VOTEZ POUR NOUS.


www. top site top 50
www. top site perfect
www. top site best rpg
www. top site dreaming
www. top site obsession

La boîte à secrets

Les ragots de Lakeview ◗ voir le sujet

De ANONYMOUS
Je me demande souvent la logique de suivent les gens. Ils le savent pourtant qu'il est dangereux ce W alors pourquoi le provoquer avec leur réunion ?! C'est ma voisine qui m'en a parlé, elle a prévu d'y aller... Je pense vraiment que c'est une mauvaise idée. W risque de venir y faire un tour, c'est sûr !
De ANONYMOUS
A ce qu'on dit par chez moi, le jeune Foster aurait plusieurs petites amies. J'sais pas si c'est vrai mais c'est moche pour ces filles. Malgré tout, bien joué mon gars !
De JANE J. WELLINGTON
La petite nouvelle, Rebecca Hobbs, c'est un foutu spectacle à elle seule, bordel qu'elle me fait rire.
De MAXIMUS GOOD
D'abord il gifle les gamines, maintenant il hurle tout seul. Pas qu'entendre Tyee le sauvage brailler me dérange, mais ces espèces de grognements en russe, en finnois, je ne sais pas, ça commence à me les briser. S'il a le mal du pays qu'il rentre chez lui, ça fichera la paix à tout un quartier.
De TYEE H. L. DAENDELS
Ce que... C'est absurde ! Lizbeth est une amie, rien de plus, et je... Je voulais la voir. La nuit, en pleine rue. Il n'y a pas besoin d'un lieu pour trouver les gens à qui l'on tient.
De JOSH WILLIAMS
Si vous saviez tout ce que Anton entend et voit chez les Spencer. Le petit Chatwood il s'entend trop bien avec le nouveau locataire, ça l'air et il a vu des trucs dégueulasse, mais il a pas voulu m'en dire plus. Et c'est sans parler des engueulades entre la fille Spencer et ce sournois de Chatwood. Anton a du les séparer, mais il m'a dit qu'elle a une solide droite la fille de l’éleveur.
De MEREDITH LANDER
Si vous voulez mon avis, ils n'auraient pas du expédier la petite Chatwood chez les Spencer. Ils ont plus de 70 ans, c'est pas possible de laisser une telle furie chez de si braves gens. Rose voit tous les jours comment ils se font rabrouer par le fille.
De JOYCE RIPPER
Vous savez, celle qui se balade en limousine ? Ben je l'ai vu main dans la main avec le p'tit Chatwood. C'est quand même horrible, c'est la femme de l'autre Chatwood.
De HEATHER SPENCER
Quoi ? Comment ça je suis sexy en dessous érotique ? Non, j'ai rien fait de sexuel à Lizbeth... à part en parler...
De LINUS CHATWOOD
Quoi ? Lady en dessous affriolant ?

intrigue n°3



 
Rejoignez notre page facebook ♥️♥️

 

 Le Grand Froid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Le Grand Froid Mer 1 Jan 2014 - 18:31




Ft. Nigel, Lizbeth & Hetty

Le Grand Froid



Je ne voulais pas être là. Ils ont insisté. Papa est maman sont venu directement de leur squat pour être présent. C'est leur truc, pas le mien. J'aurais préféré passé cette journée comme les autres. Mais non, ils en ont décidé autrement. Je déteste mon anniversaire. C'est toujours une mauvaise journée. Maman a pourtant dit que c'était merveilleux, que nous serions tous là cette fois. J'ai faillit lui raccrocher au nez. J'ai dit que je ne voulais pas fêter mon anniversaire, puis nous avons raccroché. Le lendemain, tante Nancy me passait un savon. Elle a au moins eu la décence de le faire en privé. Je me suis souvenu qu'on ne refuse rien à tante Nancy. Quelques minutes après le départ de ma tante, ma mère appelait et me disait à quel point elle et papa étaient ravi que j'ai changé d'idée. Je lui ai carrément dit que javais pas changé d'avis que Nancy était venu me voir, mais elle a fait semblant de ne pas m'entendre.

C'est pour cette raison que je suis au cimetière, avec toute la famille. Ils ont décidé que papa et maman devaient aller saluer Errol en premier, et ensuite, Nigel, Hetty et moi. Festif, tout à fait festif. J'ai pas envie d'être ici. J'ai fichtrement pas envie d'être ici. Maman sanglote, papa a les yeux humides, ils se tiennent côte à côte, bras dessus bras dessous et ils tapotent tous les deux la pierre froide de la tombe, comme si ça leur permettait de toucher à mon frère. C'est tellement cliché. Je m'allume une cigarette. On est dehors, ça va gêner personne.

- Qu'est-ce que je fiche ici, moi... commente Bridget qui serait toute jolie dans sa robe si elle n'avait pas les bras résolument croisés et son air furieux habituel.
- Je me pose la même question.
- T'es con... gronde Hetty en me flanquant un coup de coude dans le bras parce qu'elle rate mes côtes.
- J'm'en vais dans la voiture, annonce-t-elle résolument.

Et elle s'en va. D'un regard, je retient Lizbeth de tenter de faire le retenir. C'est pas le moment et elle n'y est pas obligée. D'ailleurs, oncle Michael et tante Nancy ne disent pas un mot non plus. Mais bon sang, j'aimerais faire comme Bridget. Si au moins la température était propice. Mais non, un magnifique soleil brille. C'est tout à fait déplacé. On est un 4 novembre, pourquoi le soleil brille ? Il fait chaud, quand même, pas trop froid, mais je suis frigorifié. Mes parents se retirent et malgré tout, ils nous adressent un sourire un peu embué. Maman passe à côté de moi et me tapote le bras, comme si elle voulait me donner du courage, avant d'aller serrer Nigel dans ses bras. Papa me serre l'épaule et hoche tête, lui aussi me donne du courage ? Pourquoi ? C'est que la tombe de mon frère, c'est pas comme s'il y était vraiment. Il a foutu le camp il y a bien longtemps.

Je feint une indifférence profonde à la situation. Je suis doué pour l'indifférence. Pourtant, lorsque c'est notre tour d'avancer, je ne relâche pas la main de Liz. Elle résiste une seconde, mais je lui jette un coup d'oeil. Je sais pas trop pourquoi je la garde avec moi. C'est pas son frère, elle ne le connait même pas. Je ne sais même pas ce qu'elle peut penser et je ne sais pas trop moi non plus ce que j'en pense, mais je veux qu'elle soit là, avec moi. Elle cède et nous rejoignons Hetty et Nigel. J'entends Hetty inspirer profondément. Elle est émue, ça se voit. Je vois pas Nigel d'où je suis, il est de l'autre côté d'Hetty. Il m'évite, ça se voit. Affectueuse et émotive, Hetty se serre contre mon petit frère. Moi, je serre la mâchoire... et je sais fichtrement pas quoi faire... je veux surtout être ailleurs.

© Leeyarom


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?


The Unforgiven III - Metallica


Dernière édition par Linus O. Chatwood le Jeu 2 Jan 2014 - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lizbeth

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 24
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/05/2013
☇ MENSONGES : 2854
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Eva Green




MessageSujet: Re: Le Grand Froid Mer 1 Jan 2014 - 22:01

    Le 4 novembre, une sombre date ! Même si c’était l’anniversaire de mon tendre époux, c’était aussi la date fatidique où Errol avait mis fin à ses jours. Une sombre date pour la famille Chatwood qui se commémorait de la mort d’un être cher, mais qui festoyait pour l’anniversaire du vivant. J’étais présente ; je les regardais avoir la mine basse. Je faisais de même partageant leur douleur sans pour autant pleinement la comprendre. Je les observais, mais je me mettais à leur place après tout. J’avais eu une grande conversation avec Heather et Nigel pour connaître toute leur peine vis-à-vis la mort d’Errol et le départ de Linus. Je connaissais la position de mon mari sur son anniversaire, mais je découvrais qu’il n’avait pas du tout envie de les accompagner à ce périple. J’avais tenté de lui faire penser à autres choses en le prenant dans mes bras et lui disant toute sorte d’ânerie ou tout simplement lui rappeler notre merveilleuse lune de miel. J’avais tenté de le calmer comme je le pouvais. Je le voyais maussade depuis la nouvelle qu’il était forcé d’aller au cimetière. Enfin, je ne dis aucun mot à ce sujet. Je partageais l’avis des autres Chatwood ; il devait s’y présenter par respect.

    J’étais sortie de la voiture avec la famille. Je croisais le regard de l’horrible Bridget reportant rapidement mon attention sur Linus. Il était si froid. J’avais revêtu une robe noire simple ; j’avais évité de porter des vêtements moulants. Je cachais toujours que j’étais enceinte aux yeux de la famille de mon mari. J’avais l’intention de leur dévoiler mon secret du pourquoi j’étais un peu enflée depuis quelques temps. Enfin, je portais des vêtements sombres pour être dans le bon esprit en apparence du moins. Ma robe était noire se tirant sur le gris d’une longueur acceptable. J’avais mis une petite veste pour couvrir mes épaules dénudées. C’était un chaud mois de novembre à vrai dire, je crois que je m’étais attendue à dire. Pourtant, j’avais gardé cette petite veste qui empêchait de frissonner. J’étais aux côtés de Linus qui me tenait la main. Nous observions ses parents pleurés au-dessus de la tombe d’Errol. J’étais un brin mal à l’aise et frustrée par les commentaires déplaisants de Bridget, mais Linus me retenait en m’indiquant de la laisser faire. Je devais la laisser dire ses âneries. Elle n’avait décidément aucun respect pour ceux qui l’accueillaient bien qu’elle n’avait pas eu le choix… elle devait au moins respecter cette journée. Pouvait-elle faire une pause sur ses méchancetés gratuites ? En fait, je devais arrêter de me contrer sur cette horrible adolescente. Je devais me concentrer sur Linus qui semblait avoir besoin de moi. Pourtant, je lâche un instant la main de Linus afin de laisses parents avoir accès à lui. J’étais une intrus dans ce décor à la Chatwood. Je ne devrais pas être ici à observer leur douleur. Je ne voulais pas voir cette famille autant déchirée. J’étais une spectatrice de leur malheur du passé. J’aurais dû les attendre pour aider à la préparation du repas. Ils auraient eu le droit à cette rencontre intime. Je sais que mon mari me considérait comme de la famille, peut-être aussi les autres Chatwood.

    C’était à notre tour de nous avancer vers la tombe. Je restais en arrière, mais Linus tirait sur mon bras pour me faire suivre la cadence. Je décidai de le suivre parce qu’il en avait besoin. Il m’aurait lâché s’il voulait y aller seule. Je les observais devant la tombe. Je vis la proximité que Nigel et Heather. Je voyais que Linus n’était pas aussi proche qu’eux qu’il le devrait. Je lâche la main de Linus un instant pour venir serrer les épaules tour à tour de Heather et Nigel pour revenir auprès de mon mari pour lui reprendre la main. Je restais silencieuse durant ce moment de recueil. J’attendais que l’un d’eux décide de parler que l’un d’eux respire à nouveau dans cette montée d’émotion. Les Chatwood se réunissaient dans une journée sombre. Cela faisait dix ans jour pour jour qu’un de leur membre les avait quittés. Je ne me réjouissais pas de ce malheur, mais je savais pertinemment que si Errol n’était pas décédé, je ne serais probablement pas là auprès de Linus et enceinte. Je savais qu’il aurait connu une autre femme n’ayant jamais quitté son Amérique natal et tant aimé. Errol rendrait heureux sa famille, mais il en avait décidé autrement.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Le Grand Froid Jeu 2 Jan 2014 - 10:53


*Le grand froid*

Because of you I learned to ay on the safe side so I don't get hurt. ♪ I miss you so much Errol...


Ce n'est pas un jour brillant pour les Chatwood... On est le 4 novembre et cette date qui devrait avoir une signification de fête n'est plus depuis dix ans. Dix ans déjà... Errol nous a quitté depuis si longtemps que j'en oublie de plus en plus tout ce que nous faisions ensemble, ce qui nous liait devient flou et je ne pense plus qu'à ce geste, à cette disparition. Maman m'a appelé il y a quelques jours, elle m'a dit qu'elle allait venir avec papa pour cette date particulière. Toute la famille sera là, ça ne me plaît pas. Les seules fois où nous avons tous été réunies sont loin, je ne m'en souviens même plus. Enfin, ce n'est pas tous les jours la commémoration d'une décennie de malheurs. Je me demande si tout le monde sera là pour mon anniversaire à moi, dans deux mois, mais j'en doute. L'an dernier, mes parents ne m'ont envoyé qu'une carte postale et un cadeau, sans même prendre le temps de se déplacer et je parle même pas de Linus qui a complètement oublié que j'existais ! J'ai toujours du mal avec lui, nous avons eu des discussions plutôt houleuses depuis son retour, je lui en veut de nouveau de m'avoir abandonné il y a dix ans et c'est vrai que pour moi, ce jour du 4 novembre reste douloureux.

Et il arrive bien trop vite. J'ai tenté de me changer les idées, j'ai passé beaucoup de temps chez les Spencer avant que tout le monde débarque, j'avais besoin de me réfugier dans les bras de gens aimants. Mais depuis que papa et maman sont arrivés, je n'ose plus aller chez ma tante pour le voir. J'ai peur que l'on nous découvre. Ça me fait plaisir de voir mes parents, mais j'ai pris bien moins d'entrain à m'habiller pour aller au cimetière. Ce costume noir que j'avais du acheter avec Heather parce que je n'en avais plus à ma taille. En dix ans, j'ai énormément grandit et prit du galbe avec le hockey. Papa m'a complimenté sur mes exploits, il appelle quelques fois quand j'ai un match, pour me souhaiter bonne chance, il est certain que je vais passer professionnel et me souhaite toute la chance du monde pour y parvenir. Il est fier que je continue ce sport qui nous liait tous, nous les hommes Chatwood. Mais je vois bien que ça lui fait aussi du mal, car Errol n'est plus là et que lui aimait ce sport. Il m'a apprit à jouer, il a toujours fait en sorte que je sois présent dans leurs activités à tous les trois, avec Hetty. Aujourd'hui il n'est plus et on commence à le savoir...
Maman vient me chercher dans ma chambre pour partir. Je n'aime pas cette journée. J'ai pris mon téléphone et mon porte-feuille et l'ai suivit. Heureusement que ma cousine est là ! Le trajet fut long, dans un silence assourdissant. Mon oncle et ma tante sont déjà là. Bridget aussi d'ailleurs... Elle est insupportable celle-là. Je suis resté avec Hetty mais je l'ai entendu, dans mon dos, dire qu'elle avait envie de se barrer. Je me suis retourner pour la fusiller du regard alors qu'elle remontait vers la voiture. Aucun respect cette gosse ! Je passe très peu de temps avec elle mais ça me suffit, elle est détestable au possible même dans un moment comme celui-ci elle ne peut pas comprendre qu'il faut se la fermer ! Je ne suis pas méchant mais j'ai vraiment envie que Bridget retourne au Canada avec ses parents, même s'ils se fiche d'elle, elle nous déteste alors elle à qu'a partir. On aurait la paix.

Papa et maman sont devant la tombe. Je jette quelques coups d’œils en arrière et je vois bien que Linus est mal à l'aise. Je n'en reviens pas de me dire que Errol était comme lui, qu'avant les deux se ressemblaient en tout point, physiquement et mentalement. Linus est tellement froid maintenant. Hetty me parle doucement, m'indiquant que c'est à nous de nous avancer et je reporte on attention sur elle. Je la suis à contre cœur. Je sais que j'ai dit que c'était une bonne idée d'aller au cimetière, que ça nous permettrait d'avancer que de rendre visite à notre frère, mais au moment d'avancer, je ne peux plus. C'est délicat comme geste que d'aller se recueillir sur la tombe d'un parent. Mais je suis Heather jusque devant la tombe et j'entraperçois Linus et Lizbeth. C'est bien qu'elle soit là aussi. Elle est étrangère à tout ça, elle n'a jamais connu Errol, mais je la remercie d'être présente pour Linus et de s'occuper de lui avec autant d'amour.
Hetty passe son bras autour de mes épaules et je lui enserre la taille, me calant tout contre elle, la mine triste. Je suis triste mais moins qu'elle. Hetty à partager tellement de moments avec mon frère, je suis plus là en soutien pour elle que réellement pour moi. J'ai une pensée pour mon aîné défunt, pourquoi es-tu partis si tôt ? J'avais besoin de toi moi ! Je lui en veut terriblement d'avoir détruit notre famille, mais il a réussit l'exploit de faire que nous soyons tous réunis en ce jour, pour lui. C'est l'anniversaire de Linus et je lui ai acheté un cadeau. J'ai retrouvé dans des affaires des symboles très fort qui représentent bien les jumeaux.

Liz vient vers nous et je la prends volontiers dans mes bras. Il n'y a rien a dire, la situation parle d'elle-même. Alors qu'elle retourne vers Linus, je regarde mon frère. Puis Heather. Elle me fait un signe de tête et je me détache d'elle pour aller vers mon frère. Je ne suis pas à l'aise, parce que je sais qu'il sait plus de choses qu'il n'en devrait, qu'il y a trop de rancœurs entre nous. Mais je veux oublier tout ça, le faire pour Errol, ne pas rester séparé de lui comme ça. Notre famille à besoin d'être unie et j'aimerais être celui qui parvient à faire quelque chose de bien pour une fois, comme lui le faisait. Alors je tends un bras vers Linus, l'invitant à s'approche de moi. Il déteste cet endroit, cette pierre, je le sais. Mais je m'avance et me serre contre lui. Je ne pourrais pas l'éviter toute ma vie de toute manière alors autant faire un pas maintenant, bien que je n'en ferais plus jusqu'à ce qu'il se montre plus réceptif. Je l'aime tout de même ! Mais je reviens bien vite vers ma cousine. J'ai fais un effort, à lu ide faire le reste et de faire que cette journée finisse sur une meilleure note.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Heather

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 25/03/2013
☇ MENSONGES : 256
☇ JEU A LA : 1ère
☇ AVATAR : Teresa Palmer




MessageSujet: Re: Le Grand Froid Sam 18 Jan 2014 - 18:42




Ft. Chatwood's Crew

Le Grand Froid.


Je fais ce pèlerinage toutes les années. Le 4 novembre, je viens fêter l'anniversaire d'Errol et de Linus. Je viens habituellement toute seule. Je m'assois sur la tombe, m'appuie contre la pierre et j'attends de me sentir mieux. Ça ne marche pas souvent. Parfois, j'apporte ne bouteille de vin et j'en vide la moitié à côté de moi. Cette année, c'est différent, Linus est là. Je crois qu'il n'est jamais venu après les funérailles. Avant les funérailles, j'avais jamais vu Linus sous le choc. Linus a toujours été impassible et stoïque, mais ce jour là, quelque chose s'est brisé chez lui. Chez nous tous je crois. J'ai toujours dit qu'on nous avait arraché le soleil. J'ai mis du temps à me sentir moins frigorifiée. Je crois pas avoir ressenti suite à sa mort, de la chaleur. J'ai toujours eu froid. Tellement froid. Mais j'ai apprit à sourire, parce qu'avec Errol, c'était si facile. Après, je pouvais pas m'affiché triste et perdue. Y'avait Nigel à prendre soin. Linus n'était pas en étant de le faire. Fallait bien que quelqu'un prenne soin de Nigel. J'ai vu Linus perdre pied et sombrer. J'ai essayé de lui tendre la main, j'ai même réussit à le retenir durant un moment, mais ça n'a rien donné de bon, que de la douleur et des points de suture.

Les parents de Linus et Nigel restent un moment sur la tombe. Nous on reste derrière. Je sais qu,ils viennent ici chaque fois qu'ils sont de passage. Ils ont perdu deux de leurs fils presque en même temps. Ils ont essayé de le supporter, mais après 8 ans, ils ont voulu changer d'air. Les Chatwood sont doué pour fuir. Ils le font tous un jour ou l'autre.

À notre tour de nous avancer, après avoir serré mon oncle et ma tante, une fois les pieds sur la tombe, je me serre contre Nigel. J'ai bien besoin de quelqu'un pour m'y appuyer de temps en temps. Nigel est solide, plus qu'il en a l'air, mais je sais que le retour de Linus le perturbe. Il me semble plus triste depuis son retour. Je sais qu'il en veut à Linus, moi aussi. Mais je sais que Linus n'a pas supporté de perdre Errol. Le contraire aurait été tout aussi vrai. Errol n'aurait pas supporté perdre Linus. Je crois même que Errol se serait encore moins bien sorti de ça que Linus. Errol se serait peut-être suicidé aussi...

Je fixe la tombe, lisant et relisant les mots cents, mille fois relu puis Lizbeth se découpe dans mon champs de vision. Elle ouvre les bras et je me retiens à peine de m'y jeter. Lizbeth est une fille géniale. Elle est brillante, douée, chimiste et, de toute évidence, follement amoureuse de Linus. J'y croyais pas, ça me semblait improbable de la part de Linus, mais je sais maintenant qu'il l'aime tout autant. Je la serre dans mes bras, tout aussi fort qu'elle peut me serrer. Je sais qu,ils finiront par retourner en Angletere, mais je supporte mal cette idée. J'ai beau avoir une dent contre Linus, je veux pas les revoir partir. Nigel jette un regard sur Linus, qui fixe, immobile la tombe. Linus a la mâchoire carrée, le visage fermé, mais je le vois tressaillir, presque imperceptiblement. Je connais Linus et il frémissait lorsqu'il refoulait. Il a toujours tout refoulé. Il laissait Errol se charger de l'émotif. Ça doit être difficile de ne jamais se laisser aller... Linus n'a pas l'air parti pour manifesté un peu de compassion. Il encaisse stoïquement, mais il n'est pas aussi insensible qu'il en a l'air. Je le connais. Nigel semble hésiter à faire le premier pas. J'hoche la tête. S'il ne le fait pas, jamais Linus ne va le faire.

Je suis paisible tout de même. Triste, émotive, mais je suis paisible. Je viens ici plus souvent et même si j'ai toujours aussi envie de pleurer, j'ai apprit à respirer et ne pas me troubler si je verse une larme ou deux... ou des tas. J'ai le droit d'être émotive. Ce qui me rend le plus sujette à pleurer, c'est les merveilleux souvenirs. J'aurai plus la chance de revivre tout ça, Errol est mort. Je surveille tout de même Linus du coin de l'oeil. Je sais pas commence il va réagir. J'ai peur qu'il devienne agressif, voir méchant et qu'il rembarre Nigel. C'est pas le moment. C'est tout à fait son genre de le faire. Je sais, je l'ai vécu.

Lizbeth encore à côté de moi, je lui agrippe le bras, pas trop fort, mais avec appréhension. S'il réagit mal, envers Nigel, je lui saute au visage et le démolit à coups de pieds en pleine gueule. Il peut me traiter comme il veut, mais il a pas le droit d'agir comme ça avec Nigel. Linus réagit à peine au bras tendu de Nigel, comme s'il ne le voyait pas vraiment, même s'il baisse les yeux. Il a le visage toujours aussi fermé, impitoyable. Le benjamin se lance, jouant le tout pour le tout. Je vois Linus se figer, normal, il n'a jamais été très porté sur le touché et les marques d'affections. Je le vois lutter une fraction de seconde, puis il a un léger frémissement. Son visage fermé se décompose quelques secondes, en quelque chose de... douloureux peut-être. Je sais pas trop, j'ai pas le temps d'analyser, mais je crois voir ses bras vouloir se refermer sur Nigel. Ma main se referme un peu plus sur le bras de Lizbeth. Elle a vu ça elle aussi ? Je tourne un bref regard vers elle. Je veux pas être la seule à avoir vu ça. Mais il a perdu de précieuses secondes à hésiter. Déjà Nigel se détache et revient vers moi. Je vois les mains de Linus se refermer, puis il enfonce ses mains dans ses poches. De toute évidence, il est ébranlé, mais il se ressaisit à une vitesse incroyable. Presque rien n'y parait, sauf peut-qu'il semble moins hermétique qu'avant.

Je me demande si Nigel a vu ça. Je lui jette un regard interrogateur, mais Linus a reprit son apparente attitude de connard impassible, mais il a baissé la tête. Bon sang... je secoue la tête et je soupire. Nigel avait presque réussit. Enfin, non, il a bien réussit, mais je suis pas sur qu'il ait vu. Moi je ne tente rien. Pas la peine.

Je sursaute presque lorsque Linus s'avance soudainement vers la pierre tombale, s'accroupit devant et sort un crayon de sa poche. C'est un steadtler, vous savez les bleu. à voir la pointe, c'un un B, pas de doutes. Errol était fan des 6B... les mines grasses... et ce crayon là, il est usé. Linus approche la mine du crayon de la tombe et écrit. Je sais d'où vient ce crayon. Je jette un regard presque effaré à Liz.

- Oh mon dieu, il est entré... que je chuchote. Y a que Liz et Nigel qui ont pu m'entendre.

Quand Linus se relève et revient vers Liz, il a un léger sourire et il semble moins fermé. Je jette un coup d'oeil à la pierre et je reconnais aussitôt la formule. (AuAg)3Hg2. Aussitôt, les larmes me montent aux yeux.

- Weishanite...

Un amalgame d'or, d'argent et de mercure. Les trois Chatwood. L'or pour Errol, l'argent pour Nigel et le mercure pour Linus. Je vois Linus grimacer.

- Ouais, mais maintenant, reste plus que du Paraschachnerite...
- Ag3Hg2

Ah, oui, une chimiste. Je vois Linus lever les yeux sur Liz et lui sourire.

- ... vous devez avoir des conversations fichtrement intéressantes...

Le genre de conversation que personne comprend. Linus me regarde et son sourire s'efface. Oops... mince...

© Leeyarom


Heather Sabrina Spencer

You can't have my heart
And you won't use my mind but
Do what you want with my body
You can't stop my voice cause
You don't own my life but
Do what you want with my body
Do what you want, don't stop, let's party
Revenir en haut Aller en bas

Lizbeth

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 24
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/05/2013
☇ MENSONGES : 2854
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Eva Green




MessageSujet: Re: Le Grand Froid Sam 25 Jan 2014 - 22:23

J’étais au cimetière à me tenir auprès de mon Linus bien secoué. Je le savais, mais je ne voulais pas ouvrir la bouche pour lui faire remarquer. Les autres Chatwood semblaient dans le même état. J’étais triste avec eux.   Ils avaient tous perdu un être cher qui avait littéralement changé leur vie. Malheureusement, je n’avais pas pu connaître cet homme qu’était Errol. J’aurais bien voulu faire sa rencontre, mais rien ne garantissait qu’en étant encore vivant, je ferais partie du décor.  Heather m’avait fait une description de son « soleil » bien que je n’aimais pas leur définition familiale.   Bref, je ne pouvais pas toujours me plaindre même si j’avais passé à deux doigts de m’engueuler avec Heather dans la limousine. Nous avions compris que le débat ne servait à rien. Nous serions prête à défendre nos points. Enfin, je savais que je ne devais jamais me mettre à dos ma nouvelle amie. En fait, je préférais notre relation actuelle ; j’avais quelqu’un avec qui discuter, même si je ne lui avais toujours pas dit pour mon secret avec Linus.  Je ne savais pas si c’était le moment de leur annoncer. Enfin, je les observais dans le plus parfait des silences même lorsque Nigel s’approcha de Linus pour le prendre dans ses bras.  J’espérais au fond que les deux frères fassent la paix bien que l’un ne savait pas comment se comporter avec le plus jeune et l’autre ne savait pas tout ce que Linus aimerait faire avec lui.  C’était ça les hommes, ils cachaient le tout au plus profond d’eux-mêmes. Je devais peut-être expliqué la tendresse à Linus avec son frère même si elle ne se décrivait pas de la même manière qu’entre lui et moi. Je devais tenter le coup un jour. Je jetais un coup d’œil par moment à la délicieuse Heather qui me serrait le bras. Elle observait la scène aussi, mais elle semblait beaucoup plus terrorisé. Pourtant, je savais que Linus ne serait pas violent avec son propre frère, il l’aimait bien après tout.

Je regarde Linus s’approcher vers la pierre tombale de son frère jumeau où il sorti un crayon de sa poche pour y inscrire un truc. C’était un fort moment pour la famille. Je respectais le silence qui régnait. C’était un grand moment pour eux. « Oh mon dieu, il est entré...   »  J’hoche positivement de la tête. « Il m’y a trainé de force aussi… » dis-je sur le même ton de voix en lui souriant. Il avait fait l’effort d’y aller même si j’ai du lui suivre. J’affrontais bien des choses à sa compagnie, mais je ne regrettais jamais rien.  J’observais la réaction de Heather.  Son visage exprimait une émotion. Je suis curieuse de les voir ainsi. « Weishanite... » Linus s’était retourné vers nous se rapprochant à nouveau. «Ouais, mais maintenant, reste plus que du Paraschachnerite... » Je répondis du tact au tact. «  Ag3Hg2 » Je souris à mon mari qui me rendit l’appareil. C’était bien le retour de mon homme. Je ne pouvais faire autrement que d’être heureuse de la compétence de mon mari dans bien des domaines. Il aurait été un géni en chimie ; je suis certaine qu’il aurait dépassé le maître finalement. Linus était qualifié pour bien des choses. « ... vous devez avoir des conversations fichtrement intéressantes... » Je regard Heather en me déplaçant vers mon mari. Je fais un petit sourire timide à Heather. « C’est notre code morse, personne nous comprend. On peut se dire des saletés et des blagues de chimistes fous. » Je tourne la tête vers Linus qu’il avait perdu tout sourire. Je mets bras autour de son coup le forçant à se baisser vers moi. Je dépose un léger baiser de réconfort et je profite pour chuchoter que pour lui. « C’est une blague ne te met pas dans cet état. »  Je me recule le laissant libre dans ses mouvements à nouveau. « Tu sauras, mademoiselle Spencer, que nous sommes très intéressants ! » Un peu d’humour dans cette atmosphère ne ferait pas de tort.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Le Grand Froid Jeu 30 Jan 2014 - 12:07


*Le grand froid*

Because of you I learned to ay on the safe side so I don't get hurt. ♪ I miss you so much Errol...


Je ne sais pas d'où 'est venu ce courage, cette envie de m'approcher de mon frère, mais je l'ai fait. Après avoir serré Lizbeth dans mes bras, je n'sais comment mes pas m'ont porté vers lui... J'ai ouvert les bras et me suis blottit contre lui un instant. Heather avait l'air d'approuver mon geste, je n'ai plus osé reculer. Je n'ai pas sentis les bras de Linus m’enlacer, à mon grand regret. Je suis pourtant rester quelques secondes, qui sont passées tellement longuement pour moi que lorsque je me détache, je me sens encore plus mal. J'ai tenté un rapprochement, sincère et que je ne me serais pas vu faire plus tôt, il n'a pas pu montrer une émotion. Je sais qu'il n'a jamais été celui qui m'a le plus chouchouter, câliner, mais j'aurais pensé que pour une fois, il relâcherait cette froideur qui lui est propre. Je l'ai pourtant sentit se crisper, je crains que ce ne soit de dégoût et retourne amèrement vers ma cousine, le visage tout aussi fermé que celui de mon frère. On se ressemble beaucoup, lui et moi, malgré tout ce que je peux dire. Ce visage si froid, si crispé, il est commun chez nous, ça fait peur de me dire que j'ai la même expression mais quand je regarde Linus, je vois à quel point on se ressemble. Je comprends ce qu'il doit ressentir d'avoir perdu un être qui lui ressemble encore plus que moi, je n'ai jamais prétendu le contraire mais j'aurais aimé que cela nous rapproche, même après dix ans. Ça ne semble pas être le cas et je reprends place près de Hetty, mon soutien le plus apprécié, hochant la tête, bien que la signification soit différente car elle semble avoir été témoin d'une chose que je n'ai pas vu. Ramassant d'un revers de manche une larme qui n'a pas pu s'empêcher de couler de déception, j'observe. J'aurais voulu me retrouver entre les deux femmes, sentir leur chaleur, mais je n'ai pas bouger.

Comme elles, j'ai regardé Linus s'approcher de la pierre tombale. Linus a sortir un crayon de sa poche. Je ne comprends pas tout de suite les paroles de ma cousine. « il est entré... » Puis, prenant conscience de ce dont elle parlait, je fis volte-face et dévisageait la blondinette, la bouche à demi-ouverte. Il avait osé pénétrer dans LA chambre ! Liz confirma les dires et je reportais alors mon regard sur lui. De dos, Linus est encore plus imposant, même agenouillé devant la tombe. Il a eu le cran que nul n'a eu jusqu'à maintenant, affrontant sa plus grande peine. D'un coup, je portais un tout autre regard sur mon frère. Blottit contre Heather, je lui enserrait le bras quand j'aperçus ce que mon aîné venait d'inscrire sur la pierre. (AuAg)3Hg2 La chimie, très peu pour moi je dois le reconnaître, je n'ai pas pris journalisme pour rien ! Mais je connais ce symbole, Errol me l'a souvent expliquer quand j'étais petit. Chacun d'entre nous possède sa partie, l'or, l'argent, le mercure... Je n'ai jamais compris à quoi tout ceci pouvait correspondre, mais le fait que Linus l'inscrive me prit à la gorge. Je n'sais pas si c'est pour la symbolique ou pour le fait qu'il ai pensé à moi dans la composition de tout cela. Bien que sa voix soit toujours aussi froide, je lève les yeux vers lui, afin de jauger son état d'esprit. C'est comme un grand cri qui dit que je fais partis de sa vie malgré la disparition d'un Chatwood. Heather commence à plaisanté avec ma belle-sœur mais moi je n'écoute plus, concentré sur cette formule chimique que vient d'inscrire mon aîné. J'espère qu'elle restera pour toujours, n'effaçant jamais ce que nous étions. La famille Chatwood pouvait se reconstruire. Peut-être qu'il n'était pas perdu. Je m'en voulais de toutes les choses que j'ai pu lui dire, à lui ou à Lizbeth lors de nos déjeuners. Moi si amer envers mon frère alors qu'il cherchait à se repentir. Elle a raison, je dois lui laisser une vraie chance. Il doit simplement arrêter d'insulter Hetty et tout ira bien entre nous.

Je reporte alors mon attention sur les trois adultes à mes côtés, j'entends Liz dire que elle et son époux sont des gens intéressants. J'en aurais presque souris si j'avais suivis la conversation mais mon esprit était focalisé sur mon frère. Je voulais lui dire quelque chose mais je ne trouvais pas quoi dire, je n'ai jamais été fan de ce genre de discussion, alors rien ne sortira de ma bouche et je plongeais mes mains dans les poches de mon pantalon, silencieux, comme toujours...



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Re: Le Grand Froid Lun 10 Fév 2014 - 21:48




Ft. Nigel, Lizbeth & Hetty

Le Grand Froid



Hetty a toujours eu le don de trop parler. Ça m'a toujours amusé parce que suffisait de lui faire les gros yeux pour qu'elle mesure tout l'impact de sa phrase et qu'elle en soit confuse. Je faisais si souvent les gros yeux à Hetty que c'était devenu une habitude. Une habitude que j'entretenais soigneusement. Hetty n'y comprend rien en chimie, ni en physique. Enfin, elle en connaît la base par osmose avec nous, les jumeaux Chatwood qui étions des grosses tête pensantes, bien que Errol tentait toujours de soigneusement cacher qu'il l'était en réalité, un véritable petit génie. Il prétendait que c'était plus marrant que personne ne le sache. Mais Hetty était loin d'être stupide. C'était une fouineuse, elle avait un culot incroyable et elle ne reculait devant rien.

Liz me rejoint et réplique à Hetty, me coupant la parole et je lui en suis reconnaissant. J'aurais encore balancer une vacherie et c'était pas le moment. Je me renfrogne, par habitude plus que par contrariété réelle. Liz enroule ses bras autour de mon cou et j'enroule les miens autour de sa taille, délicatement, soucieux du trésor qu'elle dissimule. Elle pose un baiser et j'esquisse un sourire. Elle me chuchote quelques mots et je me contente d'hocher la tête. Je sais bien que c'était une blague. Hetty est ce genre là. Errol l'était aussi. Toujours une bêtise à lancer que le moment soit sérieux ou non. Mon jumeau prétendait que c'était parce que les gens sont beaucoup trop sérieux. Mon épouse ajoute que nous sommes très intéressant, ce à quoi je me permet de commenter.

- C'est exactement pour cette raison que je l'ai épouser. C'est un petit génie elle aussi. Nous avons des conversation que le monde entier nous envie, dis-je, avant de me rappeler qu'Errol et moi avions cette devise ironique. Et je la lance avec un sérieux glacial, ce qui tranche avec notre habitude. Jadis, ça sonnait presque comme un cri de guerre, de la pure provocation.

Cette fois, c'est au tour d'Hetty de me faire les gros yeux, mais qui laissent aussitôt place à un air perplexe qu'elle conserve quelques secondes, pensive, avant de battre des paupières et de retrouver un semblant de sourire. Elle est comme ça Hetty. Elle sourit, quoi qu'il arrive. Et, comme un chat, elle retombe toujours sur ses pieds et elle fonce. Elle est la pire fouineuse que je connaisse.

- Le monde entier ? Doit même pas y avoir 1% du monde entier qui pourrait vous envier vos conversations.
- T'as jamais rien compris de toute manière.
- Uniquement parce que ça ne m'intéresse pas.
- C'est parce que tu ne comprends rien que ça ne t'intéresse pas.
- Je comprendrais tout si je voulais bien comprendre, mais j'en ai rien à foutre.
- Vous allez quand même pas vous engueuler sur le tombe de votre frère ? Si ?

Je n'aurais pas du répliquer à Tante Nancy. Personne ne réplique à Tante Nancy.

- Et pourquoi pas ? demandai-je en sortant mon paquet de clope et mes allumettes.
- Linus Owen Chatwood, quand bien même...
- Il aurait trouvé ça tout à fait déplacé, coupe Hetty. Allumette enflammée, je suspend mon geste et dévisage Hetty, avant de m'allumer, l'air impassible. Mais ça lui aurait plut... dit-elle.
- Ouais, il aurait trouvé une réplique cinglante pour raconter à sa manière ce qui s'est passé, dis-je en soufflant la fumée bien haut.

Mais maintenant, c'est tout à fait impossible de remettre ça. La génération précédente se jettent un coup d'oeil les uns des autres et je crois même les voir sourire, mais je feint la parfaite ignorance. Je sais exactement ce qu'ils pensent et Hetty aussi. Ils ont déclancher de vieux réflexes que je croyais morts. Enfin, surtout chez moi. Chez Hetty je me doutais bien que ça ne serait jamais bien mort. Depuis toujours, nous nous disputions, parfois avec éclat, mais depuis tout aussi longtemps, lorsqu'un parent intervenait, nous faisions front commum, trouvant raisons et défaites pour éviter la punition. D'accord, Hetty et moi capitulions, pour le moment. C'était décevant, il n'y avait pas la réplique hilarante et débile d'Errol. bizarrement, j'ai du mal à trouve rune réplique digne d'Errol.

© Leeyarom


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?


The Unforgiven III - Metallica
Revenir en haut Aller en bas

Lizbeth

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 24
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/05/2013
☇ MENSONGES : 2854
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Eva Green




MessageSujet: Re: Le Grand Froid Ven 14 Fév 2014 - 23:28

J’avais peur des réactions de Linus lorsqu’Heather ouvrait la bouche. Elle disait des imbécilités pour plaisanter, mais Linus ne semblait apprécier les blagues. Je tentais de désamorcer autant que possible la situation. Je ne voulais avoir la bombe d’Hiroshima au cimetière de l’église St-Barnabé. Je voulais éviter la catastrophe bien que c’était presqu’inhabituel qu’ils ne se soient pas hurler dessus jusqu’à maintenant. C’était peut-être toutes ses émotions ; c’était un jour malheureux pour la famille Chatwood qui se recueillait sur la tombe de leur frère, de leur cousin, de leur fils et de leur neveu, Errol. J’étais là pour les soutenir même si je ne connaissais pas le défunt. J’étais triste pour tous ceux qui l’avait connu. Il semblait être celui qui régulait le tempérament de chacun, le médiateur des forts caractères. Enfin, j’avais peut-être le même rôle auprès de mon mari. Je m’étais écartée un peu après lui avoir donné un baiser. «C'est exactement pour cette raison que je l'ai épouser. C'est un petit génie elle aussi. Nous avons des conversation que le monde entier nous envie » Je lui souris amoureusement un instant en hochant de la tête. Nous avions de magnifique discussion de tout genre que ce soit du génie physique au génie biologique ou au génie chimique, nous nous comprenions. C’était ce qui rendait notre couple toujours plus beau. Je nous trouvais incroyablement beau et intéressant. Un brin narcissique… Oui, je le reconnaissais.

Je tenais la main de mon mari. Je commençais à voir le frisson. J’espérais que nous nous n’éternisions pas trop au cimetière. Je regrettais de ne m’être habillé plus chaudement. Il était trop tard pour l’instant. Je vins pour me blottir contre mon mari, mais il s’allumait une cigarette pendant qu’il s’obstinait avec Heather. Le naturel revenait à la charge. Je grelottais en les écoutant se chamailler. J’avais froid, mais c’était ma faute de ne pas avoir mis un manteau. Je me maudissais intérieurement tandis que les deux cousins se disputaient. Je regardais Nigel qui se tenait un peu à l’écart. Je me détache du groupe pour le rejoindre. « Ça ne va pas, Nigel ? » Je mis mon bras autour de ses épaules le serrant contre moi. Je me déplace vers les deux autres en tenant Nigel contre moi. J’en profitais pour me réchauffer un tant soit peu durant que mon mari fumait. L’odeur de la cigarette n’était pas dans ma palette de parfum favori. « Tu veux peut-être qu’on entre ? » dis-je en me concentrant sur le benjamin Chatwood. J’étais toujours gentille avec Nigel qui était toujours un peu délaissé quand le duo infernal se retrouvait face à face pour mieux se disputer. « Vous n’avez pas fini de vous disputer ! J’ai mal à la tête en vous entendre ! » dis-je en m’approchant d’eux avec Nigel sous le bras. C’était mon petit amoureux du moment puisque mon mari passait son temps à fumer. Il ne pouvait me réchauffer pour l’instant. « Vous êtes infernales même dans un cimetière ! À maison, je vous trouve un habit de sumo pour que vous puissiez vous défoulez l’un sur l’autre ! » Je serre Nigel un peu plus contre moi avant de le relâcher pour lui dire qu’à lui. « Tu es adorable, mon chaton ! Tout va bien aller, tu es fort... » Une façon détournée de lui dire qu’elle adorait Nigel et tout ce qu’il était. Elle voyait bien qu'il ne se sentait pas à l'aise. Il avait besoin d'eux. D’ailleurs, il connaissait mon petit secret celui qui se trouvait dans mon ventre. Pourtant, je ne pouvais bien me réchauffer en tenant Nigel contre moi. Il fallait que je me colle un peu plus ; je ne le ferais certainement pas avec mon beau-frère. Je me dirige vers mon mari où je me blottis contre lui. « … j’aurais du t’écouter et mettre une veste, je suis congelée. » Je fis un petit regard d’enfant qui s’apprêtait à se faire gronder, mais mon attention se dirigea vers Heather que je regardais sans dire un mot. J’attendais qu’elle dise encore des bêtises. J’aimais les conneries de ma presque belle-sœur.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Le Grand Froid Mer 5 Mar 2014 - 12:35


*Le grand froid*

Because of you I learned to ay on the safe side so I don't get hurt. ♪ I miss you so much Errol...


Je me sentais partagé, je ne sais pas ce qui va se passer maintenant que Linus avait gravé la formule chimique Chatwood sur la pierre tombale. Je me contentais d'écouter d'une oreille les trois adultes sans participer, je ne suis déjà pas féru de science mais une conversation comme celle qui se déroulait me mettais mal à l'aise. La première pique fut envoyé par Linus, disant que Hetty ne comprenait jamais rien et je fronçais les sourcils, relevant les yeux vers lui. Il savait pertinemment que je n'appréciais pas ses attaques envers Hetty. J'avais le sentiment que ça n'allait pas bien se terminer et si je n'avais pas eu peur pour ma cousine, j'aurais détaler vers mes parents. Observant du coin de l’œil, ils ne semblaient pas avoir capter la scène. Leur engueulade était des gamineries qui n'avaient ni queue ni tête. Ce fut Tante Nancy qui intervint, les priant de ne pas se disputer sur la tombe d'Errol. L'insolence de mon aîné à son égard me fit ouvrir grand la bouche. Je le fixais, éberlué qu'il ose parler ainsi à notre tant. Jamais personne ne répondait comme ça, c'était impoli et elle n'allait pas supporter ça. Comme pour me protéger, mes pas me portèrent d'un pas en arrière, comme pour montrer à Tant Nancy que je ne faisais pas partie des querelleurs. Mais bon, même sans ça, je pense que tout le monde se fiche bien de mon cas, alors ça va.

Enfin pas tout le monde... Quelqu'un à remarqué mon malaise. Lizbeth me demande si ça va et je réponds, de la buée sortant de ma bouche : « Non... Je... Je déteste quand il fait ça. » soufflais-je de manière à ce que seule ma belle-sœur entende, il n'était pas de bon ton que Linus écoute et se mette à e hurler dessus à moi aussi, je pense que je lui en aurais collé une honnêtement ! Ils ont leur façon de se parler, leur relation n'est plus la même sans Errol, mais se disputer devant lui est irrespectueux. Heather à beau dire qu'il aurait aimé, ce qui est vrai, ce qu'ils s'envoient n'est pas sain, ça me blesse de voir ma cousine traité d'idiote alors qu'elle est une femme remarquable, que j'admire énormément. « Ça va. Tu as froid ? » demandais-je à la jolie brune en me rapprochant un peu plus d'elle, lui frottant le dos pour la réchauffer. J'aime tellement prendre soin de ma famille, c'est dommage qu'ils ne le voient pas tous comme ça...
Lizzie s'impose alors pour qu'ils cessent de se battre, voulant les déguiser en sumo et je ne peux retenir un sourire en imaginant la situation bien qu'elle soit faite pour qu'ils se défoule pour de bon. J'ai de la chance d'avoir une belle-sœur comme elle,, je ne voyais pas Linus réussir à garder quelqu'un d'aussi doux et gentil, lui qui a eut tellement de problèmes, ça lui fait du bien d'avoir une femme comme ça, avec un caractère affirmé. Et elle avait un comportement envers moi qui me donnait juste envie de la prendre dans mes bras, elle se préoccupait sincèrement de moi, ça me faisait plaisir et je le lui rendais bien je pense !

Lorsque la grande brune retourne vers son époux, j'ai un sourire nostalgique. Elle n'est pas très couverte et au vue de son état de santé, elle ferait bien de faire attention à elle, je veille au grain. Je profite de l’accalmie pour rejoindre Hetty et la prendre dans mes bras. Je ne suis pas vraiment grand mais elle non plus, je pouvais aisément l'embrasser sur la joue sans trop me grandir. Un peu de tendresse dans ce monde de brute ne pouvait que faire du bien ! Je la regarde dans les yeux, cherchant dans son regarde quelque chose qui me dirait qu'elle va bien, qu'elle emmerde Linus même pourquoi pas. Il serait grand temps de rentrer à la maison maintenant, avant que ça ne recommence ou que Liz ne gèle sur place. Le couple est beau, je me demande si j'aurais la chance de vivre ça aussi dans mon couple... en ce moment, j'aurais bien besoin de Cam' pour me remonter le moral. Je lui enverrais un texto durant le trajet de retour.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Heather

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 25/03/2013
☇ MENSONGES : 256
☇ JEU A LA : 1ère
☇ AVATAR : Teresa Palmer




MessageSujet: Re: Le Grand Froid Mer 9 Avr 2014 - 14:50




Ft. Chatwood's Crew

Le Grand Froid.


Hetty et Linus s'étaient toujours affrontés, pour avoir les faveurs d'Errol. C'était comme ça depuis qu'ils étaient tout petits. Errol ne s'était jamais arrêté à choisir un ou l'autre et ils gravitaient autour de lui. Oui, c'étaient exactement. Linus et elle gravitaient autour du soleil qu'était Errol. Linus avait quelque chose de bizarre. En fait, il avait toujours été bizarre, mais depuis la mort d'Errol, il avait changé, autrement. Elle n'avait jamais pu expliquer cette métamorphose, autrement que par la perte de son jumeau. Mais ça ne pouvait pas être que ça. Enfin, peut-être que si... ça et la drogue... mais... elle n'arrivait à mettre le doigt sur ce qui la troublait.

- J'avais demandé un jour des costumes sumo.
- N'importe quel prétexte pour taper sur Errol. Les parents ont jamais voulu.
- Alors on se tapait dessus sur la PS.
- Tekken. Je gagnais tout le temps.
- Errol gagnait tout le temps , dit Hetty avec affirmation.

Linus a une hésitation, puis il hausse les épaules.

- C'est parce qu'il nous tuait d'un coup avec son combo de la mort. Moi, j'étais plus diversifié.
- Mais il gagnait toujours.
- Errol gagnait tout le temps à tout, mais pas toi. Et il n'y a que toi et moi.
- Alors maintenant j'ai une chance de remonter mes points et maintenant que tu es de retour, le Iron Fist Tournament pourra reprendre ! Mwaharf !
- Parce que t'as gardé les cartes mémoires ?

Hety ne dit rien, elle se contente de sourire. Un sourire victorieux. Un pli soucieux barre le front de Linus, mais elle sait qu'elle a une avance, il va y réfléchir. Linus réfléchit toujours. Liz finit par rejoindre Linus qui tire une dernière bouffée de sa cigarette et la jette plus loin, avant de souffler bien haut pour ne pas enfumer Liz. Ça lui fait bizarre de voir Linus si attentionné envers quelqu'un. Ça la surprend d'autant plus lorsqu'il retire son veston pour le poser sur les épaules de son épouse. Et elle sourit, malgré elle.

- On a jamais réussit à les faire cesser de se disputer autrement que de les faire s'affronter pour déterminer le gagnant. Ils étaient tout petits c'était pareil, note papa Spencer.
- On est compétitifs et fichtrement doués, c'pour ça.
- T'es pas si douée, commente Linus.
- Même pas vrai, mais je veux pas vous faire de l'ombre, réplique-t-elle en levant le menton et en se dandinant, précieuse.

Contre toute attente, Linus pouffe de rire. Elle a un hochement de tête plutôt satisfait et elle sourit à son petit cousin lorsque celui-ci se rapproche quand Liz rejoint, quant à elle, Linus. Le mariage de Linus et Liz avait surprit tout le monde, enfin tout le monde qui connaissait Linus. Mais maintenant, elle comprenait pourquoi il l'avait choisit elle. C'était une femme bien, très bien. Un peu trop pour lui, d'ailleurs, mais elle l'aime bien et elle semblait réussit à gagner Nigel, ce qui n'était pas facile non plus. Pas dans le même genre que Linus, pas du tout, mais elle avait réussit à le gagner. C'était un bon point pour elle. Si jamais Linus finissait par péter un câble encore, il n'allait pas se débarrasser facilement de Liz, puisque Hetty comptait bien la garder proche. Elle accepte son bisou sur la joue et se serre contre lui. Elle adore son petit cousin, toujours prêt à la protéger, mais c'est à elle de le faire. Pas à lui. Et surtout pas contre son frère. Il la regarde, pour savoir comment elle va, elle lui sourit. Tout va bien.

- T'en fais pas, je vaincrai le méchant dragon, dit-elle, à voix basse. J'ai des années de pratique, ajoute-t-elle. Le laisse pas te faire croire qu'il se fiche de tout. C'est ce qu'il veut, mais il l'aura pas. T'as vu, il a sourit. Il faiblit devant mes blagues vaseuses et parce que je suis adorable, dit-elle en souriant à Linus qui les observe en messe basse. Je vais pas le lâcher de la soirée, dit-elle, déterminée. Bon, je suis affamée ! On va dîner ? Il reste encore des tas de trucs à préparer !

Elle quitte quelques secondes son petit cousin et s'approche à son tour de la tombe de son cousin et s'accroupit au-dessus. Elle pose ses doigts sur ses lèvres, puis sur la tombe, effleurant la formule chimique écrite quelques minutes plus tôt par Linus. Non, elle ne laissera pas tomber Linus. Il ne veut pas, mais il est ici, elle le gardera ici. Elle en est bien déterminée, même s'il a rend complètement cinglé.

- Je reviens dans quelques jours, murmure-t-elle avant de se relever et de rejoindre sa famille.

Elle rejoint Nigel et enroule son bras autour de sa taille et se serre contre lui.

© Leeyarom


Heather Sabrina Spencer

You can't have my heart
And you won't use my mind but
Do what you want with my body
You can't stop my voice cause
You don't own my life but
Do what you want with my body
Do what you want, don't stop, let's party
Revenir en haut Aller en bas




Je te regarde
Contenu sponsorisé
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Le Grand Froid

Revenir en haut Aller en bas
Le Grand Froid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tyrias V3.0 La Fin.
» SDF/plan grand froid...
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Monture sang-froid et homme lézard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIARS :: Église St-Barnabé-