VOTEZ POUR NOUS.


www. top site top 50
www. top site perfect
www. top site best rpg
www. top site dreaming
www. top site obsession

La boîte à secrets

Les ragots de Lakeview ◗ voir le sujet

De ANONYMOUS
Je me demande souvent la logique de suivent les gens. Ils le savent pourtant qu'il est dangereux ce W alors pourquoi le provoquer avec leur réunion ?! C'est ma voisine qui m'en a parlé, elle a prévu d'y aller... Je pense vraiment que c'est une mauvaise idée. W risque de venir y faire un tour, c'est sûr !
De ANONYMOUS
A ce qu'on dit par chez moi, le jeune Foster aurait plusieurs petites amies. J'sais pas si c'est vrai mais c'est moche pour ces filles. Malgré tout, bien joué mon gars !
De JANE J. WELLINGTON
La petite nouvelle, Rebecca Hobbs, c'est un foutu spectacle à elle seule, bordel qu'elle me fait rire.
De MAXIMUS GOOD
D'abord il gifle les gamines, maintenant il hurle tout seul. Pas qu'entendre Tyee le sauvage brailler me dérange, mais ces espèces de grognements en russe, en finnois, je ne sais pas, ça commence à me les briser. S'il a le mal du pays qu'il rentre chez lui, ça fichera la paix à tout un quartier.
De TYEE H. L. DAENDELS
Ce que... C'est absurde ! Lizbeth est une amie, rien de plus, et je... Je voulais la voir. La nuit, en pleine rue. Il n'y a pas besoin d'un lieu pour trouver les gens à qui l'on tient.
De JOSH WILLIAMS
Si vous saviez tout ce que Anton entend et voit chez les Spencer. Le petit Chatwood il s'entend trop bien avec le nouveau locataire, ça l'air et il a vu des trucs dégueulasse, mais il a pas voulu m'en dire plus. Et c'est sans parler des engueulades entre la fille Spencer et ce sournois de Chatwood. Anton a du les séparer, mais il m'a dit qu'elle a une solide droite la fille de l’éleveur.
De MEREDITH LANDER
Si vous voulez mon avis, ils n'auraient pas du expédier la petite Chatwood chez les Spencer. Ils ont plus de 70 ans, c'est pas possible de laisser une telle furie chez de si braves gens. Rose voit tous les jours comment ils se font rabrouer par le fille.
De JOYCE RIPPER
Vous savez, celle qui se balade en limousine ? Ben je l'ai vu main dans la main avec le p'tit Chatwood. C'est quand même horrible, c'est la femme de l'autre Chatwood.
De HEATHER SPENCER
Quoi ? Comment ça je suis sexy en dessous érotique ? Non, j'ai rien fait de sexuel à Lizbeth... à part en parler...
De LINUS CHATWOOD
Quoi ? Lady en dessous affriolant ?

intrigue n°3



 
Rejoignez notre page facebook ♥️♥️

 

 How Deep is your love ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lizbeth

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 24
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 19/02/1994
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/05/2013
☇ MENSONGES : 2854
☇ JEU A LA : mixte
☇ AVATAR : Eva Green




MessageSujet: How Deep is your love ? Jeu 17 Oct 2013 - 22:26


    Positif.  Impossible, ce n’était pas le moment. Linus serait en colère. J’en étais persuadée.  Je ne voulais encore me disputer avec mon mari. Nous avions passé quelques mois sans anicroches. Le parfait bonheur, dirais-je. Linus n’était pas prêt. Il n’avait pas fait le ménage dans sa vie pour accueillir un tout petit malgré les projets que nous avions eu autrefois à Cambridge.  J’avais littéralement changé de comportement avec mon mari. J’étais songeuse.   Comment avais-je pu être aussi bête ? Pourquoi n’avais-je pas vu les signes pour m’éclairer ? Les nausées et mon humeur assez changeante. J’étais à fleur de peau, mais Linus avait eu la gentillesse de ne pas m’embêter.  Pourtant, lors des nausées, j’étais continuellement seule à la maison sauf une fois où Heather avait eu la gentillesse de soulever mes cheveux au centre commercial pendant que mon repas finissait au fond de la cuvette. Je me sentais toujours mieux après l’évènement, mais je ne m’étais jamais plainte auprès de mon mari. Je ne voulais pas l’alerter. J’avais mis la faute encore une fois sur le stress que j’avais vécu même s’il n’avait pas été aussi haut que le premier mois. Peut-être que le fait que cette foutu pétasse de blonde soit ma voisine aurait pu entraîner ce violent stress ? Non, je devais arrêter de trouver des raisons inutiles. J’aurais dû voir les signes précurseurs d’une grossesse.  Ce n’était pas le problème en fait, c’était comment Linus allait-il prendre la nouvelle ? Il n’était pas prêt.  J’étais anéantie, parce qu’en quelque part depuis qu’il m’avait fait part de ses projets, l’idée d’avoir un enfant m’avait séduite. Est-ce qu’il voudrait que je fasse l’irréparable en me faisant avorter?  Bon sang, je ruminais ses pensées de déjà près de trois jours. Mon comportement avait littéralement changé, comme si je boudais mon mari. Ce n’était pas le cas, mais je me préparais mentalement à ce qu’il me demande de me faire avorter.

    J’avais pris secrètement un rendez-vous chez le médecin pour avoir la totale certitude que j’étais enceinte. De toute façon, je ne savais pas comment l’annoncer à mon tendre époux. J’étais plutôt intimidée à devoir lui avouer la vérité. J’avais entendu que ce dernier quitte la maison pour le travail pour commencer à m’activé.  J’avais pris une douche en vitesse. Malgré que mon rendez-vous était dans approximativement dans quatre heures, je me préparais déjà. Hélas, je n’avais pas encore déjeuné. Malheureusement pour moi, j’avais envie de saucisse, de bacon et d’œuf.  J’avais oublié presque ma fâcheuse habitude de toujours manger sans gras, mais j’avais terriblement faim. J’avais besoin de ce gras pour me sentir réconforter.   Je ne savais toujours pas comment l’annoncer à mon mari. Comment le prendrait-il ?  Je me regardais dans le miroir de la coiffeuse de Heather. En soutien-gorge en train de me faire belle pour sortir.  Je me préparais toujours avec cette habitude que je devais être toujours à mon meilleur.  Une idée germa dans mon esprit. Peut-être devrais-je me pratiquer devant le miroir pour être prête face à mon mari ? « Linus… je… j’ai quelques choses à te dire. »  Je fronçai les sourcils. Je secoue la tête négativement. « Je suis enceinte. » dis-je avec une voix grave.  Non, ce n’était pas encore ça. « Linus, tu as surement vu que j’étais un peu irritable… un peu tout le temps en colère pour rien…. Eh bien… tu vas être papa. »  Je fis un visage de dégout. Ce n’était toujours pas cela. « Linus, je suis ton père. » Je me mis à rire cette fois-ci. Ce n’était toujours pas ça. « Tu sais,… la cigogne est passée… TU vas être papa !!! »   J’entendis un bruit derrière moi, je me retournai pour voir si c’était Billy ou Heather ou un membre de la famille. Je devais fermer rapidement la porte pour ne pas traumatiser le pauvre Nigel – au cas où - .  Je me retrouvai devant un Linus qui me dévisageait. « … euh… qu’est-ce que… tu fais ? » Il me regardait sans sourciller. Il semblait être en état de choc. « Tu as tout entendu ? » Je regardais nerveusement mes mains toujours en sous-vêtement. « Je voulais te le dire, mais je ne savais pas comment… ça fait 3 jours, 3 jours que je veux te le dire, mais j’ai peur. Linus…» Je continuais à le regarder. « Dis quelques choses… Linus. » Je me sentais de plus en plus coupable d’avoir cessé la pilule lorsqu’il était parti, mais on avait été tous les deux en accord.
Revenir en haut Aller en bas

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Re: How Deep is your love ? Dim 20 Oct 2013 - 17:23




Ft. Lizbeth A. Blackwood

How Deep is your love ?



n matin paisible, comme la plupart depuis que Liz a accepté de rester. Enfin, presque paisible. Je sens Liz tendue et nerveuse depuis quelque jours. Je sais pas trop pourquoi et je n'ose pas lui demander ce qui se passe. En fait, je lui ai demandé si ça allait, elle a dit oui. Un peu trop rapidement à mon goût, mais bon. Je me doute qu'elle me cache quelque chose, mais je n'ose pas pousser l'interrogatoire. Si elle ne me dit pas, c'est probablement que ça ne me plaira pas et qu'elle tente d'envisager ma réaction. Mais comme tout semble bien aller depuis quelques temps, je n'ose pas briser cette apparence de parfaite harmonie. Pas pour le moment. J'ai besoin d'un peu de répit après tout ce qui s'est passé. Je n’avais pas été aussi furieux depuis si longtemps que j'ai presque eu peur de moi-même. J'ai passé un mois à hésiter à entrer dans cette fichue pièce, devant laquelle je passe tous les jours, puis Liz est arrivée et je n'ai plus pensé qu'à elle. Et maintenant, tout va bien... enfin, mieux et je n'ai toujours pas poussé la porte de la chambre. Je suis terrifié à cette idée. Un peu comme si cette porte allait me balancer tout mon passé, ce que j'étais, ce que j'aurais pu être au visage et entrer en collision avec ce que je suis devenu et ce que je deviendrai. Et je ne sais pas du tout si c'est compatible.

Une douche, je m'habille, rapide déjeuner, en solo, parce que Liz dort encore. Je ne m'éternise pas, pour ne pas la réveiller, mais je vais tout de même l'embraser sur le front, ou la joue, dépend de ce qui est le plus facile d'accès. Je fais ça tous les matins quand je pars avant que Liz ne se lève. Parfois, à Cambridge, j'ai bien du mal à finir par sortir. Un baiser et je quitte la maison pour aller au Fingertips. C'est moi qui ouvre ce matin. Alors j'ouvre, je mes les cafetières en marche, je passe un petit coup de chiffon sur le comptoir et j'attends l'arrivée d'Hetty pour lui céder totalement la place pour le salon de thé. J'ouvre le caisse et je me souviens que je devais apporter des rouleaux de monnaie, une liasse de 1$ et des 5$. Eh merde, je les ai laissé sur la table à l'entrée... avec mon portefeuille. Hetty ne sera pas là avant 10h. Heureusement, c'est pas une journée ou ce sera la cohue. Je vais attendre son arrivée, à moins que j'attende l'arrivée d'Amanda pour prendre quelques minutes pour aller chercher tout ça. Lorsque Amanda arrive, je lui confie le Fingertips pour pas très longtemps en fait. Un aller retour prend moins d'une demi-heure, c'est certain.

Je saute dans ma voiture et je me rends chez moi et j'entre, la porte n'est pas verrouillée, ce qui n'est pas vraiment étonnant, mais je me dis que comme Liz dormait, j'aurais du la verrouiller. Je récupère les liasses et les rouleaux, silencieusement, pour ne pas réveiller Lizbeth, mais je l'entends parler. À qui elle parle de si bon matin ? Je me rend à la chambre, la porte est ouverte et Liz est devant la Coiffeuse d'Hetty, en sous-vêtements, elle rigole toute seule, visiblement. Je souris, elle parle toute seule. Je n'ai pas comprit ce qu'elle racontait, mais je comprend ce qu'elle lance soudainement.

- Tu sais… la cigogne est passée… TU vas être papa !!!

Quoi ? Je crois que j'ai vacillé ou peut-être tremblé, parce que j'échappe les liasses de billets de 5$. Liz se retourne et nous nous retrouvons face à face. Liz surprise de me voir tandis qu'elle fait cette révélation à son miroir, moi surpris par ces même révélations. Liz est-elle vraiment enceinte ? Je ne réagis pas à sa première question, même si j'ai entendu. Ce que je fais ? Euh... rien pour le moment, je la fixe. Je réagis à peine à la seconde question en hochant la tête. Non, je sais que je n'ai pas tout entendu, mais j'ai probablement entendu l'essentiel ? Je n'ai pas le temps de lui demander si c'est vrai qu'elle se défend, affirme chercher depuis trois jours comment me l'annoncer. Elle a peur ? Peur de quoi ? Toutes ces informations, que je n'arrive pas à totalement saisir, ou en fait, oui, mais j'ai du mal à évaluer l'ampleur de ces informations. Tout va trop vite, ou peut-être que c'est mon cerveau qui lag. J'en sais rien.

- Quoi ? T'es sure ? Y a aucun doute ? Depuis quand ?

Bizarrement, je sais que je réagis calmement, mais ça n'est qu'une apparence. Je suis en pleine effervescence à l'intérieur et je ne sais pas du tout comment ça risque de donner de l'extérieur. J'essaie de me calmer, mais tant que je ne sais pas... Je me contente de fixer Liz, m'impatientant presque devant les secondes infinies qui s'écoulent avant qu'elle ne réponde, bien que je sache que la lenteur de sa réponse n'est que le fruit de mon imagination.

© Leeyarom


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?