleur. J'ai essuyé les larmes en essayant de me reprendre, je commençais à m'étaler sur ma vie et peut être qu'il en avait rien à faire... Il était pas psychologue, pas payer pour m'entendre pleurnicher... Je continuai à être trop conne pour chercher à avoir du réconfort de la moindre personne qui semble se montrer compatissant. « Je vais pas vous ennuyer plus que ça... J'aurai jamais du en parler... Je suis désolé. » Je me suis tut, j'avais à mon sens achevé l'ambiance avec mes histoires. *espèce de conne va !*


PERSONNAGE "MORT"


« Je suis venu ici ce soir parce que quand on se rend compte que l'on veut passer le reste de sa vie avec quelqu'un, on veut que le reste de sa vie commence le plus tôt possible. »

Se battre
Revenir en haut Aller en bas

membres

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 28
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 20/01/1990
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 08/01/2014
☇ MENSONGES : 97
☇ JEU A LA : troisième.
☇ AVATAR : jason momoa.




MessageSujet: Re: Les affaires ne sont plus ce qu'elles étaient (épisode2) - Rafael & Déborah Lun 17 Mar 2014 - 15:06

Rafael ne s'attendait pas à ce qu'elle lui réponde. Après tout, il lui avait offert une sortie de secours, il n'y aurait pas de mal à ce qu'elle la prenne ! Et il était sincère. Il était bien sur curieux de savoir le fin mot de l'histoire, mais pas en extorquant des confidences à une jeune femme aussi mal en point que Déborah. Et il n'avait pas idée jusqu'où elle était amochée... Elle lui expliqua d'abord ce qu'elle savait sur l'expéditeur du texto : Je n'ai aucune idée de qui ça peut être, ça peut être n'importe qui... ça pourrait même être vous ou moi... On ne sais pas qui c'est, beaucoup cherche à savoir mais, jusque maintenant il est encore un mystère... En tout cas, il arrive à rentrer chez les gens, il sais tout sur tout le monde... ça fait peur ! En gros, elle ne savait pas grand chose sur ce type... pas grand monde savait apparemment ! Mais merde, dans quelle ville était-il tombé ?! Une ville où un corbeau sévissait et qui pensait avoir tout les droits... même celui d'entrer chez les gens. Comme si s'occuper de leurs affaires, mettre le nez dans leur vie privée ne lui suffisait pas, il fallait qu'il vienne jusque dans leur maison, l'endroit où on devait se sentir en sécurité. Dans sa tête, Rafael pensa tout de suite que ce type était un malade. Encore un qui ne savait pas quoi faire de sa vie alors il foutait le bordel dans celle des autres... Mais ce qu'il entendit par la suite, de la bouche de Déborah, le mit à la fois en pétard et le rendit triste. Il y a peu, il est entré chez moi et à tout fait pour me faire croire que mon... que... mon mari était revenu... A aucun moment il n'avait imaginé que Déborah avait pu être mariée. Elle avait l'air si jeune... J'étais marié il y a encore un an... j'ai perdu mon mari dans un incendie qui... qui a également tué mon fils... Ok, mariée et mère en plus. Mais ceci expliquait cela. Voila pourquoi la jeune femme était si à fleur de peau et s'était réfugiée dans la drogue. Enfin il imaginait que c'était en grande partie pour ça. Il ne pouvait pas imaginer ce qu'elle ressentait, ce que c'était de perdre son mari et son enfant... Mais il connaissait la douleur et le deuil. Il avait perdu ses parents alors qu'elles étaient à ce moment la les deux personnes les plus importantes dans sa vie. Il se remémora alors tout ça... ce qu'il ne voulait absolument pas. Il voulait oublier cette douleur, il voulait vivre le moment présent pour ne plus penser qu'il était seul... seul comme Déborah.Désolé... Il ne voyait pas quoi dire de plus. Aucun mot, aucune parole ne peut effacer la douleur de la perte d'un être cher. Encore moins de deux, surtout quand il s'agit de votre famille. Je vais pas vous ennuyer plus que ça... J'aurai jamais du en parler... Je suis désolé. Déjà qu'il n'était pas très doué pour toutes relations sociales normales, mais la... il était dans une impasse. Il ne savait pas quoi dire, ni quoi faire... enfin, si, il avait une petite idée. Il voulait tout simplement prendre ses jambes à cou ! Il voulait sortir respirer l'air frais de la nuit, marcher et n'entendre que les bruits de ses pas et, pourquoi pas, quelques bruits d'animaux. Il voulait rentrer au motel et s'allonger sur son lit miteux pour dormir et ne plus penser à tout ça. Rafael fuyait la douleur et tout ce qui s'y rattachait. C'était pour ça qu'il ne restait jamais très longtemps dans une ville, ou qu'il ne s'attachait à personne. Il préférait être seul pour ne pas avoir à partager la douleur de quelqu'un d'autre. Il avait assez avec la sienne. Mais ce soir, il ne bougea pas. Bizarrement il resta dans le salon de la jeune fille, sans dire un mot. Pourquoi ne partait-il pas ? Pourquoi ne pas fuir cette fille qui souffrait trop ? Il n'en savait rien. Il resta simplement la. Mais il préféra penser à autre chose. Il ne pensa pas à Déborah qui avait perdu mari et fils, non, il se mit à penser à ce W. Il ne connaissait encore personne dans le coin alors il ne pouvait pas faire de supposition mais... si il l'avait déjà croisé ? Le gérant du motel ? Le barman du Mckinley's ? La caissière du supermarché où il avait acheté de la bouffe plus tôt dans la journée ? Son mécano ? Fallait pas que ce soit lui parce que son bébé était entre ses mains ! Enfin, il avait pas de quoi ce soucier de ce barge puisqu'il était un inconnu en ville ! Donc, t'es pas la seule cible de ce W ? Il rompit le silence car celui-ci devenait pesant. Et valait mieux parlé d'autre chose que du mari et du fils défunts. Et pour le moment, c'était le seul sujet de discussion qu'ils avaient !


- counting stars -
I feel something so right by doing the wrong thing and I feel something so wrong by doing the right thing. I could lie, could lie, could lie. Everything that kills me makes me feel alive
Revenir en haut Aller en bas

Déborah

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 27
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 15/05/1991
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 26/03/2013
☇ MENSONGES : 1336
☇ JEU A LA : Mixte
☇ AVATAR : Kristen Stewart




MessageSujet: Re: Les affaires ne sont plus ce qu'elles étaient (épisode2) - Rafael & Déborah Mer 19 Mar 2014 - 8:02

Je savais que je ne faisais pas en sorte que l'atmosphère soit détendu, avec mes histoires ce n'était pas la joie... Oui, je sais mais Rafael méritait des explications sur mon comportement au bar. Il m'a répondu qu'il était désolé, je fis la moue. Je savais qu'il ne répondrait pas grand chose parce qu'il n'y avait rien de plus à ajouter à ce que j'avais dit. Moi même, quand Jane me parlait de Leslee, je ne savais pas quoi répondre parce que dans ces moments-là aucuns mots n'est assez réconfortant. « Merci. » Je lui fit un sourire, je ne savais pas quoi ajouter la dessous et le silence était pesant, c'est Rafael qui le brisa en me reparlant de W. J'eus l'impression qu'une grosse boule s'installait dans mon ventre parce que malgré moi... J'ai peur de cet inconnu. Je n'étais évidemment pas la seule à être visé, tout le monde dans cette ville était sa cible. « Tout le monde... Etant donné que personne ne connait son identité, il est craint par tous. » J'hésitais à dire que j'en avais peur, après tout qu'est ce que cela pouvait lui faire? Il n'allait pas se mettre à me protéger, si? A la première occasion, il partira de cette ville et je ne le reverrai plus jamais. Il en avait rien à faire d'une fille paumée comme moi, mais en même temps s'il en avait rien à foutre... Pourquoi il reste planté dans mon canapé? Intérieurement, je me suis mise à sourire parce qu'il était peut être belle et bien en train de s'intéresser à moi.
Pour rompre le silence, j'ai fini par dire ce que j'avais peur d'avouer : « J'en ai peur... Constamment... L'autre jour, il y a eu un meurtre dans le bar où je travaille... j'étais présente quand le cœur de la jeune femme s'est retrouvée sur l'estrade derrière mes patrons... J'ai eu peur de me retrouver à sa place... » J'ai pris une gorgée de mon coca avant de prendre du bout des doigts, le bas de mon tee-shirt que je me suis mise à tortiller en réfléchissant. Qu'est ce qui me prenait de rester dans cette ville hein?


PERSONNAGE "MORT"


« Je suis venu ici ce soir parce que quand on se rend compte que l'on veut passer le reste de sa vie avec quelqu'un, on veut que le reste de sa vie commence le plus tôt possible. »

Se battre
Revenir en haut Aller en bas

membres

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 28
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 20/01/1990
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 08/01/2014
☇ MENSONGES : 97
☇ JEU A LA : troisième.
☇ AVATAR : jason momoa.




MessageSujet: Re: Les affaires ne sont plus ce qu'elles étaient (épisode2) - Rafael & Déborah Lun 24 Mar 2014 - 15:01

Heureusement pour lui, Déborah partie elle aussi sur le sujet W, plutôt que de s'attarder sur sa famille décédée. En même temps, il comprenait bien. En parler ne devait pas être facile alors bon... Rafael n'allait pas s'en plaindre. Rien que quand elle lui répondit, il se senti soulagé de ne pas rester dans un silence pesant avec au dessus d'eux cette histoire triste. Il écouta donc attentivement ce que la jeune femme avait à lui dire au sujet de ce mystérieux W. Tout le monde... Etant donné que personne ne connait son identité, il est craint par tous. Tout ça intriguait Rafael de plus en plus. Mais il trouvait ça aussi bizarre et bien flippant ! Il fallait être honnête avec soi-même, il ne voulait pas rester dans cette ville avec un espèce de malade qui savait tout sur tout le monde et qui n'hésitait pas à dévoiler les secrets ! La tout de suite, ce qu'il voulait c'était sa moto et foutre le camp loin d'ici. Reprendre son chemin, retrouvé une certaine tranquillité. Et puis Déborah ajouta : J'en ai peur... Constamment... L'autre jour, il y a eu un meurtre dans le bar où je travaille... j'étais présente quand le cœur de la jeune femme s'est retrouvée sur l'estrade derrière mes patrons... J'ai eu peur de me retrouver à sa place... Ses yeux durent s'écarquiller ! En fait, ce gars, cet inconnu, ne faisait pas que rentrer chez les gens ou dévoiler leurs petits secrets, il tuait aussi des gens pour effrayer tout le monde ! Ok ça craignait vraiment tout ça ! Mais alors que quelques secondes plus tôt, Rafael voulait s'enfuir le plus loin possible de Lakeview, après les paroles de Déborah un autre sentiment fit surface. Il eu tout à coup envie de rester la et de protéger la brune. Il voulait qu'elle soit en sécurité et qu'elle n'ait plus à craindre ce W. Il n'avait pas souvent cet instinct protecteur, et pas vraiment envers des inconnues... Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle lui faisait cet effet... Pour le moment, il essaya de ne pas y penser vraiment. Il verrait plus tard comment tout ça évoluera. Pour le moment, il se contenta de répondre : Ca a l'air à moitié flippant toute cette histoire ! Mais... Il réfléchit une seconde, en se disant que ses prochaines paroles étaient peut être un peu bêtes... Il allait dire que y'avait sûrement un moyen de chopper cet enfoiré mais les gens d'ici y avait probablement pensé... C'est quand même bizarre que personne ne sache, non ? Bon, sinon, il ne savait pas quoi dire d'autre. En même temps, il était un peu perturbé par ce qu'il ressentait à cet instant.


- counting stars -
I feel something so right by doing the wrong thing and I feel something so wrong by doing the right thing. I could lie, could lie, could lie. Everything that kills me makes me feel alive
Revenir en haut Aller en bas




Je te regarde
Contenu sponsorisé
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Les affaires ne sont plus ce qu'elles étaient (épisode2) - Rafael & Déborah

Revenir en haut Aller en bas
Les affaires ne sont plus ce qu'elles étaient (épisode2) - Rafael & Déborah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]
» Jour 5 - Les contes de fées ne sont plus ce qu'ils étaient.
» Elles étaient aussi bien de fesses que de face.
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les femmes sont elles plus attirantes que les hommes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIARS :: Greengrass Street :: 5128-