VOTEZ POUR NOUS.


www. top site top 50
www. top site perfect
www. top site best rpg
www. top site dreaming
www. top site obsession

La boîte à secrets

Les ragots de Lakeview ◗ voir le sujet

De ANONYMOUS
Je me demande souvent la logique de suivent les gens. Ils le savent pourtant qu'il est dangereux ce W alors pourquoi le provoquer avec leur réunion ?! C'est ma voisine qui m'en a parlé, elle a prévu d'y aller... Je pense vraiment que c'est une mauvaise idée. W risque de venir y faire un tour, c'est sûr !
De ANONYMOUS
A ce qu'on dit par chez moi, le jeune Foster aurait plusieurs petites amies. J'sais pas si c'est vrai mais c'est moche pour ces filles. Malgré tout, bien joué mon gars !
De JANE J. WELLINGTON
La petite nouvelle, Rebecca Hobbs, c'est un foutu spectacle à elle seule, bordel qu'elle me fait rire.
De MAXIMUS GOOD
D'abord il gifle les gamines, maintenant il hurle tout seul. Pas qu'entendre Tyee le sauvage brailler me dérange, mais ces espèces de grognements en russe, en finnois, je ne sais pas, ça commence à me les briser. S'il a le mal du pays qu'il rentre chez lui, ça fichera la paix à tout un quartier.
De TYEE H. L. DAENDELS
Ce que... C'est absurde ! Lizbeth est une amie, rien de plus, et je... Je voulais la voir. La nuit, en pleine rue. Il n'y a pas besoin d'un lieu pour trouver les gens à qui l'on tient.
De JOSH WILLIAMS
Si vous saviez tout ce que Anton entend et voit chez les Spencer. Le petit Chatwood il s'entend trop bien avec le nouveau locataire, ça l'air et il a vu des trucs dégueulasse, mais il a pas voulu m'en dire plus. Et c'est sans parler des engueulades entre la fille Spencer et ce sournois de Chatwood. Anton a du les séparer, mais il m'a dit qu'elle a une solide droite la fille de l’éleveur.
De MEREDITH LANDER
Si vous voulez mon avis, ils n'auraient pas du expédier la petite Chatwood chez les Spencer. Ils ont plus de 70 ans, c'est pas possible de laisser une telle furie chez de si braves gens. Rose voit tous les jours comment ils se font rabrouer par le fille.
De JOYCE RIPPER
Vous savez, celle qui se balade en limousine ? Ben je l'ai vu main dans la main avec le p'tit Chatwood. C'est quand même horrible, c'est la femme de l'autre Chatwood.
De HEATHER SPENCER
Quoi ? Comment ça je suis sexy en dessous érotique ? Non, j'ai rien fait de sexuel à Lizbeth... à part en parler...
De LINUS CHATWOOD
Quoi ? Lady en dessous affriolant ?

intrigue n°3



 
Rejoignez notre page facebook ♥️♥️

 

 It's time to say hello # Serah & Juliet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

membres

Joshua T. Stark
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 22
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 07/02/1997
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/08/2013
☇ MENSONGES : 104
☇ JEU A LA : 3ème personne
☇ AVATAR : Chris Hemsworth




MessageSujet: It's time to say hello # Serah & Juliet Jeu 15 Aoû 2013 - 11:38

It's time to say hello
Juliet & Serah & Josh



« Josh grouille toi ou on commence sans toi ! » Le jeune homme dévala les escaliers à une telle vitesse qu’il failli s’étaler sur le carrelage après avoir loupé les trois dernières marches. Il continua pourtant sa course folle, traversant le salon sous les soupirs exaspérés de sa mère et ne s’arrêta qu’une fois arrivé dans le jardin ou ses deux sœurs étaient déjà installées. Savourant la chaleur de l’été, il s’allongea dans l’herbe fraiche tandis que Serah commençait à jouer de la guitare. Rien qu’au premier frottement de ses doigts sur les cordes il partait déjà dans un autre monde. Voyageant dans un univers où il était une personne bien différente, totalement invincible. Il ne fut ramené à la réalité que lorsque la demoiselle s’arrêta de jouer pour laisser sa place à la violoniste de la famille, Juliet. Avant même qu’elle commence, Josh se doutait déjà de l’air qu’elle allait jouer. Il fut ravi de constater qu’il avait raison en entendant les premières notes. Habituellement il accompagnait Ginny au piano, mais la flemme s’était soudainement emparée de lui lorsqu’il avait compris que s’il voulait jouer avec elle il allait devoir sortir le piano du salon. Une tâche qui demandait beaucoup trop d’efforts sous cette chaleur. Josh ferma les yeux, savourant chacune des notes, chaque pression de l’archet sur les cordes. Il fronça soudain les sourcils en réalisant que quelque chose n’allait pas. Le son du violon n’était pas la seule chose qu’il entendait. Il s’attendait à reconnaitre le piaillement des oiseaux, une tondeuse à gazon, peut-être même un chien aboyer. Ces bruits parasites n’avaient rien de normal, en tendant un peu plus l’oreille il réussit à distinguer un bip qui se répétait à plusieurs secondes d’intervalle. Bip… bip.. Il cherchait dans sa mémoire, la dernière fois qu’il avait entendu un son qui s’en approchait. Bip.. bip.. Et tout fut subitement plus clair. Sam ! La bombe ! Elle allait exploser d’une seconde à l’autre. Il devait le sortir de là. Il était responsable, tout était de sa faute. Laisser le véhicule sans surveillance simplement parce que monsieur Stark voulait se remplir le gosier. Il fallait qu’il sorte son ami d’ici, il était prêt à risquer sa propre vie. Il devait.. il fallait qu’il trouve un moyen..  Mais comment ? La bombe avait déjà explosé.

Il y avait autre chose qui clochait, ce souvenir dans le jardin il remontait à plusieurs années. Tous paraissaient si jeunes et insouciants, sans oublier que Matthew était bien loin de faire son apparition dans le monde des grands. Il n’était donc pas dans son jardin. En Irak alors ? En train d’agoniser sur le sable brulant. Non pas possible, l’air était frais. Il remua à peine ses doigts et sentit quelque chose de doux qui ne ressemblait en rien à du sable ou des débris d’explosion.

Bordel, qu’est ce qui s’était passé ?! Et où est ce qu’il était rendu ? Il avait été capturé ? Pourquoi entendait-il toujours les notes du violon ?

Il sentit son souffle s’accélérer, ses doigts se crisper, son corps se raidir.  La panique commençait sérieusement à s’emparer de lui lorsqu’il ouvrit finalement les yeux. Cette fois-ci il n’était plus en train de dormir, il était bel et bien réveillé. Tous ses sens en alerte, Joshua était au bord de la crise de nerf.  Il n’osait pas faire le moindre mouvement, mais ses yeux inspectaient les moindres recoins de la pièce, tentant de comprendre où il était. Ce n’est que lorsqu’il reconnut la chevelure blonde de Juliet qu’il sentit ses muscles se détendre et qu’il retrouva un certain calme. Si sa sœur était présente c’est qu’il n’était pas captif en Irak. Il avait finalement identifié l’endroit dans lequel il se trouvait : une chambre d’hôpital.  

Revenir en haut Aller en bas


Anonymous


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: It's time to say hello # Serah & Juliet Jeu 15 Aoû 2013 - 15:35


Ft. Joshua et Serah Stark
It's time to say hello



Hôpital

« Josh ! » Un cri étouffé.
Juliet se précipita vers son frère. Ce n’était pas possible. C’était impossible. Il dormait, il … bon sang, il était réveillé ! Le regard de la jeune femme s’embua. Elle ne distinguait plus que l’ombre de son frère, toujours allongé sur ce lit maudit. Elle chassa rageusement ses larmes du revers de la main. Elle ne voulait plus le perdre de vue. S’il était véritablement réveillé. Il l’était ? Il l’était. S’il était véritablement réveillé, Juliet voulait être sûre qu’il ne reparte pas. Il ne devait plus dormir. Qu’il n’essaye même pas de dormir, il aurait le droit à la gifle de sa vie. Il était revenu. Son frère. Joshua. Pendant trois ans, trois années horribles, ils l’avaient tous attendu, ils l’avaient veillé, ils l’avaient pleuré. Pendant trois années horribles elle avait perdu espoir puis espérée de nouveau. Pendant trois années horribles … et aujourd’hui il était là, dans la même pièce qu’elle, réveillé. C’était surnaturel et Juliet avait du mal à y croire. Il fallait qu’elle le touche, il fallait qu’elle lui parle. Sa main s’avança et elle vit celle de Joshua remuer sur le lit. Cela faisait tellement longtemps. Le temps où ils passaient de longs moments ensemble, avec Henri, avec Serah, à jouer, à plaisanter, à comploter paraissait si loin. Juliet serra la main de son frère comme si elle avait peur qu’il s’en aille. Tant pis s’il avait mal, il le méritait pour les avoir abandonné pendant si longtemps ! Même, pour avoir décidé de rentrer dans l’armée, de partir en Irak. Il lui avait tellement manqué. Son frère. Dans le bruit détestable de la machine qui annonçait le réveil du malade, elle le vit revenir à lui. Loin d’un quelconque rêve. Il était de retour. Il était là.
« Tu es là. » Un écho à ses pensées, il l'était, vraiment, entièrement.
Une confirmation. La réalisation. Le fait. Réalité. Ginny en lâcha son violon, heureusement dans son étui.
« Joshua … Tu es là ! » Une exclamation, elle en était sûre maintenant.
Elle le serra contre elle, comme elle put. Une pluie de baisers sur sa joue rugueuse. Elle pleurait et riait à la fois. Elle voulait sentir son frère vivant et bien présent avec elle. Elle voulait que le monde entier connaisse la même joie qu’elle à l’instant. Elle voulait que ce bruit de machine cesse.
Juliet rendit l’engin silencieux. « C’est mieux comme ça. »
Elle souriait. Un vrai sourire, plus de ceux machinaux qu’elle laissait entrevoir à tous. Un vrai sourire comme ceux qu’elle faisait à sa famille, à Serah, à Matthew, à Henri, qu’elle faisait du temps où son frère allait bien. Serah. Elle devait être mise au courant. Leur petite sœur. Et Matthew. Il était à l'école. La jeune femme devait prévenir sa cadette et prévenir les médecins.
« Je … Ne bouge pas surtout !... Non, c’est bête. Euh … tu, tu gardes les yeux ouverts. Je reviens. Ne bouge pas ! » Avec toute la cohérence possible, Juliet supplia son frère en rigolant nerveusement.
Aussi vite qu’elle put, la jeune femme courut jusqu’à l’accueil et stoppa une infirmière dans sa tâche. La pauvre femme la regarda avec étonnement et surtout avec méfiance. Non, elle ne s’était pas trompée se service. Non, elle n’était pas folle. Pas simplement folle. Folle de joie mais pas dérangée. Elle était une sœur venant de retrouver son frère.
« Mon … mon frère. Joshua Stark. Il s’est réveillé. Il est réveillé ! » Surexcitée, la jeune femme souriait de toutes ses dents.
Elle n’attendit pas la réaction de l’infirmière qu’elle avait déjà vu plusieurs fois pour partir à la rencontre de Serah qu'elle savait être dans une salle d'examen à ce moment-là. Elle y avait envoyé de force dans le but d'un bilan complet de sa blessure et de soins appropriés.


« 'Grou ! »
Juliet arriva en salle d'examen. On aurait dit une furie. Elle n’avait pas été si vive depuis longtemps. Elle ne s’était pas sentie si vivante depuis son mariage.
« Joshua !... »
Un grand sourire sur le visage, elle reprenait son souffle et sentait bien que de faire attendre encore plus sa petite soeur serait absolument injuste et surtout mesquin. Aussi, saisissant Serah par les épaules, elle fixa son regard dans le sien.
« Il est réveillé. »


Revenir en haut Aller en bas

membres

Serah H. Stark
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 31
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 09/01/1988
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 25/05/2013
☇ MENSONGES : 60
☇ JEU A LA : première
☇ AVATAR : Jenna-Louise Coleman




MessageSujet: Re: It's time to say hello # Serah & Juliet Sam 17 Aoû 2013 - 9:56





  • tag: #stark family
  • at: hospital
  • code: rachel  @athousandfireflies
❝ memoria ❞
C'était dégradant. Humiliant. Je n'avais pas encore eu assez de subir les âfres des policiers que maintenant ma soeur s'y mettait, m'ayant presque trop forcé la main pour que j'accepte seulement le bilan médical complet que je subissais actuellement. Le médecin était sorti, me plantant là comme une abrutie couchée sur cette table d'ausculation, ne laissant jamais que l'idée de retourner auprès de Joshua m'effleurer l'esprit avant de l'écraser avec le chant du désespoir alors que le praticien revenait dans la pièce en tenant un dossier en main, lisant. Mon dossier. Je ne le voyais pas, mais je devinais sur ces pages l'étal précis de mes blessures, d'à quel point j'était endommagée, d'à quel point j'étais complètement foutue. Un kit de viol ? J'aurais voulu y échapper, mais la police n'y avait pas été dupe. J'avais été examinée, scrutée, photographiée, interrogée, par les autorités et par ma propre soeur. Je voulais juste faire l'autruche, m'enfermer quelque part et ne plus jamais en sortir; rien que ma présence ici, Juliet l'avait rusée: "on va aller voir Joshua", qu'elle disait. "Tu verras, ça te fera du bien" qu'elle avait affirmé. Ce qu'elle n'avait pas dit, c'est que le médecin qui nous attendrait devant la chambre de mon aîné n'était certainement pas là pour lui. Un regard blessé vers elle, alors qu'elle s'excusait d'un regard qui semblait signifier "c'est pour notre bien" (mon physique et sa mentalité). Alors j'avais subi.

Je n'étais bonne qu'à ça, de toute façon..

Lorsque le généraliste se rassit à mes côté, tirant un tabouret de son bureau pour s'y installer, je tournais le visage. Je ne voulais pas lire dans ses yeux à quel point je n'étais jamais qu'une victime de plus. Et c'était vrai. J'étais exactement ça, et je le détestais tout en ne sachant pas y faire grand chose. Au bout de dix minutes, son silence me pesa (non sérieusement, n'a-t-il donc pas d'autres patients, cet idiot?!) et je finis par le confronter.

Miss Stark...

A sa tête, j'étais sûre qu'il allait m'annoncer que j'étais occupée à mourir ou je ne sais quoi. Il ne pouvait pas avoir les résultats de sang si tôt, le test HIV mettait largement plus de temps avant d'avoir la moindre réponse et si je comprenais l'utilité d'une telle mesure en vue des circonstances, Juliet a toujours eu à devoir me convaincre de gentiment me laisser faire. Rien que le fait que cet idiot soit un homme me mettait mal à l'aise. Il parlait. Je le laissais faire. Ce n'est que lorsqu'il me demanda si j'avais bien entendu ce qu'il venait de me dire que je posais un regard vide sur lui, avant de finalement sursauter. Le sursaut n'était pas de sa faute, en revanche, mais j'aurais vraiment cru que Juliet savait soigner ses entrées mieux que ça, depuis le temps.

'Grou !!

Elle était bien loin, la tigresse, même si techniquement Juliet se basait sur le plus doux tigrou pour me surnommer ainsi... Je n'étais plus qu'une coquille vide, sans réaction, effaçant le sursaut d'un frisson exagéré et levant vers elle un regard désolé.

Joshua ....

Ce qui me fit croire à cet instant précis que mon frère était mort, que ses fonctions vitales avaient lâchées, que rien n'allait plus, je ne savais pas du tout. Mais devant l'état de Juliet, le fait qu'elle ai manqué défoncer la porte ou encore la certitude que mon frère y était resté, j'éclatais en sanglot, entrelacés d'un rire maniaque qui dû probablement laisser mon aînée se demander à quoi le médecin venait de me piquer.

... il est réveillé

Le sanglot cessa instantanément, mon coeur manqua un (ou plusieurs battements) et je me mis à fixer ma soeur dans une quête désespérée du moindre signe qui indiquerait qu'elle se fichait de moi. Depuis trois ans, et une armée de médecins pessimistes?. Sérieusement, si c'était une blague, elle n'avait franchement rien de drôle. Mais je la vis. L'étincelle hilare dans son regard, synonyme chez elle d'un bonheur soudain et intense, d'une excitation telle que je n'avais plus vu ma soeur depuis longtemps, et un espoir soudain que, vraiment, le monde n'allait peut-être pas s'effondrer sous moi finalement. Pas totalement en tout cas.

Juliet ouvrit la voie, et je basculais de la table d'auscultation sans même faire attention au médecin qui terminait à vitesse grand V son examen, m'annonçant prendre un rendez-vous pour dans quelques semaines, histoire d'approfondir ses connaissances regardant sa découverte. Là... Il était trop tôt, et j'avais les idées ailleurs. Mon aînée rentra dans la pièce et je pus entendre quelques exclamations de joie mêlée des critiques des infirmières tentant tant bien que mal de faire leur boulot. Moi, je m'étais arrêtée avant d'entrer dans la pièce, soudainement terrifiée. Trois ans. On prends ses aises, au bout d'un temps; l'image d'un adonis endormi devient si familière que maintenant que tout allait changer, j'étais inquiète. Débordant de joie et de plaisir mais... perdue. Et s'il avait changé ? Et s'il ne se souvenait plus de moi ? Être réveillé c'est une chose, mais tant de choses pouvaient avoir été affectée par un sommeil si profond et si long. J'avais passé tant d'années à espérer plonger mon regard dans celui de mon frère et maintenant que l'occasion se présentait à moi, je fuyais. Je m'agrippais au chambranle de la porte, respirant profondément. J'étais endommagée. Je ne voulais pas que mon fardeau devienne le sien. Je ne voulais pas qu'il découvre à quel point je devais probablement faire honte à la famille entière...

Et puis je l'ai entendue.

Sa voix.

M'invitant à l'intérieur de la pièce, alors que Juliet revenait sur ses pas pour m'accueillir de retour dans la chambre. Et il était là. Bien vivant. Bien réveillé. Probablement confus à voir sa petite soeur si grande désormais, alors que je restais plantée un instant de plus à le fixer comme si l'image tant rêvée allait s'évanouir d'un instant à l'autre. Elle resta. Elle se fixa. La réalité me hurla que ce n'était pas un rêve et, laissant finalement la crainte être balayée par le plaisir de le revoir en vie, je m'avançais d'un pas rapide vers lui avant de presque m'écrouler dans ses bras et de lui faire un câlin tel que je n'avais pu eu le droit d'en faire depuis plus de trois ans. Les larmes me vinrent, mais pas les mots. Mon frère. Mon monde se désintégrait mais ma famille se reformait en réponse. Je ne savais vraiment plus où mettre de la tête, et ce n'est que lorsque Juliet me rejoignit pour chérir notre frère que je laissais enfin éclater ma joie.




    memoria
    COME AS YOU ARE, AS YOU WERE, AS I WANT YOU TO BE. AS A FRIEND, AS A FRIEND, AS AN OLD ENEMY. TAKE YOUR TIME, HURRY UP, CHOICE IS YOURS, DON'T BE LATE.
    code episkey.
Revenir en haut Aller en bas

membres

Joshua T. Stark
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 22
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 07/02/1997
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/08/2013
☇ MENSONGES : 104
☇ JEU A LA : 3ème personne
☇ AVATAR : Chris Hemsworth




MessageSujet: Re: It's time to say hello # Serah & Juliet Mar 20 Aoû 2013 - 7:23

It's time to say hello
Juliet & Serah & Josh



L’ainé des Stark avait les membres endoloris et un sacré mal de crane venait de faire son apparition. Il tentait de rassembler ses derniers souvenirs, de trouver les pièces manquantes du puzzle, mais rien à faire. Il ne se souvenait pas comment il avait atterrit dans un hôpital, à Lakeview en plus. Sam et lui avaient dû être rapatriés en avion une fois jugés suffisamment stables pour rentrer. Combien de temps étaient-ils restés sur le lieu de l’explosion ? Il avait décidément besoin de réponses. Tous ses sens lui criaient de sortir de ce lit, laissant place à la panique qu’il tentait de contenir au fond de lui. Il resta pourtant bien immobile sur son lit, n’osant pas faire le moindre geste. Pourquoi ce comportement ? Le jeune homme afficha un petit sourire à sa sœur lorsque celle-ci s’approcha de lui et qu’elle lui prit la main. Il la regarda parler, sans comprendre un mot de ce qu’elle disait. Au lieu de s’imaginer un quelconque trouble neurologique qui le ferait paniquer d’avantage il préféra se dire qu’il devait surement être shooté par les médicaments. Les larmes sur les joues de Juliet l’interpellèrent. A quel point sa situation avait été grave pour qu’elle réagisse ainsi ? Elle semblait quelque peu différente de la Juliet dont il se souvenait. Elle semblait avoir pris plusieurs années alors que sa dernière permission remontait à seulement quatre mois. Le visage de la jolie bonde paraissait fatigué. En quatre mois il pouvait s’en passer des choses, une petite enquête allait devoir s’imposer pour vérifier que rien n’était arrivé à sa sœur chérie. Il poussa un soupir de soulagement lorsqu’elle fit taire ce qui, pour ses pauvres oreilles avait le même son insupportable  qu'un aspirateur. « Je … Ne bouge pas surtout !... Non, c’est bête. Euh … tu, tu gardes les yeux ouverts. Je reviens. Ne bouge pas ! »

Joshua se retrouva seul, tentant de comprendre ce que sa sœur venait de lui dire. Il lui fallut plusieurs secondes, mais il parvint finalement. Il savourait le calme de la chambre pour essayer de faire partir son mal de crane. Malheureusement ce fameux calme ne dura pas longtemps puisqu’un groupe d’infirmière fit son apparition dans la pièce. Elles lui parlaient d’une voix douce et calme, mais il n’arrivait pas à se concentrer assez longtemps sur leurs voix pour comprendre quoi que ce soit. Il devait avoir l’air perdu et légèrement déstabilisé puisque l’une d’entre elle s’arrêta dans sa tâche -qui devait consister à le brancher ou débrancher d’une machine- pour venir s’asseoir à côté de lui et tout lui réexpliquer de manière plus compréhensible.

« Monsieur Stark, comment vous sentez vous ? » Elle eut pour réponse un petit hochement de tête positif.  « Vous pourrez essayer de parler quand vous vous sentirez prêt, après trois ans sans activités,   c’est tout à fait normal de .. »

3 ans ?! Joshua faillit s’étouffer avec sa salive sous la surprise. Il se mit à tousser tandis que l’infirmière le regardait avec ce regard plein de compatissance qui ne faisait qu’accroître son envie de devenir hystérique. Il n’avait pas pu rester allongé sur ce lit pendant trois ans. Elle devait être nouvelle, incompétente et confondre les années avec les mois. Alors qu’il tentait de s’asseoir dans son lit avec la ferme intention de se lever un violent vertige le cloua aussi sec sur son oreiller.

« Je sais que ça doit être un véritable choc pour vous, mais le plus important c’est que vous soyez de retour. Votre famille et plus particulièrement vos sœurs vont bien prendre soin de vous. »


Il se mordit la lèvre en réalisant le cauchemar qu’il avait fait vivre à sa famille et ses amis. Juliet qui semblait si fatiguée.  Il n’avait plus besoin d’enquêter puisqu’il était le connard qui avait fait souffrir sa propre sœur. Qu’avait-il fait subir à Serah, Henry, Matthew, ses parents ? Une fois de plus il les avait abandonnés. Cette fois ci il ne s’était pas contenté de revenir au bout de deux ans, il avait visiblement préféré jouer l’égoïste une année supplémentaire. Josh arrêta de divaguer lorsque Ginny fit de nouveau son apparition.

« Salut jolie blonde. » Ça ressemblait plus à un murmure que ce qu’il n’avait voulu, mais pour ses premiers mots en trois ans c’était déjà bien.

Ce n’est qu’au bout de quelques secondes qu’il aperçut une petite brune dans l’encadrement de la porte. Serah.. Elle paraissait si grande, si adulte, mais pas en très grande forme.

« Serah.. entre ! »

Une fois les deux êtres les plus chers à ses yeux dans ses bras, il se sentait terriblement coupable. Coupable de toute cette souffrance dont il était responsable. Il ne supportait pas de voir ses sœurs dans un état pareil. Si elles pleuraient aujourd’hui c’était de joie, mais ça n’avait pas dû être le cas depuis un long moment.

« Je suis désolé.. » Une nouvelle phrase murmurée qui ne suffisait pas à exprimer à quel point il s’en voulait.

Une fois cette longue étreinte terminée, il les regarda une à une. Le moment était peut être mal choisi, un meilleur frère aurait sans doute trouvé autre chose à leur dire. Pourtant il fallait qu’il pose la question, cette question qui lui brûlait les lèvres depuis qu’il avait ouvert les yeux.

« Comment va Sam ? »
Revenir en haut Aller en bas


Anonymous


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: It's time to say hello # Serah & Juliet Jeu 29 Aoû 2013 - 15:23


Ft. Joshua et Serah Stark
It's time to say hello



Hôpital


Plus aucune peur, les craintes envolées. Un doux sentiment de bonheur qui  envahissait Juliet au fur et à mesure qu'elle faisait réaliser à Serah qu'il était réveillé. Elle s'en voulait un peu de l'avoir fait patienter un instant de trop la laissant dans un certain désarroi avant de lui annoncer la nouvelle. Sans plus attendre, trop impatiente de retrouver Joshua qu'elle pensait déjà avoir quitté trop longtemps, Juliet reparti dans l'autre sens. Elle sentit que sa sœur la suivait et c'était tout. Il n'y avait pas besoin d'ajouter quoique ce soit ni de confirmer ce qu'elle venait de dire. La joie qu'elle ressentait devait faire office de confirmation. Elle ne ralentit pas, pénétrant à nouveau dans la chambre du malade qui s'était tant fait attendre.

Ses premiers mots, une voix plus rauque que d'ordinaire sans doute du au silence de ses trois années passées mais une interpellation tout de même. Le sourire de Ginny n'en fut que plus grand et laissa des larmes apparaître. Elle se retourna vers la sortie. Serah n'avait pas suivi. Elle avait peut-être peur de ce qu'elle allait voir ou d'être vu. Juliet revint sur ses pas. Elle lui tendit la main comme pour la tirer à l'intérieur mais les quelques mots de Josh à l'égard de la cadette la confortèrent dans l'idée qu'elle rentrerait dans la pièce sans plus d'aide. Un sourire persistant sur le visage, elle resta à fixer la scène, comme elle aurait regardé spectatrice, la plus belle scène d'un film dramatique mais qui aurait au moins son dénouement heureux car oui, pour elle, c'était maintenant une fin heureuse qui les attendait. Elle avait rayé l'espace d'un instant les événement récents et graves concernant Serah et même aussi le fait que cela faisait plus de trois années que leur frère n'avait pas parcouru le monde. Les nouveautés, les changements, l'absence de certains de leur entourage aussi. Trois années, c'était long. C'était interminable lorsque l'on était celui qui attendait mais ça devait être encore pire pour celui qui avait tout loupé. Et il n'y avait rien que l'une ou l'autre des sœurs ne pourraient faire pour atténuer le choc que ce serait de revivre dans le présent et déjà, de découvrir le nombre d'années passées. Juliet pensait que la famille serait celle qui devrait le lui apprendre, lui avouer le temps écoulé. Ça n'allait pas être facile.

Serah se blottit finalement contre Joshua. Elle se laissa aller à lui témoigner son affection et Juliet fut encore plus heureuse d'assister à cette scène. Son réveil allait peut-être être le soutien donc avait besoin la brunette pour se sortir de ses idées noires et de ce qui s'était passé il y a peu. Un moyen aussi de ne plus prêter attention aux messages que ce W pourrait envoyer dans l'espoir vain de diviser leur famille. Juliet ne le laisserait pas faire cela, et certainement pas maintenant que Josh avait ouvert les yeux.

Ginny rejoignit ceux qui comptaient tant pour elle, sa famille. Elle veilla à ne pas trop imposer, le laissant respirer et reprendre plus encore ses esprits. Le murmure de Joshua brisa le silence entre-coupé des sourires si puissants qu'ils en devenaient bruyants. Juliet releva la tête et lança un regard interrogateur. Il était désolé, de quoi ?

« Pour quoi ? »
Elle se redressa sur le coin du lit tout en regardant tour à tour Serah et Joshua.

Elle comprit finalement l'allusion. Elle plissa les yeux, le regardant comme s'il avait dit ou fait un bêtise. Il la coupa dans son élan d'un réponse bien sentie, amenant une question qui devait sans doute surgir trop rapidement. La jeune femme retint une grimace au lieu de quoi elle évita nouvellement son regard.

« Il est ... » Vague raclement de gorge avant de reprendre la totale maîtrise de ce qui devait être dit. « Tu devrais récupérer doucement. On a pleins de choses à dire mais laisse-toi le temps de … te retrouver. »

Pitoyable, comme d'habitude. Piètre menteuse, ce n'était guère mieux lorsqu'il s'agissait de détourner une conversation. Peut-être Serah aurait-elle plus de succès et saurait employé les mots adéquats bien qu'elle doute que la bombe que serait la réponse puisse être amorcée. Cela en priant pour que la cadette ne sorte pas tout de but en blanc.

« Un peu d'eau ? »
Le gobelet posé à côté maintenant à la main, Juliet espéra retarder la conversation sur tout ce qu'il avait manqué et n'avait pas su à plus tard.


Revenir en haut Aller en bas

membres

Serah H. Stark
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 31
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 09/01/1988
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 25/05/2013
☇ MENSONGES : 60
☇ JEU A LA : première
☇ AVATAR : Jenna-Louise Coleman




MessageSujet: Re: It's time to say hello # Serah & Juliet Jeu 12 Sep 2013 - 18:58





  • tag: #stark family
  • at: hospital
  • code: rachel  @athousandfireflies
❝ memoria ❞



Joshua !!

Juliet avait toujours été super, en grande soeur, mais il y avait quelque chose dans le rôle de grand frère qui m'avait terriblement manqué depuis le coma de Josh' . Avoir quelqu'un à qui on peut dire certaines choses qu'il aurait autrement fallu garder pour soi parce que ça ne pouvait être dit à l'aînée. Un côté protecteur, aussi, parce que si Juliet savait être terrifiante rien ne valait la tête de mes prétendants une fois en tête à tête avec mon colosse de frère. Juliet avait sa famille et plus que jamais, j'avais envie de préserver tout ça (et aussi éviter de me faire gronder, oui. Joshua était plus facilement amadoué et pardonnait beaucoup plus vite). Il m'avait manqué. Terriblement. Et... Il me faisait peur, maintenant que j'étais chargée d'un fardeau si difficile à porter je ne voulait pas alourdir encore plus mon grand frère alors que le monde devait être à ses pieds, pas le démolir. Je défiais un instant Juliet du regard, lui interdisant d'un coup d'oeil de mentionner quoi que ce soit à propos de moi, mais cela avait l'inconvénient de ne pas laisser grand place pour la conversation. Il y avait tant de choses à dire... Tant de raisons de ne pas laisser Joshua échapper au câlin général dont il était bénéficiaire, quoiqu'une fois le fait qu'on l'asphyxiait ayant refais chemin vers nos esprits, le jeune homme fut libre.

Je suis désolé...

Je relevais la tête, plongeais mon regard dans le sien avant de lui mettre une tape sur le nez. Je ne pouvais décemment pas lui mettre une claque, ou encore une tape sur la tête comme on voyait dans cette série tv... Alors je passais au plan b: le nez. Cela le surprendrait assez pour concentrer son attention et pour que, quand je lui dirais qu'il était bête de s'excuser pour ça et qu'il avait pas intérêt à nous laisser à nouveau, il comprenne de suite. C'était ainsi, lui et moi; on se chamaillait facilement, mais on s'entendait comme cul et chemise. Je n'allais pas lui permettre la moindre stupide culpabilité alors qu'il n'y avait vraiment pas de raison. Moi, en revanche... J'étais endommagée, blessée, démolie. Joshua s'attendait à voir sa soeur et je n'avais rien d'autre à lui offrir que.... ça. La culpabilité changea de cible et s'occupa de moi bien assez tôt.

Et puis vint la question. Fatidique. Irrévocable. Juliet tenta de brosser le sujet maladroitement mais je me doutais que ça n'allait causer que plus de questions dans l'esprit de mon frère: ça l'aurait fait dans mon esprit à moi, en tout cas. Passant mes doigts dans les cheveux un peu plus long que d'ordinaire de Joshua (les infirmières les coupaient parfois, mais cela semblaient bien faire un petit bout de temps), je les caressais doucement comme pour mettre un peu de discipline dans cette tignasse qui en manquait cruellement. Joshua le devinerait, il savait lire en moi comme un joueur de poker et j'étais nulle pour bluffer: ce geste était typique de quand je cherchais à conforter, à être proche, à... en cette occasion, espérer être la plus douce possible et trouver les mots qui semblaient échapper à ma grande soeur. Je me sentais désolée. Pour nous tous.

Ta voiture a été attaquée. Tu as dormi pendant très longtemps, tu sais ? Les médecins ont dit que c'était un miracle que tu soies même sorti de cet enfer avec un souffle de vie, même si tu étais... enfin. Et Sam... Sam, et bien...; je ne savais plus qui je tentais de réconforter le plus là, lui ou moi. Le souvenir de lorsque la nouvelle avait frappé me restait douloureux, juste la possibilité qu'il n'aurait pas pu revenir du tout. Sam n'est... Oh je suis vraiment désolée, Josh'. Sam... Sam est mort.

Les larmes me coulaient le long des joues, maintenant, autant désolée pour l'ami perdu, que pour ma maladresse et mes dires noyés dans des hoquets ennuyants. Je n'avais jamais vraiment connu Sam, mais Juliet et moi avions tenu à nous rendre à l'inhumation militaire, puisque Joshua ne pouvait se le permettre.

Et toi aussi, tu aurais pu... Les médecins... ils ne savaient pas nous donner de réponse et dire quand tu te réveillerais. Ou si tu te réveillerais. Et puis... ça fait si longtemps !

Je m'énervais, m'emportais, oubliais le fait que je venais d'annoncer la mort de son meilleur ami à mon frère pour laisser le soulagement et la joie de le retrouver faire place à la colère et à la peur d'avoir manqué de le perdre. Et s'il avait fallu qu'elles assistent à SON enterrement à lui ? Qu'elles se voient recevoir la bannière étoilée alors que des soldats tiraient des coups de semonce à côté ? Mes émotions étaient mises à rude épreuve depuis l'agression, un rien me faisait exploser et dans ce cas, j'étais concentrée sur mon frère.

Ne nous refais plus jamais ça. On a besoin de toi...

Oublié la tape que je lui avais fait pour le réprimander d'être navré, je l'embrassais avant de finalement me séparer de lui et m'éloigner dans un coin, essayant tant bien que mal de garder sous radar la crise d'angoisse qui menaçait de m'emporter. Juliet pourrait gérer à partir d'ici, elle était tellement plus capable et puis c'était mon aînée. Et si Josh' avait des questions, elle pourrait y répondre. Sauf s'il s'agissait de moi. Si elle parlait de moi, ça allait être sa fête ! Le centre de notre univers, c'était Joshua, elle n'avait pas intérêt à l'oublier... Même si je me gardais quelques claques pour quand il se sentirait mieux, au moins pour m'avoir fait penser le pire pendant si longtemps. J'étais une véritable boule de sentiments, je l'avais toujours été mais ces temps-ci c'était pire. Et je faisais tout pour qu'il n'en remarque rien...

Et euh... merci de ne pas être mort ?

Incertain. Murmuré. Ma phrase, dites telle une enfant de 5 ans parlant candidement à un adulte, soulignant bien mon ressentiment face à cette situation entière. J'avais retrouvé mes aînés et d'une certaine manière, Juliet aurait de quoi se soucier car le retour de Joshua ne pouvait jamais signifier qu'une chose pour moi: je me montrerais d'autant plus butée, inflexibles et impossible à déchiffrer que jamais. Ce n'était pas à moi d'alourdir le poids de la conscience de ma fratrie.

Oh, non...



Spoiler:
 


    memoria
    COME AS YOU ARE, AS YOU WERE, AS I WANT YOU TO BE. AS A FRIEND, AS A FRIEND, AS AN OLD ENEMY. TAKE YOUR TIME, HURRY UP, CHOICE IS YOURS, DON'T BE LATE.
    code episkey.
Revenir en haut Aller en bas

membres

Joshua T. Stark
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 22
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 07/02/1997
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 12/08/2013
☇ MENSONGES : 104
☇ JEU A LA : 3ème personne
☇ AVATAR : Chris Hemsworth




MessageSujet: Re: It's time to say hello # Serah & Juliet Dim 15 Sep 2013 - 12:49

It's time to say hello
Juliet & Serah & Josh



"Un peu d'eau ?"
Joshua avait beau avoir la gorge asséchée, il était prêt à mourir de soif tant qu’il n’aurait pas de nouvelles de Sam. La tentative désespérée de Juliet pour éviter le sujet avait eu le don de l’inquiéter plus qu’il ne l’était déjà. Des enfants Stark il était sans doute le meilleur menteur, ce qui n’était pas compliqué vu les capacités de Ginny dans ce domaine. Habituellement elle n’était pas du genre à tourner autour de pot et encore moins devant une personne aussi impatiente que son frère. Le but de son émission étant principalement de dire la vérité, si elle n’en était pas capable envers son frère c’est qu’il y avait un problème. Dans quel état se trouvait un de ses meilleurs amis pour qu’elle n’ose pas lui dire ? En fauteuil roulant, défiguré, dépressif ? A moins qu’elle n’ose rien lui révéler à cause de quelque chose qu’aurait pu leur dire Sam. Il ne pardonnait pas Josh et ne voulait plus rien avoir à faire avec lui ? Après tout, ce serait un comportement tout à fait normal vu les circonstances.

Joshua ne supportait pas de devoir attendre et rester dans le doute avec son cerveau qui semblait se faire un malin plaisir à inventer toute sorte de scénarios possibles. Il se tourna donc vers Serah, la suppliant du regard tandis qu’elle passait sa main dans la tignasse du jeune homme. Un geste plutôt anodin, mais qui n’annonçait pourtant rien de bon.

"Sam n'est... Oh je suis vraiment désolée, Josh'. Sam... Sam est mort"


Il eut l'impression que la chambre s'envolait, rapetissait, se ratatinait. Le regard ravagé par la tristesse il semblait être totalement ailleurs. Il voyait les lèvres de sa sœur remuer sans pour autant comprendre ou entendre un seul mot ce qu’elle pouvait lui dire.  Faire une chute de dix étages aurait eu le même effet dévastateur que ce que venait de lui dire Serah. Après réflexion la chute de dix étages était certainement moins douloureuse.

« Non, c'est pas possible ! Il peut pas.. enfin je.. » La voix brisée, tremblante d'incompréhension et de tristesse, Josh n'était plus capable de dire quoi que ce soit.

Cette envie de lutter, de se battre pour reprendre le contrôle de son corps et son esprit semblait le quitter peu à peu. Sam ne pouvait pas être mort, incapable de saisir cette réalité impossible il se dit qu’il n’aurait peut-être pas dû se réveiller. En abandonnant maintenant, en se rendormant peut être que la douleur s’en irait. Celle qui lui coupait le souffle, lui retournait l’estomac, cette même douleur atroce qui tentait de sortir, de s’exprimer par tous les moyens.  Quand était-il de ce sentiment de culpabilité ? Et de cette colère envers lui-même ? Une envie de tout foutre en l'air, de retourner la pièce sens dessus dessous le prit soudainement, pourtant il était incapable de faire le moindre geste. Il se sentait dans un autre monde, un monde coupé de tout. Le baiser sur sa joue, les regards inquiets, des marques d’affection dont il prenait à peine conscience.

Il voulait s’en aller, fuir, partir en courant dans un endroit où il pourrait tout oublier. La seule chose qu'il avait en tête c'était le visage de Sam. Une gueule d'ange toujours souriante avec qui il avait passé de nombreuses années à affronter toutes sortes d'épreuves.  Le feeling était passé dès leur première mission ensemble et au fil du temps il était devenu bien plus qu’un co-équipier. Sam avait su être présent pour l’ainé des Stark à chaque fois que celui-ci en avait eu besoin. L'un comme l'autre avaient une envie constante de déconner et de s'amuser à la moindre occasion qui se présentait.  Ils formaient une équipe d'exception grâce à la confiance qu'ils s'accordaient.  Comment était-il supposé vivre sans la personne la plus présente dans sa vie au cours des dix dernières années ? Comment pourrait-il retourner en mission sans Sammy pour couvrir ses arrières ? Il était responsable de la mort d’une personne qu’il considérait comme son frère. Comment était-il censé vivre alors que lui était mort ?

« Ça aurait dû être moi.. Il faut que je sorte d’ici ! Il faut que.. je veux le voir ! » La respiration saccadée, Josh s’agitait dans son lit tout en essayant tant bien que mal d’arracher un à un les fils qui le reliaient aux différents appareils.

En plus d’avoir laissé ses sœurs vivre un enfer par sa faute, il n’avait pas tenu sa promesse envers Sam. Les deux soldats avaient fait une sorte de pacte il y a de ça plusieurs années. Si quelque chose arrivait à l’un, l’autre devrait annoncer la nouvelle à sa famille et garder un œil sur ses proches.  Il fallait qu’il rende visite à la famille Valanski, qu’il aille s’assurer que la sœur de Sam, Camille allait bien. Il ne pouvait pas déshonorer sa promesse… Il était responsable de leur chagrin..



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Anonymous


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: It's time to say hello # Serah & Juliet Mar 24 Sep 2013 - 18:40


Ft. Joshua et Serah Stark
It's time to say hello



Hôpital

Les choses pouvaient-elles s'arranger un jour en s'aggravant le lendemain ? Il semblait bien. L'interrogation de Joshua avait été trop rapide, trop proche du renouveau. Il aurait du prendre son temps, ne pas demander d'explications qui risquaient de ne pas plaire. Pouvait-il seulement se douter de la réponse que l'un ou l'autre lui donnerait ? Il n'y avait aucune raison. Lui était vivant, il espérait qu'il en soit de même pour son ami. La chance n'avait pas joué en sa faveur, malheureusement mais tout ce qui comptait pour Juliet à l'instant était bien que lui soit là, que Joshua ait les yeux ouverts, qu'il leur parle. L'enterrement de son ami auquel Juliet avait assisté l'avait amené à redouter continuellement la même chose pour Josh. L'issue plus heureuse pour lui, comme une deuxième chance n'était pas à gâcher. Et Ginny ferait sans doute tout son possible pour ne pas que son frère se sente mal d'être là alors que Sam non. La peur de le voir s'éloigner, la peur de le voir sombrer à peine réveillé, elle préféra éviter de lui expliquer, retardant une nouvelle qui ne pouvait être retardée. Seule Serah l'avait compris. Attendre, c'était faire plus de mal que de bien.

Elle écouta. Et s'éloigna un peu, se redressant face au lit. De l'espace. De la distance. Joshua allait en avoir besoin pour réaliser, pour comprendre ce que les mots de leur sœur voulaient laisser dire avant que ne tombe la sentence. Observatrice passive de la scène, témoin attentive des réactions, des émotions. Un œil sur Serah, un autre sur Joshua. La vie ne leur avait pas fait de cadeau ces derniers temps, sa famille semblait condamnée à vivre inlassablement des traumatismes, des pertes, des douleurs que même l'amour le plus fort ne pouvait apaiser. Ginny l'aurait tellement voulu pourtant. Ôter ce sentiment rongeur qui envahissait sa sœur, s'accaparer de toute la noirceur qui empêchait aux Stark de profiter pleinement de ce renouveau, de cet instant magique où leur frère était revenu. Après trois ans. Le chemin avait été long. Presque impossible. Et pourtant. Ils auraient du célébrer ça et au lieu de sourire à cet instant, de nouveau un malheur, une mauvaise nouvelle s'abattait.

« Sam est mort. » Sa gorge se noua. Les yeux de Serah laissèrent quelques larmes glisser alors que Juliet ne pouvait sortir les siennes. Oui, il était mort. Pas Joshua. Et pourtant. Peur. Tristesse. Colère. Désespoir. Tout cela avait un jour élis domicile chez l'une comme chez l'autre à la pensée que leur frère suivrait. Il aurait pu suivre le même destin. C'était encore difficile. Trop récent. Malgré la joie éprouvé par son retour, par ses yeux qui croisent les leurs, tout n'est pas encore clair. Réaliser qu'il était là était bien plus dur encore que de le voir. Constater ne faisait pas tout.

Réaction intérieure pour Juliet, très bien montrée par la cadette. Les mêmes sentiments l'habitait à l'égard de Joshua. Serah avait toujours été plus prompte à la réaction. Juliet, simple observatrice fit un pas en direction de sa sœur, se demandant si la colère ou la joie l'emporterait. Elle fit un pas alors que la brunette reculait, se plaçant dans l'ombre, comme à l'abri des regards. Certainement pas de celui de Juliet. Elle avait un œil sur elle, toujours, maintenant. Avant déjà, mais plus encore depuis les derniers événements. De loin souvent, pour ne pas avoir l'air de s'imposer. Mais elle était là.

Joshua, lui, réalisait la situation nouvelle ou plutôt tentait de réaliser. Désorienté, incapable d'accepter les faits. Tout devait être dépaysant pour lui. C'était comme si une seule journée seulement était passée alors que des années s'étaient écoulées. C'était peut-être trop, trop vite, trop tôt. Et Serah qui le remercie d'être toujours là. Juliet esquissa un sourire à ses mots et prit la main de son frère, la serrant. Essayant de lui faire comprendre que malgré la confusion, il lui fallait trouver un point d'ancrage pour revenir à la raison.

Et c'était déraison que de vouloir se lever et partir. Il commença à s'agiter, comme il put. Mais le manque d'exercice, les muscles non utilisés ces dernières années, il ne pouvait concrétiser son envie de partir.

« Tu ne bouges pas. »

C'était ferme mais doux. Un sourire pour le rassurer, deux mains sur ses épaules pour bien l'enfoncer dans le lit.

« Sa sœur essaye d'avancer, tu sais. Je … il faut que tu saches. Tu es là à l'hôpital depuis un petit moment maintenant et l'enterrement de Sam, c'était aussi … c'était il y a trois ans. »

Juliet ne savait pas s'il avait la notion du temps. Si même il était déjà au courant du temps qui s'était écoulé. Comment aurait-il pu le savoir ? Elle ignorait que d'autres étaient passés le lui annoncer sans tact.

« Tu ne peux pas bouger Joshua. On t'emmènera le voir, je te le promets mais pas maintenant. S'il te plaît. On … j'avais peur de ne pas te revoir. »

Elle ne pouvait plus pleurer mais sa voix tremblait. Oui, c'était vrai, elle ne pensait pas, pensait plus qu'il puisse revenir. Après trois ans. Serah, elle, y croyait encore. Juliet avait été plus défaitiste. Elle s'en voulait. Mais il était là, vivant et déterminé à partir. Certainement pas maintenant. Ça, non.

« Tu viens de dormir très longtemps je le sais bien et c'est la dernière chose que tu voudrais entendre mais reste au lit, encore un peu. Il faut être sûr et être prudent. Une frayeur aura suffit pour toute une vie et même plusieurs ! »



Revenir en haut Aller en bas

membres

Serah H. Stark
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 31
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 09/01/1988
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 25/05/2013
☇ MENSONGES : 60
☇ JEU A LA : première
☇ AVATAR : Jenna-Louise Coleman




MessageSujet: Re: It's time to say hello # Serah & Juliet Mar 10 Déc 2013 - 11:49

you will not hear me say

« i am sorry »

Observer Joshua batailler pour se libérer des innombrables fils qui le reliaient aux machines me fit l'effet d'une claque; il était si calme depuis si longtemps que le voir soudainement si agité me faisait peur. Je ne voulais pas qu'il se blesse. Je ne voulais pas que vienne le moment où il refermerait les yeux et que les dieux se décideraient à nous faire vivre encore un autre enfer de 3 nouvelles années. Peut-être, aussi, que mon sursaut ne soit causé que par la réaction qui me devenait de plus en plus naturelle depuis l'agression lorsqu'un homme agissait avec brusquerie: Henri au dîner qui avait été le théâtre de ma confession, Joshua en ce moment... il me fallait bien peu pour agir avec nervosité et regarder Joshua avec un air d'enfant terrifiée, avant que la crainte ne s'évanouisse, masquée par un semblant de fureur destiné à décourager l'agresseur de chercher plus loin. En l'occurrence, de déconcentrer Joshua de mon éclat soudain et de le rendre plus inquiet sur le risque de mon courroux que sur les raisons qui se cachaient derrière.

Tu ne bouges pas.... On n'a pas espéré pendant trois ans que tu te réveilles pour que tu finisses par faire n'importe quoi et tout foutre en l'air.

C'était injuste. Et en parfaite contradiction de la candeur dont j'avais fait preuve il y a à peine deux minutes. Il venait de recevoir une nouvelle digne des informations qui vous marqueraient à jamais, mais je n'étais qu'un amas de confusion: l'hôpital me rendait nerveuse, ces nerfs raidissaient ma stature qui elle tirait sur les fils qui peinaient encore à aider la cicatrisation de la plaie. J'avais mal. Mal pour lui, qui avait appris la mort de son meilleur ami. Mal pour moi, parce que je me perdais doucement, oubliant la fille qui riait aux éclats avant qu'il ne parte, remplacée aujourd'hui par cette femme-enfant qui faisait de son mieux pour s'accrocher à ce qu'elle pouvait. Douce un instant, violente et acerbe la suivante, je n'allais certainement pas Joshua s'agiter sans faire quoi que ce soit. L'air me manquait, le sol se dérobait sous mes pieds. C'en est trop, trop pour une journée, pour une matinée même. Ma prise sur la fenêtre que j'avais rejointe en espérant un peu d'air frais se fait plus ferme, mes phalanges blanchissent sous la force de mon geste, et l'espace d'un instant c'est tout ce qui me retient de ne pas tourner les talons et fuir. Disparaître. Emmener avec moi le trésor que je venais de découvrir et fuir au loin... Si loin. L'atmosphère se fait plus lourde et j'entrevois à peine Juliet avancer de quelques pas comme s'il lui revenait de canaliser la bombe à retardement que j'étais soudainement devenue. Un pas. Deux pas. Au troisième, alors qu'elle avait déjà fait le tour du lit de Joshua je remarquais son mouvement et essayais de reculer à mon tour, acculée contre la vitre de la fenêtre. J'étais déboussolée, ravie, inquiète, exultée et furieuse qu'il nous ait laissées. Pendant 3 ans, j'avais été celle persuadée qu'il allait revenir, mais maintenant qu'il se trouvait là, à m'observer, j'effaçais tout le reste et le ressentiment, le sentiment d'abandon, se fit plus fort que tout. Tout ça pour son armée.... Je n'avais jamais vraiment approuvé ce choix, trop risqué, même si publiquement j'avais été à ses côtés à 100%. Je détestais cette situation, je détestais cette chambre et si Joshua ne se décidait pas à se poser, et respirer un bon pour prendre le temps de comprendre le contexte dans lequel il venait de se réveiller, j'allais le détester aussi. Haïr d'amour, si seulement c'était concevable.

Tu dois te reposer, imaginer que les infirmières sont tes officiers supérieurs et obéir au doigt et à l'oeil à ce qu'elles te diront. Tu es doué pour ça, non? Obéir ?

De la Serah compatissante à la furie distinguée, je devenais désormais cette personne insensible, cette créature craignant tellement de souffrir à nouveau qu'elle préférait de loin l'approche scientifique, rationnelle, sans sentiment. J'avais beaucoup à encaisser, Joshua aussi, mais pour l'instant j'avais besoin d'air. Je ne laissais le temps de rien, préférant accorder à Juliet le soin de gérer l'aîné et lorsqu'il posèrent de nouveau le regard là où je me tenais quelques instants plus tôt, il ne trouvèrent qu'un battant de porte se refermant sur ma silhouette. Je me contentais d'avancer, imperméable à tout ce qui pouvait m'atteindre de l'extérieur, les mots de Joshua résonnant à mon esprit et provoquant la chute de larmes silencieuses que je ne pouvais me soucier à effacer. Cela irait. Il le fallait. Joshua allait se remettre de tout ça, loin de la psychotique que je devenais parfois, il allait pouvoir se retrouver alors que j'avais moi-même le même chemin à faire.

Quel bordel....

© Chieuze



    memoria
    COME AS YOU ARE, AS YOU WERE, AS I WANT YOU TO BE. AS A FRIEND, AS A FRIEND, AS AN OLD ENEMY. TAKE YOUR TIME, HURRY UP, CHOICE IS YOURS, DON'T BE LATE.
    code episkey.
Revenir en haut Aller en bas


Anonymous


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: It's time to say hello # Serah & Juliet Sam 1 Mar 2014 - 11:43

Terminé & verrouillé.
Revenir en haut Aller en bas




Je te regarde
Contenu sponsorisé
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: It's time to say hello # Serah & Juliet

Revenir en haut Aller en bas
It's time to say hello # Serah & Juliet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» All Time Low

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIARS :: Hôpital-