VOTEZ POUR NOUS.


www. top site top 50
www. top site perfect
www. top site best rpg
www. top site dreaming
www. top site obsession

La boîte à secrets

Les ragots de Lakeview ◗ voir le sujet

De ANONYMOUS
Je me demande souvent la logique de suivent les gens. Ils le savent pourtant qu'il est dangereux ce W alors pourquoi le provoquer avec leur réunion ?! C'est ma voisine qui m'en a parlé, elle a prévu d'y aller... Je pense vraiment que c'est une mauvaise idée. W risque de venir y faire un tour, c'est sûr !
De ANONYMOUS
A ce qu'on dit par chez moi, le jeune Foster aurait plusieurs petites amies. J'sais pas si c'est vrai mais c'est moche pour ces filles. Malgré tout, bien joué mon gars !
De JANE J. WELLINGTON
La petite nouvelle, Rebecca Hobbs, c'est un foutu spectacle à elle seule, bordel qu'elle me fait rire.
De MAXIMUS GOOD
D'abord il gifle les gamines, maintenant il hurle tout seul. Pas qu'entendre Tyee le sauvage brailler me dérange, mais ces espèces de grognements en russe, en finnois, je ne sais pas, ça commence à me les briser. S'il a le mal du pays qu'il rentre chez lui, ça fichera la paix à tout un quartier.
De TYEE H. L. DAENDELS
Ce que... C'est absurde ! Lizbeth est une amie, rien de plus, et je... Je voulais la voir. La nuit, en pleine rue. Il n'y a pas besoin d'un lieu pour trouver les gens à qui l'on tient.
De JOSH WILLIAMS
Si vous saviez tout ce que Anton entend et voit chez les Spencer. Le petit Chatwood il s'entend trop bien avec le nouveau locataire, ça l'air et il a vu des trucs dégueulasse, mais il a pas voulu m'en dire plus. Et c'est sans parler des engueulades entre la fille Spencer et ce sournois de Chatwood. Anton a du les séparer, mais il m'a dit qu'elle a une solide droite la fille de l’éleveur.
De MEREDITH LANDER
Si vous voulez mon avis, ils n'auraient pas du expédier la petite Chatwood chez les Spencer. Ils ont plus de 70 ans, c'est pas possible de laisser une telle furie chez de si braves gens. Rose voit tous les jours comment ils se font rabrouer par le fille.
De JOYCE RIPPER
Vous savez, celle qui se balade en limousine ? Ben je l'ai vu main dans la main avec le p'tit Chatwood. C'est quand même horrible, c'est la femme de l'autre Chatwood.
De HEATHER SPENCER
Quoi ? Comment ça je suis sexy en dessous érotique ? Non, j'ai rien fait de sexuel à Lizbeth... à part en parler...
De LINUS CHATWOOD
Quoi ? Lady en dessous affriolant ?

intrigue n°3



 
Rejoignez notre page facebook ♥️♥️
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
 

 Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Sam 4 Mai 2013 - 21:24


*Welcome to the Chatwoord parade*

Lorsque nous sommes enfants, nous avons l'habitude de penser que lorsque nous seront grands, nous ne serons plus vulnérables. Mais grandir c'est accepter la vulnérabilité. Être vivant, c'est être vulnérable.


Encore un matin brumeux d'où le jeune homme eut du mal à sortir. La nuit avait été difficile, le sommeil long à venir. Alors ce matin, Nigel était dans un brouillard artistique. Mais il fallait bien suivre les cours.. S'il avait pu s'en passer, il l'aurait volontiers fait. Foutu test de Français ! Et oui, il fallait suivre quelques cours si l'ont voulait continuer le sport, car la moyenne générale permettait de jouer ou non un match. Et Nigel n'avait plus que le hockey pour ne pas se sentir seul et vide. Alors il devait réussir. C'est ce que le brun se dit tout en déposant sa tasse de café vide dans l'évier, ainsi que son verre de jus d'orange. Une aspirine et un recoiffage plus tard et le voilà partit en direction d'Atlanta, dans sa petite voiture que ses parents lui ont laissés. Ils n'en avaient pas besoin pour voyager, préférant le confort de leur camping-car. Le cadet n'allait pas se plaindre de garder la belle Mercedes, aussi vieille fut-elle, elle était parfaitement entretenue.

Le test n'avait lieu qu'en fin de matinée, rien de mieux avant un repas. Parlant entre camarades, le goal de son équipe passa à sa table et tout deux se mirent à discuter, oubliant les autres. Cette tendance qu'avait les sportifs à s'enfermer dans une bulle était déconcertante lorsque l'on n'est pas habitué. Encore parfois, les petites-amies des joueurs se posent la question de leur existence. La stratégie, les ragots de leur échelle sur qui devrait « se faire » qui, tout y passait. En revanche, Nigel avait plus de mal avec ce genre de conversation. Lui aimait son petit confort emplit de discrétion et rien ne parvenait à entamer cette résistance à la pleine sociabilité universitaire. Là où les jeunes allaient en soirée sur le campus, si lui n'avait pas de vraie raison d'y aller, il restait chez lui. Sauf s'il s'agissait d'afficher sa nouvelle copine et faire pâlir de jalousie les autres tout en restant lui-même. Ils avaient voulu qu'il se lance avec une certaine demoiselle, ils allaient souffrir de voir que le petit homme, tout timide qu'il puisse le montrer, avait nombre de ressources !
Douce sensation de brume envolée, un café poussa les derniers nuages d l'esprit du petit Chatwood. Mais si la journée se déroulait pour le mieux, Nigel fut prit d'un violent mal de crâne vers les 16h00, ce qui gâcha sa bonne humeur hebdomadaire. Pas d'entraînement aujourd'hui et pour une fois, il avait une véritable excuse !

Incapable de se concentrer, le jeune homme ne savait même pas comment il avait pu retrouver le chemin de sa maison, par la voie rapide, sans se tuer. Il était temps de se prendre une aspirine et de foncer se cacher sous sa couette jusqu'à ce que sa cousine décide si elle passait ou non. Nigel était partagé quant à cette envie de voire la blondinette. Il ne se sentait pas de tenir compagnie à qui que ce soit ce soir. C'est alors que le jeune homme réalisa une chose cruciale ! La porte de sa maison n'était pas verrouillée. Il était pourtant sûr d'avoir fermé en partant... Regardant de tout côté de son air méfiant, celui que les gens appelait souvent 'Wood ouvrit la porte le plus silencieusement possible. Jamais encore il n'avait été victime d'un cambriolage. Le brun ne se posait pas de questions, il ne pouvait s'agir que de cela. Personne ne venait à la maison. Heather passait quand son cousin était présent, afin de lui tenir compagnie ou elle annonçait sa visite par un texto. Quant aux autres, nul n'avait les clés de cet maison hormis Linus qui était sensé être en Angleterre, comme depuis dis ans...
Nigel pénétra dans le salon, sur ses gardes. Lâchant son sac délicatement au sol, il entreprit de prendre une crosse de hockey qu'il laissait en bas de l'escalier pour jouer dans le jardin. Il n'allait pas risquer la vie de sa crosse de match ! Un bruit se fit entendre à l'étage et le jeune homme sursauta. Il se hâta de monter les escaliers et de se diriger vers la source de ce raffut. « Y'a quelqu'un ? Qui est là ? » fit-il la crosse brandit, prêt à frapper. À ce moment précis, une tête sortit de ce qui était autrefois la chambre où Heather dormait, quand les jumeaux Chatwood et elle vivait sous ce toit. Époque dont Nigel avait de vagues souvenirs, occultant la douleur d'avoir perdu sa famille cette nuit là... Tel un revenant, ce fut un grand homme aux cheveux châtain qui sortit de la pièce. Nigel en resta interdit quelques minutes. « L... Li...nus !? » Ses bras retombèrent, comme trop lourd pour lui, et ses yeux ne bougeaient pas. Il n'avait pas revu son aîné depuis plusieurs années. Tous deux avaient communiqué par e-mail. Après un long silence de virulents écrits, ils avaient finit par se rabibocher. Mais de là à le revoir en chair et en os ! Il n'en revenait pas, se savait pas quelle attitude avoie avec lui ! Devait-il le serrer dans ses bras, partir en courant, l'agresser, pleurer ? Nigel était partagé et préférait attendre de voir si son frère allait faire un pas vers lui ou non, comme il l'avait fait il y a des années, en tentant de renouer le contact malgré la distance... « Mais... ouest-ce que tu fais ici ? »finit-il par dire, attendant toujours de savoir quel geste esquisser en mimétique de ceux de Linus.


©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Dim 5 Mai 2013 - 6:31

Nigel & Linus
Welcome to the Chatwood Parade.


Je suis à Lakeview depuis moins de vingt-quatre heure. Je suis arrivé durant la nuit. J'ai réveillé Hetty. Elle a faillit envoyer son chien me sauter dessus. Heureusement qu'elle m'a reconnue avant. Vu la bête, je serais dans un sale état. Elle m'avait laissé sa chambre et elle était repartie avant l'aube. Moi, j'étais passablement alcoolisé et si j'ai bu un thé, j'ai bu peut-être un verre ou deux... ou trois de plus ensuite. Comme Hetty est partie, je me suis couché dans son lit, parce que ma chambre est occupée par mon petit frère et parce qu'il est hors de question que j'entre dans la chambre d'Errol. Surtout pas pour y dormir, pas encore. Je n'y suis même pas entré.

Je crois avoir vaguement entendu Nigel se lever ce matin, mais du au décalage et à la dose d'alcool, je ne me suis pas levé. Je sais qu'il était là, Hetty l'avait dit. Il ne s'était pas levé, alors on ne l'avait pas réveillé. Hetty l'avait suggéré, mais j'avais refusé. Pas la peine de le réveiller, il avait cours demain, enfin, aujourd'hui et je ne voulais pas le choquer. Hetty avait insisté, j'avais dit non et j'ai mis Hetty à la porte de chez elle. Ça m'a amusé. Mettre Hetty à la porte de sa propre maison, bien qu'elle soit aussi à moi, ça m'a amusé.

Je me suis levé tard dans l'après-midi. Avec un mal de tête carabiné, j'ai arpenté la maison un moment, à ressasser toutes sortes de souvenirs plus ou moins heureux. Des souvenirs heureux, pour la plupart. J'ai été heureux dans cette maison. On s'est bien marré. J'ai prit une douche et je me suis rhabillé avec mes vêtements de la veille. Ça m'a fait pensé que je n'ai pas récupéré ma valise, ni ma voiture de location. Faudra que j'aille chercher tout ça... plus tard. Je me suis fait une tasse de thé et, tasse à la main, j'ai refait le tour de la maison.

J'entends la porte avant s'ouvrir. Au son, ce n'est pas Hetty. Hetty fait toujours du bruit. Et elle est toujours avec son clebs, alors du coup, comme je n'entends pas ses griffes sur le plancher, ce n'est pas Hetty. C'est donc Nigel. Bon sang, c'est Nigel. Je n'ai pas vu mes parents encore. Ça ira, je dois les voir demain. J'ai vu Hetty, mais ça me laisse ni chaud ni froid. Bizarrement, c'est face à mon petit frère que j’appréhende le plus de me retrouver. Pourquoi, je n'en sais trop rien. Enfin, si, je sais, nous nous sommes échangés assez de mail pour que j'en ai une bonne idée. Nigel confirme mes interrogations à son sujet en demandant s'il y a quelqu'un. Oui, moi. Moi, je suis là.

Nous nous retrouvons soudainement face à face, mon frère et moi. Je ne suis pas expressif de nature et encore moins quand j’appréhende quelque chose, c'est même tout à fait le contraire. Il me reconnaît. Il semble surpris. On le serait à moins. Je n'ai pas annoncé mon arrivée. À la question de mon frère, je me contente d'hausser les épaules. Je bois une gorgée de thé.

- Tu veux du thé ? Je sais que ça ne répond pas à sa question et normalement, face à quelqu,un d'autre, je n'aurais pas répondu à la question. Mais Nigel est mon petit frère. Je lui dois bien ça. Errol est mort depuis dix ans cette année.

Durant quelques secondes, assez pour poser ma tasse et allumer une clope, je me dis que cette réponse est adéquate. Et tout de suite après avoir soufflée la fumée, je me dis que c'est pas vraiment une bonne réponse. Bon, elle est rigoureusement vraie, mais ce n'et pas la réponse.


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?