VOTEZ POUR NOUS.


www. top site top 50
www. top site perfect
www. top site best rpg
www. top site dreaming
www. top site obsession

La boîte à secrets

Les ragots de Lakeview ◗ voir le sujet

De ANONYMOUS
Je me demande souvent la logique de suivent les gens. Ils le savent pourtant qu'il est dangereux ce W alors pourquoi le provoquer avec leur réunion ?! C'est ma voisine qui m'en a parlé, elle a prévu d'y aller... Je pense vraiment que c'est une mauvaise idée. W risque de venir y faire un tour, c'est sûr !
De ANONYMOUS
A ce qu'on dit par chez moi, le jeune Foster aurait plusieurs petites amies. J'sais pas si c'est vrai mais c'est moche pour ces filles. Malgré tout, bien joué mon gars !
De JANE J. WELLINGTON
La petite nouvelle, Rebecca Hobbs, c'est un foutu spectacle à elle seule, bordel qu'elle me fait rire.
De MAXIMUS GOOD
D'abord il gifle les gamines, maintenant il hurle tout seul. Pas qu'entendre Tyee le sauvage brailler me dérange, mais ces espèces de grognements en russe, en finnois, je ne sais pas, ça commence à me les briser. S'il a le mal du pays qu'il rentre chez lui, ça fichera la paix à tout un quartier.
De TYEE H. L. DAENDELS
Ce que... C'est absurde ! Lizbeth est une amie, rien de plus, et je... Je voulais la voir. La nuit, en pleine rue. Il n'y a pas besoin d'un lieu pour trouver les gens à qui l'on tient.
De JOSH WILLIAMS
Si vous saviez tout ce que Anton entend et voit chez les Spencer. Le petit Chatwood il s'entend trop bien avec le nouveau locataire, ça l'air et il a vu des trucs dégueulasse, mais il a pas voulu m'en dire plus. Et c'est sans parler des engueulades entre la fille Spencer et ce sournois de Chatwood. Anton a du les séparer, mais il m'a dit qu'elle a une solide droite la fille de l’éleveur.
De MEREDITH LANDER
Si vous voulez mon avis, ils n'auraient pas du expédier la petite Chatwood chez les Spencer. Ils ont plus de 70 ans, c'est pas possible de laisser une telle furie chez de si braves gens. Rose voit tous les jours comment ils se font rabrouer par le fille.
De JOYCE RIPPER
Vous savez, celle qui se balade en limousine ? Ben je l'ai vu main dans la main avec le p'tit Chatwood. C'est quand même horrible, c'est la femme de l'autre Chatwood.
De HEATHER SPENCER
Quoi ? Comment ça je suis sexy en dessous érotique ? Non, j'ai rien fait de sexuel à Lizbeth... à part en parler...
De LINUS CHATWOOD
Quoi ? Lady en dessous affriolant ?

intrigue n°3



 
Rejoignez notre page facebook ♥️♥️

 

 Quand tombent les masques ▬ ft. Lizbeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Quand tombent les masques ▬ ft. Lizbeth Jeu 23 Jan 2014 - 12:41


*Quand tombent les masques*

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille.


Comme tous les soirs, Nigel était en train d'étudier dans sa chambre afin de ne pas croiser son frère. Depuis quelques jours, il s'était ouvert un peu aux autres mais il ne voulait pas risquer de le voir se refermer comme une huître s'il disait quelque chose de mal. Car il avait envie de parler sincèrement avec lui et de mettre les points sur les « i » afin de terminer la conversation de l'autre fois, que tout redevienne normal. Lizbeth n'était pas partit finalement, elle était ici, à Greengrass avec son mari et le petit brun appréciait cette présence. Bien qu'il ne passe pas énormément de temps à la maison, il a moins de mal à se trouver en la présence de Linus quand elle est là. Elle est comme son rayon de soleil et il paraît moins lugubre quand elle est là. C'est heureux qu'il ne l'ai pas renvoyé à Cambridge, il aurait entendu hurlé Nigel autrement, pour tant de non-considération.

Liz était douée pour tout ce qui est de la gestion d'entreprise et la chimie, c'est ce qu'il a retenu de leurs conversations, il ne suit pas un cursus qui pourrait amené à ce qu'elle l'aide, mais il n'hésite pas à lui poser des questions en ce qui concerne les mathématiques, qu'elle connaît également ayant l'habitude de manipuler les chiffres. Mais il n'aime pas attirer l'attention et reste le plus souvent enfermé à passer des appels à ses amis afin de comprendre un problème ou de discuter d'un sujet de dissertation. Il est difficile de concevoir que les maths font partit de son programme de journalisme mais c'est quelque chose qu'il ne faut jamais perdre de vue. C'est un niveau moindre comparé au reste des coefficients. Aujourd'hui, rien de tout ça, juste un essai à faire et quelques questions de culture générale pour le cours de français. Ça lui plaît beaucoup. Il passe quelques longues minutes à son bureau, envoyant des textos à sa meilleure amie et à deux trois camarades de classe pour glaner des informations afin de ne pas avoir le même résultat que les autres.
Il ne se mit sur son lit que pour réviser le prochain contrôle qu'il aurait la semaine suivante, il était plus à l'aise avec ses écouteurs e un bon oreiller dans le dos pour réviser. Le temps semblait s'écouler lentement, très lentement, à mesure qu'il lisait et relisait. Rien ne semblait rentrer vraiment dans son esprit. C'est que sa méthode de révision fonctionnait ! Oui, Nigel à prit l'habitude de se laisser aller à écouter la musique, les lyrics devenant son cours sans s'en rendre compte. Il pouvait ainsi presque chanter ses leçons, avec une seule et même musique mais il parvenait à ne pas se mêler les pinceaux.

Ce n'est qu'au bout de deux heures qu'il fut distrait par un appel. Il eut un sourire en découvrant l'interlocuteur et décrocha vivement. C'était Campbell. Nul encore ne savait ce que représentait ce jeune homme pour lui, hormis Hetty et ses meilleures amies. Sous ce toit de Greengrass, les autres habitants ignoraient tout de l'existence de Campbell et c'était bien ainsi. La conversation dura quelques minutes, le basketteur ayant un doute sur sa capacité à réussir son prochain match. « Mais non, t'en fais pas ! T'es un joueur hors pair, rien ne te résistera ! » lui dit-il alors pour le réconforter. « Tu vois, c'est ça. T'es un mec intelligent, la technique marchera. »
C'était drôle de voir comme parfois les rôles s'inversaient entre eux, la vitesse à laquelle Nigel pouvait passé de celui qui doute à celui qui rassure. Persuadé de se croire seul dans sa chambre et dans la maison, il n'entendit pas que l'on ouvrait la porte de sa chambre lorsqu'il raccrocha.. « Moi aussi je t'aime Cam'. À demain. » Ce n'est qu'au moment de reposer son téléphone sur la table de chevet qu'il vit la poignée de la porte tourner. Quelqu'un allait entré, il n'était donc pas tout seul à la maison ! Linus ? S'il avait entendu la conversation de son frère, il allait avoir des problèmes. Son visage se figea jusqu'à ce que la personne entre dans la chambre...



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Lizbeth

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 24
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/05/2013
☇ MENSONGES : 2854
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Eva Green




MessageSujet: Re: Quand tombent les masques ▬ ft. Lizbeth Ven 31 Jan 2014 - 23:28

J’avais réussi à me trouver une activité pour occuper mes longues journées. Linus avait accepté que je vienne lire quelques jours par semaine des contes aux enfants. C’était mon moyen de contribuer à la réussite du Fingertips. J’adorais ce métier de bénévole au sein de l’entreprise des Chatwood. Je ne faisais que lire des histoires aux enfants, mais je participais de façon active au développement de la clientèle de mon mari. Les enfants s’assoyaient tout autour de moi. Ils étaient captivés par mes paroles, par les images et par ma voix tandis que les parents sirotaient leur café un peu plus m’écoutant tout autant que leur enfant. Les contes rejoignaient tous les âges comme si les différentes générations étaient touchées par ses histoires. J’avais moi-même connu ses contes que mon père me lisait. Je me souvenais comment l’heure du conte, avant le dodo, était une routine sacrée chez moi même si au fil des années – en grandissant – ma famille et moi avions perdus ce moment si précieux. J’étais heureuse de me rendre utile à Lakeview. Je partageais les contes de ma jeunesse en profitant de la compagnie des enfants que j’aimais. D’ailleurs, j’avais mon petit secret dans mon ventre. Personne, hormis Linus, savait que j’étais enceinte.

Après l’heure de lecture, Linus me raccompagna à la maison. Il faisait la fermeture ce soir. J’étais attristée de devoir le quitter, mais je devais rester rationnel. J’avais bien du mal à le rester. J’avais envie de m’accaparer toute l’attention et le temps de mon mari. Personne ne pouvait comprendre pourquoi je le voulais aussi près de moi puisqu’il était réputé pour être un homme désagréable. Je ne voyais pas mon mari comme tel. En fait, il avait ses hauts et ses bas tout autant que moi. J’avais ses moments où je lui faisais des crises complètement irrationnelles, mais Linus était toujours là pour me pardonner. Je l’aimais, c’était indéniable. Je le défendrais jusqu’au bout même si parfois – je l’avoue – il agit comme un vrai crétin.

Il me manquait déjà. Je savais d’ailleurs qu’il n’était pas arrivé au Fingetips. Je devais lui laisser un peu d’espace. Je ne pouvais pas le déranger bien qu’il était le patron, il m’était interdit – dans ma tête – de le déranger sans arrêt. C’était mon ennui constant qui faisait en sorte que j’avais toujours l’envie d’avoir de l’attention des gens avec qui je m’attendais bien à Lakeview. J’avais très peu d’ami. En fait, j’avais une idée de comment faire disparaître mon ennui. Heather avait quitté le Fingertips aussitôt que j’avais terminé les contes. J’avais dans l’idée d’inviter Heather à passer à la maison pour y souper avec nous. J’avais besoin de ce petit bout de femme pour me divertir. Elle était si précieuse à mes yeux. J’avais quelqu’un sur qui compter, même si je me sentais triste de ne pouvoir lui partager mon petit secret. J’avais peur de sa réaction vis-à-vis ma condition et le comportement de Linus. Enfin, je décrochai le téléphone puisque mon cellulaire était mort. Je n’avais pas vérifié si la ligne était engagée. Après tout, je me pensais seule dans cette maison. Je n’aurais jamais douté que Nigel était présent. Je surpris une conversation. Curieuse, je l’écoutais, même si je ne devrais pas. Je venais d’écouter aux portes. À cet âge, j’aurais été en colère contre ma famille de l’avoir fait. Pourtant, je n’ai pas la force de raccrocher même si j’étais gênée d’écouter la conversation. « Moi aussi je t'aime Cam'. À demain. » Oh bon sang ! Nigel n’avait jamais dévoilé son orientation. Je venais de découvrir quelques choses que je n’aurais pas dû. J’étais coupable. Je raccrochai le téléphone rapidement. J’avais violé le jardin intime du frère de mon mari. Je devais m’excuser. Je devais faire quelques choses. Je ne pouvais vivre cette violation de vie privée sans remord.

Je me déplace vers la chambre de Nigel où je frappai trois coups rapides. J’ouvris la porte sans attendre la réponse de Nigel. J’avais toujours le téléphone entre mes mains montrant l’arme du crime. « Nigel… » J’étais plutôt mal à l’aise de me dénoncer d’avoir écouté sa conversation. « Je voulais m’excuser… je me sens coupable ; j’ai écouté ta conversation. Je voulais appeler Heather, je me pensais seule… et j’ai décroché sans regarder. J’ai entendu. » Je lui fis un petit sourire forcé. Je décidais de m’asseoir sur son lit. « Je comprendrais que tu sois fâché contre moi, je le serais… Je voulais vraiment m’excuser, je n’aurais pas dû. Je suis désolée… » Je jouais nerveusement avec mes doigts durant un petit moment avant de le regarder. « Je suis contente pour toi, tu as trouvé l’amour. » Je tentais de me rattraper autant que je le pouvais.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Quand tombent les masques ▬ ft. Lizbeth Lun 10 Fév 2014 - 11:18


*Quand tombent les masques*

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille.


Le petit brun était tranquillement installé, combiné en main, discutant avec son petit-ami. Il se pensait seul, il ne faisait pas attention à ce qu'il disait, il était simplement lui-même. Linus était en ville et ne devait pas rentrer avant un moment et dès qu'il ouvrait la porte, on l'entendait. La chambre de Nigel n'était pas si loin de la porte d'entrée. Mais il ne l'avait pas entendu s'ouvrir, trop accaparé par sa conversation avec Campbell. Les deux parlaient de tout et de rien, ne pouvant pas se voir avant le weekend. Nigel devait réviser toute la semaine, et les entraînements redoublaient d'intensité à mesure que les sélections pour le tournoi approchaient. Les Ice Hounds désiraient en être, ils voulaient gagner, comme chaque année. Mais ça n'aiderait pas sur la relation toute naissante des étudiants. Nigel devait parler à son capitaine et ami à ce sujet, mais il n'avait pas encore trouvé le moment pour le faire. Non pas qu'il reculait, mais ce n'était pas facile de se voir en dehors de la patinoire. Peut-être demain soir...

Pour le moment, le Chatwood raccrochait le téléphone, tout en entendant des pas précipités. Se retournant, il eut la surprise de voir Lizbeth, le téléphone fixe à la main. Nigel observa sa belle-sœur, puis l'appareil, avant de baisser les yeux sur celui qu'il tenait dans la main. Puis, ses yeux se reportèrent sur la jeune femme, sa respiration semblant se couper. Nigel savait pourquoi elle venait d'entrer si précipitamment. Son cœur battait la chamade, il était incapable de parler. Elle venait de découvrir ce qu'il cachait avec le plus de ferveur à tous ! Déjà le jeune homme voyait son monde s'écroulait, Linus lui hurler dessus, dégoûté, déçu. W lui avait dit qu'il avait envoyé un message à son aîné et depuis il évitait l'homme, mais là, plus de détour possible ! Lizbeth s'excusa d'avoir écouter la conversation. Elle venait d'avouer son affront mais le brun n'écoutait pas. Son esprit était focalisé sur le téléphone que la belle tenait dans la main. Il se mordit la lèvre, incapable de parler.
Nigel n'eut qu'un mouvement de repli lorsque la jeune femme s'assit sur son lit, comme pour s'éloigner d'elle en cas de représailles. Certes, comme elle le disait, lui aurait été en droit d'être en colère contre la brune, de lui hurler dessus que l'on écoutait pas au téléphone, mais elle venait de le mettre à nu et il se sentait tellement mal qu'il en avait changé de couleur !

« Je voulais vraiment m'excuser, je n'aurais pas dû. Je suis désolée... » fit-elle d'un ton suppliant, alors que son beau-frère avait baissé les yeux, la gorge nouée. « Liz.. » entama-t-il, ne parvenant pas à savoir ce qu'il voulait lui dire. Il n'y avait aucune colère dans son regard, rien dans son attitude qui aurait pu signifier une réaction violente. Nigel n'est pas comme Linus. Autant le grand peut se montrer agressif que le cadet est loin de savoir se défendre de cette manière. Lizbeth était contente pour lui, de ce qu'elle en disait. Elle lui souriait, sincèrement de ce qu'il en jugeait. Ça le détendit quelque peu et il prit une position plus normale pour s'asseoir, sentant qu'il n'avait as besoin de s’effaroucher. « Tu... Tu vas pas le dire à Linus hein ? » furent les premiers mot du jeune hockeyeur, la panique se lisant sur son visage. Il n'avait as remercier sa belle-sœur pour sa gentillesse, il était tellement inquiet de la réaction de Linus. « S'il te plaît, ne lui dit rien ! Je... personne ne sait dans la famille, à part Hetty. J't'en prie... » supplia-t-il la brune en lui prenant la main. C'était la première fois qu'il ressentait autant de bonheur et de tristesse pour la même chose. Comme un enfant, le jeune homme vint se blottir tout près de sa belle-sœur, espérant qu'elle préserverait son secret. « C'est la première fois depuis bien longtemps que je me sens aussi heureux avec quelqu'un... si Linus l'apprend, il me tuera ! Laisse moi encore un peu ce bonheur, s'il te plaît.. » souffla-t-il au creux de ses bras. Nigel avait tout d'un gamin en faute ainsi présenté, il craignait réellement d'être rejeté par ses proches si des rumeurs venaient à circuler. Liz tout comme Hetty pouvait être de véritables alliées. Heather n'avait jamais rien dit à personne, pas même à ses parents alors que les Spencer étaient des gens adorables. Il avait confiance en elle et espérait pouvoir placer la même confiance en Lizbeth.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Lizbeth

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 24
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/05/2013
☇ MENSONGES : 2854
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Eva Green




MessageSujet: Re: Quand tombent les masques ▬ ft. Lizbeth Ven 14 Fév 2014 - 18:21

L’heure était grave. J’avais dépassé la limite de ce qui était acceptable avec Nigel. J’avais espionné une discussion téléphonique que je n’aurais dû entendre. Je connaissais assez bien le respect des jardins secret de chacun, mais apparemment je venais d’aller à l’encontre de ce que je croyais. J’aurais dû raccrocher au lieu d’écouter silencieusement. J’avais besoin de m’excuser pour ce que j’avais fait. J’avais appris l’orientation de mon cher beau-frère en écoutant au téléphone. J’aurais du l’apprendre d’une autre façon surtout qu’il n’en avait jamais glissé mot. Je sais que nous avions eu une discussion sur l’amour, mais il n’avait jamais précisé quel sexe qu’il l’attirait. Je n’étais pas choquée par rapport à son orientation, mais plutôt par mon comportement de fouine. Je devais m’excuser ! J’avais raccroché lorsque la conversation s’était terminée entre les deux jeunes hommes. J’avais toujours l’arme du crime dans ma main lorsque j’avais frappé à la porte avant de l’ouvrir. J’étais terriblement gênée de mon geste, mais je devais accepter mes erreurs en m’excusant auprès de Nigel. Peut-être n’avait-il même pas su que je l’avais entendu ? Nous nous croyions peut-être aussi seule. Je ne pouvais rebrousser chemin en acceptant mes torts vis-à-vis mon chaton !

J’étais dans sa chambre. Je vins déposer mon joli postérieur sur le lit de Nigel. Je ne me sentais pas à l’aise face à lui en ce moment, mais j’avouais mes torts en ce moment même. Il était figé comme s’il avait peur de ma propre réaction. Je n’étais pas choquée par l’homosexualité de Nigel ; mes positions vis-à-vis les couples du même sexe étaient plutôt très favorables. Il fallait être heureux dans la vie avec une personne que l’on aimait. Si c’était avec Campbell, j’étais heureuse pour Nigel. Il n’avait pas à avoir peur de ma réaction, j’étais contente pour lui. Je lui soulignai d’ailleurs pour qu’il puisse se détendre par contre j’étais peu fière de l’avoir appris ainsi en écoutant une conversation où je n’étais pas admise. Je lui souris. Je le vis enfin se détendre un peu avant de s’approcher un peu plus de moi. Je le regardais prêt à affronter sa colère ; je le méritais. « Tu... Tu vas pas le dire à Linus hein ?  » Je fronçais les sourcils. Pourquoi ne pas lui annoncer à Linus ? Je n’avais jamais entendu Linus affirmer que les couples homosexuelles ne devaient exister. Il était plutôt même favorable à l’amour libre de tout sexe confondu. « S'il te plaît, ne lui dit rien ! Je... personne ne sait dans la famille, à part Hetty. J't'en prie... » Je le regardais un peu étrangement, j’étais très surprise qu’il fasse aussi peu confiance à son frère. Bon d’accord, Linus n’était pas le plus agréable par moment, mais il n’allait jamais faire du mal physiquement à Nigel. Enfin, je ne voyais pas mon mari- son frère – lui faire autant mal. Il me prit les mains. C’était vraiment un souhait de cacher son orientation. Il se blottit tout près de moi. Je soupirai, je n’étais pas une adepte des cachotteries vis-à-vis Linus, mais je devais pour ne pas perdre mon lien privilégié avec le benjamin de la famille. « C'est la première fois depuis bien longtemps que je me sens aussi heureux avec quelqu'un... si Linus l'apprend, il me tuera ! Laisse moi encore un peu ce bonheur, s'il te plaît.. » Je commençais à lui caresser tout doucement le dos tentant de le consoler de ma traitrise, mais il ne se semblait pas être le moindrement choqué par ce que j’avais fait. Il avait peur que je dévoile son orientation à mon Linus. Je baisse les yeux vers le plancher ; Linus n’était pas aussi méchant et cruel. « Je ne le dirai pas, promis. Je n’aime pas cacher des choses à mon mari, Nigel. Je ne vois pas pourquoi tu redoutes ton frère autant. » J’arrêtai de lui caresser le dos pour soulever son regard vers moi. « J’habite avec ton frère depuis un bon moment… jamais, il n’a parlé contre les couples homosexuelles. Je crois qu’il s’en fout un peu des orientations des gens. Tu resteras toujours son petit frère… il a des regrets, des tonnes de regret, mais il n’aura jamais ce regret de t’avoir blessé pour ce que tu es Nigel. Fais-lui confiance, mais je ne dirai rien. » Je le regardais avec tant de sérieux, mais je me sentais coupable de ne rien dire à mon mari. Il serait si heureux de savoir que son frère a trouvé quelqu’un qui le rend heureux. Nigel ne devrait pas penser ainsi de son merveilleux frère, Linus. « Tu veux qu’on en discute autour d’un verre de lait et des biscuits ? Miam des biscuits ! » Mon appétit revenait toujours à la charge. « Mais ne t’inquiète pas, tu seras heureux peu importe si Linus le sait ou non ! »
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Quand tombent les masques ▬ ft. Lizbeth Mer 5 Mar 2014 - 11:54


*Quand tombent les masques*

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille.


Tout était terminé. Rien ne serait plus comme avant depuis que Lizbeth était entré dans sa chambre, le combiné du téléphone à la main. Elle savait pour Nigel, elle avait tout entendu et en plus de ça, elle venait l'avouer. Nigel ne pouvait pas être en colère contre sa belle-sœur, il avait peur mais était soulagé qu'elle vienne le voir d'abord avant d'en parler à d'autres. D'ailleurs, il ne souhaitait pas qu'elle en parle à quelqu'un d'autre ! Surtout pas à Linus ! Les deux frères étaient en froid, plus ou moins, ils ne parvenaient pas vraiment à s'ouvrir l'un à l'autre bien que l'amour soit présent. Nigel ne peut déjà pas avouer à ses coéquipiers, qui sont sa famille, alors le dire à un étranger comme Linus l'était jusqu'à ce qu'il revienne, ça lui semblait impossible à penser ! Ce furent d'ailleurs les premiers mots de l'adolescent, la supplication de ne pas mettre son aîné au courant. Il ne pensait pas forcément son frère capable de le tuer littéralement, mais il ne le voyait pas apprécier son orientation sexuelle de la même manière que Heather l'avait fait. Le hockeyeur est ainsi, il craint toujours. Il a eut peur d'avouer à son meilleur ami, Matthew, qu'il était gay, sans plus de raisons, les deux se connaissent depuis toujours, mais il n'ose pas imaginer la réaction de certains et n'aborderait pas le sujet, même d'une manière générale. « Je n'ai pas envie que ça nous éloigne, on commence à peine à parler, j'veux pas tout gâcher... » répondit simplement le jeune homme. Il redoutait bien plus l'éloignement de son aîné que toute autre chose. Nigel a besoin d'un grand frère, de rester souder avec sa famille et quand il se remémore l'inscription qu'il a apposé sur la tombe d'Errol, il ne peut qu'espérer que cette relation continue dans le bon sens.

Lizbeth était toujours aussi gênée, mais bien plus encore peinée de constater que son beau-frère ne faisait pas confiance à Linus pour prendre bien les choses. Quand on connaît la nature agressive de l'homme, ce n'est pas étonnant. Certes, la belle brune ne connaît pas le même Linus que lui, elle en a de la chance ! L'adolescent profitait de l'étreinte, rassurée par cette présence si maternelle. Liz lui faisait penser à sa mère, elle était tout aussi douce et généreuse, cherchant le bon en tous, il aimait cette sensation d'avoir un peu de la famille avec lui. On a beau dire, mais la solitude commençait à peser sur les épaules du petit Chatwood qui, malgré les entraînements, avait toujours connu la maison vide ces dix dernières années. Le retour de Linus était peut-être une bonne idée, ça amenait de la vie dans la maison, la vie qui n'était plus là depuis la perte du jumeau Chatwood...
« Je sais mais... non. » Nigel avait beau être adulte et savait se débrouiller seul, il ne pouvait supporter un tel bouleversement dans sa vie, il était même incapable de soutenir le regard bienveillant de Lizbeth. « Dans la famille, personne ne sait à part Hetty. Et toi maintenant... » Et ça lui convenait parfaitement pour le moment, et puis, sa relation avec Campbell en était à ses débuts, il ne se sentait pas de chambouler les Chatwood avec quelque chose d'aussi monumentale, pas alors qu'il y a plus important à faire. Il tient à ce que sa famille assiste aux derniers matchs du championnat inter-université en voyant l'athlète en lui, pas en se demandant qui peut bien être le mec qui l'a fait basculer de l'autre côté de la barrière. Surtout que, le premier copain de Nigel n'était pas hockeyeur.

Il fut plus heureux d'entendre la jolie brune parler de biscuits, son attitude face à lui – qui n'avait pas changé depuis la veille – le mettait plus à l'aise, elle se montrait ouverte envers lui et il sentait qu'il pouvait lui parler à elle aussi, mais pour l’instant, seulement à elle, laissant Linus en dehors de ça. Il se contenta d'acquiescer, espérant que tout ce qu'elle disait était vrai. « Allons-y, mais promets moi de garder ça pour toi, pour le moment. »
D'un commun accord, les deux se dirigèrent vers la cuisine. Il n'y avait personne dans la demeure, le calme environnant était apaisant. Liz chercha les gâteaux pendant que son beau-frère prenait le lai dans le réfrigérateur, ainsi que deux verres et de les installer sur la table. Il souriait, bien plus détendu que lorsque la belle avait poussé la porte de sa chambre. S'asseyant alors, avec le recul de la table, Nigel se demanda si la jeune femme n'avait pas prit un peu de poids. Lui qui fait en permanence attention à son corps, pour le sport, il remarque les changements de corpulences, même si cela ne saute pas aux yeux et il semblerait que Lizbeth ait pri tun peu de joue, sans que cela ne change rien à sa silhouette de gazelle. Il en parlerait un peu plus tard certainement, on voyait bien qu'elle avait envie que Nigel lui parle. Le lien entre eux était plutôt fort, depuis qu'elle était arrivée à Lakeview, la brune s'était appliquée à connaître le plus jeune Chatwood, se faisant médiatrice par la même occasion. Elle prend soin de lui et il apprécie ça, lui qui s'est retrouvé seul trop longtemps, il a besoin d'ami(e)s et Lizbeth en est de ceux là. « Alors... Tu veux que je te dise quoi en premier ? Je suis pas aussi que toi et je n'ai pas de saut en parachute dans ma besace. » dit le garçon en lançant un sourire, montrant qu'il se souvenait bien des histoires entre Linus et sa femme.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas




Je te regarde
Contenu sponsorisé
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Quand tombent les masques ▬ ft. Lizbeth

Revenir en haut Aller en bas
Quand tombent les masques ▬ ft. Lizbeth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Que tombent les masques. [Pv: Sly]
» Quand les masques tombent | Bastian & Lilith
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIARS :: Greengrass Street :: 5130-