VOTEZ POUR NOUS.


www. top site top 50
www. top site perfect
www. top site best rpg
www. top site dreaming
www. top site obsession

La boîte à secrets

Les ragots de Lakeview ◗ voir le sujet

De ANONYMOUS
Je me demande souvent la logique de suivent les gens. Ils le savent pourtant qu'il est dangereux ce W alors pourquoi le provoquer avec leur réunion ?! C'est ma voisine qui m'en a parlé, elle a prévu d'y aller... Je pense vraiment que c'est une mauvaise idée. W risque de venir y faire un tour, c'est sûr !
De ANONYMOUS
A ce qu'on dit par chez moi, le jeune Foster aurait plusieurs petites amies. J'sais pas si c'est vrai mais c'est moche pour ces filles. Malgré tout, bien joué mon gars !
De JANE J. WELLINGTON
La petite nouvelle, Rebecca Hobbs, c'est un foutu spectacle à elle seule, bordel qu'elle me fait rire.
De MAXIMUS GOOD
D'abord il gifle les gamines, maintenant il hurle tout seul. Pas qu'entendre Tyee le sauvage brailler me dérange, mais ces espèces de grognements en russe, en finnois, je ne sais pas, ça commence à me les briser. S'il a le mal du pays qu'il rentre chez lui, ça fichera la paix à tout un quartier.
De TYEE H. L. DAENDELS
Ce que... C'est absurde ! Lizbeth est une amie, rien de plus, et je... Je voulais la voir. La nuit, en pleine rue. Il n'y a pas besoin d'un lieu pour trouver les gens à qui l'on tient.
De JOSH WILLIAMS
Si vous saviez tout ce que Anton entend et voit chez les Spencer. Le petit Chatwood il s'entend trop bien avec le nouveau locataire, ça l'air et il a vu des trucs dégueulasse, mais il a pas voulu m'en dire plus. Et c'est sans parler des engueulades entre la fille Spencer et ce sournois de Chatwood. Anton a du les séparer, mais il m'a dit qu'elle a une solide droite la fille de l’éleveur.
De MEREDITH LANDER
Si vous voulez mon avis, ils n'auraient pas du expédier la petite Chatwood chez les Spencer. Ils ont plus de 70 ans, c'est pas possible de laisser une telle furie chez de si braves gens. Rose voit tous les jours comment ils se font rabrouer par le fille.
De JOYCE RIPPER
Vous savez, celle qui se balade en limousine ? Ben je l'ai vu main dans la main avec le p'tit Chatwood. C'est quand même horrible, c'est la femme de l'autre Chatwood.
De HEATHER SPENCER
Quoi ? Comment ça je suis sexy en dessous érotique ? Non, j'ai rien fait de sexuel à Lizbeth... à part en parler...
De LINUS CHATWOOD
Quoi ? Lady en dessous affriolant ?

intrigue n°3



 
Rejoignez notre page facebook ♥️♥️

 

 «Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Matthias

Matthias P. Cleveland
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 23
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 26/04/1995
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 23/07/2013
☇ MENSONGES : 1674
☇ JEU A LA : Troisième personne.
☇ AVATAR : Seth Rogen




MessageSujet: «Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.» Ven 7 Fév 2014 - 17:38





© BOOGYLOU.




«Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.»


s'il vous plaît, entendez-vous bien...



Le voyage en autobus depuis Atlantas c'était déroulé plutôt bien. La route jusqu'au quartier Raven, de nervosité. Se diriger vers la Brown Place eut été un stress. Puis maintenant, escalader l'immeuble jusqu'au 111-E s'avérait d'une totale angoisse. Précision: Matthias allait présenter Candy à Maya.

Rien de bien extraordinaire quand on y pense. Beaucoup de jeune homme accueillait leur copine chez eux où vivait déjà l'adolescente cousine débarquée d'une famille pas si lointaine. Hein..? Non, sûrement pas en fait. Mais le fait est que la jeune Maya, première à avoir mis pied comme colocataire dans le logement du livreur, avait ce caractère d'adolescente incontournable et infranchissable. Certes, il adorait sa cousine comme on adore le peu de famille de sang qu'il nous reste. Mais ce n'était certainement pas toujours l'entente, et bien moins la facilité. Regrettait-il d'avoir donné une chambre à l'étudiante? Jamais. Et malgré tout ce que -W aurait put lui dire ou lui faire douter à son sujet, il restait de force qu'elle était sa famille et qu'il l'accepterait pour ses déboires et ses emmerdes, peu importe qu'est-ce qu'ils étaient. Après tout, qui était-il pour juger son amour de cousine..?

Candy et Matthias étaient maintenant devant la pizzeria, lui tenant son autre amour en entourant ses épaules de son bras. Sa puce, comme il trouvait la dent souriante à l'appeler, allait poser bientôt valise dans son logement. et que de faire gonfler le cœur d'un malade à en évincer les tumeurs aux poumons voisins, il avait tout de même la nervosité jusqu'à la moelle. Raison étant: il avait aucune idée si Maya allait apprécier Candy. Quoi qu'il le souhaitait de tout cœur.

Sans doute celle qui lui avait redonner tout autre vie avait remarqué son agitation gamin. Si non, elle en serait témoin à l'instant alors qu'il se dégonfla juste au dessus de la fenêtre de sa chambre. Sur ce trottoir. Avant même d'entrer dans la bâtisse. Face à un homme de la quarantaine dans la vitrine de la pizzeria qui bouffait sans grâce ses croûtes
en s'offrant un petit spectacle de couple.

Arrff! Je sens que ça va mal aller... Et si elle t'aime pas? Mais comment elle ferait pour pas t'aimer? Tu es si adorable... Mais c'est Maya... Je sais pas si c'est... arf...

Il lâcha prise sur sa douce et passa ses mains sur son visage et dans ses cheveux pour se remettre un peu les pieds sur Terre. Peut-être n'y avait-il pas de quoi s'affoler, se répétait-il... Ou peut-être que si..? Il se tourna vers la jeune femme et lui caressa les épaules d'un air inquiet en laissa sa rauque voix siffloter tout doucement:

Ma puce... Quoi qu'il arrive... T'en fait pas pour Maya... C'est une bonne fille... Seulement, des fois elle a ce tempérament...

Il se pinça les lèvres. N'osant pas aller plus loin. Certain diront qu'il en fait une montagne, et certain connaissent Maya. Courage de justesse, il s'engagea dans la cage d'escalier de l'immeuble en tendant la main à Candy pour qu'elle l'accompagne. Ils escaladèrent quelques marchent et arrivèrent à la porte convoitée où il ne prie la peine de cogner avant d'entrer et:

Maya, on est là! T'as eut une bonne journée?

L'appartement semblait vide. Silence, ni âme qui vive. Pourtant, il était certain qu'elle était là. Selon les textos qu'ils s'étaient échangés...

Guimauve, t'es là?



Revenir en haut Aller en bas

membres

Maya Standfield
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 27
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 15/09/1991
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 26/11/2013
☇ MENSONGES : 1056
☇ JEU A LA : Troisième personne
☇ AVATAR : Chloé Moretz




MessageSujet: Re: «Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.» Dim 9 Fév 2014 - 13:01


    Maya Stansfield était plutôt ravie. Son cousin, Matthias Cleveland, lui avait laissé l'appartement. En effet, le livreur de pizza devait effectuer une petite course à Atlanta. La lycéenne ne comprit pas le motif ou bien elle n'écouta pas son cousin lors de la révélation de ce dernier. La petite blonde retint juste qu'elle serait libre l'espace de plusieurs heures chez eux. Le jeune homme l'avait accueilli quelques mois plus tôt. Maya lui en était très reconnaissante. Elle ne voyait plus sa mère et Matthias restait sa seule famille désormais. Elle acceptait plus facilement ce placement chez Cleveland. Le temps l'aidait à y voir des avantages. La jeune fille s'était promis de grandir, d'arrêter ses conneries, de penser à son avenir. Au final, elle agissait en cachette, toujours comme avant, plus aisément même. Elle ne respectait pas ses engagements. Or, elle bénéficiait d'une plus grande autonomie pour exercer ses mauvaises combines. Matt ne savait pas tout. Il était sympathique, adorable, attentionné, malheureusement il ne constituait pas la meilleure autorité. Déjà, il ne faisait pas les choses en règle non plus. Il n'était pas le dernier pour se fumer un pétard. Puis à part les confiscations de portable, ce genre de punitions banales et peu convaincantes, il était aveugle. Il ne représentait pas un toutou pour Standfield mais un membre de sa famille à qui il demeurait facile de cacher la vérité. Le jeune homme se mêlait peu de ses affaires, sûrement du fait qu'il ne désirait pas prendre la place d'un « grand-frère » tant il ne voulait pas perturber l'adolescente, tant il n'en avait pas encore les capacités dans le fond. Maya savait berner son monde. Elle faisait semblant d'être attristée quand Matthias la reprenait ou quand il lui prenait ses affaires. Or, elle possédait toujours une roue de secours. Elle était la reine des plans B et ses fréquentations, nombreuses et pas toujours bonnes, la soutenaient pour n'importe quoi donc rien ne pouvait la rendre triste. Par contre, il n'était pas question de manquer de respect à Matt. Maya ne se le permettrait pas car elle l'appréciait énormément ! Il faisait beaucoup pour elle. La blondinette agissait derrière son dos et devant lui, elle ne dissimulait pas son caractère de merde mais elle essayait d'y mettre du sien, de rester polie et d'avancer un part d'amour fraternel tout simplement parce qu'elle le souhaitait et qu'elle aimait son cousin, il était du même sang qu'elle !

    Présentement, la lycéenne avait terminé de faire le ménage dans l'appartement. Elle n'avait rien sali, même si elle avait invité deux, trois potes à fumer quelques pétards. La jeune fille usait des clopes, mais pas que... bien-sûr elle ne frôlait pas l'extrême. L'ado aéra les pièces correctement. Elle enleva tout le tabac qui s'installait partout de sa faute. Les sols étaient propres. Pas de poussières sur les meubles. Par contre, elle ne toucha pas aux affaires de son cousin. Elle les laissa en état. Jamais elle ne se permettrait d'y jeter un coup d’œil : chacun ses secrets ! Maya savait que son cousin allait bientôt rentrer. Elle effectua un dernier rangement à la chambre que son cousin lui prêtait et pour laquelle elle payait un petit loyer car la belle exigea à son entrée chez Matt de donner les trois quart de son salaire au Sugar Cream. Elle n'en avait que faire de perdre de l'argent. Elle devait bien cela à Cleveland même s'il tolérait peu cette pratique ! Puis, la jeune fille détenait de la ressource. De l'argent, elle savait où en trouver ! Tout était nickel. Elle fuma une clope à la fenêtre en attendant le retour de son cousin adoré, ils avaient échangé des messages textes avant. Elle restait silencieuse et pensive. Elle n'entendit même pas l'arrivée de son colocataire qui n'était pas seul. Elle réagit quelques secondes plus tard à l'entente de son surnom. Elle écrasa sa clope sur le cendrier, posé sur le rebord de la fenêtre. Elle s'avança vers la pièce principale en criant :

    Je t'ai déjà dit d'arrêter de m’appeler comme ça ! Elle remarqua la magnifique Candice, une inconnue pour elle et au lieu de demander si Matthias avait fait bon voyage, elle s'écria nonchalamment : c'est qui elle ? Pas un bonjour.



"I Don't Care. I Love It".
Revenir en haut Aller en bas

membres

Candice Wellington
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 25
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 27/10/2013
☇ MENSONGES : 79
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Audrey Kitching




MessageSujet: Re: «Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.» Sam 15 Fév 2014 - 21:55

J’avais perdu mon emploi ; je m’y attendais puisque j’avais causé maintes catastrophes comme celle qui avait blessé Matthias à la cuisse. Il ne me restait qu’à me remplacer à l’époque pour qu’il me montre la porte. J’avais été terrifiée le premier soir. Le loyer venait à grand pas, je n’avais pas l’argent nécessaire à le payer. J’avais pleuré encore et encore ne sachant que faire. J’avais essayé de vendre plus de tableau que d’habitude, mais le sort s’était acharné sur moi. Je n’avais trouvé aucun acheteur potentiel. J’étais désespérée, je m’étais laissée aller dans les pleurs sans arrêt. Pourtant, Matthias continuait d’envoyer de gentil message, mais je ne savais quoi lui dire. Je ne pouvais pas lui demander cet énorme service. Je ne voulais pas profiter de son hospitalité et sa gentillesse infinie, même si nous étions un couple. Je n’étais peut-être pas aussi prête que ça à passer cette étape que d’aller habiter avec lui.

J’avais perdu contre Matthias, il m’avait offert son hospitalité. J’avais vendu quelques meubles puisqu’il avait déjà le tout chez lui. Je pourrais toujours l’aider à payer quelques trucs pour l’aider. J’avais un surplus d’argent ; c’était si rare. Je m’épatais parfois, mais je serais incapable de le laisser dans la merde. Nous étions devant une pizzeria. Mes valises en main bien qu’il me tenait contre lui d’une main. J’avais déposé mes lourdes valises pour éviter de me blesser Je n’étais pas certaine que l’idée soit bonne ; il avait accueilli un membre de sa famille. Notre relation était peu avancée que je n’étais pas certaine que les choses se faisaient ainsi. Il était certain que nous allions trop vite, mais j’avais besoin d’un toit sur la tête. Que deviendrais-je si je me retrouvai à nouveau dans la rue ? Je n’étais pas certaine de pouvoir y survivre. « Arrff! Je sens que ça va mal aller... Et si elle t'aime pas? Mais comment elle ferait pour pas t'aimer? Tu es si adorable... Mais c'est Maya... Je sais pas si c'est... arf... » Je cligne des yeux le regardant. J’hausse les épaules. Je n’étais pas plus rassurée que lui, mais nous devons rester positifs. J’avais cette envie de rebrousser chemin, mais il était trop tard. J’avais remis les clés à ma propriétaire ; je ne pourrais plus reprendre place dans mon confortable appartement où j’avais trouvé une vie presque calme, mais surtout sobre. Il passait la main dans ses cheveux me lâchant de ce fait même. Je le regardais toujours autant silencieuse. « Ma puce... Quoi qu'il arrive... T'en fait pas pour Maya... C'est une bonne fille... Seulement, des fois elle a ce tempérament... » J’hochais positivement de la tête. Je n’étais décidément pas rassurer par ce qu’il lui disait. Il se décida enfin de monter à l’étage où je le suivis avec mes énormes bagages. Nous étions un peu idiots de redouter une adolescente. Après tout, c’était la demeure de Matthias, mais j’avais peur. Je ne voulais Nous étions devant la porte qu’il pousse l’interpellant : « Maya, on est là! T'as eut une bonne journée? » J’étais terrière Matthias ayant la vue cacher par sa carrure. J’étais franchement très petite à côté de lui. On aurait pu croire que je frôlais l’anorexie. Ma petitesse faisait en sorte que je ne voyais que le plafond. « Guimauve, t'es là? » Je tentai de regarder par-dessus l’épaule de mon tendre. Je vis une tornade blonde et une voix s’élevée. Matthias me laissa un peu de place pour qu’on puisse m’apercevoir dans l’entré. Je vis enfin Maya « Je t'ai déjà dit d'arrêter de m’appeler comme ça  » Elle me vit aussi. J’avais l’air d’une moins que rien à ses yeux, mais je ne dis rien. On m’observait comme autrefois lorsque je venais d’arriver au centre. « c'est qui elle ? »

Je me sentais une véritable intruse ici. Comment pouvais-je rester la tête haute quand on m’attaquait un peu lorsque je déposai à peine le pied dans l’appartement de mon nouvel amoureux, mon seul amour que je n’ai jamais eu. J’avais peur d’ailleurs de me retrouver mal, j’avais toujours une peur pour tout ce qui se passait face à moi. Enfin, je regardais Maya me forçant à sourire un peu. Je devais être sympathique malgré sa façon peu plaisante de m’accueillir. « Je m’appelle Candice. Toi, tu dois être Maya. Matthias m’a beaucoup parlé de toi… » C’était vrai, Matthias parlait des gens qu’il appréciait en général. Il voulait m’amener toujours plus dans sa vie. «Je vais l’empêcher de continuer de t’empoisonner avec sa bouffe. » c’était une blague, mais je ne savais pas si elle la prendrait bien. Je jette un regard vers Matthias. Je cherchais du courage.
Revenir en haut Aller en bas

Matthias

Matthias P. Cleveland
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 23
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 26/04/1995
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 23/07/2013
☇ MENSONGES : 1674
☇ JEU A LA : Troisième personne.
☇ AVATAR : Seth Rogen




MessageSujet: Re: «Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.» Dim 16 Fév 2014 - 19:53





© BOOGYLOU.




«Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.»


s'il vous plaît, entendez-vous bien...



C'était un silence de nuit et de confort. Une fenêtre avait été laissé ouverte, ce qui laissa la mélodie de Lakeview, ses camion et ses sirènes de policier en échos, ainsi qu'une douce brise fraîche qui rappelait que l'appartement ne sentait pas que la boucane de peu importe ce qui pouvait fumer. L'air avait le parfum de l’asphalte à la nuit, de quelques cendres et d'un papier peint de grand-mère. Il était chez lui, chez sa famille, sans l'ombre d'un doute.

Sa famille qui n'était pas là dès qu'il mit le nez dans l'embrasure de la porte. Il appela sa cousine et entra complètement dans la place. Cendrier là et à côté, quelques humes subtiles et un devinette fastoche que de savoir qu'elle avait roulé le joint il n'y avait pas si longtemps. Mais le livreur de pizzas n'en fit rien. Qu'aurait-il à faire? Elle avait parfaitement droit de rouler son herbe autant qu'il le faisait. Et c'était pour bien d'autres raisons qu'il pouvait la réprimander. Toujours pour son bien. Après tout, il ne se considérait pas davantage vieux à côté d'elle. Prenant les valise de sa douce et les posant un peu plus loin près de la commode. Derrière lui, Candy se fit souris et se pointa au même instant Maya. Ce ne fut pas surprise de la voir se plaindre sur son surnom que Matthias s'entêtait à lui coller au front, présence de ses amis ou non, plutôt que de demander comment avait été le voyage. Sur quoi il répondit en faisant sourire jaune et haussant les sourcils:

C'est vrai! Je pourrais t'appeler «Rayon de Soleil»! Ça t'irait bien, non?

Il dit en sarcasme en pince sans rire sur ce ton que les cousin envoyait à leur cousine. Ou les grand-frères à leurs petite-soeurs. Banal, amical et moqueur à la fois. C'était bien gentil. Il aimait beaucoup Maya, comme on adore la dernière goutte de sang d'une famille qui nous reste. Et comme pour contredire ce fait, sa prochaine réplique totalement impolie et disgracieuse concernant Candy lui donna envie de crier sur la blonde et son comportement d'adolescente indubitablement agaçant et lourd. Dos à Candy, il écarquilla les yeux vers Maya et leva poings à la hauteur de son visage en mimant d'y broyer le vide. Ça voulait explicitement dire qu'il allait l'étrangler si elle changeait pas d'air, et elle le savait. Comportement aussi gamin que celui de l'étudiante, mais qui se faisait comprendre et faisait son effet. Il y avait une belle chimie entre cette cousine et ce cousin.

Mais avant qu'il ne puisse jeter on-ne-sait quelle bêtise à Maya, Candy parla. Matthias se calma et leva les yeux au ciel. Soupira, pour la peine. Il était déjà énervé de la situation: c'est pourquoi il craquait à rien. Mais il se rappelait qu'elle pouvait toujours bien se dérouler au final. on ange aux cheveux roses, sa rose aux cheveux d'ange, lui lança un regard qu'il comprit tout de suite. Non, Maya n'était pas toujours facile à vivre. Sans blague, vous direz? Le jeune mit son bras autour de Candy pour caresser finement son épaule tout en riant de la blague qu'elle avait fait à son compte de cuisinier et enfin lui faire un sourire rassurant et confiant. Il continua d'un air tout a fait léger, son autre main dans sa poche:

Candy est adorable! T'as tout intérêt à la connaître. Vous pourriez bien vous entendre! il se gratta la nuque et ajouta, moins confident cette fois: Ça serait bien puisqu'elle vient habiter avec nous un petit bout.

Puis il termina cette note d'un sourire persuasif envers sa cousine. Il prit ensuite les valises de Candy et les entraîna vers le sofa pour les y déposer et ainsi se placer entre les deux jeunes femmes. Il continua à Maya:

Candice est une peintre excellente. Tu seras étonnée de voir ses œuvres! Et elle adore les films comiques et la lecture comme toi! il fit pause courte à froncer les sourcils en réflexion et tordre sa bouche en coin d'un air très hésitant: t'aimes la lecture, hein?

Et il porta son attention vers Candy, lui offrit un sourire des plus doux et chaleureux. Son regard, lui, était juste aimant.

Vous ne pouvez pas être si différente l'une de l'autre sinon je ne pourrais pas vous aimez autant l'une et l'autre. Au fait, bienvenue dans ta nouvelle maison, ma puce.



Revenir en haut Aller en bas

membres

Maya Standfield
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 27
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 15/09/1991
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 26/11/2013
☇ MENSONGES : 1056
☇ JEU A LA : Troisième personne
☇ AVATAR : Chloé Moretz




MessageSujet: Re: «Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.» Sam 22 Fév 2014 - 19:36

    A l'arrivée de Candice Wellington, Maya ne lui fit pas de cadeaux. Au lieu de s'intéresser au voyage des deux amoureux, à leur état physique et mental, à eux simplement, la jeune fille préférait user d'insolence presque. Elle choisit de poser une question plutôt malpolie et sans douceur. Pourquoi ? Elle ne connaissait même pas cette femme aux cheveux roses. Elle la poignarda de suite sans lui laisser de chance. Pour mettre mal à l'aise une nouvelle arrivante, il n'y avait pas mieux comme interrogation ! De plus, Candy afficha une timidité dans l'air très attachante. Pourquoi la condamner de suite ? Standfield était ainsi, elle possédait du mal à faire confiance à quelqu'un, surtout à un ou une inconnu(e). Matthias Cleveland la charria de suite. Il allégea la tension qui planait. Il rebondit sur une histoire de surnom. Stanfield répondit juste avec une moue gênée. Le livreur de pizzas lui apportait beaucoup mais surtout un élément qui lui était étranger : de l'amour. Pour cela et bien d'autres choses, la lycéenne se trouvait bien confuse et très reconnaissante. Elle tentait de le prouver parfois par quelques petites attentions. Présentement, la blondinette s'attachait aux expressions de visage de la belle Candice. Cette dernière affichait un sourire malgré les circonstances. Elle semblait quand même touchée et désarmée... . Ses yeux crachaient cette réalité. Elle ne se sentait assurément pas à sa place. Maya devrait effectuer des efforts. De plus, Candy allait vivre avec Matt et Maya. Il faudrait composer au fil des jours. L'appartement restait petit et les deux filles se croiseraient assez facilement. Welington avança carrément plus de bonne volonté que l'autre colocataire de Matthias. Elle se présenta sommairement et elle introduit elle-même son interlocutrice de manière agréable et douce. L'adolescente décocha un sourire léger mais sincère. Elle rebondit sur la suite des dires de la copine de son cousin.

    J'espère bien que tu vas m'aider sur ce point car ça frôle l'homicide volontaire ! On va s'y mettre à deux alors.

    Maya faisait des progrès en peu de temps car elle avait pris note des envies de son cousin. Elle souhaitait son bonheur et si elle devait supporter quelqu'un sans l'avoir demandé, elle le ferait. Matt prouva son désaccord quant au comportement de sa cousine qui n'avait pas l'habitude de bien se tenir. Elle ne cachait pas ses émotions et ses pensées comme la plupart des gamines de son âge. Le jeune cancéreux démontra son mécontentement. Quand il levait le poing de la façon dont il l'avait fait, il s'agissait d'affirmer son nuage de colère. Maya retint bien la leçon. Puis le jeune homme se permit d'y rajouter des paroles et conseils. L'étudiante était attentive.

    Ouais je sais. Elle baissa les yeux, un peu amère, elle ressentait une nostalgie : partager serait un peu difficile. Vous avez fait bon voyage les amoureux ? Elle appuya se terme, joueuse, elle cherchait à provoquer un peu Matt pour s'amuser, elle se doutait que cela passerait bien. Cleveland aussi y allait de ses interrogations, notamment sur le fait que Candy et Maya s'entendraient forcément. Ses œuvres ? Elle marqua une légère pause, pour rire. Non j'suis pas trop lecture. Mais les films comiques, ça peut le faire ! Ensuite, elle laissa Matthias avoir un moment avec sa belle. Elle se dirigea vers la cuisine pour prendre des verres. Elle y mit le temps qu'il fallait pour que le couple puisse parler un peu. Elle refit un aller-retour pour rapporter des bouteilles de soda. Puis elle s'assit sur le canapé. Vous voulez quoi ?



"I Don't Care. I Love It".
Revenir en haut Aller en bas

membres

Candice Wellington
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 25
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 27/10/2013
☇ MENSONGES : 79
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Audrey Kitching




MessageSujet: Re: «Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.» Jeu 6 Mar 2014 - 23:16

J’étais effrayée à l’idée d’habiter avec mon premier nouvel amoureux. Je n’aimais l’idée d’être dans son appartement comme si j’abusais de la gentillesse infinie de mon Matthias. Je n’étais pas ce genre de demoiselle si je n’aimais pas cet homme je ne me risquerais jamais à venir me poser ici. En fait, j’avais peur parce que je ne savais pas comment il fallait agir en colocation. Je devais faire de mon mieux en apprenant au jour le jour. Il y avait surement des bonnes choses à habiter avec celui qu’on aime ; nous étions toujours moins seuls. La solitude était un mal insupportable, croyez-moi. J’avais besoin d’un peu de compagnie ; je devais changer encore un peu plus pour me sentir accepter. Matthias était un tournant dans ma vie, même si je sentais que mes débuts dans sa vie seraient difficiles. Je n’étais certaine de trouver un équilibre avec Maya, sa cousine. J’avais mes petites manies qu’elle trouverait certainement bizarre. Je venais de son univers lui prenant en partie son cousin. Le partage n’était pas fait pour tous ; il fallait voir ce que l’avenir nous réservait. Je devais tenter le coup de me faire copine avec sa cousine bien que je n’aimais pas toujours la compagnie des gens comme si le malaise persistant de ne pas être ma place n’était jamais disparu. Allez, je devais me ressaisir… elle ne pouvait pas être si désagréable malgré son accueil. Je décidai de jouer la carte de l’attitude relaxe en ponctuant d’une blague sur la qualité de la nourriture de mon amoureux. « J'espère bien que tu vas m'aider sur ce point car ça frôle l'homicide volontaire ! On va s'y mettre à deux alors. » Je lui souris comme si la tension avait baissé d’un cran. J’étais heureuse de constater que finalement malgré son accueil difficile, elle baissait un peu plus la garde. J’avais peut-être passé le test après tout. Je sentis un certain poids s’enlever sur mes épaules. « Il n’y a pas de crainte, je vais même essayer de lui faire manger des légumes. » Je jette un coup d’œil vers Matthias, je me doutais bien qu’il ne serait d’accord avec ce plan diabolique. Je me jurais qu’il mangerait ce que je lui ferai.

Matthias tentait du mieux qu’il le pouvait de nous associer ensemble, mais il devrait nous laisser faire naturellement. Il était tellement mignon de tenter l’impossible, mais il devait laisser les choses aller. Nous étions assez grandes pour se forger nos propres liens sans forcer la nature. Il fallait me laisser du temps dans tous les cas. « Candy est adorable! T'as tout intérêt à la connaître. Vous pourriez bien vous entendre! » Je regarde timidement Matthias. Je n’étais pas encore habituée à ce qu’on me qualifie de mignonne. Il ignorait encore bien des choses sur moi… bien des choses. « Ça serait bien puisqu'elle vient habiter avec nous un petit bout. » Je fis un petit sourire en coin ; nous allions bien s’entendre même si ce n’était pas naturellement facile. Je me foutais de le partager avec un membre de sa famille, mais Maya avait la chance de connaître un membre de sa famille qu’elle pouvait compter sur lui. Les miens… m’avaient détruite. Je sais que Maya avait de la chance, c’était important d’avoir des gens pour soit. « Vous avez fait bon voyage les amoureux ? » « Un excellent, merci ! » dis-je sans laisser la possibilité à mon Matthias de répondre. Nous étions des amoureux, je me sentais interpeller. Enfin, peut-être que je me trompais, mais on n’embrassait pas ainsi une amie… non? Enfin, je n’étais pas toujours certaine. Enfin je regardais nerveusement mes « Candice est une peintre excellente. Tu seras étonnée de voir ses œuvres! Et elle adore les films comiques et la lecture comme toi! » Matthias était décidément en train de me vendre à sa cousine. Il espérait que nous nous entendions bien. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour y arriver. « t'aimes la lecture, hein?» J’hoche de la tête positivement en lui souriant. Il était tellement drôle. « Ses œuvres ? » « Je te les montrerai. Je pourrais peut-être t’apprendre à peindre… si tu veux. » « Non j'suis pas trop lecture. Mais les films comiques, ça peut le faire ! » Je regarde Matthias encore une fois. Il me mettais de plus en plus gênée en me présentant, mais j’étais certaine que ce n’était que pour tenter qu’on soit aussi proche que l’on était avec lui. « Vous ne pouvez pas être si différente l'une de l'autre sinon je ne pourrais pas vous aimez autant l'une et l'autre. Au fait, bienvenue dans ta nouvelle maison, ma puce. » Je ris. « Bien sûr que l’on peut être différente, mais ça ne changera en rien à l’amour que tu nous portes. » Je regarde tout autour de moi l’appartement. « Merci, Matthias… c’est très gentil de m’avoir invité. » Je me tourne vers Matthias le temps que Maya part en direction de la cuisine puisque je l’entends ouvrir la porte du réfrigérateur. J’ouvre les bras grands pour faire une caresse à Matthias. Je me sentais toujours aussi bien dans ses bras. C’était le seul endroit où je me sentais totalement accepté. « Je n’ai pas encore ébouillanté ta cuisse, je crois que tout va bien non » dis-je en déposant un baiser sur son menton. Maya revint dans le salon avec des boissons gazeuses. « Vous voulez quoi ? » Je vins m’asseoir à côté de Maya prenant une canette au hasard. J’essayais de me sentir à l’aise dans ma nouvelle demeure. « En général, tu aimes manger quoi, Maya ? Nous pourrions s’entraider à décider des repas de la semaine… » Je manquais de conversation, je devais le reconnaître… c’était le malaise. Je devais trouver des sujets et rapidement. « Matthias, t’as dit comment on s’est rencontré… » je lance un regard en biais vers Matthias. « J’ai échappé du café brulant sur sa cuisse… au lieu de m’insulter, il a été tout gentil et mignon avec moi. Je suis une boulette sur patte… » Je lui souris en prenant la main de Matthias. C’était ma première relation amoureuse après tout, mais… ça je ne m’en vantais pas.
Revenir en haut Aller en bas

Matthias

Matthias P. Cleveland
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 23
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 26/04/1995
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 23/07/2013
☇ MENSONGES : 1674
☇ JEU A LA : Troisième personne.
☇ AVATAR : Seth Rogen




MessageSujet: Re: «Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.» Mer 12 Mar 2014 - 1:06





© BOOGYLOU.




«Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.»


s'il vous plaît, entendez-vous bien...



Maya avait comprit ce subtil message d'une violence dans l'air qui ne valait rien qu'une tranche d'affection bien à eux de Matthias vers sa cousine. Par chance. La plus grande crainte du jeune homme à cet instant était bien que le duo de ses deux amours ne se fassent guerre jusqu'à ce que les trêves s'abolissent dans l'épuisement. Elle écouta, grand espoir que jamais le livreur de pizzas n'aurait crut si facile, et ce fut presque un soupir que lui seul put ressentir qui coula en cascade entre ses poumons malades. La situation augurait une tangente assez bonne!

Peut-être avait-il fait erreur sur le niveau de lecture de sa cousine. Certes, il l'avait vu quelques fois traînée dans l'appartement avec un bouquin sous le nez... Mais peut-être était-ce simplement ces romans pour l'école ou une revue qui fait tendance chez les jeunes... Jamais il ne s'était penché sur ses pages à lire. Ni sur ses devoirs, en fait, si ce n'était que d'encourager Maya à les faire pour ne pas qu'elle finisse livreuse de gras trans en boîte comme lui. Mais il avait bien de la difficulté à gérer une tornade de jeune fille comme sa cousine qui était apparut dans le décor du jour au lendemain. Mais qui sait, peut-être Candy saurait-elle si prendre? Contrairement à lui, Matthias se doutait qu'elle n'allait pas perdre patience, lever le ton ou faire les menaces les plus incongrus du siècle au compte de l'adolescente. Et qu'importe! Pour le moment, tout semblait aller sur des roulettes. Il y eut l'habituel moquerie de l'étudiante qui ne pouvait être qu'inévitable. Réponse de tout sourire de la part de Candy qui donna sa plume verte aux repas. Matthias feignit de ronchonner comme un gamin - et peut-être y avait-il une partie de vérité dans cette plainte? - qui se termina en rire faible. Et malgré tout, il ne pouvait qu'être effroyablement heureux. Même que la tignasse blonde du logement mis emphase sur le terme «amoureux» pour les taquiner un peu. Sur quoi Matthias lui répondit un air coquasse, taquiné et charmé. Charmé parce qu'il n'aurait pu concevoir l'idée d'une Maya aussi docile à l'arrivée de Candy. Dieu soit loué!

L'ange rose répondit à sa place; confirmation de la part du frisé par un sourire franc et un hochement de tête. Leur voyage avait bien été, si ce n'est qu'une nervosité en crescendo de la part de Matthias. Et il tangua regard de bonheur à sa douce, à rougir du bout des fossettes: c'était la première fois qu'on les appelait ainsi. Et quand même qu'il n'y avait que de fait dans ce titre «d'amoureux» qu'on leur conférait - car, bien sûre, ils étaient d'un amour réciproque - il y avait un tortillement de son aorte comblée. Cela faisait des lustres qu'on ne s'était pas adressé à moitié à lui de ces termes. Pour Candy, c'était ou devait être la première fois. Et d'entre la discussion et les yeux soupirants du jeune homme, il eut le rire de Candy qui vint délicatement briser sa théorie. Elle n'avait pas tort. Bien au contraire. C'était bien vrai qu'elles étaient bien différentes bien qu'il les aimait à juste valeurs toutes deux. Mais au fond de lui, il savait, ou plutôt espérait, qu'elles trouvent domaine d'entente et d'amitié...

La cousine s'évada dans la cuisine à offrir quelque chose aux nouveaux arrivants. Matthias haussa les sourcils à cela et en resta bouche-bée. Sa Guimauve devenait une véritable bonté. C'était à lui couper le souffle. Bien inattendu. Ou peut-être avait-il tout simplement sous-estimé Maya comme il le faisait trop souvent..? Mais avant qu'il ne puisse pousser cette réflexion, Candy vient se faufiler dans ses bras. Une plume fine sur son corps qui avait la fragilité, la douceur et la beauté du monde comme voile. Il l'enlaça à son tour à poser ses bras sur elle. Elle, si chétive, à la peau de lait et les lèvres de soie qui lui volèrent un baiser sur le menton après avoir remercié et soufflé. Matthias ronronna et lui porta ce regard toujours aussi éperdument amoureux de cette jeune femme contre qui sa poitrine battait. Il lui rendit son sourire perdu au charme et alla frotter le bout de son nez contre le sien.

Merci à toi, ma puce. Je sais pas ce que je ferais sans toi... et ton café bouillant, ricana-t-il en murmure en retour. Lança Maya depuis la cuisine la fameuse question bien aimable, sur quoi le frisé lança en déposant Candy dans l'air: Il nous reste des canettes Dr Pepper?

Fit son entrée dans la cuisine, la blonde cousine qui portait les boissons dans ses menottes. Il s'approcha avec Candy et prit de ce qu'il avait demandé. Il avait toujours le goût des nuages en bouche.

Merci, Maya. Merci... Beaucoup.

Dit Matthias à l'appelée. C'était un air sérieux, bien gentil et profond. Qui remerciait pour les liqueurs, certes, mais pour bien plus encore. Pour l'attitude qu'arborait la blonde, sa bonhomie et son changement de caractère si spontané et agréable. Il n'était pas rare: sa cousine était une charmante adolescente avec qui il adorait jouer des heures à des jeux vidéos, s'empiffrer de crème-glacée en parlant de tout et de rien et faire l'épicerie à l'occasion. C'était une cousine en or, si ce n'était pour dire une petite-sœur. Donc, non, cet air chez Maya n'était pas rare. Simplement propice.

Le frisé éventra sa canette et en pris une gorgée. Le froid liquide lui fit bien intense en sa gorge qui était sèche d'angoisse depuis trois bonne heures déjà. Il écouta et observa les deux filles en gardant bec clos et à essayé le coin de sa lèvre de son pouce qui tenait le Dr Pepper. Candy semblait encore un peu timide devant l'ado qui venait tout juste de délaissé son attitude. Mais elle se débrouillait bien. L'ange rose parla des repas... Cette maisonnée aurait grandement besoin de changement. Les repas? Quand il y en avait, c'était souvent de la pizza gratuite du restorant d'en bas. Ou des trucs en conserve. Sinon, chacun des deux bouffaient ce qu'ils voulaient quand ça leur plaisait. Jamais il n'y avait eut de routine chez Matthias et Maya n'en avait pas apporté une dans son sac à dos à son arrivée. Ça ferait changement. Grandement!

Et Candy aborda leur rencontre. Il se gratta la nuque en riant de peu, la tête baissé. Non, il n'avait pas compté l'histoire à Maya parce qu'elle n'était pas des plus héroïque, quoi qu'elle restait la favorite aux yeux du livreur. L'amoureuse débuta l'anecdote, l'amoureux rougit et sourit à pleine dent à faire plisser ses yeux derrière ses lunettes.

Mais non, ma puce! Tu n'es pas une boulette sur pattes!

Le jeune homme pris sa main de sa poigne libre, la caressant son duvet de son pouce et continua en relevant le menton pour adressé parole et regard brillant à sa cousine:

Héhé... Ouais! Puis elle m'a dit qu'elle était prête à faire n'importe quoi pour se faire pardonner! Moi j'étais trop nigaud et éblouit par sa beauté pour pensée lui demander un rendez-vous. Je lui ai simplement demandé de sourire, parce que... Parce qu'elle est magnifique quand elle sourit.

Il termina à étirer ses lèvres vers Candy. Maya devait déjà les trouver casse-pieds ou trop heureux pour un rien. Mais Matthias ne s'en faisait pas de tracas. Lorsqu'on est amoureux, on se sent sur le sommet du monde.

C'est que plus tard que je l'ai invité à sortir... Dans les toilettes, t'imagines... Héhé... T'auras jamais vu une histoire aussi romantique! conclue-t-il à la blague.



Revenir en haut Aller en bas

membres

Maya Standfield
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 27
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 15/09/1991
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 26/11/2013
☇ MENSONGES : 1056
☇ JEU A LA : Troisième personne
☇ AVATAR : Chloé Moretz




MessageSujet: Re: «Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.» Mer 12 Mar 2014 - 19:46

    Cette Candice Wellignton aiderait certainement Matthias Cleveland à changer ses petits défauts. La jeune femme aux cheveux roses s'intéressait aux habitudes alimentaires de son petit-ami. A la limite, elle se moquait plus qu'elle ne disait vrai, c'était l'impression qu'elle laissait. Ce détail n'échappait pas à Maya Standfield qui prit la perche lancée pour taquiner son cousin mais elle n'en pensait pas moins. Elle agissait ainsi juste pour satisfaire la demande de Matt. La blondinette appréciait carrément les façons, que le livreur de métier, choisissait pour se nourrir : tout ce qui demeurait gras restait admis. Maya adorait partager les soirées « pizza et crème glacée » avec le jeune homme. Alors, si Candy arrivait réellement à faire bouffer des légumes à Matt, ce geste induirait le rire de la part de l'ado qui n'y croyait pas une seule seconde. Aussi, elle la féliciterait peut-être, il était vrai que cette baraque avait besoin de plus de règles à ce niveau et pas que... ! Candice soutiendrait peut-être son partenaire pour qu'il arrête de fumer, boire, ce genre de choses. Il pouvait se lâcher. Or, son souci de santé lui interdisait bien des comportements qu'il adoptait malgré tout... . Ce détail ennuyait la lycéenne qui ne se faisait pas entendre tant elle n'était pas mieux.

    A l'instant, Maya décida de modifier son attitude. Matthias l'en avait convaincu. Sur le long terme, Standfield doutait de pouvoir jouer les faux culs. Elle n'aimait pas les gens. La belle se marginalisait de jour en jour. Elle voyait l'arrivée de Candy comme une intrusion. Intérieurement, elle ne le prenait pas bien. Or, il fallait que la jeune fille accepte cette condition. Maya vivait chez Cleveland. Il possédait tous les droits concernant sa demeure. La blonde respectait cette clause. Cela ne l'empêcherait pas d'éviter la situation. Pour le moment, elle préférait réagir comme on l'y obligeait. Wellington venait de débarquer, elle méritait un accueil acceptable. Tout le monde s'y collait. La cousine de Matthias se permit de demander si le couple avait fait bon voyage, elle s'assura que s'en était le cas. Bien évidemment, elle y allait de son commentaire en avançant le terme « amoureux » histoire de mettre légèrement mal à l'aise Candy & Matt. Il ne fallait pas exiger le beurre, l'argent du beurre et la crémaillère, Maya effectuait des efforts en masse mais elle ne changerait pas du tout au tout.

    Vous venez d'où et cela fait combien d'heures de route ? Par la suite, Matthias essaya de trouver des points communs à celles qui allaient partager son quotidien. Maya avança son aversion pour la lecture et à l'inverse son plaisir à mater des films comiques. De plus, elle afficha de la surprise quand Matt précisa que sa petite-amie s'adonner à un passe-temps : la peinture. Candice voulait bien montrer ses œuvres à la cousine de son chéri, elle souhaitait même lui apprendre à peindre. Standfield se mit à sourire. Ok pas de soucis, je regarderai les œuvres de Candice ! Ensuite, le couple se focalisa sur un thème : le sentimentalisme. Maya ne rentra pas dans la discussion. Même si elle aimait Matt car il appartenait à sa famille, la jeune fille ne précisait pas toujours ses sentiments à son égard. Cleveland restait bien plus démonstratif, Candy semblait adopter la même pratique. Ces deux-là dureraient un temps ensemble ! La blondinette choisit même de s'éclipser pour servir les amoureux. Elle apporta des verres mais aussi des sodas. Chacun possédait le choix. Par exemple, Matthias privilégiait le Dr Pepper. De rien cousin, c'est normal ! S'il vous faut autre chose, n'hésitez pas. Ensuite, la magnifique Candy s'intéressa de nouveau au sujet des repas. J'suis pas très calée... mais ouais on peut sûrement trouver des choses à faire... . La bonne volonté ne quittait pas l'adolescente. Soudainement, Candy évoqua sa rencontre avec le jeune homme. Intéressant et gênant à la fois. Standfield l'écoutait attentivement. Elle se sentait déjà de trop... . C'est mignon ! Matt est aussi maladroit parfois, elle rit. Et il sait se montrer mignon aussi. Je pense que vous vous êtes trouvés. Votre rencontre est peu commune mais originale. Ça change de « on s'est captés dans une soirée » ! Elle sourit en chopant une canette d'Orangina. Quand elle entendit la suite, la blonde rit de plus belle. Dans les toilettes ?!!! Beurk... et qu'est-ce qui vous a poussé à emménager ensemble de suite ? Le sérieux ne mit pas trop de temps pour frapper à la porte. Hey , au fait, je vous laisse la chambre ! C'était l'ancienne de Matt, il me l'a filé mais je me sentirai mieux dans le salon je crois. Ça vous va ? Merci encore Matt pour ton hospitalité ! La jeune fille réfugia son regard dans le lointain.




"I Don't Care. I Love It".
Revenir en haut Aller en bas

membres

Candice Wellington
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 25
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 27/10/2013
☇ MENSONGES : 79
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Audrey Kitching




MessageSujet: Re: «Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.» Jeu 10 Avr 2014 - 22:45

Maya s’était sauvée  vers la cuisine tandis que je me glissais un peu contre mon nouvel amoureux. Je lui souriais tendrement à cet homme  si gentil qui me faisait un amalgame d’émotion toute nouvelle. J’avais malheureusement connu des douleurs indescriptibles vis-à-vis les relations que j’avais eu. Je ne pensais pas à des relations amoureuses, mais plutôt ceux familiales.  Enfin, je n’avais jamais eu une vie équilibrée ; je m’étais perdue en route. Pourtant, je voyais que la vie me donnait une chance d’être aimé comme il se fallait. « Merci à toi, ma puce. Je sais pas ce que je ferais sans toi... et ton café bouillant  »  Je lui souris un peu plus grand encore qu’auparavant. Matthias me connaissait depuis si peu, mais j’avais l’impression qu’il comprenait ce que je ressentais. Mon besoin de prendre mon temps même si habité ensemble était un peu tôt,  mais je ne voulais me retrouver à la rue où la tentation serait plus grande vis-à-vis mon désespoir. « Il nous reste des canettes Dr Pepper? » Il avait parfois cette façon de briser les moments magiques, mais c’était Matthias. Je changerais cet homme pour rien au monde. Je l’aimais comme il était.  Il m’aimait tout autant même s’il ne connaissait pas du tout qui j’étais. Je n’étais pas encore prête de tout lui annoncer. Enfin, je devais commencer par le commencement bien que nous allons vite en besogne. Je me retrouvais dans une situation que je ne connaissais pas encore. Je vais m’acclimater  à ce nouvel  environnement.

Nous nous posons à nouveau sur le canapé au retour de Maya. « De rien cousin, c'est normal ! S'il vous faut autre chose, n'hésitez pas. » J’ouvre ma canette toujours aussi timidement qu’à mon grand habitude. C’était comme ça avec moi ; je ne savais pas bien me comporter dans ce monde complexe comme si j’avais oublié comment agir.  Je tentais de relancer le sujet sur la nourriture, même si je ne trouvais absolument rien à redire. Comment faisait-on pour débuter une conversation sans ce sentiment oppressant de peur et de gêne ?  « J'suis pas très calée... mais ouais on peut sûrement trouver des choses à faire... » Je souriais en prenant une gorgée plus rapidement comme si mon action couvrait ce moment où je ne savais quoi faire. Je décidais de parler de ma rencontre avec Matthias bien que j’avais amené le sujet sans fil conducteur. « Héhé... Ouais! Puis elle m'a dit qu'elle était prête à faire n'importe quoi pour se faire pardonner! Moi j'étais trop nigaud et éblouit par sa beauté pour pensée lui demander un rendez-vous. Je lui ai simplement demandé de sourire, parce que... Parce qu'elle est magnifique quand elle sourit. » «C'est mignon ! Matt est aussi maladroit parfois Et il sait se montrer mignon aussi. Je pense que vous vous êtes trouvés. Votre rencontre est peu commune mais originale. Ça change de « on s'est captés dans une soirée » Je souris timidement en prenant quelques teintes dans le rouge. J’étais parfois gênée de comment ça c’était passé. Ce n’était pas aussi beau que les gens espéraient comme rencontre. « C'est que plus tard que je l'ai invité à sortir... Dans les toilettes, t'imagines... Héhé... T'auras jamais vu une histoire aussi romantique!  » C’était l’une des parties de notre histoire la moins romantique comme ses filles qui écartaient les jambes en plein bar dans les cabinets de toilette souillé, mais notre histoire était très différente ! Je vous rassure, nous ne sommes pas de ce genre. En fait, je ne savais pas pour Matthias, mais pour moi il était hors de question de faire un tour dans les toilettes dans un bar pour ce genre de chose ! « Dans les toilettes ?!!! Beurk... et qu'est-ce qui vous a poussé à emménager ensemble de suite ? » Je regardais ma canette dans mes mains. « Oui… il me parlait à travers la porte. Ce n’était pas très romantique, mais disons que ça nous a permis de nous rapprocher pour la suite.  J’ai perdu mon emploi à cause de ma maladresse… je n’avais plus assez d’argent pour subvenir à mes besoins et payé l’appartement… alors Matthias m’a proposée. » Ma phrase était ambigüe en y repensant surtout la partie sur les toilettes, mais nous avions absolument rien fait de la sorte.. J’espérais que Maya ne me dévisage. «Hey , au fait, je vous laisse la chambre ! C'était l'ancienne de Matt, il me l'a filé mais je me sentirai mieux dans le salon je crois. Ça vous va ? Merci encore Matt pour ton hospitalité ! » Un moment affolé, je lève la tête dévisageant Maya. Je n’avais prévu dormir avec Matthias ; je n’étais pas encore prête à passer cette étape.  « Je pensais dormir sur le canapé » lançais-je en regardant avec inquiétude Matthias. Je ne compte pas froisser mon amoureux, mais je n’étais pas prête à me coucher à ses côtés. Je trouvais que tout allait si vite que j’en perdais le contrôle déjà. « Je… je… je voudrais dormir sur le canapé sinon je peux dormir sur le petit lit gonflable que j’ai apporté avec moi, j’ai aussi mon sleeping bag… je serais plus à l’aise…» Je dévoilais un peu mon passé sans le vouloir, mais je n’étais à l’aise de dormir avec Matthias même si je l’aimais de tout mon cœur.
Revenir en haut Aller en bas

Matthias

Matthias P. Cleveland
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 23
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 26/04/1995
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 23/07/2013
☇ MENSONGES : 1674
☇ JEU A LA : Troisième personne.
☇ AVATAR : Seth Rogen




MessageSujet: Re: «Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.» Ven 25 Avr 2014 - 9:32





© BOOGYLOU.




«Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.»


s'il vous plaît, entendez-vous bien...



Matthias, maintenant, observait sa guimauve et plissa les yeux un court instant. Il n’était pas croyait, mais admettait que son attitude charmante relevait du miracle. À leur offrir de quoi à boire, à mendier des renseignements de confort sur leur dis roues d’autobus, à les dorloter de sourires qui portaient franchise et amabilité… Lui qui trouvait la gentillesse soudainement à profusion chez sa cousine commença à se demander qu’est-ce qu’elle avait derrière la tête… Des fois, Maya pouvait se montrer plus sournoise que –W en soit…

Toujours est-il qu’il avait trop d’amour en poitrine pour s’y attarder au misère. Un rire tiré par la réaction de Maya face à leur rencontre dans les toilettes lui ramena le cœur à la bouche. Même si l’extrême gentillesse de l’adolescente savait se faire mystérieuse. Voir inquiétante. Il but une gorgée de sa liqueur en gardant l’ange aux cheveux roses contre lui. Il avala de travers et toussota en entendant sa guimauve mutée en rayon de soleil leur offrir leur chambre. Cette chambre que Matthias n’avait plus le droit d’entrer sous peine de mort ou bien pire. Il fit grimace à l’étouffement minime et regarda la belle Standfield d’un drôle d’air. Puis il se dit que Candy devait tout simplement faire semer la joie sur son passage. Comme elle le faisait toujours. Un peu de sa présence ne ferait pas de mal à cet appartement puant la nostalgie… Et Candy ajouta de son air timide, toujours coquet, qu’il ne s’interposerait pas et qu’elle prendrait place sur le sofa. Matthias fronça les sourcils et fit signe de négation de sa libre main.

Non, non, non, les filles… Hors de question. Pour vous deux! Guimauve, reste dans ta chambre! Et ma puce, je t’offre la mienne. Pas question que je vous laisse dormir sur le divan! Fin de la discussion. De toute façon, je passe le plus clair de mon temps sur ce canapé si je suis pas en vadrouille chez des potes ou au travail…

Il leur sourit : on ne pouvait désormais plus s’obstiner sur le sujet avec ce têtu. Et puis, ce qu’il désirait bien plus avant tout, c’était le bonheur des deux femmes les plus importantes de sa vie…

Puis il repensa à cette offre et se dit que Maya devait trouver étrange qu’ils ne dorment pas ensemble. Les couples passaient les sommeils et les éveils ensemble dès leurs premières fréquentations habituellement. Mais Candy avait été formelle sur ce point. À sa manière. Et il était d’évidence que Cleveland lui laisserait le temps qu’il fallait, ferait tout pour son confort, pour la rassurer… La rassurer, oui, parce qu’à aborder le sujet du sac de couchage qu’elle avait apporté et de l’espace du dodo, elle avait parut inquiète. Peut-être pas comme n’importe qui en aurait déduit, mais il l’avait lu dans son regard. Et il n’aimait pas ça. Non pas qu’il détestait le fait qu’il ne pourrait dormir à ses côtés avant un moment – ça, il s’en accoutumerait sans problème – mais plutôt le fait qu’il y ait cette insécurité chez sa douce. Pourquoi? Et il s’en rongeait la curiosité à s’en tordre le cœur. Qu’est-ce qu’elle avait?

Toujours était-il que Maya n’avait pas la moindre idée des peu d’échanges que Candy et Matthias avaient put avoir sur le sujet, et qu’elle ne serait pas tenu au courant tant que l’ange rose n’aborde le sujet d’abord. Et si Maya émettait un commentaire mal placé ou sans l’idée de mal faire, le livreur de pizzas n’hésiterait pas à sortir les dents, c’est moi qui vous le dis. Peut-être Candy et lui étaient un jeune couple, mais avec cette fleur fragile, il était déjà le plus protecteur des amoureux… Peut-être un peu trop? Vous en jugerez par vous-même. Déjà que sa puce avait prit l’air près de la panique lorsqu’ils avaient abordé le sujet des chambres tout bonnement… Pour cela, il la serra un peu plus contre lui discrètement et caressa son dos comme l’on fait pour rassurer un enfant qui craint. Cette panique peut-être faible mais soudaine qu’il n’aimait tellement pas… Il guetta réaction de Maya, laissant planer un demi sourire dans les airs.

HJ:
 



Revenir en haut Aller en bas

membres

Maya Standfield
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 27
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 15/09/1991
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 26/11/2013
☇ MENSONGES : 1056
☇ JEU A LA : Troisième personne
☇ AVATAR : Chloé Moretz




MessageSujet: Re: «Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.» Ven 25 Avr 2014 - 17:48

    Maya s'intéressait au couple. Ils évoquèrent leur rencontre assez originale et la jeune fille y allait de son commentaire comme souvent. Or, elle n'usait pas de méchanceté. Son but ne résidait pas dans le fait de mettre mal à l'aise ces personnes. Matthias cherchait des points de résonance pour lier Candice et Maya. L'adolescente faisait semblant de s'y intéresser. Elle n'aimait pas l'idée qu'une nouvelle personne allait s'installer. Elle ne disait rien par respect car elle aussi, elle ne se situait pas chez elle à proprement parler. Matthias effectuait de son mieux pour réunir ses proches alors ces derniers se devaient de faire des efforts pour tenter de rendre le quotidien à l'appartement vivable. La lycéenne voulait connaître la raison qui poussa ce couple à habiter sur le même toit aussi vite. Il lui semblait que le livreur de pizzas n'avait jamais évoqué son histoire avec cette inconnue par le passé. Ils devaient s'être rencontrés depuis peu. Alors pourquoi se précipiter ? Les choix de Matt commençaient à inquiéter sa jeune cousine.

    Ah merde, tu faisais quoi ? Sinon je peux parler de toi à mon job, je suis serveuse dans un endroit sympa. Cleveland qualifiait le sauveur de la fille aux cheveux roses. Se servait-elle de lui ? Jouait-elle d'un aspect hautement timide pour l'amadouer ? Ou restait-elle sincère ? Maya se demandait si la jeune femme trichait ou pas. Perdre son job pour maladresse c'est rare ! Standfield se mordit la langue, ce commentaire passa la barre de contrôle. En réfléchissant, Maya imaginait mal Candy profiter d'un homme sans grandes richesses. L'amour devait réellement les unir. Maya proposa la chambre qu'elle occupait depuis son arrivée chez Matt au jeune couple. Candy afficha de suite un regard terrorisé. Cette réaction poussa l'ado à rigoler, un rire nerveux qui ne la quitta pas l'espace quelques secondes. Elle s'éloigna du couple pour revenir rapidement. Pardon... . Wellington enchaîna. Elle disait clairement qu'elle ne souhaitait pas dormir avec Matthias. Un bien étrange couple... . Maya ne le jugea pas, soon manque de self-control s'effaça, il valait mieux car son cousin le prendrait mal. Matt essayait de s'arranger pour laisser le confort aux filles. Je peux prendre le canapé... . Matthias... tu mérites même de garder ton appart' avec Candice, je peux vivre chez un pote dès demain si tu le veux, si vous désirez construire... je pense qu'il s'agit de la meilleure solution, non ?




"I Don't Care. I Love It".
Revenir en haut Aller en bas




Je te regarde
Contenu sponsorisé
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: «Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.»

Revenir en haut Aller en bas
«Candy, je te présente Maya. Maya, voici Candy.»
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Prénsentation de Maya Henson
» Cacao, le pigeon copain de Maya
» Un(e) Compagnon(ne) de cellule à Impel pour Maya ?
» Fiche du personnage Maya Mitara
» maya + passablement agaçante.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIARS :: Raven Alley :: Brown Place :: 111-E √-