VOTEZ POUR NOUS.


www. top site top 50
www. top site perfect
www. top site best rpg
www. top site dreaming
www. top site obsession

La boîte à secrets

Les ragots de Lakeview ◗ voir le sujet

De ANONYMOUS
Je me demande souvent la logique de suivent les gens. Ils le savent pourtant qu'il est dangereux ce W alors pourquoi le provoquer avec leur réunion ?! C'est ma voisine qui m'en a parlé, elle a prévu d'y aller... Je pense vraiment que c'est une mauvaise idée. W risque de venir y faire un tour, c'est sûr !
De ANONYMOUS
A ce qu'on dit par chez moi, le jeune Foster aurait plusieurs petites amies. J'sais pas si c'est vrai mais c'est moche pour ces filles. Malgré tout, bien joué mon gars !
De JANE J. WELLINGTON
La petite nouvelle, Rebecca Hobbs, c'est un foutu spectacle à elle seule, bordel qu'elle me fait rire.
De MAXIMUS GOOD
D'abord il gifle les gamines, maintenant il hurle tout seul. Pas qu'entendre Tyee le sauvage brailler me dérange, mais ces espèces de grognements en russe, en finnois, je ne sais pas, ça commence à me les briser. S'il a le mal du pays qu'il rentre chez lui, ça fichera la paix à tout un quartier.
De TYEE H. L. DAENDELS
Ce que... C'est absurde ! Lizbeth est une amie, rien de plus, et je... Je voulais la voir. La nuit, en pleine rue. Il n'y a pas besoin d'un lieu pour trouver les gens à qui l'on tient.
De JOSH WILLIAMS
Si vous saviez tout ce que Anton entend et voit chez les Spencer. Le petit Chatwood il s'entend trop bien avec le nouveau locataire, ça l'air et il a vu des trucs dégueulasse, mais il a pas voulu m'en dire plus. Et c'est sans parler des engueulades entre la fille Spencer et ce sournois de Chatwood. Anton a du les séparer, mais il m'a dit qu'elle a une solide droite la fille de l’éleveur.
De MEREDITH LANDER
Si vous voulez mon avis, ils n'auraient pas du expédier la petite Chatwood chez les Spencer. Ils ont plus de 70 ans, c'est pas possible de laisser une telle furie chez de si braves gens. Rose voit tous les jours comment ils se font rabrouer par le fille.
De JOYCE RIPPER
Vous savez, celle qui se balade en limousine ? Ben je l'ai vu main dans la main avec le p'tit Chatwood. C'est quand même horrible, c'est la femme de l'autre Chatwood.
De HEATHER SPENCER
Quoi ? Comment ça je suis sexy en dessous érotique ? Non, j'ai rien fait de sexuel à Lizbeth... à part en parler...
De LINUS CHATWOOD
Quoi ? Lady en dessous affriolant ?

intrigue n°3



 
Rejoignez notre page facebook ♥️♥️

 

 Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Sam 4 Mai 2013 - 21:24


*Welcome to the Chatwoord parade*

Lorsque nous sommes enfants, nous avons l'habitude de penser que lorsque nous seront grands, nous ne serons plus vulnérables. Mais grandir c'est accepter la vulnérabilité. Être vivant, c'est être vulnérable.


Encore un matin brumeux d'où le jeune homme eut du mal à sortir. La nuit avait été difficile, le sommeil long à venir. Alors ce matin, Nigel était dans un brouillard artistique. Mais il fallait bien suivre les cours.. S'il avait pu s'en passer, il l'aurait volontiers fait. Foutu test de Français ! Et oui, il fallait suivre quelques cours si l'ont voulait continuer le sport, car la moyenne générale permettait de jouer ou non un match. Et Nigel n'avait plus que le hockey pour ne pas se sentir seul et vide. Alors il devait réussir. C'est ce que le brun se dit tout en déposant sa tasse de café vide dans l'évier, ainsi que son verre de jus d'orange. Une aspirine et un recoiffage plus tard et le voilà partit en direction d'Atlanta, dans sa petite voiture que ses parents lui ont laissés. Ils n'en avaient pas besoin pour voyager, préférant le confort de leur camping-car. Le cadet n'allait pas se plaindre de garder la belle Mercedes, aussi vieille fut-elle, elle était parfaitement entretenue.

Le test n'avait lieu qu'en fin de matinée, rien de mieux avant un repas. Parlant entre camarades, le goal de son équipe passa à sa table et tout deux se mirent à discuter, oubliant les autres. Cette tendance qu'avait les sportifs à s'enfermer dans une bulle était déconcertante lorsque l'on n'est pas habitué. Encore parfois, les petites-amies des joueurs se posent la question de leur existence. La stratégie, les ragots de leur échelle sur qui devrait « se faire » qui, tout y passait. En revanche, Nigel avait plus de mal avec ce genre de conversation. Lui aimait son petit confort emplit de discrétion et rien ne parvenait à entamer cette résistance à la pleine sociabilité universitaire. Là où les jeunes allaient en soirée sur le campus, si lui n'avait pas de vraie raison d'y aller, il restait chez lui. Sauf s'il s'agissait d'afficher sa nouvelle copine et faire pâlir de jalousie les autres tout en restant lui-même. Ils avaient voulu qu'il se lance avec une certaine demoiselle, ils allaient souffrir de voir que le petit homme, tout timide qu'il puisse le montrer, avait nombre de ressources !
Douce sensation de brume envolée, un café poussa les derniers nuages d l'esprit du petit Chatwood. Mais si la journée se déroulait pour le mieux, Nigel fut prit d'un violent mal de crâne vers les 16h00, ce qui gâcha sa bonne humeur hebdomadaire. Pas d'entraînement aujourd'hui et pour une fois, il avait une véritable excuse !

Incapable de se concentrer, le jeune homme ne savait même pas comment il avait pu retrouver le chemin de sa maison, par la voie rapide, sans se tuer. Il était temps de se prendre une aspirine et de foncer se cacher sous sa couette jusqu'à ce que sa cousine décide si elle passait ou non. Nigel était partagé quant à cette envie de voire la blondinette. Il ne se sentait pas de tenir compagnie à qui que ce soit ce soir. C'est alors que le jeune homme réalisa une chose cruciale ! La porte de sa maison n'était pas verrouillée. Il était pourtant sûr d'avoir fermé en partant... Regardant de tout côté de son air méfiant, celui que les gens appelait souvent 'Wood ouvrit la porte le plus silencieusement possible. Jamais encore il n'avait été victime d'un cambriolage. Le brun ne se posait pas de questions, il ne pouvait s'agir que de cela. Personne ne venait à la maison. Heather passait quand son cousin était présent, afin de lui tenir compagnie ou elle annonçait sa visite par un texto. Quant aux autres, nul n'avait les clés de cet maison hormis Linus qui était sensé être en Angleterre, comme depuis dis ans...
Nigel pénétra dans le salon, sur ses gardes. Lâchant son sac délicatement au sol, il entreprit de prendre une crosse de hockey qu'il laissait en bas de l'escalier pour jouer dans le jardin. Il n'allait pas risquer la vie de sa crosse de match ! Un bruit se fit entendre à l'étage et le jeune homme sursauta. Il se hâta de monter les escaliers et de se diriger vers la source de ce raffut. « Y'a quelqu'un ? Qui est là ? » fit-il la crosse brandit, prêt à frapper. À ce moment précis, une tête sortit de ce qui était autrefois la chambre où Heather dormait, quand les jumeaux Chatwood et elle vivait sous ce toit. Époque dont Nigel avait de vagues souvenirs, occultant la douleur d'avoir perdu sa famille cette nuit là... Tel un revenant, ce fut un grand homme aux cheveux châtain qui sortit de la pièce. Nigel en resta interdit quelques minutes. « L... Li...nus !? » Ses bras retombèrent, comme trop lourd pour lui, et ses yeux ne bougeaient pas. Il n'avait pas revu son aîné depuis plusieurs années. Tous deux avaient communiqué par e-mail. Après un long silence de virulents écrits, ils avaient finit par se rabibocher. Mais de là à le revoir en chair et en os ! Il n'en revenait pas, se savait pas quelle attitude avoie avec lui ! Devait-il le serrer dans ses bras, partir en courant, l'agresser, pleurer ? Nigel était partagé et préférait attendre de voir si son frère allait faire un pas vers lui ou non, comme il l'avait fait il y a des années, en tentant de renouer le contact malgré la distance... « Mais... ouest-ce que tu fais ici ? »finit-il par dire, attendant toujours de savoir quel geste esquisser en mimétique de ceux de Linus.


©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Dim 5 Mai 2013 - 6:31

Nigel & Linus
Welcome to the Chatwood Parade.


Je suis à Lakeview depuis moins de vingt-quatre heure. Je suis arrivé durant la nuit. J'ai réveillé Hetty. Elle a faillit envoyer son chien me sauter dessus. Heureusement qu'elle m'a reconnue avant. Vu la bête, je serais dans un sale état. Elle m'avait laissé sa chambre et elle était repartie avant l'aube. Moi, j'étais passablement alcoolisé et si j'ai bu un thé, j'ai bu peut-être un verre ou deux... ou trois de plus ensuite. Comme Hetty est partie, je me suis couché dans son lit, parce que ma chambre est occupée par mon petit frère et parce qu'il est hors de question que j'entre dans la chambre d'Errol. Surtout pas pour y dormir, pas encore. Je n'y suis même pas entré.

Je crois avoir vaguement entendu Nigel se lever ce matin, mais du au décalage et à la dose d'alcool, je ne me suis pas levé. Je sais qu'il était là, Hetty l'avait dit. Il ne s'était pas levé, alors on ne l'avait pas réveillé. Hetty l'avait suggéré, mais j'avais refusé. Pas la peine de le réveiller, il avait cours demain, enfin, aujourd'hui et je ne voulais pas le choquer. Hetty avait insisté, j'avais dit non et j'ai mis Hetty à la porte de chez elle. Ça m'a amusé. Mettre Hetty à la porte de sa propre maison, bien qu'elle soit aussi à moi, ça m'a amusé.

Je me suis levé tard dans l'après-midi. Avec un mal de tête carabiné, j'ai arpenté la maison un moment, à ressasser toutes sortes de souvenirs plus ou moins heureux. Des souvenirs heureux, pour la plupart. J'ai été heureux dans cette maison. On s'est bien marré. J'ai prit une douche et je me suis rhabillé avec mes vêtements de la veille. Ça m'a fait pensé que je n'ai pas récupéré ma valise, ni ma voiture de location. Faudra que j'aille chercher tout ça... plus tard. Je me suis fait une tasse de thé et, tasse à la main, j'ai refait le tour de la maison.

J'entends la porte avant s'ouvrir. Au son, ce n'est pas Hetty. Hetty fait toujours du bruit. Et elle est toujours avec son clebs, alors du coup, comme je n'entends pas ses griffes sur le plancher, ce n'est pas Hetty. C'est donc Nigel. Bon sang, c'est Nigel. Je n'ai pas vu mes parents encore. Ça ira, je dois les voir demain. J'ai vu Hetty, mais ça me laisse ni chaud ni froid. Bizarrement, c'est face à mon petit frère que j’appréhende le plus de me retrouver. Pourquoi, je n'en sais trop rien. Enfin, si, je sais, nous nous sommes échangés assez de mail pour que j'en ai une bonne idée. Nigel confirme mes interrogations à son sujet en demandant s'il y a quelqu'un. Oui, moi. Moi, je suis là.

Nous nous retrouvons soudainement face à face, mon frère et moi. Je ne suis pas expressif de nature et encore moins quand j’appréhende quelque chose, c'est même tout à fait le contraire. Il me reconnaît. Il semble surpris. On le serait à moins. Je n'ai pas annoncé mon arrivée. À la question de mon frère, je me contente d'hausser les épaules. Je bois une gorgée de thé.

- Tu veux du thé ? Je sais que ça ne répond pas à sa question et normalement, face à quelqu,un d'autre, je n'aurais pas répondu à la question. Mais Nigel est mon petit frère. Je lui dois bien ça. Errol est mort depuis dix ans cette année.

Durant quelques secondes, assez pour poser ma tasse et allumer une clope, je me dis que cette réponse est adéquate. Et tout de suite après avoir soufflée la fumée, je me dis que c'est pas vraiment une bonne réponse. Bon, elle est rigoureusement vraie, mais ce n'et pas la réponse.


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?


The Unforgiven III - Metallica


Dernière édition par Linus O. Chatwood le Ven 17 Mai 2013 - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Mer 15 Mai 2013 - 6:17


*Welcome to the Chatwoord parade*

Lorsque nous sommes enfants, nous avons l'habitude de penser que lorsque nous seront grands, nous ne serons plus vulnérables. Mais grandir c'est accepter la vulnérabilité. Être vivant, c'est être vulnérable.


Nigel avait son petit rituel lorsqu'il terminait les cours et rentrait chez lui. Il ne savait pas si c'était vraiment chez lui mais puisque ni sa cousine ni ses frères n'étaient plus là, il profitait de ce si grand espace pour lui tout seul et vivait comme un jeune dans son appartement. Sauf qu'il avait un peu de terrain à entretenir. Mais ça ne lui posait pas de problèmes. Les voisins se demandent parfois s'il ne trouve pas le temps long. Le jeune Chatwood n'a pas pour habitude de recevoir du monde, il n'est pas friand de grandes fêtes, hormis lorsque ses amis veulent profiter de son espace pour organiser un petit quelque chose. Autrement, il ne reçoit que rarement. Ses petites-amies ne restaient jamais passer la nuit en règle générale, bien que, quand il en ai une, elle vienne assez souvent. Nigel se sent plus en sécurité dans son environnement. De plus, comme il vit seul, la demoiselle n'a pas à craindre une rencontre fortuite avec ses parents, tandis que nombres de ses ex vivent encore chez leurs parents. Il fut donc étrange qu'un bruit provienne de l'étage alors que nul n'était sensé être là à cette heure-ci.

L'adolescent s'arma de la première chose qui lui passa sous la main, une crosse de hockey, et monta l'escalier prudemment... Un intrus se trouvait dans la demeure et il ne comptait pas le laisser prendre quoique ce soit. Il ne paraissait peut-être pas bien musclé, mais il savait cogné à force de bousculer les hockeyeurs. Une fois arrivé au pallier, la surprise fut de taille. L'intrus n'était autre que son frère aîné. Comme une apparition fantomatique, tel un rêve que l'on espère plus voir se réaliser, Linus était là, devant son cadet qui n'en revenait toujours pas. Il ne lui parla pas spécialement gentiment, ne sachant quelle réaction adopter. Nigel n'avait pas revu le grand blond depuis quelques années maintenant. Physiquement, il ne l'avait vu qu'une fois, lors de son voyage avec les Spencer, pour un mariage dont il n'avait qu'un vague souvenir. Hormis cela, les deux ne s'étaient qu'envoyer des e-mails, rien de transcendant. Linus n'eut pas plus de réaction, même en le voyant brandir une crosse de hockey, prêt à le frapper. Lui proposant une tasse de thé, Nigel fronça les sourcils. Il ne comprenait pas et espérait une toute autre réponse que celle-ci quant à la présence de son frère sur les lieux. Et dans la chambre d'Heather ! Il n'avait rien à y faire et il était certain que la blondinette n'apprécierait pas cela...

« Errol est mort depuis dix ans cette année. » ajouta Linus, le regardant à moitié. Cette phrase raviva la mémoire du plus jeune Chatwood et ses yeux glissèrent jusqu’à se poser sur la porte de ce que l'on pourrait appeler le sanctuaire. Nigel pensait à son aîné sans cesse, sans vraiment avoir eu le temps de le connaître. Il l'avait aimé comme un enfant aime tout le monde, mais sa mort était un déchirement bien plus grand depuis le jour où il avait compris l'ampleur de ce décès. Errol s'était suicidé et même si les raisons restaient encore bien floues pour lui, Nigel se sentait mal chaque fois qu'il se rendait à la salle de bain, forcé de passer devant cette chambre vide qu'il n'avait jamais osé ouvrir... « Tu... tu es venus pour... » il ne savait comment finir cette phrase. Alors, après un cours silence bien pesant, il changea d'idée. « Tu vas rester longtemps ? » demanda-t-il. Nigel aimait Linus, mais il avait encore beaucoup de rancœur envers ce frère qui l'a abandonné, ne lui a jamais donné l'amour qu'un enfant a besoin. Il n'a jamais serrer son frère dans ses bras, contrairement à Hetty qu'il ne se gêne pas pour câliner, comme pour rattraper le fait qu'il se sente seul et triste en permanence... Comment gérer la situation si Linus reste vivre ici un moment ? Partira-t-il une fois l'hommage rendu à son jumeau ? Pourront-ils faire connaissance et se rapprocher ou le grand fuira-t-il une fois de plus ? Nigel n'avait pas traîné lors de son voyage en Angleterre. Il était rentré très rapidement après la cérémonie, ayant une finale à disputer quelques jours après.


©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Sam 18 Mai 2013 - 11:00

Nigel & Linus
Welcome to the Chatwood Parade.


Machinalement, lorsque j'évoque Errol, le regard de Nigel se porte sur la chambre d'Errol. Cette chambre que je n'avais pas encore osé franchir. Oui, bon, je suis arrivée il n'y a que quelque heures, mais tout de même, je ne pouvais oser penser à franchir le seuil de la porte, même pas l'ouvrir. Je m'étais dit, durant le vol, que j'avais des choses à régler dans ma tête, que je devais me reconnecter avec Errol pour pouvoir repartir et ne plus y penser. J'avais eu une brève espérance que ce soit un court séjour. Naïvement, je m'étais dit que d'entrer dans la chambre d'Errol allait me secouer et que après, ça irait mieux. C'est qu'une chambre. Mais avoir croisé Hetty avait remué des tas de trucs, profondément enfoncés dans mon cerveau et les remontait en surface. J'avais passé quelques heures, à arpenter la maison et chaque fois que je m'arrêtais devant la chambre d'Errol, avec la ferme conviction d'y entrer, j'avais l'impression de manquer d'air.

Revoir mon petit frère, chez lui, à Lakeview, dans cet environnement est encore plus difficile que de revoir Hetty. Possiblement parce qu,il n'y a pas les même sentiments qui motivent ces deux rencontres. Je suis toujours contrarié par les agissements d'Hetty. Mais ce n'est pas de la contrariété que j'éprouve pour Nigel. C'est plutôt de la culpabilité. Ça me frappe rapidement, Nigel a grandit, ce n'est plus un gamin. Enfin, si, encore un peu, mais... mais j'ai tout de même manqué presque 10 ans de sa vie. Nigel entame une question dont je n'ai pas vraiment l réponse. Je suis venu pour... j'en sais rien. Je devais, c'était d'abord une envie, puis c'était devenu un besoin. Peut-être que si j'en avais parlé à quelqu'un, j'aurais été plus apaisé en arrivant ici, mais... mais ma vie à Lakeview et ma vie en Angleterre, c'est bien différent. Un silence s'impose entre Nigel et moi. Nous nous ergardons, mais ni l'un ni l'autre ne semble vouloir dire quoique ce soit. Je ne sais pas quoi dire, ce qui est plutôt rare. Habituellement, je laisse s'installer des silences inconfortable certes, mais je sais quoi dire. Cette fois, je me contente de tirer une dose de nicotine. J'en ai bien besoin. Nigel finit par demander combien de temps je reste. C'est une question à laquelle je n'ai pas encore de réponses.

- Je... j'hésite, parce que je ne sais vraiment pas combien de temps je vais rester. Je suppose que je devrais commencer par aller chercher mes bagages. Quelques jours... peut-être quelques semaines dis-je en inspirant une autre bouffée. Je finis par hausser les épaules, comme si ça n'avait aucune importance. J'en sais rien...

Depuis huit ans, je me suis toujours senti en contrôle de mes faits et gestes. C'était essentiel après la dernière année de total perte de contrôle que j'avais vécu ici. Mais en ce moment, je sentais bien que je ne contrôle pas vraiment tout ça, tout ce qui se passe depuis moins de vingt-quatre heure. Je ne suis même pas certain d'arriver à mon contrôler moi-même.


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?


The Unforgiven III - Metallica
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Mer 19 Juin 2013 - 13:17


*Welcome to the Chatwoord parade*

Lorsque nous sommes enfants, nous avons l'habitude de penser que lorsque nous seront grands, nous ne serons plus vulnérables. Mais grandir c'est accepter la vulnérabilité. Être vivant, c'est être vulnérable.


La situation n'est pas des plus facile pour Nigel. Il a quelques soucis en tête, il ne sait plus où il en est. Et voilà qu'il s'aperçoit de la présence de son frère aîné ! Linus n'a pas prévenu de son arrivée, nul ne devait savoir qu'il était de retour apparemment. Le jeune homme ne savait comment se comporter face à ce frère qui l'a délaissé, qui a fui, qui ne l'a pas incorporé à sa nouvelle vie. Bien qu'ils aient échangé nombres de mails, dans lesquels le petit timide ne s'est pas gêné pour exprimer son ressentiment, leur relation n'était toujours pas rétabli. Ne pas pouvoir se voir, se parler aussi souvent que l'on devrait le faire, ça entachait ces retrouvailles.
Le jeune Chatwood n'avait pas la moindre idée du pourquoi de la présence de son aîné, jusqu'à ce que celui-ci le lui dise. Nigel occultait chaque jour le souvenir de son défunt frère, ne supportant pas d'avoir perdu sa famille, qu'elle se soit disloquée par ce tragique incident.

Linus paraissait aussi hésitant que lui. Pas frères pour rien ! Il devait se sentir mal vis-à-vis de son cadet, sachant pertinemment ce que celui-ci pensait de lui. Et il ne devait pas avoir tort. Le petit brun tenait toujours sa crosse de hockey, qu'il avait prit comme arme au cas où le bruit à l'étage serait un cambrioleur. Il s'accouda à celle-ci, pensant qu'il allait rester là un moment si aucun d'eux ne se décidait à parler. Ni l'un ni l'autre n'était du genre loquace, c'était effrayant. Finalement, ils se décidèrent. Nigel finit par demander à son frère s'il allait rester longtemps au pays ou non, ne sachant quelle réponse il espérait. Peut-être avait-il envie de passer du temps avec son frère, de l'aider dans son hommage, mais il avait également envie qu'il s'en aille, qu'il ne reste pas trop longtemps, de peur qu'il découvre des choses peu plaisantes sur son compte. Car le petit Nigel avait bien grandi et l'aîné n'avait aucune idée de ce qui se tramait dans sa vie. Linus avoua qu'il ne savais pas s'il allait rester simplement quelques jours, ou s'il passerait plusieurs semaines à la maison. Son frère fit la moue en hochant la tête. Il acceptait la situation, il n'avait pas le choix et la maison appartenait à Linus après tout, bien plus qu'à lui qui ne faisait que faire en sorte que celle-ci ne reste pas vide. « Ta femme va venir aussi ? » demanda le plus jeune. S'il fallait s'attendre à ce que sa belle-sœur inconnue pointe le bout de son nez, il ne savait vraiment pas comment se passerait ce séjour et avait presque envie de fuir chez sa cousine ou bien chez sa copine pour ne pas être prit au piège avec des étrangers. Car oui, Linus était tout de même un étranger, n'étant pas présent dans sa vie autant qu'un frère devrait l'être. C'était dur de le considérer ainsi, mais il avait du mal à le voir en frère aimant, il ne connaissait rien de lui, c'était désolant...

L'atmosphère était de plus en plus étrange entre les deux hommes et Nigel se sentir obligé de demander. « Quand t'es partis, j'ai hérité de ta chambre, Hetty me l'a donné... C'est ok ? Ça te dérange pas ? » fit-il en espérant qu'il ne le foutrait pas à la porte de sa chambre. Il ne pouvait pas prendre la chambre de Heather, ce n'était pas correct de piquer la chambre d'une demoiselle, et il n'irait pas non plus dans celle de Errol ! Compliquée cette vie hein !



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Lun 24 Juin 2013 - 20:53

Nigel & Linus
Welcome to the Chatwood Parade.


Revoir Nigel est surprenant. Papa et maman m'ont envoyé des photos, des vidéos, des anniversaires, des souper de famille, de toutes sortes d'occasions, mais mes images mentales de Nigel datent de l'époque ou tout allait bien. Enfin, je veux dire ou toute la famille était vivante et heureuse. Parfois, comme en ce moment, j'en veux à Errol de s'être enlevé la vie. Tout serait si différent. Mais je me résonne, c'est inutile d'en vouloir aux morts. Nigel a grandit, Nigel a vieillit. Ce n'est plus un ados, encore moins un enfant, c'est un jeune homme. J'ai manqué tant de trucs dans sa vie. Nous nous sommes souvent échangés des insultes, des cris du coeur par mail, parfois par téléphone, mais de se retrouver face à face est beaucoup plus difficile. Je ne sais pas quoi dire, je cherche mes mots et Nigel semble être dnas le même état que moi. Je le comprend, il ne s'attendait pas à me voir ici, il n'en savait rien. Moi, je sais que je suis ici, mais je n'avais pas prit conscience que je me retrouverais devant Nigel le premier jour. C'est bête, je savais qu'il vivait ici, maman me l'avait dit, depuis que mes parents avaient vendu la maison familiale pour s'acheter un VR de luxe et faire le tour des États-Unis.

Je reste abasourdi lorsque Nigel me demande si Liz viendra. Pour masquer mon trouble, je tire une nouvelle dose de nicotine. Bon sang non, ce serait terrible si Liz était ici. Il y a bien trop de choses à prendre en compte, comme mon passé, le suicide d'Errol, Hetty, le Fingertips, Nigel, mes parents, les souvenirs de mon année de totale errance, dans tous les sens du mot. Je souffle la fumée vers le plafond et je secoue la tête, tentant d'alléger le poids de la question.

- Grands dieux non. Je suis venu seul, je ne crois pas rester assez longtemps. Le travail de Lady ne lui permettait pas de venir.

J'esquisse un bref sourire, pour tenter de rendre l'idée risible, même si elle ne l'est pas du tout. Non, ce n'est pas parce qu'elle a du boulot que Liz n'est pas là. C'est parce que je ne l'ai pas invité. Je suis parti, tout simplement. Je lui ai dit que je rentrais chez moi et je suis parti. Ça n'a rien de glorieux, je m'en rend bien compte, mais comment aurais-je pu le faire autrement ? Enfin, je sais, mais... non, je ne pouvais pas, je ne voulais pas. C'était et c'est toujours au-dessus de mes forces.

- T'en fait pas, je savais pour la chambre et c'est bien. Je suis content que tu l'ais. Maman me l'avait dit, ça aurait été bête de te payer un appartement quand ma chambre était vide.

Il n'y a pas que ma chambre qui est vide, il y a aussi celle d'Errol. Machinalement, j'y jette un bref regard et je respire ma cigarette encore une fois. J'essaie de sourire, bien que ça ne soit pas naturel chez moi. Du moins pas devant la plupart des gens. Avec Liz, seul avec Liz, c'était si facile. Ça devrait être facile avec mon frère. Mais ça ne l'est pas. C'est même très difficile.

- Je vais prendre celle d'Hetty. Heureusement que le décalage m'a tuer, parce que sa décoration est assez explosive, dis-je en essayant un peu d'humour, bien que je doute que ça fonctionne.


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?


The Unforgiven III - Metallica
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Mar 9 Juil 2013 - 11:21


*Welcome to the Chatwoord parade*

Lorsque nous sommes enfants, nous avons l'habitude de penser que lorsque nous seront grands, nous ne serons plus vulnérables. Mais grandir c'est accepter la vulnérabilité. Être vivant, c'est être vulnérable.


Pas facile de se retrouver nez à nez avec son frère que l'on a pas vu depuis si longtemps ! Déjà que Nigel n'aime pas les surprises, mais en plus devoir parler avec son frère comme si tout état normal, il ne pouvait le faire. Ils ne se connaissaient pas, le plus jeune avait encore un peu de rancœur envers l'aîné, bien qu'il ne lui en veuille plus autant qu'avant. Ils avaient pu parler, ils s'étaient tout envoyer à la tête. Mais ça n'aide pas à se rapprocher, à devenir de vrais frères, quand on ne se voit jamais et qu'on échange même pas un mail par ans... Nigel aimerait tellement avoir un frère pour l'aider à surmonter ce qu'il traverse, chaque jour. Obtenir des conseils qui seraient peut-être plus cibler et plus facile à discuter qu'avec une femme. Il n'a que Heather avec lui, il n'arrive à parler à très peu de personne à part elle. Il n'a concrètement que trois meilleurs amis, et deux sont des filles ! Ça pèse pas lourd dans la balance, mais il aime énormément ses proches, il se crée sa famille ainsi. En plus de l'équipe de hockey, mais il ne se confie pas trop à ses camarades. Il n'a pas les mêmes relations, pas les mêmes envies ni passions en dehors du sport. Ses coéquipiers l'aide à s'affirmer un peu plus, à s'épanouir, mais aussi le forcent pas mal à sortir, à se faire des connaissances, des petites-amies. Il ne dit pas non, ça l'empêche d'être trop seul, mais par moment il aime sa solitude, le Chatwood. Il a été élevé ainsi, sans entourage très bavard, la mort d'Errol pesant longtemps, en plus de l'espèce de fugue de Linus pour l'étranger. Décidément pas facile de grandir dans pareil univers.

Dans la famille, il y avait également Lizbeth, la femme de Linus. Elle était gentille et avait semblé bien apprécier le cadet lors de son bref passage en Angleterre. Mais il ne la connaissait pas et craignait qu'elle ne vienne s'ajouter à la liste des invités de la demeure. Trop de monde en même temps le ferait fuir à coup sûr ! Quoiqu'il aimerait bien faire connaissance avec elle, voir si en sa présence Linus se déridait un peu. Jamais le jeune homme n'avait vu son frère sourire, du peu qu'il l'ai vu dans sa vie. Il essaya de le faire, en disant que Liz ne pouvait pas venir. Nigel était soulagé, oui, mais quelque chose l'inquiétait dans la voix de son frère. Aurait-il un problème avec sa femme pour ne pas souhaiter sa présence ? Mieux ne valait pas en parler, des fois que ça le vexerait. « D'accord. » Nigel hoche la tête en signe de compréhension. Il semblerait que les frangins aient la même caractéristique pour le mutisme !
Pour une approche plus légère, espérons le, le p'tit Chatw' parla de sa chambre. Il ne désirait pas se retrouver à la rue le temps du passage de Linus, et encore moins devoir dormir dans la chambre de sa cousine. Non pas que ça lui déplaise, il trouvait sa décoration sympathique, mais il ne se voyait pas pénétrer l'intimité de Hetty alors qu'elle n'est pas présente. Le grand brun n'opposa aucune résistance, ravi apparemment que son cadet possède cette pièce et soit chez lui. Ouf ! Pensa le plus jeune des deux. Le grand renchérit en entamant le sujet déco de Heather. Pour la première fois, Nigel esquissa un sourire. Très léger, mais présent. Il adorait sa cousine et quoiqu'elle fasse, il la défendrait toujours. Elle au moins était là pour lui. Elle l'avait toujours était, et le petit brun la considérait comme une sœur, elle était bien plus que ça. Une mère, une sœur, une amie, une confidente. Hetty quoi ! « J'avoue qu'elle y est pas allé de main morte ! Mais c'est moi qui ai choisis sa lampe de chevet, alors on n'dit rien ! » dit-il avec un demi-sourire, comme pour prévenir Linus de ne pas dire du mal de cette lampe, tant il était fier de lui avoir offert. Elle cadrait tellement avec sa décoration, un cadre photo collé dessus. Nigel appréciait les goûts de sa cousine, bien que sa chambre ressemble plus à un vestiaire de hockey qu'autre chose. Il avait sa touche féminine, un tableau de photos de lui et ses amis, avec souvent Hetty et son chien. Sur peu de photos, on voyait Nigel sourire. Il n'était pas vraiment heureux. Peut-être que ça changerait. Peut-être qu'il apprivoiserait son frère à mesure que Linus en ferait de même avec lui. Si bien entendu l'aîné avait envie de connaître son frère et ce qu'il vit ! « Tu manges avec moi ce soir ou tu sors ? J'avais envie de commander une pizza pour regarder le match de hockey... Si ça te dit. » confia-t-il en espérant que l'idée lui plaise. Ils pourraient parler, enfin un peu. Nigel ne se sentait vivant qu'en présence de cet univers. Il avait tout donné pour le hockey, il respirait par ce sport et avait prit confiance en lui à la patinoire. En dehors, il était différent et Linus ne le verrait jamais autant énergique que lors de ces matchs, qu'il les regardent ou y participe.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Lun 15 Juil 2013 - 22:09

Nigel & Linus
Welcome to the Chatwood Parade.


Nigel n'insiste pas sur l'absence de Lady. C'est mieux ainsi. Enfin, pour le moment, c'est mieux comme ça. Je finirai par m'en repentir, je le sais, mais c'est quelque chose que je devais faire seul. Et il est trop tôt pour repenser à tout ça à tête reposée. Je n'ai pas du tout la tête reposée, je suis en plein décalage horaire et bien que j'ai somme toute bien dormit, je n'estime pas que ma capacité de réflexion, et encore moins de jugement soit adéquat. Je ne suis même pas certain que ma capacité de jugement ait été bonne avant mon départ. Je me contente d'hocher la tête. C'est le plus loquace que je puisse être pour le moment au sujet de Liz.

Nous changeons de sujet, quelque peu plus léger que Liz. Nettement moins épineux également. La déco, je m'en fiche. Il est vrai que celle de la chambre d'Hetty est ardue pour les yeux, mais c'est tout à fait Hetty. Elle a toujours arboré ce genre de couleurs, mais elle est du genre à changer totalement sa déco aux deux ans. Je me demande depuis combien de temps sa chambre est de cette couleur. Je la lui repeindrai volontiers, juste pour chasser ce corail aveuglant. Nigel annonce spontanément qu'il lui a offert la lampe de chevet. Bien que je n'ai absolument pas remarqué la lampe de chevet, j'y vais pour une réplique mi-sérieuse.

- Je me disais aussi que la seule chose de bien dans cette chambre, c'était effectivement la lampe de chevet.

Mais pour vrai, je n'ai absolument aucune idée de comment peut être cette lampe de chevet... j'avoue que je n'ai pas du tout porté attention aux éléments décoratifs tant le corail me brûle la rétine. Je suis habitué au blanc et au couleurs neutres et naturelles. Ce corail n'a rien de naturel. C'est tout à fait d'un horrible artificiel. Tout à fait du genre d'Hetty, quoi. Et mon petit frère qui a participé à cette horreur, je n'en reviens pas. Pourtant, il réussit à faire craque mon si naturel flegme. Il commence par me demander si je sors ce soir. Quelle question. surement pas. Je crois d'abord que c'est parce qu,il préfère que je fiche le camp, ce que je pourrais comprendre puisqu'il est chez lui bien plus que moi-même je suis chez moi. Mais ensuite, il me propose le genre de soirée parfaite. Du moins, parfaite dans mon souvenir. Hockey et pizza. Bon sang, c'était un rituel assez fréquent, quand nous étions jeunes. Papa, bien que pur britannique, avait succombé à l’attrait du hockey. C'était presque une religion le hockey. Nous y avions joué, presque de force quand nous étions jeune, mon jumeau et moi. Je n'aimais pas vraiment y jouer, mais les parties de la LNH sont pour moi de vibrants souvenirs. Malgré moi, je ressent une pointe d'excitation fébrile. Bon sang.

- Il y a un match ce soir ? Bon sang, j'ai pas vu un match de hockey depuis au moins 5 ans. Qui contre qui ? Nigel, c'est une merveilleuse idée !

Je me demande se Nigel se souvient des match qu'on regardait quand nous étions tous chez nos parents. Il était jeune à l'époque. Papa prenait fidèlement pour les Trashers, puisqu'ils étaient l'équipe d'Atlanta, jusqu'à ce qu,ils soient éliminés. Maman elle prenait pour toutes les équipes canadiennes. Moi je prenais habituellement pour l'équipe rivale de mon père. C'était plus amusant.


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?


The Unforgiven III - Metallica
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Jeu 1 Aoû 2013 - 12:15


*Welcome to the Chatwoord parade*

Lorsque nous sommes enfants, nous avons l'habitude de penser que lorsque nous seront grands, nous ne serons plus vulnérables. Mais grandir c'est accepter la vulnérabilité. Être vivant, c'est être vulnérable.


Il était toujours difficile de parler à un étranger pour Nigel, mais c'était encore plus dur quand cet étrange est son propre frère ! L'adolescent ne connaît pas vraiment son frère aîné. Ils ont échangés tant d'e-mails et pourtant, ça ne remplacera jamais toutes ces années perdues où Linus l'a oublié. Où il s'est enfui pour le Royaume-Uni sans se soucier du reste de sa famille et encore moins de lui. La rancœur avait laissé place à la tristesse depuis bien des mois, mais ce sentiment d'avoir été abandonné par celui qu'il considérait alors comme un modèle resterait encore longtemps ancré en lui. Les souvenirs de son enfance sont flous. Il ne lui reste que les activités qu'il faisait avec Heather et sa meilleure amie. Il se souvenait de Linus et Errol, ces deux jumeaux si vivants. Mais à la mort de l'un, l'autre à semblé mourir avec, disparaissant dans la nuit sans plus de nouvelles... Alors la confrontation était douloureuse, brutale. Personne ne lui avait annoncé la venue de son aîné, il ne savait pas quoi faire ni comment se comporter.

Entamant une discussion sur la femme de Linus, on sentait qu'il n'avait pas très envie d'en parler. Pourtant, Lizbeth semblait gentille, pas le genre à râler pour rien. Bon, le Chatwood ne l'avait pas vu plus d'une semaine et avec les préparatifs du mariage il avait passé plus de temps avec Hetty qu'avec elle, mais elle avait l'air gentille. Elle avait sourit bien des fois à Nigel, comme si elle le connaissait depuis des années. Linus lui aurait-il parlé de lui quelques fois ? Il n'osait l'imaginer, il se serait tromper autrement sur les pensées de son frère. Mais il ne demanderait rien à Linus. Il n'avait pas envie d'être déçut. Ce fut heureux que la possession de chambre vienne dans la conversation. La décoration de Heather était quelque peu spécial, coloré au possible, mais ça lui ressemblait. Ça allait avec ce qu'elle était, Nigel aimait les goûts de sa cousine, aussi farfelus fussent-ils, ils faisaient parti d'elle. Elle avait en tous les cas plus d'originalité que lui, avec sa petite déco bien posée, sur le thème du sport. Ses vieilles crosses cassées en trophées, le premier palet de hockey représentant sa première victoire au lycée. Il avait tout gardé, rangeant scrupuleusement le tout comme des trésors. Sa chambre était bien rangé, pour une chambre d'ado en fac, elle était propre et l'ont pouvait profiter de tout l'espace qu'offrait la pièce. Merci Linus d'avoir pensé à prendre une chambre grande avant de partir, merci de l'héritage si l'on puis dire.
La lampe plaisait à Linus, ce qui rendit son petit frère heureux. Il sourit, lui montrant sa reconnaissance. Au moins, tout n'était pas bon à jeter dans cette décoration qu'il détestait tant. Linus avait l'air bien différent de sa cousine, tout aussi calme et secret que Nigel. C'était peut-être un truc de Chatwood de sang pur, allez savoir ! Néanmoins, ce caractère si renfermé ne permet que difficilement de communiquer et la conversation trouve finalement une fin. Est-il possible d'être aussi coincé face à quelqu'un que l'on a aimé et admiré, mais qui vous à profondément blessé, et qui vient, l'air de rien, faire une apparition dans la maison où il a vécu quelques temps ? Tout est si compliqué cet après-midi, le jeune brun aurait mieux fait de rester à la patinoire !

Et en parlant de patinoire... Songer à cet endroit si frais qu'il affectionne tellement lui rappela le match qui se jouerait le soir même. Un match qui promettait d'être intéressant. Le plus jeune se risqua à proposer une soirée typique de la famille à laquelle n'avait pas participé le grand depuis bien longtemps. D'aussi loin qu'il s'en souvienne, le jeune hockeyeur avait toujours regardé du sport à la télévision. L'on suivait les compétitions anglaises comme le snooker, père Chatwood étant fan. Mais le hockey faisait partit de la religion de la maison. La grande maison familiale oprtait fièrement les couleurs de l'équipe du Canada sur les murs du bureau de leur père. Il avait commencé à suivre à cause du père de Madame Chatwood. Canadien rime bien souvent avec hockey sur glace, et si c'est vrai ! On ne peut pas être l'un sans l'autre. C'est pour cela que la tradition avait toujours était de regarder les matchs, apprenant les stratégies et les ruses des joueurs pour ensuite les reproduire quand on était en âge de jouer. Nigel n'avait pas dérogé à la règle et était, malheureusement, le seul des trois fils à avoir continuer ce sport. Linus n'avait pas aimé en faire, d’après son père, et Errol n'avait pas vraiment eu le temps de toucher plus que ça à la crosse.
Linus n'avait pas vu de match depuis des années. Normal avait envie de dire son cadet, il n'y a pas cette culture là en Angleterre. Il n'avait qu'à pas partir après tout. Mais ce serait plaisant de regarder un match avec lui. Nigel se souvenait vaguement de certains matchs qu'il avait regardé sur les genoux de son frère, le canapé un poil trop petit pour accueillir tout le monde, mais ce souvenir restait flou. On n'en avait pas de trace photographiée, contrairement à d'autres événements du style. « C'est les Pingouins contre les Rangers ! Et ça fait un moment que Pittsburgh à pas perdu cette saison ! Mais les Rangers ont une superbe équipe pour ce match ! Ça va être génial ! » répliqua Nigel, enthousiaste comme un gosse. Il adorait l'ambiance de match, il avait déjà pu se rendre à la patinoire pour assister à de grands matchs, même jusqu'au Canada où il y avait encore un peu de famille. Nigel avait même un maillot. « J'vais me prendre une douche et on pourra commander. Y'a les menus en bas si tu veux regarder en attendant. » ajouta le brun en ramassant la crosse de hockey qu'il avait laissé tombé plus tôt, en voyant son aîné dans le couloir. Soudain plus enthousiaste, il avait envie de profiter de son frère, de lui faire redécouvrir la ferveur de ces soirées.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Ven 23 Aoû 2013 - 13:45

Nigel & Linus
Welcome to the Chatwood Parade.


L'idée d'un match avec voir avec mon petit frère était une excellente perspective. J'avais pas fait ça depuis des années. En fait, j'avais pas regardé un match depuis trop longtemps et ça ne me manquait pas vraiment. Mais j'aurais accepté n'importe quoi pour passer un peu de temps avec Nigel. Mais je me souviens bien que les match, jadis, c'était en famille. Parfois avec Oncle Michael et Tant Nancy, mais Hetty était presque toujours avec nous. Ensuite, lorsqu'elle ne dormait pas à la maison, papa allait la reconduire.

- Parfait, je fais ça. Les dépliants sont toujours aimantés au réfrigérateur ?

Je laisse Nigel aller se doucher et je trouve effectivement les dépliants aimantés au réfrigérateur. Certaines habitudes sont tenaces et je suis certain de retrouver des manies de mes parents ici. J'en avais des tas à mon arrivée à Cambridge. Je les avait presque toutes perdues lorsque j'était allé habiter chez Liz. Je ne voulais pas lui enlever ses habitudes et j'avais rapidement découvert que les femmes de ménages étaient efficaces. En fait, j'avais poursuivi toutes mes manies, certes, mais ça ne paraissait pas. Je regarde les dépliants. Maman préférait la pizza végétarienne. Papa, l'habituelle garnie, mais dès leur arrivée, papa s'empressait d'ajouter une couche de champignons et de poivrons. Il disait qu'il n'y en avait jamais assez. Je me souviens que Errol se plaignait chaque fois qu'il aurait préféré pepperoni fromage, mais mon père disant qu'à ce compte, un toast au mozzarella ferait tout aussi bien l'affaire. C'était tout simplement pour provoquer papa.

Mais ce soir, il n'y aurait que Nigel et moi. C'est pas plus mal. Au contraire. Nigel et moi, on avait eu quelques conversations par courriel, mais... on n'avait pas vraiment eu le temps de se parler lors de mon mariage, Hetty m'avait gâché une partie du plaisir et j'avais eu des tas e choses à faire. Jaurais du prendre un peu de temps avec lui. C'est après le mariage que nos mails s'étaient envenimés. Je crois qu'il avait cru trop longtemps que lorsque je serais "guérit" je reviendrais. Il avait du comprendre au mariage que ma guérison était terminée et que ce mariage signifiait que je n'allais pas rentrer. C'était vrai, en quelque sortes. J'avais peut-être des comptes à régler avec Nigel. Et c'est moi qui avait les dettes. Lorsque Nigel revient de la douche et je suis toujours à regarder les dépliants.

- Bon sang, c'est encore ouvert cette pizzeria ? C'est là que papa commandait. Et il ajoutait une tonne de poivrond et de champignons à la garnie. Maman ajoutait es olives à sa végétarienne. C'est laquelle ta préférée ?

J'allais quand même pas lui imposer mes préférences. Parce que ma préférence reste toujours moitié garnie de papa et végé de maman.


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?


The Unforgiven III - Metallica
Revenir en haut Aller en bas

membres

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/01/2013
☇ MENSONGES : 148



MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Mar 27 Aoû 2013 - 10:03


    Nouveau message
    Expéditeur: Unknown
    Destinataire: Nigel B. Chatwood
    Message reçu, aujourd'hui.

    ____________________________

    Tu n'aimes pas attirer l'attention sur toi ? Pourtant avec le retour de ton frère et les souvenirs, ça risque d'être le cas.
    -W


Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Mar 24 Sep 2013 - 10:23


*Welcome to the Chatwoord parade*

Lorsque nous sommes enfants, nous avons l'habitude de penser que lorsque nous seront grands, nous ne serons plus vulnérables. Mais grandir c'est accepter la vulnérabilité. Être vivant, c'est être vulnérable.


C'était étrange d'avoir Linus à la maison. Il paraissait si décalé dans l'ambiance du cottage. Nigel rentrai à peine de l'entraînement, il était loin d'être aussi propre sur lui que son aîné qui lui, était très bien habillé. Malgré tout, Nigel admirait la stature de son frère, il aurait aimé être aussi fort que lui face à tout ce qui s'est passé. Il avait certes fuit le cocon familial mais il avait su refaire sa vie, construire quelque chose de bon, se marier. Lui n'aurait pas cette même chance de voir sa vie se dérouler comme il le désirait. Pour l'heure, tout se passerait bien. Nigel avait proposé de regarder le match de hockey et l'aîné semblait ravi de cette soirée. Le jeune Chatwood sourit, heureux de pouvoir partager quelque chose avec lui. Ils n'avaient jamais passé de temps ensemble, pas que Nigel puisse se souvenir en tous les cas. Il était encore bien jeune lorsque Linus a quitté la maison, à la suite du suicide de Errol. Tout avait été tellement rapide, il n'avait jamais vécu avec ses frères. Il avait du grandir seul. Avec pour seul présence réelle sa cousine, sa meilleure amie. Il aimait Hetty comme une sœur, une mère, un frère. Elle était tellement versatile qu'elle prenait aisément soin de lui, tantôt en le chouchoutant, parfois en faisant des activités bien masculine avec lui. Une nana vraiment en or ! Elle connaissait tous ses secrets – ou du moins presque tous – et savait tenir sa langue, l'aidant à affronter la vie avec ça. Tout était plus joyeux quand Heather était là, bien plus facile. Alors qu'avec Linus, bien qu'il ne soit là que depuis quelques heures, rendait l'atmosphère lourde, pesante, presque irrespirable et ce n'était pas uniquement du à la forte odeur de tabac qui commençait à envelopper le couloir.

Hochant la tête d'un signe positif, Nigel laissa son frère se rendre dans la cuisine pour constaté que les menus s'y trouvaient, et pénétra dans sa chambre bien rapidement. Une bonne douche lui remettrait les idées en place. Faisant comme s'il était seul, il traversa le couloir en caleçon, ne faisant guère attention aux bleus qu'il avait sur le corps. Le hockey était un sport rude. Nigel avait fait une mauvaise chute quelques jours auparavant et avait un énorme bleu aux côtes. Rien de casser à première vue mais c'était assez douloureux tout de même, en particulier quand il restait trop longtemps assit dans le canapé. Ça donnait une mauvaise position. Il prenait soin de ne pas montrer cette marque à son entourage proche, ne souhaitant pas que Hetty hurle au scandale et lui cours après pour le soigner. Sous l'eau, le numéro 83 se mit à penser à ce qu'il pouvait faire avec Linus. Les deux avaient parlé par mail de nombreuses fois, mais jamais de vive voix, encore moins en face à face. C'était difficile de parler à un inconnu. La maison regorgeait de photos de famille, mais très peu représentaient Linus, ou Errol. Ce qui se comprenait pour le second. Mais le jeune homme tentait de se sentir bien dans son environnement, affichant ce qu'il aimait. La chambre qu'il avait, anciennement propriété de Linus, avait totalement changé. Paré des couleurs des équipes de hockey favorite du brun, rien n'était plus comme avant. Rien ne serait plus jamais comme avant... Son enfance ne pourrait être rattrapée ni modifiée.

Se passant de la pommade sur ses bleus et coupures, Nigel retourna dans sa chambre en vitesse. Il passa un jean et un simple T-shirt, bien loin du style de son aîné. Peu importe, il n'avait pas à changer pour lui. Lui n'était jamais revenu sur sa décision de vivre en Angleterre. Il n'était jamais rentré à Lakeview, le laissant là tout seul à faire sa vie dans cette grand maison, il n'allait pas faire des efforts alors que Linus n'en avait jamais fait pour donner ne serait-ce que des nouvelles ! Le chatwood hésita un moment avant de sortir de sa chambre. Comment se comporter avec quelqu'un que l'on a pas vu depuis des années ? Il se sentait aussi fébrile que lorsqu'il était avec une fille, ne sachant pas ce qu'il fallait dire ou faire. Mais dans cette situation là, il n'avait pas ses potes pour lui donne des conseils et phrases toutes prêtes. Il alla rejoindre son frère dans la cuisine, peu sûr de lui. Déjà peu à l'aise d'habitude, ce serait un véritable défis pour lui. Mais il avait envie de connaître son frère, quitte à chercher un moyen de le faire rester afin qu'il ai un semblant de famille. Ses parents lui manquaient beaucoup malgré les nouvelles qu'ils donnaient toutes les semaines. La seule famille de Nigel, outre Heather et ses deux meilleurs amis, se résumait à son équipe de hockey. Eux ne le laisserait jamais tombé, pas tant qu'il serait le meilleur joueur de la saison !

Linus était surprit de voir que la pizzeria de famille était toujours ouverte. « Ouais, y ont changé de propriétaires, mais c'est toujours aussi bon ! C'est le fils qui a reprit ! » informa le petit brun. « Hum.. Généralement je prends la Royal, en demandant un supplément poivrons. Papa m'a initié j'crois ! Et toi, une préférence ? » demanda-t-il en ouvrant le réfrigérateur. Sortant une canette de soda pour lui, il tendit une bière à son frère, histoire de voir si ça lui plaisait. Un petit plateau télé serait le bienvenue ! Par la suite, les deux se rendirent au salon. Nigel prépara l’enregistrement, son coéquipier Mike ne pouvait voir le match et tenait à ce qu'il soit enregistré pour le voir dans le weekend. Nigel ayant la chance de posséder un écran suffisamment grand pour apprécier le match s'était proposé. En s'asseyant dans le canapé, Nigel entendit son téléphone sonner. Se pourrait-il qu'il s'agisse de Heather qui s'inquiète de le laisser seul avec son frère ? Il regarda le message. Rien que le nom de l'expéditeur lui coupa le souffle. Ça lui fit l'effet d'un couteau planté dans les côtes et de même, son bleu le lança. Il se tint le côté tout en lisant les quelques lignes que W lui envoyait. Ce n'était jamais plaisant de recevoir ce genre de texto. La dernière fois, ça avait failli plomber son après-midi. W avait parlé de quelque chose de très précis sur son compte, quelque chose que personne ne savait. Il ignorait d'où venait la fuite mais ça l'inquiétait. Et là, que l'inconnue lui laisse entendre que sa vie allait de nouveau être exposée au grand jour ne le ravissait pas... Il se massa les côtes au travers de son T-shirt, sous le regard de son aîné. Que devait-il lui dire ? Il ne dit rien. Si Linus lui posait une question, il trouverait bien quoi répondre, mais pas la peine de l'affoler.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Mer 2 Oct 2013 - 0:08

Nigel & Linus
Welcome to the Chatwood Parade.


Le temps que Nigel prenne sa douche, je me remémore quelques souvenirs de jeunesse. Enfin, de très jeunesse, quand tout était encore bien. J'ai pas vraiment eu le temps de faire soigneusement le tour de la maison, enfin, c'est ce que je faisais quand Nigel est arrivé. Et j'ai remarqué que malgré qu,il reste beaucoup des vieux meubles dont nous avions hérité à l'origine, la maison avait tout même un quelque chose de moderne. La vieille télé avait cédé la place à une immense télé, enfin, immense pour le salon. Hetty, à moins que ce soit Nigel, avait fait des ajouts qui rendait la maison nettement plus intéressante qu'à l'époque. Mais à l'époque, on n'avait pas grand chose, si ce n'est de l'enthousiasme. On n'était pas dans la misère, nous avions une maison après tout, mais tout ce que nous possédions était vieux, usagés et désuet. Beaucoup de choses avaient changés. Dont la télé et c'était une très bon achat.

Nigel revient de sa douche et m'explique que la pizzéria a été reprise par le fils du propriétaire. C'et bien, ça reste dans la famille. Comme le Fingertips. Pas question que Hetty hérite de tout. Je suis passablement contrarié qu'ils lui en aient cédé le quart. Tout ça aurait du revenir à Nigel... ou à moi. Mais d'abord à Nigel. Je me demande s'il voudrait le Fingertips. Je me demande si nos parents le lui ont même proposés... pourquoi ont-ils vendu une part à Hetty ? J'étais loin et je ne compte pas rester très longtemps, quelques semaines, tout au plus, mais pourquoi ils ont vendu le quart à Hetty ?

- Garnie avec double ration de poivrons, ça me va ! Je vais prendre le temps de goûter toutes les saveurs, d'ici à ce que je reparte. Je me demander si ça aura autant de saveur que dans mes souvenirs.

J'appelle la pizzeria, pendant que Nigel prépare la télé et visiblement un enregistrement de la partie.
Je prépare aussi les billets pour payer la pizza au livreur. Je me rend ensuite au salon et j'observe Nigel manipuler l'électronique, à savoir la télé, l'enregistreur et son portable. Je m'assois dans l'autre moitié du canapé et j'attends que mon cadet termine. Ça fait bizarre de me retrouver avec Nigel... j'ai encore en tête que ce n'est qu'un gamin, comme lorsque je suis parti. Mais il n'est plus un gamin, c'est un adulte. Ou presque. Je crois détecter un certain malaise chez Nigel lorsqu'il lit un texto. Je ne sais pas trop quoi en penser. Puis-je me permettre de lui demander si ça va ? On se dévisage un instant et je ne baisse pas les yeux. Je le vois se masser les côtes et je devine que son match a été douloureux. Je sais qu'il revient d'un entraînement, Hetty me l'a dit.

- Game difficile ? interrogeai-je, avec un sourire que j'essaie de teinter de compassion.

Je sais ce que c'est, j'ai joué au hockey quelque temps avant de me rendre compte que je n'avais pas vraiment l'esprit d'équipe. Enfin, si, mais juste avec un ou deux joueurs. Je m'étais rapidement mis à dos tous les autres de l'équipe. Les jumeaux Chatwood n'ont jamais vraiment formé une autre équipe que la leur. L'un s'était fait viré, l'autre n'avait absolument aucun intérêt pour le sport en général. Nous étions pourtant un duo incroyable. Nous étions parfaitement interchangeable. Mais mon frère avait un jour décidé de mettre un terme à notre duo de la manière la plus drastique qui soit. Et mon univers s,était écroulé. Il était mort en emportant avec lui toute ma vie. Est-ce que c'est normal d'en éprouver autant de peine que de rancoeur ?


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?


The Unforgiven III - Metallica
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Mer 2 Oct 2013 - 10:58


*Welcome to the Chatwoord parade*

Lorsque nous sommes enfants, nous avons l'habitude de penser que lorsque nous seront grands, nous ne serons plus vulnérables. Mais grandir c'est accepter la vulnérabilité. Être vivant, c'est être vulnérable.


C'était étrange pour le jeune homme de passer du temps avec Linus. Il semblait comme étranger à cette vie, à cette maison, déplacé dans le contexte. Par politesse, Nigel avait proposé de regarder le match de hockey, mais il ne se sentait en réalité pas à l'aise. Il était habitué à regarder ces match seul ou avec ses coéquipiers, ceci étant le petit rituel des grands fans, comme ceux qui sont dans les bars les soirs de football. Un bon moment à passer. Mais quand il s'agit d'une personne qui a disparu ds années en arrière, que l'on ne connaît pas, dont on ignore s'il suit ou non l'actualité pour en parler, ce n'es pas évidant. Déjà que Nigel n'est pas très bavard mais mettez le face à une personne dont il ignore tout et vous obtiendrez un mur.

Il avait été conclu que la pizza de ce soir serait chargée de tout un tas de trucs et surtout de poivrons. Ce serait idéal pour les deux hommes, la bouche pleine on peut difficilement avoir une longue conversation. Le petit brun ne mit pas longtemps pour prendre une douche et redescendre dans le salon. Il se mit en quête des télécommandes afin de pouvoir enregistrer le match pour un ami. Et tout fut en place. Linus le rejoint alors qu'il était en train de terminé la programmation du lecteur, et sa présence rendait son cadet nerveux. C'était pire que de passer la soirée avec une fille, pensa le garçon en allant s'asseoir sur le canapé, portable à la main. Un texto déroutant avait fait son apparition et le jeune Chatwood ne savait pas comment prendre la chose. Il lança un regard en coin à son frère, comme s'il le soupçonnait déjà de faire de sa vie un cauchemar.
Se massant les côtes, Linus sembla s'inquiéter pour lui en lui demandant s'il avait eu un match difficile. C'était tellement bizarre de le voir s'intéresser à lui qu'il le regarda avec une expression de surprise avant de bafouiller quelques mots. « Ouais... Quand t'es le meilleur buteur et que t'es le plus petit, tu te fais facilement coller contre le mur pas les gros types d'en face. » fit-il en se rappelant la scène. Deux grand types l'avaient prit en sandwich pour l'empêcher de prendre le palet, le forçant à se rabattre pour mieux se faire expédier contre le plexiglas qui borde la patinoire. Dur dur d'être hockeyeur !

Quelques minutes plus tard, on sonna à la porte. Le match allait commencer tout était à point nommé. Hésitant, Nigel ne se leva finalement pas, son aîné prenant l'initiative d'aller payer la pizza. C'était quelque chose de gentil, une attention que le grand prenait comme pour rattraper les années de retard. Pourraient-ils réellement trouver un nouveau souffle à leur fraternité ? Tandis que le match débutait, la pizza se retrouva sur la table et le jeu put se mettre en place. « C'est le moment ! Pittsburgh à recruté un excellent joueur ! Un Canadien ! » Nigel tentait de mettre un peu d'intérêt dans ce moment entre frères. Il avait l'habitude de regarder la télévision avec Heather, que ce soit une série ou un match, il lui parlait des techniques des joueurs avec des termes simples, après tout une petite blonde hein ! Hetty adorait passer du temps avec son cousin et ça ravissait Nigel. Qu'est-ce qu'il ne donnerait pas pour qu'elle soit là en cet instant ! Que faisait-elle ? Peut-être un rendez-vous galant, ce serait bien pour elle qu'elle trouve un mec bien. Une promenade avec Zeus ? Elle l'emmènerait ici comme chaque fois qu'elle se balade. Linus aimait-il les chiens ? Tout se bousculait dans la tête du petit brun à mesure qu'il mangeait et regardait le match. Ça semblait passer si rapidement que lorsque la mi-temps arriva, Nigel en resta coi. Il était temps de parler un peu...

« Est-ce que tu veux quelque chose d'autre ? Glace, fruit, truc du genre ? » demanda le Chawood à son vis-à-vis. Bon ok c'est pas terrible comme conversation mais Nigel ne savait pas ce qu'il pouvait dire, il ignorait comment se comporter avec lui. Il avait changé de vie, de personnalité et s'il avait l'air décontracté, son cadet sentait en lui le standing, le prestige de sa vie Anglaise. « Est-ce que tout va bien avec Lizbeth ? » se risqua-t-il, cherchant à ce que les deux puissent parler de quelque chose que l'on se doit d'évoquer entre frères.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Jeu 17 Oct 2013 - 23:17

Nigel & Linus
Welcome to the Chatwood Parade.


Oui, il est vrai que mon cadet n'était pas aussi grands que mon jumeaux et moi. Errol et moi n'avions qu'un presque imperceptible centimètres de différence. Mais c'était pas une raison pour se laisser plaquer par des brutes. Machinalement, je serre les mâchoires, parce qu'on touche pas aux miens, même si je les ai délaissé durant 10 ans. Mais du coup, je suis mal placé pour donner des conseils... les Chatwood, pour le peu de temps où ils ont joués, avaient mauvaise réputation. L'un avait la pratique de ce sport en horreur et le démontrait en rechignant constamment, l'autre finissait par jeter les gants à chaque match, même si le match en question étaient entre les joueurs de la même équipe.

- Il a eu une punition ce connard ? Ton équipe est loyale ?

Ce serait un minimum que ses coéquipiers le vengent, s'il est le meilleur butteur, c'est la moindre des choses. Le match, celui de la télé, débute et je quitte le jeu pour quelques minutes le temps de payer la pizza. Le temps de partager et je me dis que j'avais pas partagé une pizza, assis dnas un salon, depuis longtemps. Trop longtemps. Je dois avouer que c'est digne de mes souvenirs. Errol et moi, nous n'étions pas fans de jouer au hockey, mais regarder les match, c'était un moment en famille. Pizza et acclamations, exclamations et provocations des perdants. Ça c'était le sport. Je me laisse emporter par le jeu et je retrouve rapidement l'ambiance de mes jeunes années, même s'il n'y a que Nigel et moi. Je peste contre les mauvais buts. N'ayant pas d'équipes de prédilection, New-York ou Pittsburgh, je râle contre et pour les eux équipes, selon les mauvais geste de chacune d'elles. Je n'ai jamais aimé jouer au hockey, mais je sais ce qui est bien ou pas. La mi-temps arrive et je ne m'en suis pas rendu compte. Bon sang, ça coupe. Je reste soufflé, pas tant pas le match que par toutes ces émotions qui se bousculent. Le plaisir d'être avec mon petit frère, bien que je sente un peu la tension entre nous, la contrariété d'avoir quand même manqué la moitié de sa vie et la nostalgie du passé, quand tout était si bien.

- Non... en fat je prendrais bien une bière. et je grillerais une clope. Je tâte ma poche, là où se trouve mon paquet, amis je n'en prend pas. J'irai fumer après le match. T'en veux une ?, dis-je en enjambant le dossier du canapé, comme je le faisais tout le temps.

C'était bien moins long que de faire le tour. Chez Liz, je ne me serais jamais permis de faire un truc pareil, mais le vieux canapé, toujours aussi confortable parce que joyeusement affaissé, était idéal pour glisser par-dessus. Le temps qu'il réponde, j'étais déjà dans le réfrigérateur. Je me suis investit d'une étrange excitation fébrile, ce que je n'avais pas éprouvé depuis longtemps. Du moins pas depuis la dernière fois ou Liz et moi avions fait un truc tout à fait insensé. Ça nous arrivait de temps en temps et si pour Liz c'était presque toujours totalement une parfaite nouveauté, moi j'avais déjà expérimenté quelques trucs, jadis, avec mon frère et Hetty. Je reviens et de prend une gorgée. Il reste encore de la pizza. J'ai pas vraiment mangé de pizza depuis des lustres. Lizbeth est contre la malbouffe, bien que de temps en temps elle se laisse aller à me piquer quelques frites lorsque moi, j'en peux plus. D'ailleurs, C'est justement sur Liz que Nigel me pose une question. Je dévisage mon frère, ne sachant pas trop quoi répondre sur le coup. Je prend une bouchée de pizza plus tiède que froide et je prend le temps de réfléchir tout en avalant. Mais ce n'est pas assez de réflexion.

- Hum... oui, oui, tout va bien. Je... j'avais besoin de prendre du recul.... enfin... non... je... je sais pas.

Et c'est effectivement le cas. J'avais eu besoin de revenir, faire le vide de mon passé, peut-être la paix, j'en sais rien. Je sais plus. Je pensais savoir, maintenant, je n'en suis plus sûr.

- Et à l'automne, ça fera 10 ans... je devais revenir pour...

Là, j'en grillerais une. Machinalement, je tâte encore mon paquet. Je prend plutôt une gorgée de bière. Je suis rarement à court de mots. En fait, habituellement, je ne me justifie pas. Sauf pour défendre mes thèses, mais ça c'est une autre histoire, ça n'a rien d'émotif. À Cambridge, je suis assuré, confiant, peut-être même suffisant. Oui, je suis probablement suffisant. Je n'ai pas à me défendre parce que personne n'arrive à m'atteindre. Sauf Lizbeth, mais c'est une autre histoire. Ici, c'est aussi une autre histoire. C'est mon passé, la confrontation entre le bonheur parfait de mon passé et l'événement qui a tout ravagé. Je suis tiraillé entre ce que j'ai connu de mieux et de pire. Mais je dois un minimum d'explications à mon petit frère non ? Malheureusement, je n'ai pas vraiment d'explication à lui donner.

- J'ai jamais menti à Lizbeth, mais j'ai omis de lui dire beaucoup de trucs...

Je dévisage toujours Nigel et je sais qu'il sait de quoi je parle. Je sais qu'il sait ce que j'ai omis de dire à Lizbeth. Il était jeune à l'époque, moi, tout comme mes parents et surtout Hetty, on a fait semblant durant un moment que tout allait bien, puis après, je l'ai évité, mais ils Hetty et mes parents ont dit je ne sais plus trop quoi, mais Nigel a peut-être été dupe quelque temps, mais je suis certain qu'avant mon overdose, il savait déjà que j'étais totalement intoxiqué. Et avec l'âge, il a du finir par comprendre. Pas accepter, mais comprendre.


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?


The Unforgiven III - Metallica
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Lun 21 Oct 2013 - 11:08


*Welcome to the Chatwoord parade*

Lorsque nous sommes enfants, nous avons l'habitude de penser que lorsque nous seront grands, nous ne serons plus vulnérables. Mais grandir c'est accepter la vulnérabilité. Être vivant, c'est être vulnérable.


Linus semblait s'inquiéter du sort de son frère. Il avait fait les frais d'une attaque d'un adversaire, écopant d'un magnifique bleu aux côtes, presque aussi douloureux que lorsqu'il s'était fait casser une côte. Il était plus petit que les autres et même s'il savait comment éviter de se faire trop de mal, parfois on ne peut échapper à un mur. Comme pour ce bleu bien vilain qu'il arborait. Heureusement que ce n'était pas l'été, il n'avait pas besoin de montrer son corps en public. On croirait qu'il était battu.  Nigel savait se défendre et son équipe était composée d'une belle brochette de gens de confiance, il n'y avait aucun souci à se faire. « Ouais, les mecs sont formidables, on est très soudés entre nous, comme des frères ! » dit-il mais soudain son expression de visage changea en réélisant ce qu'il venait de dire. Ça gênait extrêmement le petit brun de parler de ses coéquipiers comme de ses frères, avec l'homme qui était sensé être le sien mais qui l'avait abandonné ces années durant... Il se mordit la lèvre inférieur en prenant soin de ne pas regarder Linus. « Tu devrais venir nous voir jouer ce weekend. » fit-il lentement, d'une voix peu assurée. Ce serait bien que l'aîné rencontre les personnes qui ont permit à Nigel de grandir et de se construire. L'équipe se connaissait depuis le jardin d'enfance pour la plupart et depuis le lycée, ils ne se séparent pas, formant une team redoutable. Il y a eu quelques défections mais dans l'ensemble ils sont restés les mêmes engagés dans ce sport incroyable.

Bien vite le match commença et il n'y eut plus rien qui comptait. L'un comme l'autre se mettait à pester, Linus ne paraissant pas savoir pour quelle équipe il était. Mais qu'importe, ils encourageaient les joueurs en chœur, râlant contre les fautes d'arbitrage et autres idioties de certains joueurs trop enclin à pousser les autres. C'était bon d'avoir son frère à la maison. Un instant, le Chatwood en avait oublié qu'il ne l'avait pas vu depuis dix ans et se surprit à lui sourire quelques fois, tout en dégustant leur pizza. Il manquait tout de même quelques personnes pour compléter ce tableau, qui aurait pu ressembler à celui d'antan, quand tout allait bien. Tout le monde sur le canapé, Nigel sur les genoux de sa mère, observant le match en criant sans trop comprendre au début les règles, aimant juste l'ambiance de fête que ça impliquait. Un pur bonheur ! Les jumeaux gueulant plus fort que les autres, assit par terre et Heather, toujours présente, sa petite voix aiguë en compétition avec celle du petit Nigel. On en oubliait qu'elle avait été adoptée, tant elle était la plus impliquée dans la famille. Nigel l'aimait profondément, cette cousine. Elle était la personne qui avait le plus été présente pour lui, depuis la disparition de ses deux frères, depuis le départ de ses parents, depuis qu'il savait certaines choses... Hetty le soutenait en chaque circonstance, c'était important pour lui.
Dommage qu'elle ne soit pas là. mais elle en voulait également à Linus d'être partit et encore plus d s'immiscer maintenant. Elle avait du le voir puisqu'il était dans la maison, il ne pouvait se permettre de faire comme chez lui. Il faudrait que Nigel parle avec sa cousine afin de savoir ce qu'ils pourraient faire. Elle était de très bon conseil. Mais pour le moment, les deux frangins étaient là, devant cette première partie de match qui s'achevait sur un score qui déplaisait au plus jeune. Pestant un moment, il proposa quelque chose à manger à son frère, comme dessert. Celui-ci parla d'une bière et de cigarette. Nigel fronça les sourcils malgré lui quand il l'entendit parler de tabac. Il était contre toutes ces drogues qui pourrissaient le système, un peu trop maniaque sur la santé. Il aurait du faire médecine ! Mais c'est trop de boulot quand on n'aime que jouer au hockey. « Une bière, oui, mais tu peux garder tes cigarettes. » dit-il avec dégoût, ajoutant alors que son frère sautait par-dessus le canapé : « Ça va te tuer un jour. » Cette phrase allait sans doute devenir LA phrase qu'il sortirait le plus à son aîné tout le temps qu'il resterait à Lakeview.

Quelques minutes après, bières en mains, les Chatwood tombèrent dans le silence un instant. Le plus jeune brisa ce silence et en profita pour parler un peu de sa relation avec sa femme, tant que le match n'avait pas reprit. Il disait que tout allait bien, qu'il avait juste besoin de prendre du recul. « Et à l'automne, ça fera 10 ans... je devais revenir pour... » Nigel compléta la phrase de son frère : « Pour Errol. Je sais. » Le petit brun en ovulait presque à Errol d'être mort. En se suicidant, il avait brisé la famille, il avait fait de Linus une loque qui s'était drogué et avait failli mourir, il était partit à l'autre bout du monde et avait fait sa vie, se trouvant une famille et délaissant complètement le pauvre Nigel... Il lui avait prit tout l'amour dont il aurait eu le plus besoin et maintenant, Linus revenait mais il revenait pour commémorer la mémoire de son jumeau, plus que pour prendre contact avec son frère. Le hockeyeur voyait les choses ainsi, il ne pensait pas que son aîné prendrait le temps d'être avec lui, de rattraper ses erreurs... Errol lui manquait aussi tout de même. Il était son frère à lui aussi et il l'avait aimé bien qu'il ai eu autant de temps à passer avec l'un comme l'autre des twins. C'était dur, il aurait souhaité connaître Errol mais jamais il n'en parlait, pour ne pas blesser Hetty, pour ne pas lui faire penser à mal et la faire pleurer. Il savait qu'elle en pleurerait s'il en parlait et ça, il le refusait. Nigel devait être fort pour elle et la rendre heureuse. Il devait tenir le rôle de trois personnes pour continuer à la voir sourire.

Soufflant un instant en buvant une longue gorgée de bière, le goût amer sur la langue, le brun écouta son aîné parler de Lizbeth. Nigel n'avait pas su tout de suite les frasques de Linus. On en parlait pas ou très peu. Il avait comprit par associations de conversations entre adultes, au fils de sa vie. Lorsqu'il avait connu ce qu'était toutes ces choses qu'il jugeait comme le mal absolu, il s'était jurer de ne jamais y toucher. Le jeune homme savait ce que c'était d'être mal au point d'en faire des conneries. Lui aussi avait de sombres pensées et s'était déjà fait du mal, ce qui avait aidé à ce qu'il se renferme un peu plus sur lui. Quand il avait voulu arrêter le hockey, Nigel avait tenté de se casser quelque chose, d'avoir un accident, très léger, mais qui le mettrait sur la touche pour un moment, lui permettant de souffler. A part une légère foulure qui lui avait donné une semaine de repos, rien de bien glorieux. Il en avait balancer ses patins de rage, s'entaillant la main avec la lame qu'il avait prit par mégardes. Dur dur la vie d'un Chatwood... « J'imagine... Y'a parfois des choses très difficiles à dire à ses proches... » Et il savait de quoi il parlait ! « Faut que tu prennes soin de toi maintenant. Quand on a quelqu'un qui tient à nous, faut pas faire le con. J'sais, c'est pas mes oignons, mais j'ai as envie qui t'arrive quelque chose... » C'était sincère, il le pensait. Après lui avoir balancer par mail qu'il se fichait bien de lui parler ou de ce qu'il pouvait lui arriver, il parlait sincèrement. Jamais il n'avait voulu lui écrire ces mots, mais la colère et la tristesse lui avait fait dire ce qu'il ne pensait pas. Pour le faire réagir, pour qu'il se dise qu'il avait fait une connerie en partant et qu'il devait revenir malgré ces horreurs. Mais ce soir, Nigel ne lui redirait pas. Il avait quelque peu pardonner son aîné et il voulait qu'il sache ce qu'il ressentait. Il était son frère malgré tout et bien qu'il soit tout sauf à l'aise à l'idée de son séjour ici, il ne pouvait s'empêcher de l'aimer, alors qu'il ignorait s'il avait besoin de lui...



©BlackSun


Dernière édition par Nigel B. Chatwood le Mar 26 Nov 2013 - 6:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Lun 2 Déc 2013 - 18:47




Ft. Nigel B. Chatwood

Welcome to the Chatwood Parade



Je ne reproche rien à personne. Le seul à qui j'en veux d'avoir détruit ma vie, c'est à mon jumeau. Mais il est mort et je sais que si j'avais été moins terrifié à l'idée de me retrouvé seul, sans lui, j'aurais fait face et je ne me serais jamais retrouvé au profondément enfoui dans mon malheur. Je regrette parfois ce que je n'ai pas fait, surtout à Nigel, j'ai aussi quelques remords sur ce que j'ai fait, en particulier à Hetty. Pour le reste, je sais que j'ai fait peur à mes parents, mais tous les enfants font un jour peur à leurs parents. Mais je ne regrette pas ce que je suis devenu. Je ne regrette pas non plus ce que j'aurais pu devenir. Je ne regrette surtout pas Lizbeth.

Je crois que je me suis crispé lorsque Nigel annonce, avec un naturel innocent que ses coéquipiers sont comme des frères. Je saisi le principe, je sais ce qu'il veut dire, mais je sais aussi que je n'ai pas vraiment été un frère durant toutes ses années. Je me souviens que lorsque Nigel a été en âge de nous suivre dans nos mauvais coups, nous l’emmenions avec nous, il passait parfois des fin de semaines complètes avec nous, dans cette même maison. L'image était magnifique. Nigel venait faire ses devoirs avec Hetty qui prenait son rôle très au sérieux, mais Errol était du genre à la distraire ou la faire grimper aux rideaux, tandis que Linus faisait les devoirs de Nigel en douce. Je me doute que ça du être difficile pour Nigel, que du jour au lendemain, je suis devenu trop dangereux pour qu'il puisse rester avec nous, Errol n'était plus là et Hetty tentait de me sauver. Nous l'avons tous abandonné... Hetty jusqu'à ce que je parte. Elle a en quelque sorte remplacé Errol, qui était très proche du benjamin... j'aurais du être un frère pour Nigel, pas seulement celui de mon jumeau.

- Oui, je pourrais venir, mais tu risques de me voir sauter sur la glace pour démolir le premier qui va te plaquer, dis-je, mi-sérieux, mi-blagueur.

Nous écoutons la partie, avec un enthousiaste que je n'ai pas eu depuis longtemps à propos d'une partie de hockey. Ça fait du bien de s’enthousiasmer pour une situation qui me rappelle quelque chose de bien de mon passé. Le hic c'est que c'est toujours teinté du regrets ou du remords de la mort de mon jumeau. Je me demande si un jour j'arriverai à me rappeler sans que quelques secondes plus tard, le souvenir heureux se transforme en tragédie. J'avoue à Nigel que Lizbeth ne sait pas que j'ai été un drogué et encore moins au sujet de mon overdose. Elle sait que Errol s'est suicidé, elle sait que j'ai quitté Lakeview parce que je ne le supportais plus, mais elle en sait si peu. Il réplique que certaines choses sont difficile à avouer à ses proches. Et je sais à quel point certaines choses sont si terrible que si on les dit, rien ne sera plus jamais pareil et mentir est parfois le seul moyen de les épargner. Encore une fois, j’attrape mon paquet de clope et j'en sort une, que je me colle au bec, mais je ne l'allume pas. Je tâtonne à quelques reprise mon paquet, je l'ouvre et le ferme, nerveusement.

- Ça fait six ans que je prend soin de moi, dis-je en attrapant ma cigarette entre mon index et mon majeur et en la tapotant sur le paquet. Ça fait tout aussi longtemps que j'ai arrêté de faire le con. Enfin, je veux dire que ça fait six ans que j'ai arrêté de faire des trucs débiles, juste pour voir si j'allais y survivre. Je fais rouler ma cigarette entre mes doigts et je baisse les yeux sur mon paquet. Papa m'a expédié à Cambridge pour que je m'occupe de moi, il était obligé de me sortir d'ici, je lui ai demandé de faire quelque chose, sinon... j'agite la main, la suite est facile à deviner. J'en ai marre de prendre soin de moi. Je peux pas passer ma vie à prendre soin de moi. Oui, des gens tiennent à moi... Je fronce légèrement les sourcils, pensif. Enfin, je crois, mais là n'est pas la question... j'ai... hum... je pense qu'après dix ans, faut que je... je sais pas, faut que je vois... j'ai pas assumé y a 10 ans... j'ai fait des trucs terribles... faudra bien que j'assume un jour, non ?

Mon interrogation me fait lever les yeux sur Nigel. Je me rend brusquement compte que mon petit frère est là. Je sais que Nigel est là, mais tout ce que je viens de raconter, c'était plus une réflexion à voix haute. J'ai envoyé Hetty balader hier, quand elle a essayé de me faire parler. J'étais crevé, j'avais pas dormi depuis 48h et j'avais descendu quelque verres de scotch. Et là je parle à Nigel. J'ai pas envie de parler à Hetty. En fait j'ai pas envie de rien de Hetty. Je sais pas pourquoi je suis si furieux contre elle. Demain, je dois revoir les parents, pour le Fingertips. J'ai pas encore compris pourquoi ils ont vendu des parts à Hetty.

- J'ai pas envie qu'il t'arrive quelque chose non plus, dis-je soudainement, d'un ton dur. J'ai su pour le Fingertips. Non, mais il leur prend quoi aux parents ? C'est toi qui devrait avoir des parts, pas Hetty, dis-je, soudainement furieux, mon air de contrariété habituel, quoi. Pas question que cette petite profiteuse en profiter pour tout rafler. Le Fingertips est pour toi et je vais pas laisser les choses comme ça.

Les parents avaient beau avoir mit l'argent des parts achetés par Hetty dans le fonds d'étude de Nigel, c'était pas pareil que le Fingertips. S'il le faut, je vais racheter totalement le Fingertips et le céder à Nigel.


© Leeyarom


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?


The Unforgiven III - Metallica


Dernière édition par Linus O. Chatwood le Mar 10 Déc 2013 - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Ven 6 Déc 2013 - 14:07


*Welcome to the Chatwoord parade*

Lorsque nous sommes enfants, nous avons l'habitude de penser que lorsque nous seront grands, nous ne serons plus vulnérables. Mais grandir c'est accepter la vulnérabilité. Être vivant, c'est être vulnérable.


Linus promet de venir voir un match de hockey, ce qui rend heureux son cadet. Encore plus lorsqu'il dit qu'il serait capable de sauter sur la glace pour le secourir. Nigel savait très bien se défendre sur la glace, les actes parlent plus que les mots et chaque fois qu'il met un but, il sait qu'il fait deux fois plus mal à l'équipe adversaire que ce que les autres lui font subir. Nigel doit tenir le coup, pour que son frère le voit jouer. Il serait tellement fier de jouer devant lui, de lui montrer qu'il a retenu chaque leçon que Errol et lui lui ont apprises, plus jeune. Il aime à se comporter comme eux, dans leurs bons jours où ils l'emmenaient avec lui faire les andouilles. Rendre hommage à ses aînés en donnant son maximum dans le sport qui est le leur, il ne peut pas passer à côté ! Regarder un match ave Linus est particulier, une expérience singulière que le petit brun n'aurait jamais pensé possible, lui qui se disait depuis dix ans qu'il ne le reverrait jamais... Depuis le départ du grand Chatwood, ils ne s'étaient revu qu'une fois, au mariage de ce dernier avec Lizbeth. Ce fut rapide pour lui, mais un moment fort. Il avait d'ailleurs caché ses émotions mais il était profondément heureux de voir son frère souriant, au bras d'une femme qui semblait lui avoir permit de reprendre pieds.

Linus commença à parler de lui, un monologue plus qu'une conversation qui appelait une réponse mais Nigel écoutait attentivement. C'était tellement rare de se trouver face à lui qu'il devait saisir la moindre parole au vol pour en apprendre plus sur son aîné. C'était le père Chatwood qui avait décidé d'envoyer Linus en Angleterre, ça jamais le jeune homme ne l'avait su... Jamais il n'aurait pensé qu'il avait été envoyé là bas pour se soigner. Il pensait que son frère était tout simplement parti, ne pensant pas à son cadet, oubliant sa famille pour se complaire dans ses conneries. Voilà qu'il était rassuré ! Il avait déconné à bloc mais il s'était reprit et maintenant, il faisait tout pour que sa vie tourne rond. Il avait Lizbeth, sa femme, il allait certainement faire des enfants avec elle, il fallait qu'il soit clean. Bien qu'il ai tout arrêter, la cigarette reste tout de même une drogues aux yeux de Nigel. Mais il ne dit rien. À part le fait que ça finirait par le tuer, mais ces pensées ne voulaient que le bien de l'aîné. « Bien sûr que oui. Moi... moi je tiens à toi. On a tous nos secrets inavouables, nos erreurs de jeunesse. Tu crois qu'on peut tout assumer quand même et passer outre certaines choses ? » demanda le jeune homme, cherchant les conseils de son grand frère, qu'il le rassure, que tout finisse par s'arranger pour lui comme pour Linus. Il savait très bien que l'on ne peut pas toujours tout dire, que certaines choses sont tabou et qu'une fois dites, elles peuvent tout changer, on voit le comportement des gens évoluer, pas toujours dans le sens où on aimerait. Comment être sûr que tout irait bien ?

Tout n'irait pas bien. Nigel le comprit lorsque son frère se mit à devenir plus dur dans ses mots, qu'il attaqua Heather. Relevant des yeux contrariés sur son frère, il ne pouvait laisser passer ça. Hetty était la personne la plus géniale au monde, elle avait toujours été présente pour lui, dans les moments de sa vie, contrairement à lui. Il ne pouvait pas l'insulter impunément. « Attends non ! Hetty gère très bien le Fingertips ! J'en veux pas moi ! J'sais pas ce que j'en ferais, j'ai que dix-neuf ans ! » protesta l’adolescent avec force. « Hetty est la personne la plus qualifiée, tout tourne bien avec elle là bas ! J't'en prie, ne t'en prends pas à elle alors qu'elle a toujours été celle qui nous a rassemblé dans la famille ! J'te laisserais pas lui faire du mal. T'es peut-être mon frère, mais elle, elle est là pour moi depuis le jour où t'es partis ! » ragea le brun en se levant du canapé. Non ! Il ne pouvait pas laisser Linus retire le Fingertips à sa cousine. Elle était son pilier, sa meilleure amie, sa sœur ! Il n'avait pas le droit. Il n'en voulait même pas de cette boutique, il aspirait à d'autres choses et la manière dont Heather gérait la libraire lui plaisait, il se sentait bien là bas, en sachant qu'elle tenait les rennes. Plus que de l’effarement, Nigel était attristé. Linus et Hetty ne s'entendait plus comme avant depuis la mort d'Errol, ils se détestaient sans que lui ne comprenne pourquoi, mais une chose est sûre, Hetty est qualifiée et se donne à fond, il ne laissera rien arriver contre celle qu'il aime plus que tout. Même s'il doit s'embrouiller avec son aîné, il ne peut pas renier celle qui est son soutien depuis dix ans. Elle lui a offert un toit, dans cette maison de Greengrass, il y a autant sa place que elle au Fingertips si on part par là, alors que dirait Linus si son cadet se mettait à menacer de partir d'ici lui aussi ?



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Mer 11 Déc 2013 - 21:33




Ft. Nigel B. Chatwood

Welcome to the Chatwood Parade



Je n'aurais peut-être pas du m'avancer sur un terrain aussi glissant avec Nigel. Ce n'est pas une bonne idée, certaines choses devaient rester enfouies et surtout ne pas ressortir devant n'importe qui. Je me complais dans le rôle du salopard depuis presque 10 ans et il suffit que Nigel pose une question pour que je me mette à douter. Il ne le fait pas, ça ficherait tout en l'air. Nerveusement, je tapote ma clope sur le paquet, je fais ça tout le temps quand je ne veux pas fumer mais que J'en ai vachement envie. C'est comme un tour de force qui me dit "Ouais, j'en ai donc je peux la fumer plus tard" mais qui en même temps, ne m'arrêteras certainement pas de fumer. Je sais que ça peut me tuer, mais entre ça et autre chose. J'ai survécut dix ans à mon jumeau, est-ce que c'est suffisant ? Je détaille le benjamin de la famille. Il avait à peine neuf ans quand mon jumeau est mort, onze ans quand je suis parti... c'est presque la moitié de sa vie. Nigel avait deux aînés et il n'en avait eu aucun durant 10 ans. Comment pouvait-il tenir à nous ? Nous n'avons pas été là. Errol parce qu'il est mort, moi parce que je l'ai pas assumé. Visiblement, j'étais le seul à ne pas avoir assumé. Errol devait savoir ce qu'il faisait quand il s'est ouvert les poignets non ? Il l'avait fait et il ne m'avait pas attendu. Il avait décidé qu'à ce moment là se terminait sa vie et il ne m'avait pas dit que c'était pour vrai. J'aurais pu l'en empêcher... geste généreux, il était malade. La belle histoire. S'il avait été malade, je l'aurais su. J'observe mon petit frère, tandis qu'il me demande si on peut tout assumer et passer outre les événements. J'en sais rien, fichtrement rien. J'ai beau avoir douze ans de plus, je ne suis pas certain d'être de bon conseils. J'ai toujours finit par tout bousiller.

- J'en sais rien. On essaie des trucs, puis on regarde ce qui se passe, dis-je en frottant mes phalanges les unes contre les autres. Comme en physique, il y a des forces qui provoquent des effets, puis il uy a la pression et quand il y a trop de pression, tout explose, dis-je en ouvrait et en écartant mes mains, et ça fait boom. Dans le meilleur des cas.

Eh ouais, ça fait boom, dès que je parle d'Hetty et/ou à Hetty, ça fait Boom ! C'est immanquable, ça clash. J'étais même pas encore entrée hier et on s'affrontait déjà. C'est toujours comme ça avec Hetty. Enfin, ça n'as pas toujours été comme ça. Avant, avec Errol, c'était parfait. Enfin, on se prenait la tête, fallait bien que quelqu'un les résonne. Le plus brillant des trois devait parfois s'imposer pour que tout roule. Sinon je ne sais pas combien de fois nous nous serions retrouvés en mauvais posture. Ça provoquait des étincelles, les deux garçons se sautait dessus et Hetty prenait pour Errol. Nigel défend Hetty. Tout le monde a toujours défendu Hetty. C'était la fille. Et elle l'est encore. Ouais, je sais pourquoi Nigel a une telle réaction, mais il a tort. Enfin, pas tort, mais pas tout à fait raison. Furieux, il se lève. Moi, comme j'en ai prit l'habitude quand je sens que je vais péter les plombs, je me referme. Et j'allume ma clope. Un écrevisse vert habillé en clown pourrait bien passer à ce moment là dans le salon que je n'hausserais même pas un sourcil. J'aspire une bouffée de nicotine et je la conserve quelques secondes. Je souffle vers le plafond, loin de Nigel.

- J'ai pas dit qu'elle le gérait mal, j'ai dit qu'il n'était pas question qu'elle en prenne toutes les parts. Elle peut très bien gérer sans en avoir des parts dis-je en aspirant une autre bouffée. Il m'a piqué au vif le cadet. Il a tort, il a tellement tort. C'est pas Hetty qui rassemblait la famille, c'était Errol, dis-je d'une voix neutre, mais sèche, si sèche. Je sens que je serre la mâchoire et je pince les lèvres. C'est lui qui te trimbalait partout quand t'étais petit, sur ses épaules, dans ses bras. Les seules fois ou t'es pas venu avec nous à partir de tes 7 ans c'est quand c'était illégal... pour les gamins, ajoutai-je rapidement. Le trio Chatwood n'a jamais été très... à cheval sur la loi et ce qui est permis de faire et ne pas faire. Hetty ne rassemble pas la famille. Elle est juste souriante et joyeuse, dis-je, sachant très bien que je suis injuste. Errol est mort, je me suis défoncé presque à mort, papa et maman ont attendu que tu sois assez grand pour te débrouiller tout seul pour partir en virée. Hetty elle rassemble personne, elle essaie juste de pas tout perdre. T'as raison, dis-je brusquement, elle est là pour toi depuis que je suis parti, mais dis pas qu'elle a toujours rassemblé la famille, c'est pas vrai.

Je me sens essoufflé, comme si j'avais couru ou parlé sans reprendre mon souffle, mais c'est pas le cas. Ouais, Errol avait été le Soleil, le centre du monde. Il s'était éteint et notre univers s'était disloqué. Avec une lenteur trop précise pour être naturelle, je le sais bien, une autre bouffée de fumée entre dans mes poumons. Je lui en veut tellement à ce petit salopard...

© Leeyarom


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?


The Unforgiven III - Metallica


Dernière édition par Linus O. Chatwood le Dim 22 Déc 2013 - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Ven 13 Déc 2013 - 10:05


*Welcome to the Chatwoord parade*

Lorsque nous sommes enfants, nous avons l'habitude de penser que lorsque nous seront grands, nous ne serons plus vulnérables. Mais grandir c'est accepter la vulnérabilité. Être vivant, c'est être vulnérable.


Les explications de Linus sur le fait d'essayer des choses pour voir si on peut les assumer en fonction des conséquences ne rassure en rien son petit frère. Comment peut-on se dire de tenter quelque chose qui pourrait changer le cours de notre vie, le regard de nos proches, les attentes que l'on a. lui l'avait fait. Il s'était drogué, mit à boire et avait foutu sa vie en l'air, sans se soucier des conséquences. Et comme il le disait si bien, ça avait fait boom ! Il était partit très loin, il ne s'était plus jamais occupé de Nigel, sans jamais penser qu'il pourrait avoir besoin de lui... Nigel avait longtemps pesé le pour et le contre avant d'envoyer ces mails si salés à son frère, lui exprimant toute la colère qu'il ressentait. Il n'était pas le seul à avoir perdu un frère, pourquoi Linus était-il parti, sans chercher à ce que sa famille ne lui témoigne son amour !? Errol non plus n'avait pas prit en compte le reste de la famille lorsqu'il avait commit son geste, Nigel lui en avait voulu, mais en vouloir à un mort n'a aucun sens. Errol a toujours été là pour lui, il était le premier à vouloir le faire participer à leurs conneries à tous les trois. Il se sentait si proche de ses frères et de sa cousine, et ces deux idiots avaient tout foutu par terre !

Et là où un autre boom se produit, ce fut lorsque le grand Chatwood se mit à insulter Heather. Nigel ne pouvait pas supporter qu'il s'en prenne à la seule personne qui avait été présente pour lui, qui ne l'avait pas abandonné alors qu'il était si seul. Si Nigel n'a pas énormément d'amis en dehors de hockey et pratiquement aucun à qui il puisse se confier dans peur du jugement, c'est bien à cause de Linus, pas de Hetty. S'il ne l'avait pas abandonné lui aussi, il aurait pu le soutenir, ils auraient fait face ensemble. Au lieu de ça, il l'avait lâché. Il n'avait pas onze ans qu'il se retrouvait tout seul... Quand on entre dans l'adolescence, on a besoin d'un modèle pour se construire, quelqu'un à qui s'identifier. Mais quand on a personne, comment fait-on ? Il avait trouver en Heather ce mentor, cette sœur, cette amie si précieuse. Elle était son pilier dans la vie, celle qui l'avait repêché lorsqu'il se sentait mal sans savoir à qui parler, qui l'avait consolé quand il pleurait, qu'il ai dix ou vingt ans. Il pouvait tout lui dire et voir son aîné dénigrer autant la jeune femme le mettait hors de lui.
Nigel était pourtant quelqu'un de calme, il ne prenait pas la mouche pour n'importe quoi, mais il ne supportait pas que l'on dépasse les limites ! Et là, le grand clopeur venait de la franchir. Alors il se leva et riposta de toutes ses forces. Il n'avait pas le droit non ! Insistant, le plus vieux des deux prétendit qu'elle s'en sortait bien mais qu'elle n'aurait pas du avoir le Fingertips. Nigel alla se chercher une boisson dans le frigo pendant qu'il délirait, n'écoutant qu'à moitié tant il était agacé.

Il aurait pu s'arrêter là, mais Linus se défendit, disant qu'elle n'était rien d'autre que la cousine adoptée. Peut-être que oui, peut-être que sans Errol il n'aurait pas eu cette relation avec elle, mais... « Pour moi, Errol à détruit notre famille ! » dit sèchement Nigel lorsque Linus eut terminé de s'en prendre à la blondinette. C'était une réalité. Sinon pourquoi son frère serait-il partit à l'autre bout du monde ? Errol avait représenté beaucoup pour nigel et il ne le remercierait jamais assez de l'avoir intégrer à leur groupe à tous les trois alors qu'il avait un écart d'âge conséquent. Avec lui, il se sentait de la famille oui et sa mort avait tout changé. Son aîné n'était plus son frère pour lui, ses parents étaient partis eux aussi, ne restait plus que son oncle et sa tante, et Heather. Surtout Heather, qui allait jusqu'à venir dormir à Greengrass pour que Nigel ne se sente pas seule. Elle s'était un peu mise de côté pour continuer d'être présente pour lui et il ne pourrait jamais lui exprimer toute sa gratitude. Il lui décrocherait la lune s'il le pouvait. Alors le grand brun n'avait pas le droit de parler ainsi. Certes il avait toujours vu son petit frère timide, posé et souriant. Mais s'il fallait se montrer plus agressif, t'inquiète qu'il sait aussi s'y prendre, le p'tit Chatwood !
« Pense ce que tu veux, mais tu m'enlèvera pas le fait qu'elle a tenu son rôle, ELLE ! » fit-il en ouvrant sa canette, ne le regardant même pas. La joie de vivre de Hetty l'avait empêcher de commettre l'irréparable à son tour et Dieu sait que Nigel se sentait mal dans sa peau... La cicatrice qu'il arborait sur la paume de sa main pouvait en témoigner mieux que lui. Les patins coupent mais pas autant si on ne cherche pas à se faire du mal... Nigel est mal dans sa peau et ses larmes se mirent à couler toutes seules lorsqu'il repensa à tout ça. Jeune homme très sensible, le gentil petit brun fixa un instant sa main, ne quittant pas des yeux cette trace blanchâtre en se souvenant de ce jour comme si c'était hier. « T'as pas idée de tout ce que t'as loupé en partant, à quel point je me suis sentis mal depuis ton départ. Hetty à eut les parts parce que j'en veux pas. Si je lui demandais, elle me le donnerait ton foutu magasin. Mais j'ai pas envie de ça... Pour le moment je... j'ai... Laisse tomber. »

Il ne pouvait plus. Il ne trouvait plus les mots pour lui exprimer ce qu'il ressentait. De plus, s'être autant énervé avait réveillé sa douleur aux côtes, il avait besoin de respirer plus calmement, d'essuyer ses larmes. Le match allait reprendre de toute façon ! Alors Nigel remonta le son de la télévision et ne parla pas. Il se concentra sur la reprise du match, se passant les mains sur le visage. Il n'aimait pas se laisser aller devant quelqu'un d'autre que Miranda ou Heather, il avait envie de les appeler pour fuir la maison cette nuit, sentant qu'il ne pourrait plus se sentir chez lui pendant le séjour de son frère.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Linus

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Je te regarde
et je connais tous tes secrets ! -W
☇ ÂGE RÉEL : 35
☇ DATE D'ANNIVERSAIRE : 01/05/1983
☇ A EMMÉNAGÉ LE : 13/04/2013
☇ MENSONGES : 169
☇ JEU A LA : Première ou 3e
☇ AVATAR : Michael Pitt




MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Jeu 26 Déc 2013 - 16:40




Ft. Nigel B. Chatwood

Welcome to the
Chatwood Parade



Nigel est furieux, visiblement c'est un état typiquement Chatwood, et je sais pourquoi. J'aurais fait pareil. Je n'ai pas le droit e débarquer comme ça et de tenter de remettre les choses en place. Je ne peux pas penser pouvoir remettre les choses comme je pense qu'elles devraient être quand j'ai tout bonnement fichu le camp. Je n'aurais peut-être jamais du revenir. J'aurais peut-être du les laisser vivre leur vie comme je vivais la mienne. Mais j'ai cru que... non, c'était probablement une mauvaise idée. Ça ne serait pas la première mauvaise idée que j'ai. Je ne m'attendais pas à être accueillit à bras ouvert... en fait je ne sais même pas ce à quoi je m'attendais. Si ça se trouve, c'est exactement ça. Bon sang, quel gâchis.

Oui, Errol avait détruit la famille. J'encaisse la déclaration de mon cadet avec difficulté. Le penser c'est une chose de très personnelle. L'entendre dire, à haute voix, par mon petit frère, c'est dur, douloureux. Je crois que j'arrête de respirer durant quelques secondes, comme si l'air ne voulait plus entrer dans mes poumons. Je finis par pouvoir inspirer et j'en ai presque la nausée. Je dévisage Nigel, mais je sais pas trop ce que ça doit avoir l'air de son point de vue. De toute façon, il ne me regarde pas, il m'évite. C'est peut-être mieux comme ça. Bon sang, quelle situation de merde. Oh, je sais que j'en suis responsable. Et je sais aussi que Hetty n'est pas le monstre que j'ai l'air de vouloir décrire. Mais entre Hetty et moi, c'est terminé, ça ne pourra jamais plus être. Nous... enfin, j'ai bousillé quelque chose et c'est finit. Oh oui, elle a tenu son rôle, Hetty a toujours été loyale. Je l'étais... jadis. Oui, elle a tenu son rôle, ou plutôt, elle a prit celui d'Errol. J'ai pas été capable de le prendre ce rôle. J'ai perdu la moitié de ma vie avec la mort de mon jumeau. J'ai pas été le bon fils, ni le bon frère, ni le bon Chatwood et je suis pas sur de l'avoir été un jour.

Oh oui, je sais tout ce que j'ai perdu en partant. Mais si j'étais resté, j'aurais perdu bien plus. Ou du moins, je n'aurais pas gagné tout ce que j'ai maintenant. Je ne suis pas certain, mais j'aurais tout perdu quand même. Je me serais totalement détruit si j'étais resté ici. J'ai déjà fait une overdose qui a faillit me tuer et je n'aurais pas supporté de les voir me voir dans cet état. Je devais partir, je devais me reconstruire avant... puis il y a eu Liz. Liz est tout ce que j'ai de bien et de bon actuellement. C'est ma faute, je sais. Laisse tomber. Oui, c'est peut-être ce que je devrais faire. Ou pas. Je sais plus. Je suis encore crevé du voyage et des insomnies des derniers jours. D'un autre côté, les insomnies, c'est habituel.

Nigel retourne au match. Il lève la son de la télé. Je tire sur ma clope et je souffle loin vers le plafond. J'essaie de me replonger sur le match, mais j'ai perdu tout intérêt. Je suis doué, vraiment doué. Hier, j'ai bousculé Hetty, aujourd'hui, c'est mon frère. Ouais, évidemment, je savais bien que mon retour allait les bousculer. Je savais aussi que Hetty avait prit soin de mon frère. Oui, heureusement qu'elle l'avait fait... je ne sais pas exactement ce qu'elle lui a raconté sur moi. Mais je sais que les mails de mon petit frère ont toujours été acerbes. Elle a du raconter des tas de trucs terrible, probablement la vérité. Je me demande à quel point elle lui a raconté des trucs... ça expliquerait pourquoi il est si agressif et si prompt à la défendre. C'est probablement tout ce que je mérite et en fait, c'est exactement ce que je veux. Y a trop de trucs malsain qui émanent d'ici et même si c'est effectivement mon jumeau qui a tout détruit, j'ai piétiner les décombres et je les ai éparpillés un peu partout.

Sans dire un mot, je prend ma bière et je me lève. Le match ne m'intéresse plus. Oui je laisse tomber.

- Je suis crevé, dis-je, laconique.

© Leeyarom


Linus Owen Chatwood

How can I be lost
If I've got nowhere to go?
Search for seas of gold
How come it's got so cold?
How can I be lost?
In remembrance I relive
And how can I blame you
When it's me I can't forgive?


The Unforgiven III - Metallica
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Ven 27 Déc 2013 - 10:20


*Welcome to the Chatwoord parade*

Lorsque nous sommes enfants, nous avons l'habitude de penser que lorsque nous seront grands, nous ne serons plus vulnérables. Mais grandir c'est accepter la vulnérabilité. Être vivant, c'est être vulnérable.


Rien ne va plus, Nigel sait que plus rien ne sera comme avant. Bien sûre, à la mort d'Errol, il l'avait aussi pensé, tout avait changé et on ne pouvait pas revenir en arrière, mais c'était quelque chose qu'il savait,il s'était habitué à ce sentiment de solitude et de mal-être. Il en voulait tellement à Errol qu'il avait mit quelques années avant de pouvoir aller sur sa tombe. Il n'y était pas allé avant le départ de ses parents, quand il était venu emménager à Grengrass. Il ne saurait l'expliquer, c'était comme s'il devait le faire pour alléger l'atmosphère de la maison, pour vivre en paix avec la mémoire de son frère pour garder la chambre d'à côté. Alors il y était allé et il lui avait parlé, comme on parle à un fantôme. Mais il avait pu tout lui dire, ça avait fait énormément de bien. Il lui en voudrait toujours pour avoir commit ce suicide et ça le pousse à ne pas faire la même chose que lui quand il va mal, mais il l'aime. Il se souvient de tout ce que son aîné lui à apprit, des moments où il l'emmenait en balade avec Linus et Heather. Mais en revanche, il ne pourrait pas se remettre de la présence de Linus ! Le Chatwood avait disparut depuis trop longtemps pour être pardonné et bien que le jeune brun ait pu lui balancer tout ce qu'il avait sur le cœur, il ne pouvait pas pardonner la défection et encore moins les insultes proférées contre Hetty qui avait été la seule à rester auprès de lui, à ne pas s'éloigner. Elle était resté pour le soutenir alors qu'elle se sentait mal elle aussi, Linus n'a fait que fuir et il pense pouvoir reprendre une vie normale à présent ? Et bien non. Nigel n'est pas forcément rancunier, mais il a beaucoup de mal quand il s'agit de sa famille, car ils ont tous cru qu'ils pouvaient partir sans rien dire... Ses frères, ses parents... Il était tout seul et ne le supportait que trop mal. Il aurait aimé que ses frères soient là pour le conseiller dans ses choix de vies, lui apprendre à se raser – bien qu'il n'en ai pas besoin – l'emmener en virée, au cinéma, en boîte, faire les 400 coups ! Mais non... Tout ça, il l'avait fait avec sa cousine, très bonne au passage pour les conneries, mais il aurait voulu que certaines choses se fassent avec Linus et Errol...

Le petit brun avait déballer tout ce qu'il avait sur le cœur et il ne parlait plus. Il ne voulait plus adresser la parole à son frère désormais. Du moins pour ce soir, car il allait bien falloir lui parler. Il savait que ses paroles avaient eut un impact, du moins il l'espérait car, comme lui, Linus ne laissait pas entrevoir ses émotions. Reportant son attention sur la télévision, l'étudiant monta le son au cas où Linus aurait l'idée de parler, ça le découragerait. Nigel n'est pas quelqu'un de méchant, il n'aime pas dire des choses qui pourraient blesser, mais il ne supporte pas que l'on s'en prenne aux gens qu'il aime et qui sont avec lui depuis toujours. Il défendrait certainement Linus dans un tout autre cas mais ce soir, il ne voulait plus chercher à comprendre.
Le grand Chatwood se leva alors. Il était fatigué. Nigel ne bougea pas d'un cil, faisant mine d'être captivé par le match. En réalité, lui aussi n'avait plus envie de le regarder, mais il ne souhaitait pas converser avec son frère. Il l'entendit quitter la pièce et s'enfonça dans le canapé pour regarder le match, se sentant tout de même navré d'avoir élevé la voix contre son aîné. Il lui parlerait demain.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Je te regarde
Invité
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus Ven 27 Déc 2013 - 10:20

Terminé & Verouillé
Revenir en haut Aller en bas




Je te regarde
Contenu sponsorisé
et je connais tous tes secrets ! -W



MessageSujet: Re: Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus

Revenir en haut Aller en bas
Welcome to the Chatwood Parade || ft. Linus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Défense, parade et bouclier
» Armies on Parade 2016
» Oh ! Les voilà ...
» épées, rondache, paire d'épées et parades?
» Une parade qui finit en queue de poissson pour les démobilisés des FADH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIARS :: Greengrass Street :: 5130-