VOTEZ POUR NOUS.


www. top site top 50
www. top site perfect
www. top site best rpg
www. top site dreaming
www. top site obsession

La boîte à secrets

Les ragots de Lakeview ◗ voir le sujet

De ANONYMOUS
Je me demande souvent la logique de suivent les gens. Ils le savent pourtant qu'il est dangereux ce W alors pourquoi le provoquer avec leur réunion ?! C'est ma voisine qui m'en a parlé, elle a prévu d'y aller... Je pense vraiment que c'est une mauvaise idée. W risque de venir y faire un tour, c'est sûr !
De ANONYMOUS
A ce qu'on dit par chez moi, le jeune Foster aurait plusieurs petites amies. J'sais pas si c'est vrai mais c'est moche pour ces filles. Malgré tout, bien joué mon gars !
De JANE J. WELLINGTON
La petite nouvelle, Rebecca Hobbs, c'est un foutu spectacle à elle seule, bordel qu'elle me fait rire.
De MAXIMUS GOOD
D'abord il gifle les gamines, maintenant il hurle tout seul. Pas qu'entendre Tyee le sauvage brailler me dérange, mais ces espèces de grognements en russe, en finnois, je ne sais pas, ça commence à me les briser. S'il a le mal du pays qu'il rentre chez lui, ça fichera la paix à tout un quartier.
De TYEE H. L. DAENDELS
Ce que... C'est absurde ! Lizbeth est une amie, rien de plus, et je... Je voulais la voir. La nuit, en pleine rue. Il n'y a pas besoin d'un lieu pour trouver les gens à qui l'on tient.
De JOSH WILLIAMS
Si vous saviez tout ce que Anton entend et voit chez les Spencer. Le petit Chatwood il s'entend trop bien avec le nouveau locataire, ça l'air et il a vu des trucs dégueulasse, mais il a pas voulu m'en dire plus. Et c'est sans parler des engueulades entre la fille Spencer et ce sournois de Chatwood. Anton a du les séparer, mais il m'a dit qu'elle a une solide droite la fille de l’éleveur.
De MEREDITH LANDER
Si vous voulez mon avis, ils n'auraient pas du expédier la petite Chatwood chez les Spencer. Ils ont plus de 70 ans, c'est pas possible de laisser une telle furie chez de si braves gens. Rose voit tous les jours comment ils se font rabrouer par le fille.
De JOYCE RIPPER
Vous savez, celle qui se balade en limousine ? Ben je l'ai vu main dans la main avec le p'tit Chatwood. C'est quand même horrible, c'est la femme de l'autre Chatwood.
De HEATHER SPENCER
Quoi ? Comment ça je suis sexy en dessous érotique ? Non, j'ai rien fait de sexuel à Lizbeth... à part en parler...
De LINUS CHATWOOD
Quoi ? Lady en dessous affriolant ?

intrigue n°3



 
Rejoignez notre page facebook ♥️♥️

 

 Meeting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hercule

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 29
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 17/02/1989
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 21/12/2013
☇ MENSONGES : 314
☇ JEU A LA : Première
☇ AVATAR : Chord Overstreet




MessageSujet: Meeting Dim 16 Fév 2014 - 16:43

Je cours. Encore et encore. Sans m'arrêter. Jamais. Je dois courir. Une explosion. J'ai perdu la moitié de mes camarades. Les balles fusent. Il faut que je continue. Vivre. Je n'ai plus que cette idée. Où suis ? Il ne me reste plus que deux balles. Il faut que je sauve ma peau. J'ai tiré. Un mort. Je suis sauf. Je suis sauf..



Réveil en sursaut. Ce n'était qu'un rêve, un cauchemar plutôt, récurrent depuis mon retour à Lakeview. Je ne cessais de revivre ce dernier jour de combat, encore et encore, il me hantait chaque jour, à chaque instant de ma vie. Je n'en avais parlé à personne et pour être franc, je n'avais aucune envie de le faire. Je ne voulais qu'oublier et passer à autre chose. J'avais d'ailleurs commencé à le faire. En revenant à Lakeview j'avais revu Juliet, une amie d'enfance de mon frère qui était également devenue une des miennes avec le temps, une peste avec qui je passais mon temps à me chamailler mais qu'au final j'aimais beaucoup. Alors que je cherchais un local pour mon cabinet de sexologue, mon amie m'avait proposé totalement autre chose, bien plus attrayant et qui ne convenait que mieux à mes attentes, je devais l'avouer.. ! Ma reconversion allait donc être totale et s'éloigner de tout ce que j'avais pu connaître jusqu'à maintenant.



Bien placée chez Stark TV -étonnant qu'une Stark ait un bon poste dans cette entreprise, n'est ce pas ?- elle m'avait proposé de commencer une émission sexo/psycho dont le principe était simple et inspiré du célèbre Dr. Love : l'émission serait placée sur ligne ouverte en direct, permettant aux téléspectateurs d'être eux-mêmes les sujets du programme en appelant afin de poser des questions d'ordre plus ou moins privé, dont le fin mot les tracassait. Mon rôle, en tant que sexologue serait de répondre à tout ça, les guidant vers une solution des plus appropriée. J'allais donc être payé le double pour faire mon job devant une caméra. Que demande le peuple ? Cependant, la caméra était aussi un poids en plus, aussi il me paraissait bon de ne pas présenter l'émission seul : il me fallait une assistante. Une femme qui saurait répondre à certaines interrogations à ma place ou encore appuierait ou compléterai mes réponses. Quelqu'un qui tout simplement rendrait l'émission encore plus vivante. Afin de trouver la perle rare j'avais organisé plusieurs castings dans une bonne partie du pays mais en vain. Pour travailler avec quelqu'un il fallait d'abord une bonne alchimie avec la personne. Ensuite, celle ci devait tout de même répondre aux caractéristiques du métier, qu'elle soit intellectuelles ou physiques -Voyons, ne nous voilons pas la face ! Généralement es personnes physiquement désavantagées étaient devant la télé, pas dedans. Maïté est une exception.-. J'avais donc cherché mais en vain.



Ce fut finalement la semaine dernière que la révélation me tomba dessus. J'avais enfin trouvé celle qui me fallait. Enfin presque. C'était une présentatrice météo, Anna  que je venais de voir en regardant un bulletin d'informations. Sublime, elle dégageait aussi un étonnant charisme qui m'avait fait l'apprécier à l'instant même où j'avais posé les yeux sur elle. En deux mots, elle était parfaite et tout simplement sous mes yeux depuis le début. Il ne me restait à présent plus qu'à la contacter. Contrairement à ce que je pensais, cette tâche fut plutôt aisée. D'agent à agent il ne nous fallut que quelques jours pour convenir d'un rendez-vous, que j'avais réussi à obtenir en tête à tête. Je n'étais pas très à l'aise à l'idée que nos agents nous suivent, mes parents faisant eux-mêmes partis de cette profession, je savais généralement comment se passaient les négociations en leur présence, or je tenais à éviter ce genre de rencontre. J'avais donc réservé une table pour deux au Poivron Rouge, le restaurant gastronomique de Lakeview où il était servi entre autre une cuisine française dont je raffolais. Je n'étais pourtant pas un habitué de cet endroit. Je ne connaissais simplement pas Anna, je pensais donc prendre un minimum de risque en l'emmenant là.



Voyant l'heure et remis de mes émotions je me levais enfin pour me préparer. Il fallait que j'arrête les siestes, c'était décidé. Heureusement, il ne faut jamais sous estimer le pouvoir d'une bonne douche pour réveiller quelqu'un. Et une fois encore, ça n'y manquait, j'étais maintenant sur le qui-vive, dénudé devant mon armoire, cherchant une tenue adéquate. Ma peut-être future co-présentatrice ne savait pas à quoi je ressemblais et je savais que la première impression était souvent celle qui marquait le plus, je me devais donc de ne pas me louper. Après nombre d'essais me faisant passer par tous les styles, du plus commun au plus ridicule, je finissais par trouver ce qu'il me fallait : Un costume noir, simple mais élégant. Ayant un peu de mal avec les cravates je laissais la mienne au placard, déboutonnant légèrement ma chemise. Nous avions convenu de nous retrouver à 20h, directement au restaurant, il était donc temps pour moi de partir. Dans le garage je passais à côté de ma moto, la caressant avec envie, avant de monter dans ma Jeep.



Installé au bar du Poivron Rouge, un scotch à la main, j'attendais l'arrivée d'Anna, guettant la porte avec la même impatience qu'un enfant de cinq ans le soir de Noël. J'étais d'un côté excité de rencontrer la jeune femme qui permettrait à mes projets de faire un énorme bond en avant mais de l'autre assez tendu que notre rendez-vous soit un désastre et qu'elle refuse toute suggestion à propos d'un éventuel contrat ensemble. Voire pire, qu'elle ne convienne finalement pas du tout. Non. C'était elle je le sentais. Il ne fallait pas que je pense au pire, tout allait bien se passer, il n y avait aucune raison pour que le contraire se produise n'est ce pas ? Hein ? Finalement une magnifique blonde finit par passer la porte. Encore plus éblouissante qu'à la télévision, je m'approchais d'un pas assuré, réfrénant une certaine timidité pour ne pas avoir l'air ridicule, un grand sourire illuminant mon visage.



_Anna ? Je crois que je suis celui que vous cherchez.. Du moins je l'espère ! Je m'appelle Hercule Adkins, enchanté de vous rencontrer enfin.



Après une délicate poignée de main un serveur nous mena à notre table. Tirant la chaise d'Anna afin qu'elle s’assoit je contournais la table afin de m'assoir à mon tour. Le serveur revint avec les menus, nous demandant au passage si nous désirions boire quelque chose. Peut-être était-ce pour me porter chance mais le champagne me paraissait adapté à la situation, pourquoi ne pas se laisser tenter ?



_Une bouteille de Canard Duchene s'il vous plait. Si cela vous conviens bien sûr Anna ?

Revenir en haut Aller en bas

membres

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 26
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 23/05/1992
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 26/01/2014
☇ MENSONGES : 346
☇ JEU A LA : première personne
☇ AVATAR : Candice swanepoel




MessageSujet: Re: Meeting Sam 8 Mar 2014 - 13:30


Meeting




Plantée devant mon miroir, je soupirais et fis finalement passer la robe que j’avais sur le corps par-dessus ma tête. Le vêtement noir et pourtant élégant alla rejoindre ses semblables sur mon lit défait. Je n’avais aucune idée de quoi porter.  Rien ne semblait vraiment convenir pour le rendez vous qui m’attendais. Rendez vous purement professionnel. Tout était soit trop léger soit trop habillé. Je n’arrivais pas à trouver quelque chose qui puisse être à la fois sobre mais un peu frais.  En outre, beaucoup de mes vêtements étaient toujours en Californie et n’arriverais pas avant que soit j’aille les chercher soit que je me les fasse envoyer. La première solution me semblant être la meilleure. Dépitée au-delà des mots, je me laissais tomber en position assise sur le bord de mon lit.  Mon coude alla trouver mon genou et je posais ma tête dans la paume de ma main en faisant une grimace équivoque.  Ils étaient rares les jours ou je rencontrais autant de difficulté pour m’habiller. D’habitude, cela me demandait bien moins d’efforts. En même temps, cela faisait un grand moment que je n’étais pas allé à un entretien pour un travail. Mais à présent que j’étais coincée dans cette petite ville à l’apparence sans histoires, il allait falloir que je m’adapte. Fini donc le glamour et les paillettes. Ici, il était impossible pour moi de continuer ma carrière de mannequin. Sans compter le fait que j’avais reçu un coup de fil ce matin allant dans ce même sens. On ne voulait pas de moi pour le prochain défilé de la luxueuse marque anglaise Burberry. J’en avais été l’égérie pendant deux ans avant d’être remplacée comme le voulait la coutume. Mais là, apparemment je n’étais même plus assez bonne pour marcher sur un podium. Trop vieille, pas assez indisponible voilà quels avaient été les critères pour me mettre sur la touche.  Et comment au final pourrais je leur en vouloir ? il était vrai que je n’étais pas la mannequin la plus disponible qu’ils avaient sous la main. J’avais des obligations familiales auxquelles je ne pouvais pas déroger simplement parce qu’ils me le demandaient. Ma vie avait demandé des sacrifices. Des erreurs et des épreuves j’en avais écoulé pour arriver au sommet. Mais je ne laisserais pas tomber ma chaire et mon sang pour une carrière.  Aerie comptait bien plus pour moi qu’un moment éphémère de gloire.  Et en plus, elle était encore bien trop jeune du haut de ses treize ans passés pour être laissée seule pendant quelques jours.  Il aurait alors fallu que je la laisse chez Lizbeth le temps d’aller à Londres et de revenir. Et c’était tout bonnement inconcevable. La jeune femme était enceinte jusqu’aux yeux. Elle avait besoin de calme. Malgré le fait qu’Aerie était une enfant sage, c’était quand même une adolescente plein de vie habituée à l’atmosphère d’Hollywood.  Elle pouvait donc pas ce fait être assez intense par instant.  Et si  cela ne me dérangeait aucunement de part le fait que j’avais vécu pendant des années la même vie que la sienne, je savais que tout le monde n’était pas de mon avis. Pianotant des doigts sur la peau douce de ma joue, je réfléchissais le regard braqué sur ma penderie à moitié vide et ouverte.  Qui aurait cru que j’aurais accepté de rester ?   Enfin je n’avais pas vraiment accepté j’y avais été plus ou moins forcé. Chose que je détestais.  Mais bon, je savais par expérience que l’on ne faisait pas toujours ce que l’on voulait.  Je ne le savais même que trop bien.  La seule consolation que j’avais sur le même était le fait que jusqu’à présent je n’avais rencontré que des personnes assez sympathiques, que Lizbeth était à porter de main et que j’avais trouvé une jolie maison spacieuse et à mon goût.  Je supposais que c’était déjà un début.


    - Tu as besoin d’aide maman ? me demanda ma fille que je n’avais pas entendu arriver et qui s’était posée sans bruit à mes côtés sur l’édredon froissé.  Je sursautais légèrement tout en apportant par réflexe la main au niveau de mon cœur. Désolée je ne pensais pas te faire peur. Me souffla t-elle en posant un baiser sur ma joue maquillée. Seule chose que j’avais accompli jusque là.  Tu peux y aller comme ça tu sais tu vas faire fureur ! rigola t-elle avec le même humour grivois que les autres adolescents.  Bien trop en avance sur son âge.

    - Tu crois ?  La questionnais je en entrant dans son jeu et en me levant. Je la gratifiais d’un tour sur moi-même dans mes sous vêtements en dentelle.  A ton avis laquelle je mets ? Recommençais-je cependant en retrouvant mon sérieux et en désignant d’un large signe de la main les robes étalaient sur le lit. Seules que j’avais consenti à amener. Une fille préparée était une femme équipée comme on disait par chez moi.  Et puis j’étais Anna Hatfields-Barnes, j’étais mannequin, aucune chance que je fasse une valise sans habits de soirée à l’intérieur. Aerie se retourna et regarda chacune  d’entre elles avec un sérieux et une minutie qui amenèrent un sourire tendre sur mes lèvres.

    - Je pense que la noire est la mieux ! trancha t-elle finalement en me tendant l’exacte robe que je venais d’enlever.  Avec un soupir à fendre l’âme, je l’enfilais à nouveau et remontais la fermeture éclair de cette dernière avant de la réajuster sur mon corps.  Parfait, avec une queue de cheval haute ça ira très bien ! commenta t-elle par la suite en me tendant l’élastique qu’elle avait autour du poignet. Je me saisis de ce dernier en la remerciant et ramassais mes longs cheveux blonds.  Armée d’une brosse à cheveux, je les rassemblais correctement avant de les nouer .

    - J'ai toujours l’impression d’aller à un gala.  Rouspétais je sous le rire de ma petite fille que haussais les épaules. Mais bon  je crois qu’on arrivera pas à faire mieux. Conclus je en déposant un baiser sur son front.




Aerie leva son pouce dans ma direction et me souhaita bonne chance avant de repartir  de ma chambre pour certainement se rendre dans la sienne. De toute façon, elle savait qu’elle n’avait pas le droit de quitter ma demeure sans mon accord. On était certes en Georgie et non plus en Californie mais le monde était toujours aussi dangereux.  J’étais peut être un peu trop stricte avec elle mais elle connaissait mieux à faire que de se plaindre.  Etre à Lakeview était déjà beaucoup pour moi et elle le savait.  M’observant à nouveau un moment, j’haussais finalement les épaules avant de passer un coup de rouge à lèvres rosée sur ma bouche pour en faire à peine ressortir la couleur. J’enfonçais finalement mes pieds dans des escarpins de la même couleur que ma robe avant  d’attraper mon sac. Je vérifiais son contenu et fis satisfaite d’y trouver tout ce dont j’avais besoin comme mes papiers et mon téléphone.  D’une voix forte je signalais à mon enfant que je m’en allais. J’attendis sa réponse qui m’arriva étouffée avant de sortir de la maison et d’en verrouiller la porte d’entrée dans mon dos.   Je saluais à l’aide d‘un signe de man mon charmant voisin d’ne face qui m‘avait aidé à m’installer il y avait peu de jours.  Je m’installais au volant de ma voiture et programmais le GPS présent dans cette dernière pour qu’il m’amène directement à ma destination.  Je n’avais pas forcément un sens de l’orientation très développé. Et cela à mon plus grand regret.  Sans grande surprise, il ne fallut guère qu’un petit quart d’heure pour garer mon Audi R8 dans le parking du restaurant dans lequel j’étais attendue.   Et j’étais parfaitement à l’heure. Contrairement aux idées reçues, une starlette d’hollywood pouvait être ponctuelle.  Suffisait juste de le vouloir.  Claquant la portière dans mon dos et verrouillant le véhicule, je me dirigeais vers la porte d’entrée. Avant de la pousser, j’installais un sourire sur mes lèvres et me souhaitais intérieurement bonne chance.


    -  Anna ? Je crois que je suis celui que vous cherchez.. Du moins je l'espère ! Je m'appelle Hercule Adkins, enchanté de vous rencontrer enfin. M’apostropha une voix masculine. Mon sourire s’agrandit alors que je saisissais sa main tendue de mon charmant rendez vous du soir.

    - Tout le plaisir est pour moi Monsieur Adkins. Répondis je polie et très légèrement charmeuse. Après tout c’était ainsi que je fonctionnais sur le tapis rouge. Difficile de se libérer des vieilles habitudes. Pas si lointaines que ça de plus.   D’une main un serveur nous invita à le suivre et je lui emboitais le pas sans plus attendre, me sentant légèrement la proie des regards curieux dans ma robe noire arrêtée à mi cuisse.  Certainement jugée comme  trop courte pour cette population.  Merci. Soufflais-je lorsqu’il tira ma chaise pour que je puisse m’asseoir.

    - Une bouteille de Canard Duchene s'il vous plait. Si cela vous conviens bien sûr Anna ? Me questionna t-il.

    - C’est très bien. Le rassurais-je. Le serveur hocha la tête avant de nous tendre nos menus respectifs. Je dois avouer que j’ai été surprise de recevoir votre appel. Je ne m’attendais pas à une telle demande à peine arrivée.  Lâchais-je finalement en regardant mon interlocuteur. Je lui adressais un sourire sincère et quelque peu amusé.  Comment avez-vous eu mon numéro de téléphone ? demandais je finalement curieuse tout de même de connaitre la réponse à cette question. Si vous permettais que je vous pose la question bien entendu. Rajoutais je cependant pour la forme.



Peace will come when one of us puts down the gun
No blood will spill if we both get out now.Still it's hard to put the fire out. What seemed like a good idea has turned into a battlefield.Feelings are shifting like the tide and I think too much about the future

Revenir en haut Aller en bas
Meeting
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Meeting with the infinity
» Meeting Macron à Lyon
» October Surprise? McCain secret meeting with Pinochet
» Haiti Tops Agenda at North American Foreign Ministers' Meeting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIARS :: Le poivron rouge-