VOTEZ POUR NOUS.


www. top site top 50
www. top site perfect
www. top site best rpg
www. top site dreaming
www. top site obsession

La boîte à secrets

Les ragots de Lakeview ◗ voir le sujet

De ANONYMOUS
Je me demande souvent la logique de suivent les gens. Ils le savent pourtant qu'il est dangereux ce W alors pourquoi le provoquer avec leur réunion ?! C'est ma voisine qui m'en a parlé, elle a prévu d'y aller... Je pense vraiment que c'est une mauvaise idée. W risque de venir y faire un tour, c'est sûr !
De ANONYMOUS
A ce qu'on dit par chez moi, le jeune Foster aurait plusieurs petites amies. J'sais pas si c'est vrai mais c'est moche pour ces filles. Malgré tout, bien joué mon gars !
De JANE J. WELLINGTON
La petite nouvelle, Rebecca Hobbs, c'est un foutu spectacle à elle seule, bordel qu'elle me fait rire.
De MAXIMUS GOOD
D'abord il gifle les gamines, maintenant il hurle tout seul. Pas qu'entendre Tyee le sauvage brailler me dérange, mais ces espèces de grognements en russe, en finnois, je ne sais pas, ça commence à me les briser. S'il a le mal du pays qu'il rentre chez lui, ça fichera la paix à tout un quartier.
De TYEE H. L. DAENDELS
Ce que... C'est absurde ! Lizbeth est une amie, rien de plus, et je... Je voulais la voir. La nuit, en pleine rue. Il n'y a pas besoin d'un lieu pour trouver les gens à qui l'on tient.
De JOSH WILLIAMS
Si vous saviez tout ce que Anton entend et voit chez les Spencer. Le petit Chatwood il s'entend trop bien avec le nouveau locataire, ça l'air et il a vu des trucs dégueulasse, mais il a pas voulu m'en dire plus. Et c'est sans parler des engueulades entre la fille Spencer et ce sournois de Chatwood. Anton a du les séparer, mais il m'a dit qu'elle a une solide droite la fille de l’éleveur.
De MEREDITH LANDER
Si vous voulez mon avis, ils n'auraient pas du expédier la petite Chatwood chez les Spencer. Ils ont plus de 70 ans, c'est pas possible de laisser une telle furie chez de si braves gens. Rose voit tous les jours comment ils se font rabrouer par le fille.
De JOYCE RIPPER
Vous savez, celle qui se balade en limousine ? Ben je l'ai vu main dans la main avec le p'tit Chatwood. C'est quand même horrible, c'est la femme de l'autre Chatwood.
De HEATHER SPENCER
Quoi ? Comment ça je suis sexy en dessous érotique ? Non, j'ai rien fait de sexuel à Lizbeth... à part en parler...
De LINUS CHATWOOD
Quoi ? Lady en dessous affriolant ?

intrigue n°3



 
Rejoignez notre page facebook ♥️♥️

 

 Le grenier de Bridget - 40°C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Bridget

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 30/09/2013
☇ MENSONGES : 114
☇ JEU A LA : Au choix
☇ AVATAR : Elle Fanning




MessageSujet: Le grenier de Bridget - 40°C Mer 1 Jan 2014 - 20:46




Ft. Lizbeth A. Blackwood

Quarante degres Celcius.



Elle va probablement mourir. Elle a toujours eu une bonne santé, elle n'a jamais été malade, excepté quelques rhumes de temps en temps, mais jamais comme ça. Hier, elle allait bien pourtant. Et BANG, hier matin, elle fait de la fièvre, elle a mal partout et elle tousse. La grippe qu'on lui a dit. La grippe ? Ils sont malades, la grippe ne met pas dans cet état, ça doit être autre chose. Et puis, elle habitait Montréal, il fait froid l'hiver, ce serait logique d'avoir la grippe à Montréal, mais pas à Lakeview où il fait à peine 0°C en plein hiver et pourtant, elle n'a jamais eu la grippe à Montréal. Du moins jamais comme ça. C'est nécessairement autre chose la grippe ne peut pas rendre si malade. Mais pourtant, elle n'est pas à l'école. Sans doute que Monique a déterminé qu'elle était effectivement trop malade pour y aller. Ça lui fait une belle jambe, elle peut même pas refiler son mal à quelqu'un d'autre. Encore une fois, on lui a dit qu'elle devait rester cloîtrée dans sa chambre, mais là, elle est physiquement dans l'incapacité de faire le contraire. Elle n'a aucune force, elle a des vertiges et le moindre effort l’essouffle.

Couchée sur le côté gauche, elle se retourne sur le côté droit et se met à tousser. La toux lui brûle les poumons, mais elle ne se plaint pas. Tellement pas son genre de se plaindre. Hetty passe de temps en temps, pour venir lui poster un truc à boire ou lui refiler des cachets ou des tisanes pour qu'elle boive de l'eau et ne se déshydrate pas. C'et bien la seul qui ose entrer dans la chambre de Bridget. elle n'a pas le choix non plus, Nancy et Michael ne veulent surtout pas avoir la grippe, à leur çage, ce n'est pas prudent, même s,ils sont en forme. Hetty ne lui dit pas un mot, de toute manière, Bridget l'accueille avec un " Dégage ! " chaque fois et elle se met à tousser. Elle n'aime pas boire, elle a envie après et elle doit se lever. Ce serait bien qu'elle ne soit pas obligée de boire. On frappe à la porte. Elle grogne et se cache sous la couverture.

- Dégage, gronde-t-elle avant de se mettre à tousser.

Une toux sèche, qui lui incendie les poumons.

© Leeyarom


Bridget E. Chatwood
Les chats sont comme les sorcières. Ils ne se battent pas pour tuer mais pour gagner. Ça fait une différence. Un adversaire mort ne sert à rien. Il ignore qu'il a perdu. Un vrai vainqueur à besoin d'un adversaire vaincu et qui le sait. On ne goûte pas de triomphe au-dessus d'un cadavre, mais un adversaire déconfit et qui le demeure chacun des jours restants de son existence triste et misérable prend une valeur inestimable. - Terry Pratchett
Revenir en haut Aller en bas

Lizbeth

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 24
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/05/2013
☇ MENSONGES : 2854
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Eva Green




MessageSujet: Re: Le grenier de Bridget - 40°C Jeu 2 Jan 2014 - 0:44

    J’avais reçu un appel ce matin m’annonçant que je n’aurais pas cette chance de côtoyer la démoniaque Bridget, car cette dernière était clouée au lit. Cette adolescente connaissait des saisons bien plus prononcés que Lakeview pour être ainsi malade. J’avais écouté la description de Nancy sur l’état général de la blondinette. Je croyais sincèrement que le karma lui avait laissé un beau cadeau durant cette nuit. Pourtant, je ne me réjouissais pas qu’elle soit ainsi punie par la vie. J’étais prête à la recevoir malgré à la maison de la rue Greengrass. Linus m’avait bien consolée après la fameuse première rencontre que l’on pouvait considérer comme une défaite cuisante pour mes nerfs qui ont explosé devant cette adolescente. Je lui avais crié dessus. J’étais parfois mal à l’aise lorsque je pétais un câble oubliant mon calme et ma douceur. J’étais descendue au même niveau que cette ignorante de seize ans. Enfin, les Chatwood étaient maintenant tous au courant de ma grossesse, je soupçonnais que ce soit la raison qui les poussait à la garder chez eux. Je m’étais assise dans le grand sofa du salon pour appeler Linus en lui annonçant à mon tour que Bridget était malade. Je réfléchissais à ce que je pourrais bien faire aujourd’hui, mais je ne trouvais pas d’activité aussi amusante que de me faire insulter à répétition par cette montréalaise. Je crois qu’elle me manquait ou un truc du genre. Je crois que j’avais de la peine qu’elle soit clouée au lit. Je ne sais pas pourquoi je m’en faisais autant pour elle ? Pourquoi je ne faisais pas que l’ignorer comme la moitié des Chatwood ? Cette demoiselle ne voulait personne dans sa vie ; elle désirait être seule. Elle montrait les crocs aux moindres mouvements pour nous repousser toujours plus loin… Pourquoi pensais-je encore à Bridget ?

    Je décidais de sortir pour passer à la boutique de mon tendre époux pour prendre acheter quelques livres, j’en avais bien besoin pour ce que je comptais faire. Billy me reconduit par la suite au 257 screwdriver chez les parents Heather où Bridget avait élu domicile. Je sortis de mon énorme limousine pour avertir Billy de prendre sa journée de congé, je demanderais que Linus vienne me chercher lorsque j’en aurai fini ici. Je prévoyais rester bien longtemps même si Blondie ne voulait pas. Je sonne à la porte attendant qu’on m’ouvre. C’était Heather qui me répondit : « Salut, je viens voir comment va ma Blondie-Frenchie ! » Je lève ma main pour la faire taire immédiatement. « Je sais, elle ne veut voir personne… c’est un amour cette adolescente, mais je suis prête à me faire insulter et balancer des trucs sur ma tête. J’emprunte ton casque de moto ! » Je souris à Heather. Il serait certainement plus amusant de rester avec Heather que d’aller affronter le démon à l’étage. « Elle est dans quel état la démone-blonde ? » dis-je en tenant contre moi mon sac lourd rempli de livre. Enfin, nous arrivons assez rapidement à l’antre de la sauvage où je frappe à la porte pour annoncer ma venue. « Dégage » Je me retourne vers Heather. « Ohhh d’accord dans cet état, je rentre quand même. Merci, hetty! » dis-je en entrant sans plus tarder dans la chambre de Bridget où je dépose mes livres sur le sol. Je m’approche du lit où se cachait la terrifiante sauvageonne sous les couvertures. « Ce n’est pas une bonne idée de te couvrir de la sorte… surtout lorsqu’on fait de la fièvre. » dis-je en tirant tout doucement sur la couverture pour voir son visage. « Comment te sens-tu ? Tu as vraiment l’air mal en point… je viens surveiller si ça n’empire pas. Je t’amènerai voir un médecin s’il faut. » J’ose déposer ma main sur son front. « Tu es brûlante ! » J’ose enlever quelques mèches blondes collées sur son front. « Qui aurait cru que Lakeview mettrait au sol la terrifiante Bridget ? Personne. » Je tentais de lui faire une blague bien que je savais que les approches cool la feraient sortir de ses gonds. Ça ne fonctionnait jamais avec elle, mais j’essayais quand même.
Revenir en haut Aller en bas

Bridget

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 30/09/2013
☇ MENSONGES : 114
☇ JEU A LA : Au choix
☇ AVATAR : Elle Fanning




MessageSujet: Re: Le grenier de Bridget - 40°C Dim 5 Jan 2014 - 23:45




Ft. Lizbeth A. Blackwood

Quarante degres Celcius.



Bridget avait prévenu. Elle avait dit de dégager. elle le dit chaque fois qu,on entre. Enfin, à chaque fois qu'Hetty entre. Et cete fois ne fait exception que parce que celle qui entre, c'est pas Hetty, c'est Lizbeth. Bridget grogne sous la couverture lorsqu'elle s'en rend compte. elle tente de résister lorsque Lizbeth tire sur la couverture, mais elle n'a aucune force et francheemnt, elle étouffe sous la couverture. Elle résiste à peine, mais ne prend pa la peine de bouger. Elle n'ouvre même pas les yeux, sauf lorsque Lizbeth lui demande comment elle va. Bridget ouvre un regard bleu et fiévreux sur la britannique et passablement mauvais. Comment elle va ? Elle veut mourir ! Comme si elle ne savait pas qu'elle est dans un état lamentable. Et comme si ça lui faisait plaisir qu'on puisse la voir dans cet état !

Elle ne dit rien, mais se bouge un peu lorsque Lizbeth lui touche le front, vaine tentative de s'esquiver, mais terrer dans un lit, la fuite n'est pas aisée. Elle grogne et tente de s'enfoncer dans le matelas un peu plus. Bridget ne trouve pas drôle la blague de Lizbeth. Elle se moque d'elle. Si elle avait été en forme, elle aurait trouvé une répartie fort mesquine et blessante, mais si elle n'avait pas été dnas cette situation, elle n'aurait pas eu à encaisser cette moquerie.

- C'parce que Lakeview a une température de merde. même pas 0 en plein hiver, c'pas normal, grogne-t-elle, de mauvaise foi, avant d'essuyer une quinte de toux douloureuse qui la laise essoufflée. Elle se recule dans le lit, cherchant à s'éloigner de Lizbeth. Dégage, dans ton état et ta petite nature de britannique, ce que j'ai va te tuer.

Ouais, une femme enceinte devrait éviter de se coltiner une pareille grippe. Bridget est forte, résistante, elle va survivre, mais pas Lizbeth et sa petite nature fragile. Enfin, c'est ce que pense Bridget dans sa tête et elle n'a même pas la force de le lui dire. Et pour la punir d'avoir de telles mauvaises pensées, elle est secouée d'une autre violente toux.

© Leeyarom


Bridget E. Chatwood
Les chats sont comme les sorcières. Ils ne se battent pas pour tuer mais pour gagner. Ça fait une différence. Un adversaire mort ne sert à rien. Il ignore qu'il a perdu. Un vrai vainqueur à besoin d'un adversaire vaincu et qui le sait. On ne goûte pas de triomphe au-dessus d'un cadavre, mais un adversaire déconfit et qui le demeure chacun des jours restants de son existence triste et misérable prend une valeur inestimable. - Terry Pratchett
Revenir en haut Aller en bas

Lizbeth

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 24
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/05/2013
☇ MENSONGES : 2854
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Eva Green




MessageSujet: Re: Le grenier de Bridget - 40°C Ven 10 Jan 2014 - 0:14

    Je n’avais pas l’habitude d’aller voir une adolescente mal élevée pour prendre ses nouvelles. J’étais pourtant inquiète par rapport à l’état de santé de Bridget. Je n’étais pas une vieille harpie rancunière. Peut-être l’étais-je par moment, mais je pouvais en vouloir longtemps à une adolescente. C’était l’une des périodes les plus ingrates et difficiles d’une vie humaine. C’était le temps des changements que ce soit psychologique, physique ou hormonale. Le tout se faisait ressentir parmi les proches, mais surtout chez l’adolescent qui continu à se trouver et se tracer une voie bien à lui. Je me souvenais qu’à mon adolescence, j’avais versé des larmes en grande quantité. Malheureuse, j’avais dévoilé ma tristesse à mon père en pointant du doigt mes nombreux bourrelets. Avais-je acquis tout ce que j’avais voulu avec mes nombreuses thérapies ? Partiellement. Je manquais cruellement de confiance en moi par moment, mais j’étais bien placée pour comprendre la douleur des adolescents. Je devais oublier les petits accrochages pour grandir avec eux. Je ne devais pas baisser les bras face à cette jeune femme ingrate et mal élevée.

    J’étais entrée dans la chambre où je retrouvais Bridget aliter. Elle avait caché son visage sous les couvertures que je m’empressais de dégager. C’était une très mauvaise idée lorsque l’on faisait de la fièvre. Si j’avais bien compris, elle était clouée au lit fiévreuse. J’évitais d’empirer son cas. Je mis ma main sur son front brûlant. J’avais remarqué qu’elle détestait se faire toucher, mais je ne pouvais m’en empêcher. Bridget était belle, même si elle avait toujours cet air boudeur. Ce n’était bien sur pas la raison pour laquelle je posais mes mains sur elle. À l’instant, je le faisais pour connaître l’étendu de sa fièvre. Elle n’était pas imperceptible, je le sentais dans le creux de ma main. Décidément, elle était encore plus grincheuse qu’à son habitude, mais en même temps c’était tout à fait normal. J’avais peut-être été trop loin. «C'parce que Lakeview a une température de merde. même pas 0 en plein hiver, c'pas normal » J’eus un petit sourire en coin. Je m’assis sur le bord du lit de Bridget. «Dégage, dans ton état et ta petite nature de britannique, ce que j'ai va te tuer. » Elle eut une autre quinte de toux. J’attendis qu’elle passe avant d’ouvrir la bouche pour lui répondre. « Je suis désolée ma blague n’était pas drôle, mais ce n’est pas parce que l’hiver n’est pas aussi froide que par chez toi que les microbes cessent de s’attaquer à ton corps. Parfois, c’est les défenses du corps sont plus faibles. Peut-être le décalage entre montréal et Lakeview n’a pas aidé… la fatigue baisse les défenses immunitaires. » Je tentais de lui donner une réponse qui avait du bon sens. Elle était de mauvaise foi, moi, je tentais quand même de lui trouver des excuses et des raisons pourquoi laquelle elle était dans cet état. « Je ne suis pas une petite nature britannique, frenchie ! Tu ne me tueras pas, mais merci de t’inquiéter pour ma santé. » dis-je un peu naïvement, mais j’étais consciente que c’était une façon de me faire fuir. « Je m’inquiète pour toi. Tu me sembles très malade plus qu’une simple grippe. Je reste là peu importe ce que tu me diras et ce que tu pourrais me faire ; je veux surveiller ton état. Je me suis amenée de la lecture pour la peine. » Je lui fis un petit sourire tendre en la regardant dans les yeux bien qu’elle tentait de me fuir. J’en avais presque l’habitude depuis que je la connaissais… elle me fuyait comme la peste.
Revenir en haut Aller en bas

Bridget

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 30/09/2013
☇ MENSONGES : 114
☇ JEU A LA : Au choix
☇ AVATAR : Elle Fanning




MessageSujet: Re: Le grenier de Bridget - 40°C Sam 18 Jan 2014 - 1:13




Ft. Lizbeth A. Blackwood

Quarante degres Celcius.



Elle a horriblement mal à la tête. Et Liz, elle parle, et elle parle. Non, le commentaire de Bridget n'impliquait pas de réponse détaillée ressemblant étrangement à une explication qui évite de justesse l'obscure débat du début des temps. Elle ne voulait pas d'explications, pas de logique, elle voulait juste se plaindre de la température de merde du coin. Elle n'avait pas besoin de l'histoire complète du début de l'humanité.

- J'avais compris le principe, merci... grogne-t-elle, de mauvaise humeur, mais surtout malade.

Et ce qui la rend encore plus contrariée, c'est qu'elle n'a pas la force de repousser Lizbeth autrement que de l'envoyer balader en espérant qu'elle se tanne. Et même encore là, elle n'est pas certaine d'en avoir la force. elle grogne, tousse et grogne encore.

- Oh, dégage, tu vas pogner mon truc et ça va être de ma faute, encore. Allez, va voir ailleurs si y a pas quelqu'un à sauver. Moi, j'ai pas besoin, je suis imbuvable, ce truc va mourir empoisonné par mon fiel. Tu vois pas que je bosse là-dessus ? demande-t-elle, essoufflée par autant de paroles.

© Leeyarom


Bridget E. Chatwood
Les chats sont comme les sorcières. Ils ne se battent pas pour tuer mais pour gagner. Ça fait une différence. Un adversaire mort ne sert à rien. Il ignore qu'il a perdu. Un vrai vainqueur à besoin d'un adversaire vaincu et qui le sait. On ne goûte pas de triomphe au-dessus d'un cadavre, mais un adversaire déconfit et qui le demeure chacun des jours restants de son existence triste et misérable prend une valeur inestimable. - Terry Pratchett
Revenir en haut Aller en bas

Lizbeth

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 24
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/05/2013
☇ MENSONGES : 2854
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Eva Green




MessageSujet: Re: Le grenier de Bridget - 40°C Sam 18 Jan 2014 - 23:46

Bridget ne se sentait pas bien. J’étais triste pour elle. Je n’aimais pas me faire insulter, mais la voir aussi mal me chagrinait vraiment. Je ne savais pas pourquoi je me sentais aussi triste pour elle. Elle ne m’avait jamais montré la moindre compassion. Alors pourquoi étais-je aussi compatissante avec elle ? Je n’en savais rien, mais j’avais l’impression que mon âme de mère avait pris le dessus sur tout le reste. La mauvaise humeur de Bridget ne m’atteignait pas aujourd’hui. Malade, Bridget restait de mauvaise foi. C’était vraiment épatant comment cette adolescente pouvait être toujours en colère contre tout le monde. J’étais assise à ses côtés sur son matelas. Je ne lui touchais plus le front. Je savais qu’elle réagissait violemment dès qu’on posait nos mains sur elle. Je ne savais pas pourquoi elle détestait se faire toucher. Enfin, Linus s’était aussi la même chose, mais maintenant il adorait mon touché. En fait, je ne faisais pas du mal à Bridget. Bref, je la regardais en gardant mes mains sur moi. « Oh, dégage, tu vas pogner mon truc et ça va être de ma faute, encore. Allez, va voir ailleurs si y a pas quelqu'un à sauver. Moi, j'ai pas besoin, je suis imbuvable, ce truc va mourir empoisonné par mon fiel. Tu vois pas que je bosse là-dessus ? » Je la regarde en lui faisant un petit sourire en coin. Elle n’avait pas compris décidément. Je devais rester avec elle parce que j’avais besoin de l’aider même si la maladie se guérirait sûrement par elle-même. Je voulais jeter un coup d’œil pour bien me sentir. « Va chier, blondie ! » répondis-je comme elle me parlait. Je voulais qu’elle comprenne que sa façon de s’adresser à moi n’était pas la meilleure. Je méritais mieux que cela surtout que je n’étais pas obligée d’être aussi gentille avec elle. Je pourrais bien me foutre d’elle comme la plupart des gens. « Je t’ai dit que je restais. Jamais, je ne te laisserai tomber. Je suis assez grande pour avouer mes erreurs si j’attrapais ce que tu as. Je veux rester avec toi. » C’était sincère. Je désirais rester avec elle. Je ne voulais pas partir. « Je te crois, ton venin est puissant. Je n’en doute pas, mais je t’ai averti que je gardais un œil sur toi. Je crois que nous allons être obligé d’aller consulter. Ta toux est mauvaise… peut-être aurais-tu besoin de pompes » Je me lève me dirigeant vers a chaise peu confortable. Je sortis mon premier livre. « Je peux te poser une question… ? » dis-je en levant des yeux timides sur cette beauté malade.
Revenir en haut Aller en bas

Bridget

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 30/09/2013
☇ MENSONGES : 114
☇ JEU A LA : Au choix
☇ AVATAR : Elle Fanning




MessageSujet: Re: Le grenier de Bridget - 40°C Dim 19 Jan 2014 - 3:31




Ft. Lizbeth A. Blackwood

Quarante degres Celcius.



Bon sang, que quelqu'un l'achève. Non seulement elle est malade et elle souffre, sa tête veut exploser, ses poumons brûlent et en plus, elle doit supporter la guidoune britannique. Bon sang, ils se vengent d'une bien cruelle manière, pense-t-elle. Elle n'a pas mérité pire torture. La grippe, ça va, Lizbeth, c'est de l'abus. Pourquoi personne ne veut la laisser souffrir en paix ? Laisser les cachets sur le pas de la porte, du jus d'orange et du bouillon de poulet, c'est assez non ? Pourquoi ajouter Lizbeth ? Elle veut juste dormir et ne pas bouger en paix. Elle garde les yeux fermés uniquement pour marquer son total désintéressement à ce que raconte Liz. Qu'on lui fiche la paix ! Mais de toute évidence, c'est trop facile pour Lizbeth,elle semble apprécier le fait de se compliquer la vie. Rien d'étonnant, elle est marié avec Linus, mais elle a besoin d'encore plus de contrariété dans sa vie, puisqu'elle reste ici.

- T'es folle ou maso, dans les deux cas, ça m'intéresse pas, dit-elle avant de tousser.

Sa toux est mauvaise ? Mais tout son corps est mauvais. Elle est mauvaise, elle va pas aller consulter pour ça. Nan, qu'elle lui fiche la paix, ce sera bien comme ça. De toute manière, elle est pas en état de se lever pour aller consulter. Elle réussit à peine à garder les yeux ouverts. elle trouve juste assez de force pour des réplique acerbes, quoique enrouées. Bridget a toujours de l'énergie pour les répliques acerbes. C'est pas tout à fait stupide de penser que son dernier souffle de vie, ce sera pour balancer une vacherie sur ceux, ou plus probablement sur la seule personne présente à sa mort. Et y a de forte chance que ce soit la mort en personne.

Fiche-moi la paix avec tes pompes...

Une question ? Et puis quoi encore. Immobile, se contentant de respirer de manière à ne pas tousser, Bridget ouvre un oeil brillant de fièvre sur Lizbeth.

- Une question, après, tu me laisse crever en paix.

Tout à fait pragmatique et aucune tendance à l'exagération.

© Leeyarom


Bridget E. Chatwood
Les chats sont comme les sorcières. Ils ne se battent pas pour tuer mais pour gagner. Ça fait une différence. Un adversaire mort ne sert à rien. Il ignore qu'il a perdu. Un vrai vainqueur à besoin d'un adversaire vaincu et qui le sait. On ne goûte pas de triomphe au-dessus d'un cadavre, mais un adversaire déconfit et qui le demeure chacun des jours restants de son existence triste et misérable prend une valeur inestimable. - Terry Pratchett


Dernière édition par Bridget E. Chatwood le Dim 19 Jan 2014 - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lizbeth

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 24
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/05/2013
☇ MENSONGES : 2854
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Eva Green




MessageSujet: Re: Le grenier de Bridget - 40°C Dim 19 Jan 2014 - 22:12

Je n’avais jamais baissé les bras devant Linus. Elle devait faire mieux si elle voulait que j’abandonne. Linus m’avait fait sentir comme une putain alors Bridget ne réussira jamais à me faire atteindre cette limite. Elle avait encore à apprendre de son cousin pour vraiment m’énerver pour que je parte. J’étais une battante qui ne baissait jamais les bras. Jamais, je ne laisserai cette demoiselle me laisser démoraliser au point d’abandonner. J’avais affronté aussi la période de l’adolescente où j’avais réussi à perdre quelques kilos pour me sentir bien dans ma peau. Alors, jamais je ne partirai. J’avais décidé de passer la journée ici avec elle. Je ne voulais rien entendre de ce que les autres pourraient bien me dire dont Bridget. Je ne partirai pas de ce grenier, je n’étais pas en danger. « T'es folle ou maso, dans les deux cas, ça m'intéresse pas » J’eus un petit rire ironique. « Je suis mariée à Linus ! Alors, je suis folle et maso ! » dis-je en me déplaçant vers la chaise tout près de la porte où j’avais laissé mon sac de livre. J’avais beaucoup de lecture que je pouvais faire durant toute la journée. La seule chose qui me manquait était une bonne tisane. Peut-être pouvais-je demander à Heather de m’en faire une ? Je lui demanderai peut-être. En fait, j’espérais qu’elle en ait. Enfin, je me fis sortir de mes pensées par la toux grasse et intense de Bridget qui me ramenait à cette réalité où je ne pensais pas qu’à manger. « Fiche-moi la paix avec tes pompes..» J’hoche négativement de la tête. Je croyais qu’il ne fallait pas répondre à ça. Elle était tellement faible que Billy pourrait la transporter sans problème jusque dans la limousine où ils pourront se déplacer en direction de l’hôpital. J’avais le dernier mot. « Une question, après, tu me laisse crever en paix. » Je roule des yeux regardant de ce fait un instant le plafond. Je sortis un livre le déposant sur mes genoux. «Eh bien, je ne te laisserai pas mourir et encore moins en paix. » Je souriais présentement. Je ne m’amusais pas parce qu’elle était malade, mais elle n’avait pas encore compris que je ne partirais jamais. « Ta mère… est-ce qu’elle te lisait des histoires ou prenait un peu soin de toi lorsque tu étais malade ? La mienne, elle restait à mon chevet, mais elle ne me laissait jamais tomber. Mon père prenait la relève le soir. » Je souris tendrement. Mon père. Mon papa. « Alors, je veux rester avec toi, Bridget. Je ne te lirai pas d’histoire si tu ne veux pas, mais je te répète ce à quoi j’ai connu. Je sais que je suis indiscrète, mais je veux prendre soin de toi autant que ma mère a pris soin de moi. Autant que ta mère aurait du prendre soin de toi… Même si tu me détestes, même si tu ne veux pas de moi, je serai toujours là… toujours là. Si tu as besoin d’aide, Bridget, je serai ravie de t’aider, je t’aime bien. Oui, je suis maso… »
Revenir en haut Aller en bas

Bridget

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 30/09/2013
☇ MENSONGES : 114
☇ JEU A LA : Au choix
☇ AVATAR : Elle Fanning




MessageSujet: Re: Le grenier de Bridget - 40°C Dim 19 Jan 2014 - 22:44




Ft. Lizbeth A. Blackwood

Quarante degres Celcius.



Ouais, folle et maso, ce sont les bons termes pour avoir épousé Linus. Il était pas si mal, quand il a passé du temps chez elle. Perturbé, mais pas si mal. Mais de toute évidence, l'Angleterre avait fait de lui un sombre crétin et sa guidoune britannique n'était guère mieux. Bridget ce contente de pousser un soupire exaspéré. Non, mais elle en a rien à foutre de tout ça, elle veut juste dormir. Non, elle ne la laissera pas crever en paix non plus. Bon sang... elle doit faire quoi pour avoir la sacro sainte paix ? Faire semblant de dormir ? Quoique dans ce cas là, elle risque bien de dormir pour vrai. Du moins jusqu'à la prochaine quinte de toux.

Bridget donne la chance à Lizbeth de poser une question, mais elle aurait du s'abstenir. Le regard luisant de fièvre se pose sur Lizbeth avec un soudain éclat tranchant et furieux. Chatwood, de toute évidence, elle serre la mâchoire, de la même manière que son cousin.

- Non, ma mère était pas ce genre là, dit-elle, froidement. Rien à foutre des histoires. Son ton est tranchant et on ne peut plus claire. Quoi, tu testes sur moi ton instinct maternel avant qu'il arrive ? Je suis un très mauvais cobaye. Teste sur Nigel, il va adorer ça.

Non, sa mère n'est pas du tout ce genre là. En fait, sa mère n'est pas du tout du genre maternelle.

© Leeyarom


Bridget E. Chatwood
Les chats sont comme les sorcières. Ils ne se battent pas pour tuer mais pour gagner. Ça fait une différence. Un adversaire mort ne sert à rien. Il ignore qu'il a perdu. Un vrai vainqueur à besoin d'un adversaire vaincu et qui le sait. On ne goûte pas de triomphe au-dessus d'un cadavre, mais un adversaire déconfit et qui le demeure chacun des jours restants de son existence triste et misérable prend une valeur inestimable. - Terry Pratchett
Revenir en haut Aller en bas

Lizbeth

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 24
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/05/2013
☇ MENSONGES : 2854
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Eva Green




MessageSujet: Re: Le grenier de Bridget - 40°C Ven 24 Jan 2014 - 23:38

Je regardais la belle princesse Bridget dans son lit. Elle était malade, mais cette jeune avait des tonnes de qualité qu’elle ne m’avait jamais montrée. J’étais persuadée qu’elle en avait ; elle ne pouvait pas être aussi désagréable. Enfin, je l’espérais de tout cœur. J’avais peut-être manqué de jugement en posant ma question sur sa mère. Linus m’avait bien averti que sa mère n’était qu’un semblant de mère comme si elle était une épave sans émotion envers sa propre chaire. J’avais manqué de délicatesse, mais je l’aimais bien cette adolescente. Elle était un peu comme Linus et un peu comme Heather. Deux personnes que j’aimais plus que tout au monde. Je ne pouvais faire qu’autrement que l’aimer. J’avouais que mon manque de savoir vivre en ne me mêlant pas de mes affaires méritait ce regard de tueur. « Non, ma mère était pas ce genre là » Je fis un petit sourire désolé. Comment une mère pouvait délaisser son propre enfant ? Je ne pouvais comprendre décidément. « Rien à foutre des histoires. » Elle ne voulait pas que je lui lise des histoires. Je voulais les apprendre pour les connaître sur le bout de mes doigts lorsque j’aurai mon petit bébé. Peut-être me pratiquais-je vraiment sur cette adolescente difficile ? « Quoi, tu testes sur moi ton instinct maternel avant qu'il arrive ? Je suis un très mauvais cobaye. Teste sur Nigel, il va adorer ça. » J’hoche négativement de la tête. Je ne trouvais pas qu’elle était une mauvaise cobaye, elle était juste plus difficile à convaincre que Nigel avait l’œil brillant dès qu’on s’intéressait à lui le moindrement. « Je suis désolée, c’était très indélicat de ma part. » J’eus un autre petit sourire mais cette fois de timidité. « Je ne te prend pas comme cobaye, j’ai le besoin de te savoir bien, même si tu t’en fous. Je ne me fous pas de toi, Brid. Je ne cesserai de te le dire, tu es un peu plus difficile à convaincre que tous, mais je t’aime bien comme ça ! Je dois être décidément maso ! » dis-je en sortant un des énormes livres de conte que j’avais acheté pour mon prochain enfant. J’avais d’ailleurs proposé à Linus de venir lire des histoires pour enfant gratuitement pour m’occuper. J’espérais qu’il finisse par accepter ma demande sinon je demanderais à Heather. «Allez, je me tais. Tu as besoin de sommeil. Je suis vraiment désolée… pour ce que je t’ai dit. » J’ouvre le livre avant de la regarder une dernière fois avec mon regard triste. Je chuchotais pour moi. « Mais quelle mère peut abandonner ainsi son enfant aussi frustrante soit-elle... »

Revenir en haut Aller en bas

Bridget

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 30/09/2013
☇ MENSONGES : 114
☇ JEU A LA : Au choix
☇ AVATAR : Elle Fanning




MessageSujet: Re: Le grenier de Bridget - 40°C Sam 25 Jan 2014 - 15:47




Ft. Lizbeth A. Blackwood

Quarante degres Celcius.



Bridget aux prise avec un mal de tête carabiné, mais au maximum des cachets qu'elle pouvait prendre ne pouvait rien à la douleur, ni au malaise avant quelque heures. Heureusement, les cachets faisaient effets et elle s'endormait. Mais avec Liz dans les parages, elle luttait contre le sommeil. Elle n'allait quand même pas s'endormir quand elle était là. Ce serait.... se mettre en position de faiblesse. Et Bridget n'était pas faible. Elle ne l'a jamais été. Enfin, elle ne l'a jamais été depuis. Elle ne pouvait pas être faible. C'était malsain être faible. Ça lui avait causé des tas de problèmes. Être faible avait bousillé sa vie. Chaque fois qu'elle avait été assez faible pour se reposer sur quelqu'un, on avait bousillé sa vie. Ça n'arriverait plus jamais. Elle avait décidé de devenir un monstre, comme ça, plus jamais personne n'arriverait à la toucher.

Immobile, respirant lentement, pour ne pas tousser, Bridget fait semblant de ne pas écouter ce que raconte Lizbeth, mais comme Lizbeth parle assez fort, elle entends très bien, malgré la fièvre et le mal de tête. Ouais, bonne chance pour la faire se sentir bien. Bridget se sent très bien. Enfin, pas maintenant, elle est malade, mais depuis qu'elle a prit la décision d'être mauvaise. elle est bien. Ça lui fait un bien fou de ne rien faire de bien. Elle a l'impression de faire chier le monde entier pour ce que le monde entier lui a fait. Thérapeutique, du moins pour le moment. Elle ne dit rien. Rien du tout, elle fait semblant de dormir. Elle est de toute manière sur le point  de s'endormir. Oh et pis elle s'en fiche que Liz soit là. Elle va dormir. Qui sait, elle ne se réveillera peut-être jamais.

Lizbeth ne parle pas fort, mais Bridget entend bien ce qu'elle dit. Quelle genre de mère ferait un truc pareil ? Oh, Bridget sait très bien quelle genre de mère ferait un truc pareil. Sa mère est exactement ça. Et c'est pourtant si clair.

- Une femme qui a fait un bébé que pour garder l'amour du père... mais ça pas marché..., dit-elle d'un ton endormi. Papa racontait les histoires... pas elle...

Et elle garde silence, de longues minutes, les yeux clos, sur le point de s'endormir. C'est d'ailleurs ce qu'elle fait, elle finit par succomber au sommeil, les cachets sont rudement efficace. Mais avant, elle dit une dernière phrase.

- Linus... les dessine..., marmonne-t-elle en français.

Et elle s'endort.

© Leeyarom


Bridget E. Chatwood
Les chats sont comme les sorcières. Ils ne se battent pas pour tuer mais pour gagner. Ça fait une différence. Un adversaire mort ne sert à rien. Il ignore qu'il a perdu. Un vrai vainqueur à besoin d'un adversaire vaincu et qui le sait. On ne goûte pas de triomphe au-dessus d'un cadavre, mais un adversaire déconfit et qui le demeure chacun des jours restants de son existence triste et misérable prend une valeur inestimable. - Terry Pratchett
Revenir en haut Aller en bas




Je te regarde
Contenu sponsorisé
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Le grenier de Bridget - 40°C

Revenir en haut Aller en bas
Le grenier de Bridget - 40°C
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enterrement de Patricia Grenier(Véra,et libre)
» Joueur du Grenier
» Patricia Grenier
» LE GRENIER
» VIDE grenier =)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIARS :: Screwdriver Road :: 257-